[Portrait] Die Familie Brodmann – Romane Plattier

Arrivée des enfants juifs réfugiés, le port de Londres, février 1939

Ce texte raconte l’histoire de la famille Brodmann, une famille  juive et autrichienne qui fût obligée de s’exiler à travers le monde durant la seconde guerre mondiale. Ils partiront de Vienne, les parents iront en Chine, leur premier enfant en Palestine et leur second enfant en Angleterre grâce aux Kindertransports : un réseau de bus, de trains et de bateaux mis au point par les Anglais durant la seconde guerre mondiale pour permettre de sauver des enfants juifs.

Die Familie Brodmann ist eine österreichische jüdische Familie. Der Vater war Soldat im Ersten Weltkrieg.
Die Mutter und der Vater lernten sich im Theater kennen. Der Vater war ein Schauspieler, aber die Familie der Mutter war sehr fromm. Deswegen gab der Vater seinen Beruf auf.
1923 wurde ihr erstes Kind geboren. 5 Jahre später wurde ihr zweites Kind geboren.
1938 musste sich die Familie trennen : nach der sogenannten Reichskristallnacht beschloss die Mutter ihre Kinder ins Ausland zu schicken, um sie vor den Nazis zu schützen.
Der ältere Sohn war schon 15 und ging nach Palästina, der jüngere Sohn fuhr nach England mit einem Kindertransport, und die Eltern zogen wie 40 000 europäische Juden nach China, wo der Vater wieder Schauspieler werden konnte.
1947 kamen die Eltern nach Wien zurück.
1954 kam auch ihr älterer Sohn zurück auch aber sein Bruder blieb in England.

Romane Plattier – Seconde

6 réflexions au sujet de « [Portrait] Die Familie Brodmann – Romane Plattier »

  1. Bravo, Romane, d’avoir écrit avec autant de précision sur cette opération de sauvetage, si peu connue du Kindertransport. Sachant que tant d’enfants, après ce pogrom de la Nuit de Cristal, ont été séparés, bien souvent à jamais, de leurs parents. Puisque tu es intéressée par le sujet, je te recommande le DVD « Les Chemins de la Liberté », histoire du Kindertransport, de Mark Jonathan Harris, oscar du Meilleur Documentaire en 2000. Les témoignages sont poignants et ont été pour moi ma source principale d’inspiration pour écrire à ce sujet.

  2. Félicitations Romane pour votre article !
    Pour compléter, je vous conseille l’ouvrage de Katy Hazan « Rire le jour, pleurer la nuit » (à emprunter au CDI) qui retrace les parcours d’enfants venus d’Allemagne ou d’Europe de l’Est, réfugiés dans les maisons de l’OSE (celle de Chabannes en particulier) avant de pouvoir gagner la Suisse, les Etats-Unis… ou d’être déportés .

    Katy Hazan, historienne et archiviste à l’OSE, sera parmi nous en mars pour donner une conférence et son livre vous préparera à la visite de la Maison des enfants d’Izieu.

    « Il avait treize ans mais la guerre lui avait volé sa jeunesse »

  3. Merci Romane d´avoir partagé le fruit de ton travail sur l´histoire des Brodmann. Pour compléter vos connaissances ou vous informer sur l´histoire des Kindertransport, un article en anglais et un film de la BBC que je recommande, avec des interviews de ces enfants dont des familles juives autrichiennes et allemandes se sont séparées pour qu´ils aient la vie sauve, grâce à la générosité de familles anglaises
    http://www.bbc.com/news/world-europe-23032023

    et puis le très beau Quai d´exil de Marie Theulot, à la portée de tous, qui raconte de manière déchirante ce que c´est, pour un enfant, d´accepter de vivre ce départ-là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *