J’aime passer du temps avec ma mère

J’aime passer du temps avec ma mère car on rigole beaucoup toutes les deux , on se raconte des secrets. On se confie. Je profite le maximum d’être avec elle car lorsqu’elle ne sera plus là : elle partira avec mon esprit , je serais la plus triste.

Je suis la seule fille donc nous sommes très proche. Je me sens le mieux quand je suis en sa compagnie.  Je me sens en sécurité lorsqu’elle est là. Et je n’aime pas quand mes frères lui parle mal ou lui manque de respect devant moi car je ne peux rien faire. Mais si je pouvais,  je frapperais mes grands frères lorsqu’il lui parle mal , car eux ne réalisent pas tout ce qu’elle a fait pour nous :  elle nous a élevé toute seule alors elle mérite beaucoup de respect et d’estime.

On discute de tout. Elle se confie plus que moi je me confie à elle sur sa situation amoureuse. Souvent on se conseille. Je sais qu’elle me protège , peut-être trop… Car je suis une fille et elle fait beaucoup de différences entre mes frères et moi,  mais je  comprends , je ferais pareil si j’avais une fille.

Les filles sont plus influençables que les garçons , du coup, elle est beaucoup sur mon dos quand je sors « Tu fais quoi ? »  « T’es ou ? » « Avec qui ? ». Mais moi ça m’énerve lorsqu’elle fait ça car ça m’oppresse et ça signifie qu’elle  n’a pas confiance en moi.

 

Parcours d’orientation au Parc de la Ballastière

Nous sommes allés au Parc de la Ballastière  faire un parcours d’orientation. Nous sommes partis du collège à pied à midi pour aller pique-niquer au parc. Il ne faisait pas beau du tout. On a eu un peu froid. A 14 h, Monsieur Criez est venu nous rejoindre pour commencer le parcours. Des enfants de petites classes étaient aussi là pour faire le parcours.

Il fallait repérer des balises cachées dans le parc, repérer les numéro et poinçonner le coupon réponse.

C’était bien mais on a eu un peu froid.

           Atelier animé par Pascal Criez, Professeur d’EPS     pour les jeunes de la MLDS de Sens et de Joigny .     

         Vous trouverez ici le PPO  ( Parcours Permanents               d’Orientation ) que l’on a fait ainsi que d’autres                à faire entre amis ou en famille :

https://ycone-sens.jimdo.com/les-parcours-permanents/

« Je ne voudrais pas crever… » A la manière de Boris Vian

Je ne voudrais pas mourir

avant d’avoir observé un coucher de soleil

avec des couleurs chaudes camaïeu de rouge, d’ocre et d’orange.

Devant la mer, je serais allongée sur le sable

en l’observant au dessus de moi

la mer sans vague,  sans personne autour.

En n’entendant que le bruit de la mer et des oiseaux.

Je ne voudrais pas partir

sans avoir fait une soirée avec toutes les personnes que j’aime

afin de pouvoir leur dire adieu

en repensant à tous nos moments passés.

Avec le sourire en oubliant les mauvais souvenirs.

Je ne voudrais pas aller au ciel

avant que les araignées, horribles et répugnantes créatures vivantes

aient disparu de la nature.

Et moi, j’imagine la fin de ma vie

comme une bestiole.

Une grande et grosse bestiole

qui mettrait fin à ma vie

en ouvrant ses mandibules

avec des horribles longues pattes poilues.

Je ne voudrais pas disparaître

Non Monsieur non Madame

avant d’avoir tâté

le goût qui me tourmente,

le goût qu’est le plus fort.

Je ne voudrais pas m’en aller

Avant d’avoir goûté

La saveur du bonheur

La saveur du sourire.

                                     

Je ne voudrais pas crever avant d’avoir vu

l’Alaska et son étendue blanche depuis un bateau

ou encore sans avoir rencontré Leonardo Dicaprio

Je ne voudrais pas mourir sans avoir fait un vol en zéro G

ou avoir vu New York et sa taille démesurée

Je ne voudrais pas rendre l’âme sans que celle-ci

soit passée par les nuages

 ou avoir touché un koala et son pelage

Et enfin, je ne voudrais pas partir sans avoir vu disparaître

le racisme,

l’homophobie ou les classes sociales

 

Je ne voudrais pas mourir

Avant d’avoir escalader un dragon

Qui à la couleur du coqueliquot

Avant d’avoir volé dans les nuages,

Traversé les étoiles rayonnantes,

Touché ses immenses ailes époustouflantes,

Et le voir craché du feu froid.

Je ne voudrais pas mourir

Avant d’avoir vu l’amour s’éterniser à jamais,

Dans les cœurs de toutes races et de touts objets,

Qui seront a jamais liés,

Comme un champ de blé ou tout serait doré.

Je ne voudrais pas mourir

Avant d’avoir été dans la lune et le soleil,

Mélanger la lumière et le noir,

Voir le noir du ciel se transformer en une pétillante blancheur,

La blancheur des albinos qui serait vu pour une fois,

Comme un éclatant rayon de soleil.

Je ne voudrais pas mourir

Avant d’avoir dansé et chanté sur la grande place,

Avec tous ces gens qui seraient en folie,

La musique serait comme un nid d’oiseau,

Elle nous rassemblerait petits et grands.

Je ne voudrais pas mourir

Avant d’avoir galopé sur la plage,

Le sable volant, et l’eau qui caresserait le vent,

Ou les nuages serait froid et le vent chaud.

 

Je ne voudrais pas mourir

avant d’avoir observé

la terre de l’espace.

Je serais entrain de planer

dans les constellations d’étoiles

Enorme globe bleu ciel. 

Je ne voudrais pas mourir

avant d’avoir fait

un retour dans le passé

pour pouvoir le caresser

une dernière fois

son poil si doux. 

Je ne voudrais pas mourir

avant d’avoir entendu

un dernier ronronnement

qui m’apaise. 

Je ne voudrais pas mourir

avant d’avoir touché

la lune

et de l’avoir croquée,

dès l’aube

tel un croissant

au petit déjeuner. 

Je ne voudrais pas mourir

avant d’avoir goûté

une rose blanche

pour que la paix soit en moi

tous mes pêchés apaisés 

Je ne voudrais pas mourir

avant d’avoir vu disparaître

toutes les routes

qui démembrent le paysage

pour réinventer le voyage

en se téléportant.

 

Les jeunes de la MLDS de Sens

Atelier d’écriture animé par Julie LACOUR, Professeure de lettres 

OutilBoris Vian

Une journée à Auxerre

Mardi 21 mai, nous avons fait une sortie à Auxerre. Nous nous sommes donnés rendez-vous à 8 h15 devant la gare de Sens . Nous sommes partis aux alentours de 8 h35. Nous avons eu une correspondance à Laroche-Migennes qui nous a emmené à Auxerre dans les environs de 9 h30. Nous avons retrouvé à Migennes Madame Courtin mais il n’y avait pas de jeunes de Joigny. Il faut faire attention car il y a peu de temps pour changer de train. 

Une fois arrivés à la gare d’Auxerre, nous avons pris une carte pour pouvoir nous situer et aller au CIFA d’Auxerre à pied. Nous avons eu une réunion sur l’apprentissage avec Madame Alexandra Choquet qui  y travaille. Elle nous a expliqué les différentes filières que le CIFA pouvait faire.  Une fois les explications faites, nous avons fait le tour et visité quelques classes des bâtiments dont le salon de coiffure, la  cuisine ou la pâtisserie où on nous a offert des pâtes de fruit.

La boulangerie

 

Le salon de coiffure

 

La visite terminée, nous reprenons la carte pour trouver à pied  un endroit pour pique-niquer tranquillement au bord de l’Yonne.  Une fois avoir fini de manger, nous avons eu un temps libre jusqu’à 13 h30 devant l’escape game.

Tous réunis, nous nous sommes rendus dans l’escape game. Nous avons tiré au sors les équipes car nous étions trop nombreux pour y rentrer tous.  Chaque groupes avait 1 heure pour trouver le suspect et sortir de la pièce. Mais parmis les deux groupes aucun n’a parvenu à y arriver.

Le jeu se termine pour les deux équipes et nous prenons le bus pour rejoindre la gare d’Auxerre.

Nous reprenons le train à 16h35, nous avons eu une nouvelle fois une correspondance à Laroche-Migennes.  Lorsque nous avons pris le second train, il y a eu une panne technique, à cause de ça, nous sommes restés bloquer 40 minutes dans le train avant qu’il redémarre.

A 18 h au lieu de 17 h20 ,nous sommes enfin rentrer sur Sens.

J’ai passé une bonne journée mise à part la visite du CIFA car je le connaissais déjà et que cette formation ne m’intéresse pas. Sinon l’escape game était bien comme tout le reste de la journée.

« J’ai bien aimée cette journée, c’était plutôt sympa surtout l’escape game mais 1h ce n’est pas suffisant pour trouver tous les indices de l’enquête du jeu. Et surtout le plus important, j’ai eu des renseignements au CIFA et j’ai rempli une feuille avec mes coordonnées pour ensuite être rappelée pour peut-être  voir si je peux trouver un patron grâce au CIFA pour ensuite faire une formation là-bas. »

Des mots pour se dire … !

Des mots pour se dire…

Si j’étais … un bon moment, une fleur, un oiseau, une rencontre, un coffret, une magicienne, etc

Un bon moment : Une soirée entre amis

Une fleur : Une rose

Un oiseau : Un perroquet

Une magicienne : Pouvoir lire dans les pensées !

Je jette au feu… tout ce qui m’ennuie, m’empêche d’être libre et heureuse, tout ce dont je me passerais aisément, etc…

Ma jalousie, ma timidité, ma rupture amoureuse.

Au cours d’une journée, on se pose des tas de questions récurrentes du genre : où sont mes lunettes? Quelle heure est-il ?… listez toutes celles qui viennent à l’esprit.

Où sont mes écouteurs ?

Où est mon téléphone ?

Quelle heure est-il ?

Si je rencontrais une personne qui me ressemble trait pour trait, que lui dirais-je de gentil ?

Rien

Se présenter à l’envers : je ne suis pas…

Patiente, courageuse

Faire une liste de choses qui font plaisir et ne coûtent rien. Ex: ouvrir les fenêtres, lire, chanter, sourire…

Ecouter de la musique, écrire, fermer les yeux.

Si je voulais me « vendre », que mettrais-je dans la petite annonce ?

Je sais pas.

Si j’étais…

 un bon moment : un fou rire

 une fleur : une tulipe

 un oiseau  un rossignol

une rencontre : rencontre de meilleure amie

 un coffret : un coffret plein d’or

une magicienne : me donner un super pouvoir

Je jette au feu…

 Tout ce qui m’ennuie, m’empêche d’être libre et heureuse, tout ce dont je me passerais aisément, toutes les personnes qui m’embêtent, toutes les choses qui polluent.

 Au cours de la journée, on se pose des tas de questions récurrentes du genre : ou sont mes lunettes ? Quelle heure est-il ?… listez toutes celle qui viennent a l’esprit.

 Quand-est ce que je rentre chez moi ?

Quand-est ce que je vais au cheval ?

Quand-est ce qu’ une journée va être bien ?

 Si je rencontrais une personne qui me ressemble trait pour trait, que lui dirais-je de gentil ?

 Je lui demanderai ce qu’il aime.

 Se présenter à l’envers : je ne suis pas…

 Je ne suis pas patiente, je ne suis pas belle.

 Faire une liste de choses qui me font plaisir et ne coûtent rien.

 Faire le ménage.

 Si je voulais me « vendre », que mettrais-je dans la petite annonce ?

 Je suis débrouillarde, organisée, et souriante.

 

 

Atelier animé par Catherine Baillet pour les jeunes de la MLDS de Sens

Une journée au Lycée Professionnel hôtelier Saint-Etienne de Sens

 

Le lundi 6 mai 2019, nous avons passé la journée au Lycée Saint-Étienne de Sens.  Nous sommes arrivés là-haut vers  9 h. On nous a présenté la journée. Nous nous sommes diviser en 2 groupes : Chaque groupe avait une responsabilité différente. On nous a donné un tablier et une charlotte pour l »hygiène.

 Un groupe devait dresser la table, nettoyer les tables, nettoyer les couverts , … Le second groupe était en cuisine pour  préparer le repas du midi.  Nous avons rejoint les élèves de seconde année de CAP.

Vers 10h30, nous avons fait une rotation, le groupe de cuisine devait aller en service et inversement.

Vers 11h30, nous avons terminer les ateliers. Nous avons  pris notre pause  avant d’aller manger dans le restaurant du Lycée. Nous avons manger et déguster le repas que nous avons préparé avec les élèves du lycée. Une fois fini de manger, nous avons vu Madame Esline,    qui nous a expliqué les différentes filières que possède le Lycée. Nous avons aussi fait un bilan de la journée. Nous sommes revenus au collège en prenant un bus de ville.

Carte mentale de notre journée au Lycée Saint-Etienne réalisée à l’ordinateur :   Une journée au lycée saint-etienne

 Le menu :

Nous avons aussi appris : 

8 jeunes du Pôle Persévérance de Sens, une élève de 4ème ULIS du collège Mallarmé  et  3 jeunes du Pôle Persévérance de Joigny encadrés par Monsieur Rousseau, Professeur de cuisine et Monsieur Defreitas, Professeur de service. Présentation des filières par Madame Esline, Coordonnatrice ULIS.  

Un jeune a souhaité faire une journée d’immersion en service à la suite de cette journée de découverte.  Une intégration en CAP APR pour la rentrée scolaire prochaine est envisagée.