Collectif Eldo

Didier Loranchet est le président de l’association Collectif Eldo  regroupant
les spectateurs du cinéma Eldorado.

Un des plus vieux cinémas dijonnais

C’est un petit cinéma de Dijon qui a été créé en 1920. Il a 3 salles et passe des films de tous les pays en VO sous-titrée. Il est classé arts et essais. C’est un label qu’on donne aux cinémas qui proposent des films d’auteur.

Débats et discussions, braderies d’affiches

L’association aide le cinéma à emmener les films vers les spectateurs et les spectateurs aux films. Après certains films, les réalisateurs ou les acteurs viennent présenter leur travail et des débats sont organisés dans la salle sur différents sujets, comme l’art, le cinéma palestinien mais aussi les zombies ! Ils font aussi des rétrospectives avec des films de célèbres réalisateurs comme Fellini.Collectif Eldo s’occupe des apéros, des micros à faire passer, des braderies d’affiches de cinéma.

Quelles émotions crée-t-on en nous ?

Pendant la journée média, Didier nous a montré comment sur un même thème comme l’accident on pouvait créer des émotions très différentes dans le spectateur : comique pour Le Corniaud avec Bourville et Louis de Funès, de suspens avec Le salaire de la peur qui montre un accident qui n’arrive pas mais se construit 1000 fois dans nos imaginaires, ou bien dramatique comme avec Les choses de la vie de Sautet joué par Yves Montand.

La construction du montage

Nous avons aussi compté le nombre de plans et vu comment ils pouvaient se succéder de manière courte et rapide, avec un changement de rythme brutal pour créer du réalisme.  Et nous avons vu un très long travelling chargé de montrer l’ennui des embouteillages dans un extrait du film Week-end de Godard.

Texte  rédigé à partir des notes des 4emes A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *