L’Amie prodigieuse

 L’Amie prodigieuse a été publiée aux éditions Gallimard en 2011 par Elena Ferrante, écrivaine italienne.

Genre : Roman autobiographique

Ce livre est composée de trois parties bien distinctes :

  • Le Prologue : Effacer les traces
  • L’Enfance : Histoire de Don Achille
  • L’Adolescence : Histoire des chaussures

L’histoire se passe dans un quartier pauvre de Naples dans les années 50-60, juste après la Seconde Duerre mondiale.

Dans ce quartier vivent plusieurs familles, toutes aussi misérables les unes que les autres, avec une ribambelle d’enfants à nourrir et aucun confort dans les habitations aux plafonds tachés d’humidité et aux peintures délavées qui s’ouvrent sur des ruelles ou des cours intérieures vétustes et sombres. Elena, la narratrice nous raconte la vie dans son quartier, la pauvreté des habitations, leurs jeux et peurs d’enfants, l’école et la compétition que les maîtres et maîtresses tentent de mettre en place pour les stimuler, en leur faisant honte de ne pas savoir devant les autres, car ils savent que l’orgueil est leur défaut numéro un.

Elle parle régulièrement de son amie Lila qui,  au fil du temps,  devient son modèle, sa source d’admiration qu’elle suit pertinemment. Elles sont toutes deux très intelligentes. D’ailleurs, leur maîtresse insistera auprès des parents afin qu’elles  poursuivent leurs scolarités. Mais malheureusement Lila, dont le père est cordonnier, ne pourra pas voir aboutir son rêve : après l’école primaire, elle devra aller travailler pour aider sa famille. Celle d’Elena, en revanche, fera des sacrifices pour qu’elle puisse faire honneur à la famille alors que son père n’est que portier. Leur amitié n’aura de cesse que de connaître des hauts et des bas, des moments de rapprochement et de compréhension mutuelle et des moments de compétition, d’envie ou même de jalousie… Elena poursuivra ses études au collège puis au lycée, ce qu’elle aurait tant voulu vivre avec son amie, alternant des phases d’enthousiasme et de découragement, des moments de liberté, suivis par des moments de solitude où son amie lui manque à en mourir…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *