Notre équipe de journalistes

Durant notre séjour en Italie, en rentrant à l’hôtel le soir, plusieurs élèves se sont relayés pour rédiger le journal de bord et sélectionner les photos à publier sur ce blog.

Maxime, Antoine et Fabio en pleine réflexion...
Maxime, Antoine et Fabio en pleine réflexion…

Le but était d’alimenter le blog et faire un rapide bilan des visites effectuées dans la journée.

Certains préféraient travailler en groupes afin de mutualiser leurs idées, d’autres, ont opté pour un travail en solo et s’isolaient afin de trouver l’inspiration…

Mathys, concentré sur la rédaction de son article.
Mathys, concentré sur la rédaction de son article.

Merci aux élèves qui se sont investis dans la tenue du carnet de bord et dans la rédaction des articles de ce blog.

Pise et sa tour

Chef-lieu de la province portant le même nom, Pise est une ville de 89 620 habitants et est célèbre à travers le monde grâce à sa tour penchée.

Durant notre séjour nous avons eu la chance de pouvoir admirer la piazza dei miracoli, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, où se trouve la tour mais aussi le baptistère et la cathédrale.

DSC_0111
Notre groupe devant la fameuse tour de Pise

La tour de Pise est en fait le campanile de la cathédrale, sa construction débuta en 1173 et dura deux siècle en comptant une pause de 90 ans car elle commençait à pencher.

C’est une construction de style roman et elle mesure 56,71m de haut du côté nord et seulement 55,86m du côté sud ! Elle fait 15,5m de diamètre et pèse 14 500 tonnes.

La Piazza dei Miracoli
La Piazza dei Miracoli

Une légende dit que Galilée a utilisé la tour pour tenter de prouver que lors de la chute de deux corps de poids différents, ils arrivent simultanément au pied et non pas avec un retard comme le supposait Aristote.

La Centrale Géothermique de Larderello

Historique de la centrale

En 1818, François de Larderel, un Français considéré comme le père de la géothermie, met au point une technique permettant de recueillir la vapeur produite par les « lagoni » dans la région de Livourne en Italie. La technique sera perfectionnée en 1827, et en 1833, lorsque les premiers travaux de forage seront effectués. Ils permettront d’augmenter la quantité de vapeur qui, plus tard, conduira à produire de l’électricité. Une ville, baptisée Larderello en hommage à l’action de l’industriel, est fondée pour accueillir les ouvriers travaillant dans l’usine. Cette centrale géothermique est la première au monde.

Vue de la centrale de Larderello
Vue de la centrale de Larderello

Le fonctionnement

C’est en Toscane, plus précisément à Larderello que se trouve la centrale géothermique. Cette localisation à été choisie car le magma se situe plus haut que la normale c’est à dire à une centaine de kilomètres de la surface.
Tout d’abord, le magma fait chauffer l’eau des nappes phréatiques, qui se transforme en vapeur qui remonte à la surface et circule dans des tuyaux pour rejoindre la centrale géothermique.

Par la suite, la vapeur fait tourner les turbines de la centrale ce qui permet ensuite de produire de l’électricité. Ce qui permet d’alimenter 1 million de foyers italiens.

Le premier générateur utilisé pour faire de l'électricité à partir de la vapeur à Larderello
Le premier générateur utilisé pour faire de l’électricité à partir de la vapeur à Larderello

Article de Audrey LEON

Jeudi 3 mars

Déjà notre dernière journée en Italie mais elle s’annonce aussi belle que les 3 précédentes !

Après un bon petit déjeuner, nos professeurs ont contrôlé nos chambres avant de rendre nos clés à la réception de l’hôtel.
Puis nous avons pris le bus pour nous rendre à Florence.

Les jardins Boboli

Nous nous sommes rendus au pied du palais Pitti, l’un des palais de la famille Médicis. Ce sont les jardins Boboli qui nous intéressaient ce matin. Ce sont d’immenses allées bordées de bosquets ou autres arbustes. C’est très joli, surtout lorsqu’on arrive tout en haut des jardins. La vue nous a coupé le souffle…

La vue depuis le dessus des jardins
La vue depuis le dessus des jardins

Dans le parc du Palais, nous avions accès à plusieurs musées contenant des objets ayant appartenu aux Médicis : la galerie de l’argenterie, la galerie des porcelaines et la galerie des costumes. C’était très intéressant !

Un meuble en ébène présenté dans la galerie de l'argenterie.
Un meuble en ébène présenté dans la galerie de l’argenterie…
Nous avons pique-niqué devant le Palais, les pigeons étaient heureux eux aussi...
Nous avons pique-niqué devant le Palais, les pigeons étaient heureux eux aussi…

Le Ponte Vecchio

Afin de nous rendre à notre prochaine visite, nous sommes passés sur le fameux Ponte Vecchio. Nous avons pris le temps d’y découvrir les nombreuses bijouteries qui y sont présentes…

Le fameux Ponte Vecchio
Le fameux Ponte Vecchio

Le musée Galileo

Nous avons entamé l’après-midi avec la visite du musée Galileo. C’est le musée des sciences de Florence, qui renferme une immense collection d’objets scientifiques ayant appartenu à Galilée, Copernic ou encore à Antonio Santucci comme la plus grande sphère armillaire au monde.

IMAG1431

Suite à la visite guidée du musée, nous avons ensuite pu manipuler des copies des instruments de Galilée.

La galerie des Offices

Pour terminer notre séjour, nous ne pouvions pas quitter Florence sans visiter la célèbre galerie des Offices !
D’autant plus qu’il n’y avait pas d’attente pour entrer dans ce magnifique musée, abritant l’un des patrimoines artistiques les plus anciens et les plus célèbres au monde sur 8000 m² !

La galerie des Offices presque déserte !
La galerie des Offices presque déserte !

A l’intérieur, nous avons été éblouis par la quantité et la beauté des œuvres exposées. De Francisco de Goya à Botticelli, nous n’avons pas été déçus !

"La naissance de Vénus" de Sandro Botticelli
« La naissance de Vénus » de Sandro Botticelli

Firenze by night

Nous avons profité de la tombée de la nuit pour admirer Florence depuis les hauteurs de la galerie des Offices, ce qui nous a offert un spectacle inoubliable !

Couché de soleil sur le Ponte Vecchio
Couché de soleil sur le Ponte Vecchio

Le séjour se termina par une bonne pizza au restaurant avant de reprendre le bus pour rentrer à Laignes !

A très bientôt pour un bilan complet de notre voyage.

Mercredi 2 mars

Ce matin, nous nous sommes levés tôt car nous devions aller à Larderello pour visiter le musée de la géothermie et découvrir ce site à l’activité géothermique exceptionnelle.

Certains ont eu un peu de mal à se lever car ils avaient veillé hier soir… Mais ils ont pu dormir un peu dans le bus car nous avions 1h30 de trajet.

Musée de la géothermie de Larderello

Une fois arrivés, nous avons été séparés en deux groupes : un premier qui regardait une vidéo présentant le fonctionnement de la géothermie et son utilisation à Larderello ; et un second qui visitait le musée de la géothermie avec une guide qui parlait plutôt bien français !

La centrale de Larderello
La centrale de Larderello

Dans le musée, nous avons découvert toute l’histoire de Larderello, ce petit hameau qui a été créé par un français, François de Larderel (qui lui a donné son nom). Cet homme a mis en place l’utilisation de la vapeur issue de la chaleur provenant du sol afin d’extraire l’acide borique de la boue volcanique, pour en faire principalement des médicaments.

La guide nous a expliqué le fonctionnement de la centrale
La guide nous a expliqué le fonctionnement de la centrale

Au fil du temps cette vapeur a été utilisée pour faire tourner des turbines produisant de l’électricité. C’est encore le cas aujourd’hui.

Nous avons terminé la visite en assistant à l’ouverture d’un puits de vapeur pour nous rendre compte de la pression avec laquelle la vapeur d’eau s’échappe du sol.

Après le pique-nique, nous avons repris la route pour nous rendre à Sienne. C’était long car il y avait beaucoup de virages mais les paysages étaient magnifiques.

Après-midi à Sienne

Arrivés sur place, nous avons visité le Palazzo Pubblico, ancien siège du gouvernement dans lequel nous avons découvert de superbes fresques.

Nous devions compléter notre livret avec les informations présentes sur ces fresques.

Une fois la visite terminée, nous sommes partis à la découverte de la ville et de son histoire. Mme LEFEBVRE nous a expliqué que la ville était divisée en 17 quartiers, représentés par des animaux, qui s’affrontent tous les ans lors d’une course hippique sur la place del Campo.

Piazza del Campo
Le Palazzo Pubblico sur la Piazza del Campo

Nous avons bien aimé cette ville car il n’y avait pas beaucoup de monde et les monuments, comme la cathédrale sont splendides.

A notre retour à l’hôtel, nous avons mangé, comme tous les soirs, des pâtes en entrée. Ce soir, c’était des farfarelles à la sauce crème et jambon. C’était très bon, nous en avons repris. Le plat principal était des escaloppes de dinde à la sauce tomate avec de la purée maison. Enfin, en dessert, nous avons eu droit au fameux tiramisu, qui était délicieux.

Il est l’heure pour nous d’aller préparer nos valises et ranger nos chambres car demain, c’est déjà notre dernier jour en Italie.

Mardi 1er mars

Lundi soir nous avons mangé des pâtes. On croyait que c’était le plat mais cela n’était que l’entrée! Petit problème de traduction. Du coup, l’entrée était copieuse et on avait tout mangé pensant que c’était le plat principal. Elles étaient  bonnes, c’était à la tomate avec un peu de viande. Pour le plat c’était de la salade composée avec de l’huile d’olive et de la viande ceci était très bon.
Pour le dessert, bonne surprise : un gâteau à la crème citron mais certains ont trouvé que cela avait un goût bizarre.
Par contre, le pain n’est pas bon du tout : il est sans sel.

Ce matin, on avait du choix. Bonne surprise, sur la table un croissant, il était bon. On avait un buffet on a pu au choix prendre de la viande et du fromage, il paraît qu’on appelle ça un petit déjeuner continental. Mais on a presque tous pris du chocolat, thé ou café. C’était une machine expresso, on a fait la queue, c’était amusant de se servir. Il y avait du jus d’orange et de pamplemousse. On pouvait aussi manger du pain et des biscottes. Pour la confiture, par contre, on n’avait pas le choix. On avait que pêche ou prune.

On se penche sur Pise…

Après 45 minutes de bus, nous avons pu découvrir, dans un musée de la ville de Pise, deux édifices consacrés à l’histoire des sciences et notamment d’inventions permettant d’effectuer des calculs.
Dans un des deux bâtiments que nous avons visités, nous avons découvert la première génération d’ordinateurs, puis des machines plus récentes. Nous avons vu un des tous premiers ordinateurs créés qui prenait toute une salle.

Un des premiers ordinateurs, qui occupaient une pièce entière
Un des premiers ordinateurs, qui occupaient une pièce entière

C’était impressionnant, surtout qu’en fait, on ne pouvait presque rien faire avec cette machine comparé à aujourd’hui. De plus aujourd’hui, on a tous des ordinateurs portables et téléphones bien plus petits. On a vu aussi les premiers jeux vidéos. Ils n’avaient pas l’air très sympa côté graphique et amusement mais nos professeurs étaient contents de voir ces reliques. C’est là qu’on s’est dit qu’ils étaient peut être plus vieux qu’on l’imaginait.

Ensuite nous avons observé dans une autre salle, des instruments de mesures et de calcul de différents domaines : mathématiques, optique, acoustique, mécanique …. C’était de beaux instruments, malheureusement, on a dû imaginer à quoi ils servaient car les explications étaient écrites uniquement en Italien. Heureusement, Mme DESCOMPS est venue à notre rescousse. On a même pu manipuler une machine pour calculer les ampères même si en réalité, on ne sait pas vraiment si on avait le droit de la toucher.
M VOLTERRANI nous a fait remplir une fiche d’identité sur ces instruments. Nous devions choisir une machine, la dessiner et la présenter.
Les toilettes du musée étaient vraiment nulles. C’était à la Turc.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la Piazza dei Miracoli. Nous avons franchis les remparts pour arriver dans le centre ville à la place des miracle où il y avait des édifices imposant dont La tour de Pise, la chapelle et le dôme. C’est un endroit qui donne une impression d’ordre en décalage à La tour de Pise. Nous avons été surpris par le calme de l’endroit.

Le Duomo et la fameuse tour de Pise
Le Duomo et la fameuse tour de Pise

La tour est drôlement penchée, nous ne pensions pas qu’elle l’était autant !

On a eu un panier pique-nique fourni par l’hôtel. C’était pas trop mal. On avait deux sandwichs chacun. L’un avec de la charcuterie locale et l’autre avec du poulet pané, enfin on croit que c’était du poulet. Le pain était moelleux mais toujours sans sel et ça manquait de garniture. Il manquait de la salade, de la tomate et surtout du fromage. Bref on a trouvé ça un peu sec. On a tous eu une bouteille d’eau et en prime une pomme. On a mangé près de la tour de Pise au soleil et on a essayé d’apprivoiser des pigeons mais les professeurs n’ont pas voulu qu’on les ramène. Petit détail important à signaler : on a pris en flagrant délit nos professeurs en train d’acheter des glaces.

received_590620654419011
Nous avons pu découvrir la place des Miracles en petits groupes

Après-midi à Lucca

Après avoir visité Pise, nous sommes arrivés à Lucques. Nous avons eu un quartier libre dans la ville d’une heure. Lucques est une ville médiévale fortifiée. On a trouvé qu’elle était chouette. L’entrée de la ville est impressionnante. On entre par des grandes portes. Autrefois, on les fermait la nuit. Nous avons cherché la tour des Guinigi sur laquelle on peut apercevoir des arbres mais on ne la pas trouvé. On se demande si ce n’était pas une blague des professeurs car au sommet de cette tour devait se trouver des arbres. On a une photo dans notre livret mais on a rien vu de tel. Par contre, certains disent avoir vu une tour avec la statue d’une tortue au sommet ! Il faudra qu’on vérifie cela à notre retour. Puis nous avons visité le reste de la ville tout en profitant de notre moment de liberté pour discuter, boire un verre en terrasse, manger des crêpes…

C’était bien de pouvoir faire ce qu’on voulait. On en a aussi profité pour acheter des souvenirs mais on a presque tous oublié de prendre des photos de la ville. Dommage pour le blog. Heureusement, certains d’entre nous ont utilisé leur téléphone portable pour prendre un ou deux clichés.

Depuis les remparts, nous avions une vue sur toute la ville de Lucques
Depuis les remparts, nous avions une vue sur toute la ville de Lucques

Nos professeurs ont rencontré un commerçant bourguignon originaire de Saulieu vendant des produits locaux depuis une dizaine d’années à Lucques. Le monde est vraiment petit.

En tout cas, on a eu un super beau temps. On se serait cru en été; on avait ôté les pulls et sorti les lunettes.

Ce soir on a pris un repas à l’hôtel. Au menu pâtes (avec une super sauce à la viande, mais différente de celle d’hier) ou soupe de lentilles-céréales en entrée et au choix. On a tous pris les pâtes. Seuls M. LUSIEUX et Mme LEFEBVRE ont osé tester la soupe étrange.
Pour le plat principal on a eu encore la salade composée à l’huile (+ vignaigre de vin; on nous a expliqué comment faire la sauce cette fois) et du poulet rôti. Il n’était pas sec; on a eu du rab et en prime c’était bon. Il y avait aussi des pommes de terre avec une sauce trop bonne. En dessert, un gâteau à base de panacotta mais le biscuit était légèrement alcoolisé. Tout le monde n’a pas aimé.
Un exploit: la tablée de Thibault a bu au moins cinq bouteilles d’eau!

Articles de Fabio Beninca, Antoine Leseurre, Mathys Lallemant, Maxime Genty
Photos de Clara Lagrange et Marie Bautista

Lundi 29 février

Après une nuit dans le bus, nous sommes arrivés à Florence et nous avons pu découvrir cette magnifique ville, malgré la météo capricieuse…

Notre première visite ce matin a été le musée du Palazzo Vecchio.
C’est l’hôtel de ville de Florence et l’un de ses plus beaux monuments.

Nous avons découvert les merveilles qu’il renferme lors d’une visite guidée passionnante !

Salone dei Cinquecento
Salone dei Cinquecento

C’est ensuite dans un restaurant typique italien que nous avons déjeuné.
Au menu, pasta al pesto ou pasta alla bolognese ! Un régal dans une superbe ambiance !

IMAG1355

Cette après-midi, un jeu de piste préparé par nos professeurs nous a permis de découvrir Florence par nous-même. Du Duomo au Ponte Vecchio en passant par la Piazza della Signoria, nous en avons pris plein la vue !

Le Duomo et le campanile de Giotto : époustouflants !
Le Duomo et le campanile de Giotto : époustouflants !

Après cette première journée bien chargée, c’est émerveillés mais fatigués que nous avons dîné à l’hôtel avant de reprendre des forces pour demain…

Florence

Toscana_Firenze1_tango7174[1]

Florence, en italien, se dit Firenze.

Géographie :
Cette ville de Toscane compte 380 226 habitants en 2014.
Elle se situe dans une plaine à fond plat nommée « bassin de Florence ». Elle est traversée par un fleuve : l’Arno.

Histoire :
Firenze a été fondée en 59 av. J.C. et resta une petite bourgade (petite ville) jusqu’au XIIe siècle.
Là, elle a subit un important essor économique et artistique qui durera jusqu’au XVIe siècle.

Pendant cette période beaucoup de riches marchands s’y installent, comme les Guelfes qui rentreront plus tard en conflit avec les Gibelins. Une grande quantité de changeurs et banquiers (comme Arte del Cambio), arrivent dans la ville. 

Puis une crise financière apparut au milieu du XVe où même les grandes banques font faillite, tels les Peruzzi. Le peuple se révoltera. Les années suivantes, la peste noire tuera la moitié de la population.

Malgré cela, la banque des Médicis redeviendra « maître de la ville » en 1434.

La ville garde beaucoup des monuments, maisons, et autres bâtiments de ces époques, telles que l’église « San Minito al Monte » (1018) et la cathédrale « Santa Maria Del Fiore ».

Nombreux sont les monuments qui abritent encore les œuvres de Giotti, Donatello ou encore Michel-Ange.

Les palais :

Le Palazzo Vecchio (construit à la fin du XIIIe siècle)
Le Palais Pitti (construit en 1458, acquis en 1540 par les Médicis)

Les jardins :

Les jardins de Boboli (connus pour une remarquable collection de statues de pierres)

Montecatini Terme

Durant notre séjour nous serons hébergés à l’hôtel, dans la commune de Montecatini Terme.

C’est une commune dans la province de Pistoia qui compte 19 473 habitants.
Sa superficie est de 17 km². C’est une ville thermale et un important pôle touristique et hôtelier, de commerces et de services développés autour du thermalisme.

Etant situé à 39 km de Florence, 34km de Pise et 21km de Lucques, nous pourrons facilement rallier nos différents lieux de visites depuis notre hôtel de Montecatini Terme.

Montecatini_Alto[1]

La centrale géothermique de Larderello

Durant notre séjour, nous visiterons le site de Larderello où nous pourrons admirer la centrale géothermique qui y est implantée et nous visiterons le musée de la géothermie.

La géothermie consiste en l’extraction de calories d’un matériau terrestre. Ce matériau est soit de l’eau soit la roche.
Larderello est connue depuis l’Antiquité pour sa géothermie très active. La région, de nature volcanique, était déjà appréciée des Romains qui se baignaient dans les sources chaudes.

La centrale géothermique de Larderello
La centrale géothermique de Larderello

La centrale géothermique est située sur un champ géothermique exceptionnel. D’une puissance de 810 MW, elle fournit de l’électricité à un million de foyers italiens.

Il s’agit d’un champ géothermique d’une surface de 200 km² caractérisé par la présence des roches granitiques chaudes juste sous la surface du sol. Ces roches produisent de la vapeur dont la température atteint 220 degrés.

La première centrale géothermique de Larderello est construite en 1911. Au cours des premières années suivant sa création, elle permet d’éclairer les habitations et les usines de la ville.

Après la seconde guerre mondiale, l’électricité produite à Larderello est utilisée pour électrifier les voies ferrées.

On observe une baisse de productivité au cours des dernières années. Cette baisse s’élève à 30 % par rapport aux niveaux observés dans les années 50. Cela peut s’expliquer par l’épuisement des réserves de vapeur.

Recherche & article de : Mathilda – Mélody – Emma