Archives de catégorie : Pôle persévérance

Le jeu des 7 familles

Les animaux en voie de disparition 

  • Le grand requin : En 15 ans, la population de requin a diminué de 80% ( plus de 100 millions de requins provenant de 380 espèces différentes sont tués chaque année). La pollution des eaux est responsable de la diminution de l’espèce.
  • Le dauphin de l’Irrawady : 1000 individus en 2004. Ils sont capturés accidentellement ce qui cause de graves blessures lors des opérations de pêche.  Ils servent à alimenter les zoos, ce qui cause la disparition de l’espèce.
  • Le tigre du Bengale : Entre 3000 et 4500 individus les plus menacés. Leur fourrure est très recherchée, de même que certains autres organes,  ce qui cause sa disparition.
  • L’éléphant d’Asie : La chasse et la domestication de l’espèce sont la cause de la baisse de population. 5000 individus dont une partie est domestiquée et utilisée comme bêtes de sommes.
  • Le gorille : 110 000 gorilles en tout dont 700 gorilles de montagne. Ils sont véritablement menacées par la déforestation et le braconnage.
  • La tortue à nez de cochon : Entre 1,5 et 2 millions d’oeufs sont prélevés chaque année. On la recherche pour sa chair et comme animal de compagnie.

Les objets qui polluent dans la nature

  • Le chewing-gum : Il met 5 ans à se disséminer dans la nature. Collé sur les trottoirs ou abandonné dans la nature, il pollue notre environnement.
  • Le sac en plastique : Il peut compter jusqu’à 400 ans pour qu’il se désagrège complètement. 75% des déchets retrouvés en mer sont des plastiques. Chaque année, 100 000 mammifères marins meurent de l’ingestion de plastique.
  • Le filtre de cigarette : Chaque année, 72 milliards de mégots sont disséminés dans la nature, or ce sont des déchets non biodégradables. Les mégots représentent entre 28 et 33% du total des déchets ramassés. Selon les milieux, il faut 2 à 5 ans pour qu’un mégot disparaîsse.
  • Les emballages de nourriture : La production en elle même et son transport représentent 83 et 11% des émissions de gaz à effet de serre.
  • Les pailles en plastique : Dans les mers du globe, 8 millions de tonnes de débris plastiques sont déversés tous les ans, l’équivalent de 250 kilos par seconde. Bientôt les pailles seront supprimées.
  • Les bouteilles en plastique : Les bouteilles en plastique peuvent mettre de 10 à 100 ans à se dégradée dans la nature.

Les pays qui polluent 

  • La Chine : Elle se classe n°1 sur la liste des pays les plus pollueurs. Avec la plus forte pollution de l’air dans le monde. C’est la nation qui a la plus grande quantité de gaz à effet de serre.  L’image techniquement avancée et les automobiles sont quelques-unes des raisons pour lesquelles la Chine a la pollution atmosphérique la plus élevée. Elle émet 10 357 mtco2 par an.
  • Les Etats-Unis : C’est la plus grande économie du monde. Le smog croissant, les installations de transport de pointe, l’industrialisation accrue et les usines ont donné lieu à la pollution de l’air.
  • L’Inde : Un grand nombre d’industries charbonnières émettent des gaz toxiques qui brisent la couche protectrice de l’atmosphère la rendant ainsi polluée. Les masses d’eau sont gravement affectées par l’émission continue de gaz nocifs qui nuisent même à la flore et à la faune. Il émet 2274 mtco2 en un an.
  • La Russie : La végétation naturelle est  affectée en raison de la pollution de l’air croissante. Les lacs et rivières sont pollués par la fumée et les gaz nocifs émis par les industries. La Russie émet environ 1617 mtco2 par an.
  • L’Allemagne : L’UE est une des raisons de la pollution lourde en Allemagne d’environ 798 mtco2 est émis par an. La qualité de l’air enregistrée est très mauvaise, ce qui affecte le système respiratoire de nombreux être vivants.
  • L’Iran : Le nombre croissant de véhicules émet des gaz nocifs qui polluent l’air, la terre et l’eau. L’Iran a de nombreuses usines pétrochimiques qui sont les principales raisons de la pollution croissante. Ce pays émet 648 mtco2 par an.

en cours de construction

 

Atelier animé par Erwan MENARD, Professeur d’histoire-Géo pour les jeunes du Pôle persévérance Sens. 

Sonita Alizadeh, une rappeuse afghane, Journée internationale contre les violences faites aux femmes

25 novembre , Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes.

Nous avons  travaillé sur une rappeuse afghane : Sonita  qui lutte contre les mariages forcés et les violences faîtes aux femmes. Ceci à partir d’une bande dessinée :

http://lesculottees.blog.lemonde.fr/2016/05/02/sonita-alizadeh-rappeuse/

Et d’un clip :

https://www.youtube.com/watch?v=PKm3TNzQPy8

On a étudié les paroles.

Puis, nous avons décidé de lui écrire , voilà notre lettre  :

« We are students from the school drop out prevention program in Sens, Burgundy, France. We studied your story. We read the Comic which tells about your life, written by Peneloppe BAGIEU, this comic is called « Culottées ». Then, we watched your video on the internet « BRIDES FOR SALE » which impressed us. We also studied your lyrics.

Your fight is important because you defend women’s opinion and women’s rights, so that they are not sold to any man.

You are courageous, you fight in order to achieve your goal, you show all women they can make it.

You gave us strenght in our fight against violence to women in France, and determination to carry on fighting against violence.

Thank you for showing us reality in your courtry. »

     Si on regarde bien

à l’intérieur des yeux de Sonita, il y a écrit : NON !

 

 

Atelier animé par Erwan MENARD, Professeur d’histoire-Géo, intervenant à la MLDS auprès des jeunes du Pôle persévérance Sens 

Lettre traduite en  anglais  par les jeunes de Sens et Joigny  avec Fabien Sallot, Professeur d’anglais

Atelier arts plastiques animé par Catherine Baillet, Coordonnatrice MLDS

A joigny : transport gratuit !

La petite navette est un service de bus de la Ville GRATUIT.

Nous la prenons lorsque nous venons en train de Sens pour suivre les cours au Lycée des métiers Louis Davier à Joigny. Mais il ne faut pas traîner en sortant du train, c’est tendu !

Voilà les horaires : 

Ptite-navette-septembre-2018

Un transport GRATUIT si  c’est possible à Joigny,  c’est possible AILLEURS alors NON !

L’école, ça sert à quoi ?

L’école, ça sert à quoi ?

Voilà le  classement des jeunes de la MLDS de Sens

  1.  A apprendre, progresser chaque jour

 2. Apprendre à respecter les autres, quelque soit la religion, la couleur de peau ,… c’est la laicité

3. Apprendre la solidarité et la vie en collectivité

4. A connaître ce qui se passe dans le monde

4. Se faire des amis

5. A connaître le passé

6. Devenir un adulte, un citoyen responsable

7. Apprendre à penser par soi-même

8.  A surmonter ses peurs

9. A différencier le bien du mal

10. A avoir confiance en soi

 

 

Atelier animé par Catherine Baillet , coordonnatrice MLDS pour les jeunes de la MLDS de Sens.

Outils : Ressources pédagogique sur le BLOG de l’école sur Biblio-jeunesse.over :

http://biblio-jeunesse.over-blog.com/2018/08/ressources-pedagogiques-sur-l-ecole-son-role-l-ecole-d-autrefois-et-un-petit-tour-du-monde-des-ecoles.html

d’après la vidéo « un jour, une question » 

Les cartes mentales

 

Les cartes mentales ont été construites par les jeunes de la MLDS 
La MLDS accueille un public très hétérogène avec entrée et sortie tout au long de l’année scolaire.
Ces jeunes ont des projets professionnels. La MLDS leur propose une formation adaptée et  les accompagne dans le choix de leur orientation.
Certains jeunes n’ont pas de projet professionnel à leur entrée sur la structure : nous leur proposons donc de découvrir des métiers à travers des stages en entreprise. Ils apprennent à être autonome dans leurs démarches de recherche de lieux d’accueil.D’autres souhaitent un RFI – Retour en Formation Initiale : ils vont donc faire des stages d’immersion en établissement scolaire (filière pro, général et technologique).Pour la restitution orale de leurs démarches mises en œuvre pour trouver des stages, pour présenter leurs périodes de stage en entreprise ou en établissement, nous avons créé 3 cartes mentales.Au centre de ces 3 cartes figurent le titre ‘’RECHERCHE DE STAGE’’, ‘’MON 1er STAGE’’ et ‘’STAGE D’IMMERSION’’.

Pour lire cette carte, il faut partir du centre puis suivre les flèches dans le sens des aiguilles d’une montre (de la droite vers la gauche).

Ces cartes ont été utilisées par les jeunes tout au long de l’année scolaire pour préparer l’exposé orale mais aussi l’exposé écrit. Elles sont d’une grande aide, elles apportent aux jeunes une certaine méthodologie simple et facile à lire. C’est un outil qui les aide à cerner et à organiser tout ce qu’ils savent sur le sujet qu’ils présentent.

Ces cartes sont en constante évolution (réaménagement, enrichies de nouvelles idées qui viennent constamment à l’esprit).  

                                                                     Pilar Courtin

 

Atelier animé par Pilar Courtin, Coordonnatrice MLDS  pour les jeunes du Pôle Persévérance de Sens et de Joigny. 

Visite du CIFA d’Auxerre – Centre Interprofessionnel de Formation des Apprentis

                             Alexandra Choquet, service développement

 

 

Nous avons été accueillis au CIFA, le mardi 21 mai 2019 par Alexandra CHOQUET  qui nous a présentés l’apprentissage et fait visiter les locaux.

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail (CDD – Contrat à Durée Déterminée) de deux ans qui débute au mois de juillet jusqu’au 31 décembre. Période d’essai de 45 jours, pendant cette période,  Rupture de contrat à tout moment. Il faut accepter les règles de l’employeur, il faut être mature.

Par rapport à la réforme de l’apprentissage, il y aura des entrées et des sorties permanentes du 01/01 au 31/12.

Le CIFA d’Auxerre prépare aux métiers de bouche (boulanger, pâtissier, boucher, charcutier/traiteur), de la vente (multi spécialités,  produits alimentaires,  équipements courants), de la coiffure, de l’esthétique et de la mécanique (automobile, transports routiers, mécanique agricole/espaces verts, peinture en carrosserie) et la restauration (cuisine, restaurant, métiers desserts de restaurants en 1 an).

Le CIFA accueille 1000 jeunes. Il travaille avec beaucoup d’entreprises

Dès que le jeune a un employeur, il est certain de pouvoir intégrer le CIFA.

En apprentissage, le jeune est rémunéré suivant l’année de formation et l’âge.

La formation au CIFA comprend :

  • Toute la partie professionnelle (technologie, la pratique (mise en situation), toutes les méthodes de travail à mettre en pratique. Législation, droit au travail, hygiène et sécurité
  • Partie générale : Français, mathématiques, histoire/géographie et sports
  • Au total, les jeunes ont 35 h de formation : de 8h à 17h du lundi au jeudi et de 8h à 12h le vendredi. Les examens sont les mêmes au lycée qu’au CIFA.

Mme Choquet peut venir en aide pour la recherche d’un maître d’apprentissage. Dès qu’un apprenti finit son contrat, le CIFA contacte l’employeur et met en relation le jeune avec l’entreprise. Le 1er contact est très important, il faut présenter un CV et une lettre de motivation.

Le coût de la formation : elle est gratuite mais il est demandé en début de la 1ère année 90 euros et en 2ème année pour acheter les mallettes professionnelles (intervention de la région + part du jeune).
La tenue professionnelle est prise en charge en totalité par la région.

Les jeunes qui souhaitent manger à la cantine c’est 26 euros par semaine et 90 euros l’internat.

Le jeune peut percevoir des bourses, il faut s’adresser au Conseil départemental.

P. Courtin

Lien vers le site du CIFA :

https://www.cifayonne.com/

Atelier expression communication et improvisation théâtrale

Le lundi 3 et mardi 4 juin 2019, nous sommes allés à la salle Flaubert au collège Mallarmé. Nous avons fait la rencontre de Barbara (une metteuse en scène /comédienne) et Gonzalo  (un metteur en son/musicien). L’objectif de ces deux jours était d’avoir confiance en nous. Nous avons joués une pièce de théâtre puis nous avons enregistré des sons qu’on a créés. Nous avons travaillé la mise en scène, les paroles et les gestes.

Voilà le début de l’ histoire :  « Bon, ce que je vous propose, c’est d’aller tout droit jusqu’au grand chêne, le grand chêne, on le contourne deux fois, pour faire diversion et là on arrive a une impasse. On croit que c’est une impasse mais non ce n’est pas une impasse ! » 

Témoignages :

 « Au début, j’arrivais pas à rentrer dans le rôle puis au fur et à mesure des heures, on se libère et c’était vraiment bien ».

 « Quand on a commencé, je trouvais ça ennuyant, mais petit à petit, ça a commencé à me plaire, Je me suis beaucoup amusé et ça m’a donné plus confiance en moi ».

 « Au début, je n’arrivais pas à m’en sortir.  J’étais fatigué, c’était ennuyant, mais petit à petit, j’ai essayé de  faire de mon mieux pour travailler ».

 « J’ai adoré  faire du son avec des objets, et  faire de la musique. J’ai aimé faire du théâtre, on a pu bouger partout et être en équipe, quand on devait jouer une « comédie » j’aime bien pouvoir parler fort ».

 « Je n’ai pas aimé la partie théâtre quand on était par groupe de deux car il y avait cette peur du regard des autres, mais la partie où l’on a fait du son avec des objets et de la musique, j’ai plutôt bien aimé ».

On en conclut que ça nous a beaucoup aidé à avoir confiance en nous. Et on remercie les deux intervenants  : Barbara et Gonzalo.

Cet atelier nous a permis de nous amuser et de nous libérer.

Article de l’Yonne Républicaine :

https://www.lyonne.fr/sens-89100/actualites/cinq-adolescents-de-la-mission-de-lutte-contre-le-decrochage-scolaire-s-initient-au-sens_13576519/

Atelier animé par Barbara Boichot, metteuse en scène et Gonzalo Compo, metteur en son pour les jeunes de la MLDS de Sens

Visite des espaces culturels Savinien à Sens

Le jeudi 6 décembre 2018, nous avons été visiter les Espaces Culturels Savinien. Patrice Regnault,  coordinateur des espaces nous a reçus et guidés.

Il y a 13 studios, ce sont différentes salles réservées aux associations :

  • Salles de danse
  • Arts plastiques
  • théâtre
  • Salles de musique
  • Chant
  • Ecole de cirque, …

On a visité la nouvelle salle de spectacle et de concert qui s’appelle « La Scène » et les loges des artistes. Lorsque nous sommes arrivés dans la salle de spectacle une compagnie de théâtre était entrain de répéter. Ensuite, nous nous sommes rendus dehors pour visiter le « Garage » qui est un studio d’enregistrement + salle de répétition. Ils louent la salle pour répéter ou enregistrer.

Les espaces culturels Savinien accueille aussi  une école de musique inter-communale et une école de cirque. Les espaces appartiennent à la ville de Sens. Les horaires d’ouverture sont : 

Lundi : 8h à 12h30 / 14h à 17h30
Mardi : 8h à 12h30 / 14h à 17h30
Mercredi : 8h à 12h /14h à 17h30
Jeudi : 8h à 12h / 14h à 17h30
Vendredi : 8h à 12h / 14h à 17h30

Sur le site Savinien, il y a une association de Jeunes Danseurs Sénonais qui s’appelle AJDS qui pratique la danse Africaine, HipHop et Latine.

Il suffit de se rendre sur place pour découvrir les activités. Du groupe, personne ne connaissait les nouveaux locaux sauf Théo qui connaissait anciennement la MJC  de Sens.

Pour aller plus loin :

https://www.ville-sens.fr/annuaire/espaces-culturels-savinien/

Parcours d’orientation au Parc de la Ballastière

Nous sommes allés au Parc de la Ballastière  faire un parcours d’orientation. Nous sommes partis du collège à pied à midi pour aller pique-niquer au parc. Il ne faisait pas beau du tout. On a eu un peu froid. A 14 h, Monsieur Criez est venu nous rejoindre pour commencer le parcours. Des enfants de petites classes étaient aussi là pour faire le parcours.

Il fallait repérer des balises cachées dans le parc, repérer les numéro et poinçonner le coupon réponse.

C’était bien mais on a eu un peu froid.

           Atelier animé par Pascal Criez, Professeur d’EPS     pour les jeunes de la MLDS de Sens et de Joigny .     

         Vous trouverez ici le PPO  ( Parcours Permanents               d’Orientation ) que l’on a fait ainsi que d’autres                à faire entre amis ou en famille :

https://ycone-sens.jimdo.com/les-parcours-permanents/