Marina Abramovic

Avec Théo Volatier, scénographe,  nous avons vu une vidéo de la performance Ulay de Marina Abramovic (MoArt, 2010).

Marina Abramovic est née à Belgrade le 30 Novembre 1946 en Serbie. Pendant son enfance, ses parents étaient stricts. Elle a étudié de 1965 à 1975 à l’Académie des Beaux-Arts de Belgrade et de Zagreb et enseigne aux Beaux-Arts de Novisad. Elle n’a pas fait de rencontres qui ont influencé sa vie ou son parcours.  Elle a collaboré avec un artiste nommé Ulay. Son métier consiste à voir jusqu’où on peut aller avec le physique ou le psychique. Son métier est d’enseigner ou de faire l’art corporel (body art). Marina Abramovic est célèbre et a  gagné le Lion d’Or de la meilleure installation de Biennale à Venise. Mais elle est surtout célèbre grâce à ses performances. Elle est d’ailleurs allée dans le monde entier pour présenter ses performances.

Dans Ulay,  qui se déroule au Musée des Arts Modernes de New York, nous voyons une femme habillée d’une robe longue et rouge, qui est assise en face d’autres personnes. La femme en rouge reste impassible face à tous. Une première personne vêtue en noir s’assoit  en face de Marina. Elle la fixe et Marina reste impassible avec un air figé. D’autres personnes du public viennent chacune leur tour et expriment différentes émotions. Parmi les spectateurs, un homme trouve étrange la posture de Marina ; un autre s’en trouve amusé ; ils se posent de nombreuses questions.

Par la suite un homme vient s’asseoir en face d’elle. Elle sourit et essaye de rester impassible. Elle se met à avoir les larmes aux yeux et finit par céder. Cet homme est son premier amour ; on remarque sur le visage de Marina de l’empathie, de la joie, de la compassion, et, des larmes apparaissent

Personnellement, nous sommes très émus.  Ce spectacle est très intrigant et atypique ; il se peut que ce spectacle ne plaise pas à quiconque. Nous pouvons découper la performance  en deux parties. Elles veulent montrer que certaines émotions sont plus fortes que d’autres. L’artiste a utilisé son corps pour faire passer ses sentiments. Le message est qu’on peut rester sérieuse face à toute personne. Et l’outil est le jeu du regard sans céder.

Hugo Dos Santos, Lucilia Becard et Coline Jean.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *