Atelier d’écriture

Tous les jours ….

Tous les jours dans ma tête des mots passent, des mots qui parlent de mes sentiments, de ce que je ressens, de ce que je pense, de ce que j’ai envie de faire, les personnes que j’ai envie de voir, les besoins que j’ai dans ma tête se transforment en mots, des mots qui parlent de bonheur.

Quand je vois ma mère,  mes petites sœurs et mon petit frère, je suis heureux.  Je leurs rends visite deux fois par an. Je n’ai pas encore le permis donc  je dois compter sur mon père pour m’y conduire en voiture. Elles habitent à Lille dans le nord. Quand je suis avec eux,  j’ai le cœur rempli de joie mais au bout de deux semaines, j’ai la nostalgie : ma ville et mes amis me manquent rapidement.

Avec ma maman et mes petits frères et sœurs, je passe de supers moments. On va voir la famille, on se promène tous ensembles, on va à la plage, au cinéma,  au bowling et le soir, on fait des jeux de société dans le salon puis on se pose devant un bon film et on mange une glace.

A Lille, tous les vendredis, à la mosquée, les gens sortent pour faire la prière et c’est magnifique.

Quand je reviens dans l’Yonne, je suis triste de les quitter. Je pleure pendant plusieurs jours.

J’aime jouer à la console avec mon père.

Je me souviens d’une partie de GTA5 avec mon père. C’était un soir, il était dans le salon et moi dans ma chambre. On a joué en ligne, on préparait la sortie de prison d’un détenu. Je me souviens avoir dit au micro à mon père : ‘’tu prends le bus pénitencier, et moi la moto de cross pour aller au sommet de la tour pour descendre  au snipper le garde de la prison. Toi tu rentres dans la prison et tu libères le prisonnier, tu le fais monter dans le bus et on se sauve au plus vite, ok ?’’. Mon père a répondu ‘’d’accord, tu prends de l’avance et je fais le tour’’.

Quand on n’avait libéré presque tous les détenus, mon père a commencé à se faire tirer dessus par un garde de la prison donc j’ai enjambé ma moto de cross, j’ai foncé dans la cour de la prison. Je suis vite venu à son aide.
Nous avons réussi la mission qui nous a remportée 2 000 000 de dollars que nous nous sommes partagés.

J’entends les mots :

  • En classe
  • Au tableau
  • Dans les cahiers
  • Sur des feuilles blanches
  • Quand j’écris
  • Au lycée
  • Au quartier
  • A la maison
  • A la télévision
  • A la radio
  • Quand j’écoute
  • Dans le journal
  • Dans les livres
  • Dans les magazines
  • Dans le courrier
  • Quand je lis
  • Les mots, je les rencontre :
  • Au lycée
  • Au CDI
  • Sur les affiches publicitaires
  • A la radio
  • Dans les journaux
  • Dans les magazines
  • Sur internet (dictionnaire numérique)
  • Sur dictionnaire papier
  • Les livres scolaires
  • Les cours, les leçons, les exercices
  • Sur les réseaux sociaux
  • En stage
  • Sur les réseaux sociaux, c’est là où je lis, où j’en découvre le plus.
  •  Sur instagram, il y a des photos avec des inscriptions en bas, on appelle cela un post.
  • Sur instagram, on trouve des mots en rapport avec l’amour, l’amitié, la famille, des mots en anglais.
  • Sur twitter, on trouve des tweet. Le site est plus sérieux que sur Instagram, c’est pour le plaisir de partager avec ces followers leurs vies.
Tous les jours, les mots sur les réseaux sociaux

Ils parlent de pleins de sujets différents comme : l’amitié, l’amour, la joie, la tristesse, la famille, la vie, …Mais les plus vus sont ceux de l’amitié, de l’amour et de la famille surtout sur Instagram.

Sur twitter, on parle plus de choses d’adultes comme : la société ou la vie active.

Sur snapchat, on parle uniquement de notre quotidien et de nos habitudes.
Sur Facebook, on parle de choses plus importantes, moins futiles que sur les autres réseaux.

Mais sur les réseaux sociaux, il y a quand même une facilité à parler avec les gens, il n’y a aucune barrière. C’est facile de rencontrer des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêts que nous.

Les mots que j’utilise souvent pour sympathiser :

‘’bonjour, ça va, je m’appelle, j’ai … ans, j’aime, je n’aime pas, j’ai … frères et sœurs, …’’.

 

Ce que j’aime …

Dans mon village, j’aime le silence

Dans mon village, j’aime être chez moi, à la maison

Dans ma maison, j’aime jouer à la console

Dans ma console, j’aime rencontrer d’autres personnes via le réseau en ligne

Dans mon foyer, j’aime passer du temps sur ma console

Il y a une semaine, j’ai assisté à un événement sur un jeu. J’étais avec mon ami. Ce jour là, le jeu proposait une nouvelle carte. Ça s’est changé en un monde enneigé. On a rigolé parce qu’il y avait des bugs qui faisaient des mouvements brusques et assez bizarres.

A Hyères, …

Dans ma ville à Hyères, j’aime la mer

Dans ma ville à Hyères, j’aime le soleil

Dans ma ville à Hyères, j’aime me promener

Dans ma ville à Hyères, j’aime être avec mes amis

Dans ma ville à Hyères, j’aime naviguer sur mon bateau l’été

Dans ma ville à Hyères, j’aime écouter le chant des cigales

Dans ma ville à Hyères, j’aime être avec ma maman

J’aime l’été à Hyères, les balades en voiture, la végétation, les palmiers, la baignade, les sauts du haut des  falaises. J’aime aller à la piscine sur le toit du centre de beauté, me relaxer sur le transat, me faire bronzer et profiter du SPA pour me détendre.

J’aime l’été à Hyères.

J’aime …

J’aime la boxe.
Je me souviens d’un match de boxe à Rabat.

Depuis l’âge de 9 ans, j’ai commencé à avoir envie de pratiquer ce sport. J’aimais cela. J’avais de bonnes bases sportives, je suis très rapide, je bouge beaucoup.

J’ai fait un combat pro de 75 kg. Mon coach est jeune, il me connait bien et il me fait confiance. Il m’a beaucoup entrainé, fait faire des échauffements avant l’entrée dans le ring.

Le public était là, leurs regards étaient orientés vers moi et j’ai commencé à stresser.

Tous les jours dans mon quartier ….

Démarre la bécanne !

A tous ceux qui ont une moto cross,

Qu’ils fassent chanter leur moteur jusqu’à l’aube.

Les motos sont tous dans un garage, dans les bois.
Allons les chercher, maintenant, ensemble et à pied.

Marchons vite, dépêchons nous d’arriver.
Le ciel est bleu et nous sommes heureux.

Vérifions le niveau d’huile, d’eau

Et c’est parti !

Tous ensemble à travers la ville et au quartier.

Ce sont des 250 KTM, X-MAX, 450 KTM, 125 YZ, 125 CRF, 

Beaucoup de bruits

Des courses de moto.

Et quand arrive la tombée de la nuit

C’est fini,

Chacun rentre chez soi à pied.

J’ai dessiné ma mère

J’ai dessiné ma mère dans ma chambre en face de la télévision. Je l’ai vue assise sur mon lit.
Je l’ai dessinée, j’ai commencé par le visage, ses grands yeux verts, son petit nez et sa petite bouche, son visage est si beau.

Ma mère était très fière de mon dessin.

Les jeunes du Pôle Persévérance de Joigny

Atelier animé par Nora Chaouche, Professeure de français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *