Archives de catégorie : Découverte

L’ USINE HYDROÉLECTRIQUE

L’USINE HYDROÉLECTRIQUE a été créée en 1893. Elle se situe à Pouilly-en-Auxois et elle est en face de l’office du tourisme, de l’autre côte du bief de partage. Elle servait à alimenter le Toueur en électricité. Sans l’hydroélectrique le toueur ne pouvait pas avancer car il marchait d’abord avec un moteur à vapeur puis le moteur à électricité a été mis en place. L’électricité publique est arrivée en 1923 seulement. Donc il fallait la fabriquer sur place.

LE FONCTIONNEMENT DE L’USINE

L’arrivée de l’eau dans l’usine © Les 5èmes avec Claire Jachymiak

Les ingénieurs ont créé l’électricité avec l’eau du canal qu’ils font passer dans une chute pour avoir plus d’énergie mécanique. Une fois l’eau passée dans la chute, un moteur tournait sur place et envoyait de l’énergie au câble.

Dans l’usine © Les 5èmes avec Claire Jachymiak

Cette énergie était transmise au toueur. Ce fonctionnement était le même que celui d’un barrage.

Le toueur avançait grâce au câble qui transportait l’électricité.

Avec l’aimable autorisation de Louise LeGoaec

Houari.G et Mahé.F 02/02/2018

Le brise-glace

Comment faire pour circuler sur les eaux gelées du canal ?

Jusqu’à l’hiver 1985/1986, le canal a connu des températures rigoureuses (jusqu’à -30°c). Le brise-glace était utilisé pour monter sur la glace afin l’écraser : lesté sur l’arrière on atteignait facilement 6 tonnes de charge ! Ainsi les péniches circulaient par tous les temps !

Il a d’abord été tiré par des chevaux puis par un tracteur pour enfin être actionné par un bateau-pousseur.

M. Raimbault avec Mme Jollet

À l’époque on utilisait la voie navigable pour transporter des marchandises (charbon, matériaux de constructions, denrées non périssables…). Chaque péniche équivalait à 10 camions semi-remorques de nos jours (soit 520 tonnes)… alors qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il glace, le costaud du canal était au rendez-vous !

Une retraite bien méritée…

Le Off @ les 5è du collège Lallemand avec Claire Rafin

Le brise glace se trouve maintenant devant l’entreprise VNF à Pouilly en Auxois. Il ressemble un peu à une vieille barque, fait de métal rouillé par le temps. Il est comme un vieil homme qui continue de contempler le canal, en fidèle compagnon… Passez donc le voir !

M. Raimbault et Timéo devant le brise-glace

Aurélien.C, Nicolas.C, Baptiste.D, Camille.D, Camille.D, Elodie. G, Timothé .G. et Mme Jollet

Le bief de partage

Le canal de Bourgogne relie la Manche à la Mer méditerranée. Il passe par la Seine et Lyon.

Le bief de partage permet de maintenir l’eau à un certain niveau. Juste à côté de notre collège, sur le bassin du canal de Bourgogne, les eaux se partagent versant Rhône et versant Seine.

Pour franchir l’obstacle naturel géographique, il fallait construire un tunnel permettant à l’eau de circuler à la même hauteur que le bief de partage. Le tunnel mesure 3,333 km. Sa construction a duré 6 ans.

Alexis R- Charlize M- Camille M- Emma N- Mathis P-Clara M- Victoria R