Concours « Blogue ton école » : épreuve finale

Dans le cadre de l’épreuve finale du concours « Blogue ton école », les écodélégués avaient pour mission de réaliser un article concernant les fausses informations divulguées sur les réseaux sociaux.

Voici leur production :

Attention : Invasion de Fake News !

Au lycée, beaucoup de fake news peuvent circuler, notamment en ce qui concerne les absences des professeurs. Qui n’a pas été au moins une fois ravi d’apprendre l’absence de l’un de ses professeurs ? Alors que ce dernier était bel et bien présent.

Les fake news sont des informations délibérément fausses et qui sous-entendent la notion d’erreur ; « fake » signifie « truqué », ce qui sous-entend l’intention de tromper autrui. Les fake news ne sont pas à confondre avec les hoax qui sont des informations fausses, périmées ou invérifiables, propagées par internet souvent illustrées d’images. Comme dit Pascal Freissard, sociologue : « Une information vraie ne circule pas mieux qu’une information fausse. Ce qui fait la différence, c’est son habillage ».

De nos jours, la diffusion de fausses informations devient de plus en plus simple grâce au développement de la technologie et la place que prennent les réseaux sociaux dans la vie de chacun. Beaucoup de fausses informations sont divulguées sur les célébrités, comme en 2011, le journal Le Monde avait propagé la nouvelle du décès de Jean Dujardin alors que celui-ci est toujours en vie à l’heure actuelle! Les réseaux sociaux sont le terrain de jeu de certains politiciens. Le terme de fake news est entré dans le langage politique, certaines fake news sont même utilisées dans le cadre de certaines campagnes électorales.

Lors de notre enquête, nous avons découvert que les fake news ne sont pas un fait nouveau, elles existent depuis le début du XX° siècle. En 1938, Orson Welles expose un faux bulletin d’information à l’antenne du CBS. Ce bulletin basé sur le roman La guerre des mondes, alertait les auditeurs de l’arrivée de martiens sur Terre, ce qui a causé une panique générale au sein des Etats-Unis.

Les fake news sont devenues tellement importantes aujourd’hui qu’il existe des métiers autour de celles-ci, comme le fact checking autrement dit journalisme de vérification. Les médias engagent des journalistes pour vérifier les rumeurs et les informations qui circulent sur internet pour pouvoir démonter des fake news et diffuser de vraies informations. Nabil Wakim, journaliste pour Le Monde a créé un blogue qui s’inspire du fact checking.

Mode d’emploi pour éviter les fake news. Il faut se fier en priorité aux médias reconnus et privilégier les médias réputés fiables. De plus méfiez-vous des informations qui proviennent des médias inconnus, elles ont plus de chance d’être fausses, ils peuvent utiliser des images sorties de leur contexte. En outre, prenez garde à croiser les sources : faites votre petite enquête pour vérifier la fiabilité de l’information. Lorsque vous recevez une information sur un enlèvement, une menace d’attentat ou une alerte sanitaire, ne laissez pas les émotions vous envahir et vérifiez que l’information est vraie. D’autre part, prenez gare à la désinformation : les informations déformées ou réorientées à des fins idéologiques. Enfin gardez un peu d’humour et prenez les informations ridicules à la légère, certains sites comme le Gorafi sont spécialisés dans la diffusion de fake news rédigées de manière journalistique. Ces sites parodiques sont fréquents alors attention aux sources !

Allez voir notre quizz de sensibilisation !

Écoutez notre émission de radio constituée de témoignages : émission de radio

Si vous n’arrivez pas à écouter notre émission, vous pouvez lire la retranscription !

Vous pouvez aussi prendre connaissance de notre document d’accompagnement pour découvrir les coulisses de notre épreuve finale.

Source : http://blogue-ton-ecole.ac-dijon.fr/blog/2018/10/01/attention-invasion-de-fake-news/

2 réflexions sur « Concours « Blogue ton école » : épreuve finale »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *