Yannick Noah, un homme issu de l’immigration…

Publié le 27/03/2018 à 10h17 par Eloïse Moniot, Ryan Horvath et Mathieu Gervais

Yannick Noah est un homme d’origine à la fois camerounaise et française. Son immigration a renforcé son devoir d’engagement.
Avant de se lancer dans la musique, il fut un sportif de haut niveau. En effet il a gagné Roland Garos en 1983. De plus, il est l’une des personnalités préférées des Français.

Yannick Noah est né en France le 18 mai 1960.
Il est le fils d’un père camerounais, Zacharie Noah,
et d’une mère française, Marie-Claude Noah.
Zacharie Noah est un footballeur qui a remporté,
en 1961, la Coupe de France.
Yannick Noah découvre le Cameroun qu’en 1963,
lorsque son père, alors gravement blessé, décide
de retourner dans son pays.
La famille réside alors à Yaoundé.
Deux cultures marquent l’enfance de Yannick Noah :
Française et Cameroun.
Il a remporté Roland-Garros en 1983.

Yannick Noah est un artiste engagé défendant des sujets fondamentaux tel que l’immigration. À savoir, qu’il a deux nationalités ; la nationalité française et la nationalité camerounaise. Celui-ci se montre extrêmement fier de sa double nationalité et y accorde beaucoup d’importance. En effet, il écrit des chansons pour défendre ses idées et influencer les Français afin de changer leurs manières de penser.
C’est un artiste qui n’hésite pas à défendre sa pensée quitte à défendre son ami Dieudonné qui est considéré comme « raciste ».
Il est altruiste. Effectivement, il y a quelques années il a participé aux Enfoirés afin d’aider les plus démunis et les soutenir.

Dans la musique Frontières, Yannick Noah critique la société actuelle en comparant celle-ci à un monde utopique. Il dit qu’il rêve d’« un monde où les frontières ne se diviseraient pas, […] sans barrière […] et inutiles forteresses ». Il aspire à un monde dans lequel les Hommes seraient solidaires entre eux et feraient partie de la même fratrie. La notion de « partage » est fondamentale selon lui. D’après Noah, il faudrait « redessiner d’autres frontières » afin de rendre le monde meilleur.

« Quand on me parle d’immigration, j’ai l’impression qu’on a envie de me couper en deux »

A la veille des élections municipales , l’artiste sort le titre ma colère dont les paroles expriment sa répulsion pour le Front national. En effet celui-ci, lors d’une interview pour RTL, dit : « Quand on me parle d’immigration, j’ai l’impression qu’on a envie de me couper en deux ». Le FN divise les gens en fonction de leur nationalité et commet des discriminations entre les Français n’ayant pas autre nationalité que française et les Français anciennement étrangers. Noah a deux nationalités et aurait donc « l’impression qu’on le coupe en deux ».

Or, celui-ci se sent totalement français malgré sa couleur de peau et ne cesse de manifester sa fierté.

Sources :http://www.linternaute.com/biographie/yannick-noah/

https://www.francetvinfo.fr/societe/justice/dieudonne/comment-yannick-noah-defend-son-ami-dieudonne_726729.html

http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/yannick-noah-quand-on-me-parle-d-immigration-j-ai-l-impression-qu-on-a-envie-de-me-couper-en-deux-7772586397

https://www.paroles.net/yannick-noah/paroles-frontieres

http://www.programme-tv.net/news/tv/49833-les-enfoires-quels-sont-les-artistes-qui-ont-le-plus-participe-17-photos/

Elargir son horizon en partant à l’étranger !

 De plus en plus de personnes partent vivre à l’étranger, la plupart des jeunes diplômés, ou des retraités. Mais quelles sont les raisons qui poussent ces personnes à tenter l’aventure ?

Tout quitter pour partir à l’étranger, un gros risque ?

Le témoignage de Laura

Laura, 25 ans, est partie vivre en Pologne avec son mari. Mais pourquoi a-t-elle quitté la France ? Elle nous explique qu’elle souhaitait avoir une expérience à l’étranger, plusieurs raisons l’ont poussées à quitter son pays natal, dans un premier temps par faute de trouver un emploi en France. Et pourquoi avoir choisie la Pologne ?

Elle nous confie que la Pologne est le premier pays qui répondait favorablement à tous ses critères et qu’il leur plaisait de manière convenable. Elle nous avoue aussi avoir choisi cette destination, pourtant peu choisie par les personnes de son âge, en raison de ses origines.

Wroclaw est une ville agréable et accueillante. Laura avait recherché et trouvé des offres d’emploi à l’avance sur internet. Pour échanger facilement au quotidien, elle utilise l’anglais, langue internationale car il est difficile pour elle de s’exprimer en Polonais, n’ayant que quelques connaissances de cette langue.

Mais cette aventure a aussi des côtés négatives comme la rencontre de problèmes sociaux ( on y retrouve le racisme, les clichés ), la complication de trouver un logement au vu des prix excessifs. Heureusement la nourriture est moins chère la-bas, même si elle est bien différente des habitudes alimentaires des français. Mais elle y a trouvée une vie pratique, facile et surtout agréable. Cette expérience lui a apportée plus de confiance en elle et lui a donné le goût du voyage ainsi qu’une plus rapide adaptation à un nouveau milieu de vie.

Partir à l’étranger peut être intéressant pour les jeunes diplômés afin de progresser dans la pratique d’une langue étrangère, mais aussi pour ceux qui cherchent défi, aventure, espoir. Les critères d’avoir une meilleure vie ( moins chère, plus de travail par exemple ), d’envie de voyage et de « partir à l’aventure », phénomène très présent chez les jeunes, notamment avec les réseaux sociaux, et chez les personnes généralement plus âgées ou à la retraite, qui souhaitent découvrir un nouveau territoire et profiter d’une vie peut être plus paisible, comme le couple Smith que nous allons vous présenter ci-dessous.

Le témoignage du couple Smith

S’installer en France : le couple Smith, âgé d’environ 50 ans, provenant d’Angleterre, ont décidé de partir vivre dans un autre pays d’Europe pour tester une nouvelle expérience et des modes de vie différents. Ils ont choisi comme pays la France, plus précisément la Dordogne, région du Sud-Ouest réputée pour sa qualité de vie et la beauté de la campagne « par beau temps ». Mais pourquoi la Dordogne ? Pour son calme, ses beaux paysages, son architecture et son climat.

Ils ont apprécié le bon système éducatif et de santé de la France.

En arrivant dans le pays, ils ont mis à bien leur projet de créer leur entreprise, « France.This.Way ».

Quels conseils donnent-ils aux étrangers voulant créer une entreprise en France ?

Ils recommandent d’explorer attentivement les différentes règles relatives à la structure de l’entreprise, l’emploi de personnes, et les coûts tels que les cotisations sociales et frais juridiques, avant de décider réellement de la forme que devrait prendre l’entreprise.Ils mettent en garde également contre les mauvaises décisions qui peuvent coûter très chères.

Mais que recherchent vraiment les personnes qui déménagent en France ?

Les étrangers aiment beaucoup les principes français de liberté et d’égalité, la défense et la protection des personnes qui sont persécutées. Ils trouvent les français organisés, détendus, et également « adorables » avec un sens de l’humour appréciable. La France offre un cadre de vie plutôt agréable, avec des reliefs diversifiés et des paysages magnifiques. Ils aiment « le chic et la classe » de la culture française. Cependant, la France et surtout les français sont victimes de nombreux clichés. D’après une vidéo humoristique sur la France t les français, les étrangers trouvent que les français sont arrogants, fument beaucoup trop, la nourriture française peut également paraître étrange vue de l’extérieur. Les clichés visent notamment la cuisine de la grenouille, des escargots, les dégustations de fromages dits écœurants.

Quelles sont les contraintes rencontrées lorsque les personnes partent à l’étranger ? Comment s’y adapter ?

Il y a bien sûr le problème de la langue, pour cela il faut savoir s’adapter à la langue du pays afin de s’intégrer dans la société. On peut également être victimes de racisme, de clichés ou d’autres problèmes sociaux, pour éviter la solitude il faut être ouvert , être plutôt neutre et ne pas avoir peur de parler avec des inconnus. Il faut également savoir changer ses habitudes, face à une vie parfois plus chère par exemple. Il faut être curieux et accepter de découvrir et d’ adopter un nouveau mode de vie. Il faut réussir à s’adapter vite afin d’adopter une vie pratique et agréable.

Alors ? Tenté de partir à l’aventure ?

Sources : articles web : Jeunes à l’étranger; parcoursfrance; Studyrama

vidéos youtube : https://www.youtube.com/watch?v=OCIAyHEFTrQ

https://www.youtube.com/watch?v=U0ZwnyrdxF8

Les causes économiques de l’immigration

Les causes des migrations :

De plus en plus d’hommes, de femmes et d’enfants quittent leur patrie dans l’espoir de trouver ailleurs de meilleures conditions de vie.

Les causes des migrations sont multiples : politiques, économiques, sociales, culturelles. Ces causes se croisent et se renforcent. Une personne ne quitte pas son pays, sa famille, ses proches, sa culture, uniquement pour une seule raison. Différents facteurs l’ont poussée au bout des souffrances cumulées. Nous allons vous parler des raisons économiques.

Source : https://www.sem.admin.ch/sem/fr/home/internationales/weltweite-migration.html

Le désespoir des migrants :

Un désespoir nourri par les conflits. Les migrants sont moins attirés par l’Europe qu’ils ne sont chassés de leur pays par un climat politique tout à fait insupportable. Et ça ne date pas d’hier. Dès le début des années 1990, on observe une augmentation sensible des départs de jeunes migrants vers l’Europe. Ils fuient des régimes autocratiques où les violences et persécutions sont nombreuses. Ces longues dernières années, ce fut le cas au Cameroun, au Burkina Faso, au Zimbabwe, en Centrafrique, au Tchad, au Soudan, en Somalie. On dit qu’un Africain sur cinq vit dans une situation de guerre. Ajoutons-y les situations de guerre civile comme en Libye, en Syrie, en Irak… Les migrants viennent principalement d’Afrique subsaharienne, de pays en conflit permanent comme la Somalie ou l’Érythrée.


Source : https://www.ladepeche.fr/article/2015/04/21/2091383-les-causes.html

Les causes économiques de l’immigration :

Pour commencer, les départs entraînent une mauvaise réputation du pays et une baisse du tourisme. En effet, si la population vivant dans ce pays fuit, cela ne va pas donner envie aux touristes dans s’aventurer dans cet état. Après avoir concerné jusqu’à 33000 personnes en 2008, l’immigration « à motif économique » est légèrement retombée depuis deux ans. C’est cette immigration « choisie », louée par Nicolas Sarkozy, que Claude Guéant voudrait réduire d’un tiers en la ramenant à 20000 personnes. En 2010, les étrangers (essentiellement des cadres indiens, américains, chinois, etc. de multinationales) bénéficiant de cartes de séjour temporaire « salarié en mission » étaient 2486 en 2010 (contre 2007 en 2009). En revanche, le nombre de salariés pouvant réclamer une carte de séjour temporaire « salarié » est tombé de 15499 en 2009 à 14147 en 2010. La migration se révèle donc être l’un des moyens les plus efficaces de lutte contre la pauvreté, en effet cela permet aux familles et aux proches des migrants d’envoyer de l’argent dans leur pays et lutter contre la pauvreté car les familles encore présentent dans le pays en voie de développement consomment dedans et cela permet à l’état de toucher plus d’argent avec les impôts ou encore les taxes sur la consommation.

Pourquoi la France attire-t-elle les migrants?

Les migrants maghrébins viennent en France pour des raisons familiales et culturelles.

En effet beaucoup de Maghrébins se trouvent déjà en France et font venir leur familles.

Les maghrébins quittent leur pays pour aller en France afin bite de montrer qu’ils possèdent une part de la culture française pour être mieux vu aux yeux des pays étrangers.

D’où viennent les immigrés ?

D’après ce graphique les Algériens et les Marocains représentent les deux pays immigrants les plus présents en France suivi de la Tunisie en 7ème position. La population

maghrébine représente une grande partie des immigrés français. Il y a environ 9 % d’étranger en France dont un tiers proviennent du Maghreb.

Pourquoi ces migrants quittent leur pays d’origine ?

On distingue que la France attire les immigrants pour de multiples raisons.

La plus grande raison est une raison conjugale et familiale. En effet, certaines familles rejoignent leurs proches sur place. La France attire également pour ses emplois qui sont abordables.

Quels secteurs de travail attirent les immigrés ?


On distingue que les immigrants travaillent majoritairement dans des secteurs comme l’hôtellerie, la construction et les travaux domestiques parce que ces professions ne demandent pas de spécialités particulières.

En 2012 les immigrants représentaient 8,8% de la population française.

Vers où se dirigent les migrants une fois arrivés en France ?

Les immigrants se dirigent principalement en îles-de-France parce qu’elle regroupe de nombreuse possibilité d’emplois. Les immigrants se dirigent également vers les côtes Méditerranéennes car le Sud Est de la France propose de nombreux services pour le tourisme maritime et de montagne. Cependant les immigrants se dirigent moins vers les côtes Atlantiques et le centre de la France.

Conclusion : La France accueille de nombreux migrants en vue du travail qu’elle propose et des différentes possibilités d’emplois.

Les immigrants décident de s’installer principalement dans les régions les plus développées comme l’Île-de-France et la côte méditerranéenne.

Les immigrants viennent de différents pays comme l’Algérie, le Portugal, le Vietnam…

Agorafix.com qui se base sur les sources suivantes : France terre d’asile, Ceras, INED, la documentation française, Courrier international.

émigration : » pays anglophone, un eldorado idéal ou non? »

Publié le 27/03/18 par Ilyas Mihci et Ilhan Senturk

Les principaux migrants viennent d’Afghanistan, du Pakistan, de l’Inde, du Soudan ou encore de la Syrie. Ces pays connaissent la guerre, la famine ou des conditions de vie déplorable. Leurs populations sont donc obliger de quitter le pays pour survivre. Ils se dirigent plus vers les pays anglophones tels que l’Angleterre car l’anglais est la langue qu’ils parlent le mieux pour se débrouiller. Malheureusement lors de leur traversé pour trouver une vie meilleur le nombre de morts grandi énormément, on en compte désormais plus d’un millier.

Illustration de Siham Zebiri, Spectre de l’immigration. Cela représente des migrants clandestins sur une barque qui vont vers l’Europe. Celle – ci est représentée par une faucheuse.

Tout d’abord les migrants souhaitent rejoindre un autre pays que le leur pour avoir une chance de vivre. C’est pour cela qu’ils se dirigent vers des pays européens.

Mais pourquoi l’Angleterre est leur destination idéale ?

Leurs intégrations semblent plus facile là-bas que dans les autres pays car 39% des migrants, on une réponse positive venant de l’Angleterre tandis que par exemple en France il y a seulement 22 % de migrants acceptés. De plus ils pensent trouver un travail plus facilement car il y a un taux de chômage moins important en Angleterre (il est de 5,6 %) tandis que pour les autres pays il est plus élevé (en France il est de 10,3%).

Mais il y a aussi des inconvénients car dans ce pays la carte d’identité n’existe pas car il y a un grand nombre de caméras et une large base de données ADN donc le travail au noir est plus fréquent. De plus la protestation sociale est moins avantageuse. Dans les autres pays, leurs revenues sont estimées en moyenne à 80 € par mois alors qu’en Angleterre, il est seulement de 52€ par mois.

 

Leur dur périple expliqué …

Ils ont tous vécus des conditions extrêmes lors de leur voyage. Il y a deux routes principales à travers l’Afrique. Elles amènent vers la Libye car c’est la porte d’entrer pour l’Europe. De plus, le désert est aussi le terrain de jeu des passeurs et autres groupes criminels qui profitent de ce trafic qui génère des millions de dollar. C’est ainsi que leur périple commence.

Selon l’Organisateur internationale pour les migrations, “la plupart des migrants sont mal informés et n’ont pas conscience du danger de la situation en Libye. Ils ne savent pas non plus que les passeurs sont de plus en plus violents”.

Par exemple un jeune malien se souvient d’avoir quitté la capitale malienne. Il a travaillé dans le bâtiment en Algérie dans des conditions de vie difficiles. Pourtant, c’est son passage en Libye qui constitue la partie la plus effrayante de son voyage. Il se faisait racketter par des gens venant avec des armes pour prendre son argent. Un soir, des soldats sont venus le chercher pour nettoyer un camp militaire. Après qu’il a effectué le travail et réclamé son salaire, les hommes en uniforme ont refusé de le payer et l’ont ensuite menacé avec une arme. Puis il a réussit à traversé la Méditerranée avec les 146 autres personnes qui se trouvaient sur le bateau. A l’aide d’un passeur qui demande toujours plus d’argent (8000 dollars en tout). Il a cru mourir en attendant pendant sept heures qu’un navire européen ne vienne les sauver.

Les passeurs torturent, brûlent les migrants à l’aide de leurs cigarettes, ils les attachent comme des animaux et les entassent dans des camions comme du bétail dans le Sahara. Il y en a même qui meurt de soif.

Trajet des passeurs en Europe, Le soir

sources: Francetvinfo

              France 3

           https://projects.voanews.com/adrift-african-diaspora/french/

Le droit d’asile en 6 questions

Le droit d’asile, un privilège, pour les réfugiés persécutés, est difficile à obtenir. Au fil des années, ce droit est de plus en plus compliqué à obtenir, certaines personnes appelées les « faux réfugiés » cherchent à se faire passer pour victimes et donc compliquent l’intégration des vrais demandeurs d’asile.

Quelle est l’histoire du droit d’asile ?

Jusqu’au XVIe siècle, ce droit était utilisé par une autorité ou un établissement religieux (temple, église…), politique pour pouvoir accueillir toute personne de son choix sur son territoire ou dans un édifice relevant de son autorité.

Depuis le XVIe siècle, ce droit est une valeur morale qui accorde un refuge aux personnes persécutées et menacées dans leur pays d’origine afin de se protéger loin de celui-ci.

Pour quels motifs demander l’asile ?

L’asile est assez réglementé, il est demandé par des personnes craignant d’êtres persécutées dans leur pays d’origine en raison de leurs croyances, origines, opinions politiques…, exposées à de potentielles menaces de peine de mort ou de persécutions par leur gouvernement. Les migrants venant d’Afrique quittent leur pays souvent en raison des guerres civiles ou de pauvreté ; les migrants des pays de l’Est fuient leur pays car la politique y est trop stricte (par exemple en Chine où la liberté d’expression est réduite).

Comment obtenir l’asile ?

La demande d’asile se fait auprès de l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides). Cet établissement public, géré par le ministère de l’intérieur, s’occupe des accords internationaux de la protection des réfugiés. Cette organisation peut accorder l’asile en deux qualités : réfugié ou bénéficiaire de la protection subsidiaire. Elle peut également reconnaître la qualité d’apatride à un migrant. L’OFPRA assure par la suite la protection des bénéficiaires de ces trois qualités.

Quels sont les droits d’un demandeur d’asile ?

Les demandeurs d’asile ont droit à un logement le temps que leur demande soit examinée, à des allocations et à la couverture des frais de soins. Le montant de l’allocation dépend de la situation familiale du migrant.

En France, la scolarité est obligatoire de 6 à 16 ans. Les enfants de demandeurs d’asile bénéficient donc eux aussi d’une scolarité. Ceux qui ne parlent pas français sont dirigés vers des « classes d’accueil ».

Que faire quand la demande est refusée ?

Le droit d’asile peut être refusé si les menaces ou persécutions ne sont pas existantes ou plus valables en raison de la date des faits. Dans ce cas, le demandeur est dans l’obligation de quitter le territoire français. L’état accorde une aide administrative, comme l’aide à la réservation des billets de transports, la prise en charge des frais de voyage, et une aide financière pour le retour dans le pays d’origine. Si le demandeur ne quitte pas la France, il sera amené à la frontière par la police ou conduit dans un centre de rétention provisoire.

Le demandeur d’asile peut aussi faire appel de la décision de l’OFPRA en pourvoyant en Cassation devant le Conseil d’État.

Quel est le pourcentage d’immigrés en France ?

En France, 8% de la population est issu de l’immigration, soit 5,3 millions de personnes. 43 % de cette population est originaire d’Afrique, plus spécialement du Maghreb.

Réfugié politique en France : Qui sont-ils ?

Par Lorentina Potoku et Louise Ngo Batoum- 27 mars 2018

    Depuis des années des immigrés cherchent à ce réfugié en France, mais sont parfois acceptés parfois rejetés et les critères d’acceptation sont très strictes.

Résultat de recherche d'images pour "refugie politique carte de sejour"                    Source: http://avocat-carte-sejour.fr/category/refugie-politique/

                Qu’est-ce qu’un réfugié politique ?

     D’après l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides, «  un réfugié politique est une personne qui par des raisons craint d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, suivant ces raisons et ne voulant pas réclamer la protection du pays d’origine se réfugie alors dans un autre pays. «

                   Les moyens de départ :

      Les moyens sont divers selon le lieux de départ. Par exemple venant d’Afrique les réfugiés prennent le bateau et venant d’Europe ils prennent le train où l’avion afin d’arriver en France.

                 État d’esprits différés :

      Leur état d’esprit est un mélange entre la joie et la peur, le désir d’arriver à leur destination et l’angoisse de perdre la vie ou d’être rejeté.

Une joie qui se définie sur l’éloignement du pays d’origine où ils étaient persécutés et discriminés ( religion, nationalité),la peur en ayant conscience que plusieurs personnes meurent pendant le trajet.

Un accueil chaleureux ou peut être pas :

     Les migrants peuvent être accueillis par des associations qui vont les aider à s’intégrer, mais peuvent aussi être sans aide et essayer de se tirer d’affaire seuls.

 Un témoignage d’un réfugié angolais :

 Il dit que si les gens demandent l’asile et fuient leur pays c’est qu’il y a un danger.

«…c’est un pays potentiellement riche dit-on, on a toutes les richesses, le pétrole, les diamants, et la pêche et tout… mais les gens quittent en masse l’Angola pour demander l’asile ailleurs. Cela montre que ça ne va pas et que les choses ne vont pas comme on le dit « 

                                                    Source: EEMNI : église évangélique méthodique

Différence entre demandeur d’asile et réfugié politique:

Un réfugié politique doit être demandeur d’asile mais tous les demandeurs d’asile ne sont pas reconnus réfugiés.

Source : Palais de la porte dorée musée de l’histoire de l’immigration.

Dans les coulisses de l’émigration!

 

Publié le 20/03/2018 et rédigé par Yanis et Mohammad-Ibrahim

En 2009, un jeune homme d’origine afghane, fit pour la première fois une demande d’asile en Europe, en Belgique. Malheureusement, celui-ci fut expulsé quelques années plus tard. Mais tous connaissaient le sort qui lui était réservé s’il retournait sur sa terre natale. Et c’est ce qui arriva. Sa mort fut au centre des discutions pendant une certaine période et souleva une partie de la population quant aux décisions du gouvernement concernant la politique d’asile.

      Retrouvé pour mort sur une plage en Turquie, ceci est malheureusement la photographie du corps d’un enfant syrien. Publié par le quotidien britannique The Independent, cette image a vraiment choqué l’opinion publique. Elle a alerté les citoyens du monde sur le sort des migrants.

https://www.gannett-cdn.com

Les bateaux sur lesquels avaient embarqué Aylan Kurdi, sa famille et une poignée d’autres migrants étaient partis dans la nuit de mardi à mercredi 2 septembre 2015 de la ville côtière de Bodrum pour essayer de rejoindre la Grèce avant de chavirer.

Les sauveteurs qui entendirent de nombreux cris ne purent repêcher que 12 corps sans vie, parmi lesquels celui d’Aylan Kurdi, âgé de 3 ans et celui de son frère Galip, quant à lui âgé de 5 ans.

Quelques chiffres sur l’émigration dans le monde :

En 2015 et 2016, 2,5 millions de personnes ont demandé l’asile dans l’Union européenne. Il y a aussi eu 2,3 millions de franchissements illégaux qui ont été détectés par Frontex (l’agence européenne de surveillance des frontières). De plus, 2030 malheureux auraient perdu la vie en Méditerranée au cours des six premiers mois de 2017.

1°L’immigration n’a de raison que politiques, un défi pour l’Europe !

« L’immigration est synonyme d’opportunités et de défis pour l’Europe »

http://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/priorities/20150831TST91035/20170629STO78632/la-migration-en-europe

Il serait difficile d’envisager que l’émigration puisse exister sans raison politique. La politique d’immigration de l’Union européenne s’occupe aussi bien de l’immigration légale qu’illégale, en prenant des mesures pour mieux contrôler les frontières, et pour une meilleure répartition des droits d’asiles. Le rôle des députés est primordial dans l’adoption de nouvelles législations dans le domaine de l’immigration régulière et irrégulière depuis le traité de Lisbonne en 2009.

2°Chassés de leur pays, et ce n’est pas tout récent !

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, et durant les 30 glorieuses (entre 1945 et 1973, période de forte croissance économique et amélioration des conditions de vie qui se traduit par une augmentation des besoins en main d’œuvre), un flux important de migrants venant d’Europe comme les italiens, du Maghreb et d’Afrique noire se dirige en France. Mais survient ensuite la crise et le rejet des immigrés à cause d’un climat politique assez tendu. Et ce n’est pas tout à fait récent car, depuis les années 1990, on peut observer une augmentation des départs de jeunes migrants vers l’Europe.

3°Émigrer, mais pourquoi ?

Les raisons de leur départ sont nombreuses et variées. Et le plus souvent, les émigrants se décident à quitter leur terre natale, ce qui est un choix toujours difficile et douloureux (perte des biens, de proches, de connaissances et de tous les repères). Certains accumulent plusieurs raisons. Ainsi certains fuient en raison de la guerre, de la famine, mais aussi parce qu’ils sont sous oppression politique, parce qu’ils n’ont pas de droits. Quant à d’autres, ils ne cherchent à partir de leur pays que pour des motifs familiaux ou pour se lancer dans des études.

Ainsi, certains fuient des régimes autocratiques où les violences et persécutions sont nombreuses. C’est le cas dans certains pays en Afrique comme au Cameroun, en Centrafrique, au Tchad, au Soudan, en Somalie… Ainsi, il y aurait un Africain sur cinq qui vivrait dans une situation de guerre. Sans oublier les pays en guerre permanente comme en Libye, en Syrie, en Irak, au Yémen ou en Palestine…

Source:

http://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/priorities/20150831TST91035/20170629STO78632/la-migration-en-europe

https://www.ladepeche.fr/article/2015/04/21/2091383-les-causes.html

http://www.leparisien.fr/une/les-quatre-principaux-motifs-d-immigration-08-04-2011-1398874.php

https://humanite.fr/statistiques-ce-que-cachent-les-chiffres-de-l’immigration-631782