Rapport du voyage à PARIS a revoir

Le mercredi matin nous somme aller au centre Baubourg pour visité le’ centre Pompidou. L’après-midi nous somme aller au musée des arts et métier puis nous somme aller au métro pour la cérémonie puis nous avons décendu la rue des Champs-Elysées avant d’aller manger à la cafétéria Rivolie et après nous somme aller au Louvre puis à la fête foraine en attendant le bus pour rentrer à l’hôtel.

Le jeudi matin nous somme aller au musée D’Ali à Montmartre et nous avons fais une recherche pour trouver des Street arts puis nous avons manger avant d’aller à la Tour Eiffel puis au bateau-mouche avant d’aller manger au restaurant de l’hôtel Campanile et retour à l’hôtel.

Le vendredi matin chargement des baguages et route vers Versailles nous avons visité le château de Louis XIV et le vendredi après-midi route vers Beaune et arrivée devant le lycée vers 22h00.

J’ai tout aimer car il y avait des visite et j’ai rencontrer des personnes formidable. Si il fallait refaire le voyage je suis partant.

JEANNIN VINCENT ET LUCAS BIZOT

olivier de sagazan

Olivier de Sagazan :
Il est né au Congo plus précisément à Brazzaville. Son enfance réapparait dans ses performances.
Il a été influence par l’Afrique ses sœurs se rapprochent des culture télé et kongo (art primitifs).
Olivier de Sagazan est un artiste performé. Il réalise une œuvre à partir de son corps qu’il va
Transformer.

Anthony basile

Marina Abramovic photo

Marina Abramovic : Performances Moma 2010

Suite à l’intervention d’un scénographe au lycée Clos Maire de Beaune, nous avons vu une vidéo de performance de Marina Abramovic

Nous voyons une femme habillée d’une robe longue et rouge, qui est assise en face d’autres personnes. La femme en rouge reste impassible face à tous et reste immobile. Par la suite un homme s’installe, elle sourit et essaye de rester impassible. Elle se mit à avoir les larmes aux yeux et finit par céder. Personnellement, je suis très émue. Nous pouvons découper la partie en deux. Ils veulent dire que certaines émotions sont plus fortes que d’autre. Le message est qu’on peut rester sérieuse face à toute personne. Et l’outil est le jeu du regard sans céder.

Marina Abramovic est née à Belgrade le 30 Novembre 1946 en Serbie. Pendant son enfance, ses parents étaient stricts. Elle a étudié en 1965 à l’académie des Beaux-Arts de Belgrade, elle sort en 1970. De 1970 à 1972, elle étudie à l’académie des Beaux-Arts à Zagreb et de 1973 à 1975, elle enseigne aux Beaux-Arts de Novisad. Elle n’a pas fait de rencontres qui ont influencé sa vie ou son parcours, hors, elle a collaboré avec un artiste nommé Ulay. Son métier consiste à voir jusqu’où on peut allez avec le physique ou le psychique. Son métier est d’enseigner ou de faire l’art corporel. Marina Abramovic est célèbre. Elle a fait beaucoup de Beaux-Arts, et elle a même gagnée le lion d’or de la meilleure installation de Biennale à Venise. Mais elle est surtout célèbre grâce à ses performances. Elle est d’ailleurs allée dans le monde entier.

Lucilia Becard et Coline Jean.

Olivier de Sagazan

Il et né au Congo a Brazzaville. Son enfance réapparrait dans ces performance

Il a été influencé par l’Alrique ses se rapprochent des culture Téké et congo (art primitf)

Olivier de Sagazan est artiste performeur realise une oeuvre a partir de son corps qu’il va transformer en statue ou en monstre en utilisant des materiaux laterite rouge du Kaolin de la terre
Il utilise son corps pour faire passer un message comme par exemple  » Transfiguration  »

-Hugo Dos Santos

Théo Volatier_a corriger

Théo Volatier est un scénographe. Il est intervenu en début d’année dans le cours d’Arts Plastiques avec madame Collard afin de réfléchir avec nous sur le déroulement de notre performance artistique qui allait se dérouler au Monument aux Morts de Beaune le 11 novembre pour le centenaire 14. 18.
Il s’est présenter et nous a montré différents projets qu’il avait déjà réaliser.
Il nous a expliquer son métier, et il nous a fait découvrir 2 performances artistiques, olivier de Sagazan et marina Abramovic.
Nous avons répété avec lui la façon de se tenir, de se déplacer, de tenir le bleuet avant de la déposer au sol.
Il a bien insisté sur notre tenue vestimentaire sombre que nous devions porter lors de la cérémonie.
Nous nous sommes déplacés au Monument aux Morts pour répéter.
Nous avons planté 100 bleuets et chronométré cela nous a pris 6 minute 40.Et c’est présenter et nous a parler de notre projet pour le 11 novembre. Qui était présent le 11 novembre pour la cérémonie. On devait porter une tenue adéquate pour la cérémonie. Et après nous somme aller faire une répétition de la cérémonie. Cette cérémonie peut avoir une conséquence sur les personnes ayant participé car ils peuvent aller à Matignon pour rencontrer le président ou premiers ministre.

Joris Lenhart et Alexandre Gavazzi

Références artistiques

Les Artistes Tom Piper et Paul Cummings ont réalisé en 2014, une œuvre éphémère
The Tower Poppies à la tour de Londres.

Cette installation commémorative et participative a rendu hommage aux 888 246
victimes Britanniques par la création et la mise en scène de 888 246 coquelicots rouges
en céramique plantés dans le sol, débordant d’une fenêtre ou surplombant un passage extérieur.

Les Artistes Andy Moss et Jamie Wardley ont organisé une œuvre éphémère
avec l’aide de volontaires les 9 000 Tombés le 21 septembre 2013.

L’événement, qui faisait partie du Jour de Paix International, a été organisé
pour commémorer  les citoyens britanniques,  allemands, canadiens et américains
qui ont perdu leurs vies sur le Jour J.  sur la plage d’Arromanches en Normandie.

Les corps ont été dessinés dans le sable avec des pochoirs qui ont été balayés par la marée montante en fin de   journée.

 

 

Les Bleuets, c’est quoi ?

Nous sommes les classes de 3e Prépa Pro du lycée Clos Maire de Beaune
et nous travaillons sur le projet « Les Bleuets » (EPI).

L’objectif de ce projet est de créer un mémorial pour célébrer les soldats beaunois
qui sont morts sur le champ de bataille pendant la Guerre 1914-1918.

Ce projet s’inscrit dans la cadre du Centenaire de la Guerre 1914-1918 
et nous avons travaillé avec de nombreux professeurs :
– Mme Guillen (HG et Français),

– Mme Collard (Arts Plastiques),

– Mme Mazué (Professeur-Documentaliste),

– M. Grasset (Mathématiques),

– Mme Naudin (Anglais).

Ce blog raconte les différentes phases et travaux de ce projet qui ont été photographiés
et  filmés.

N’hésitez pas à suivre l’évolution et à laisser vos commentaires.

Le mémorial « Les Bleuets »

La fabrication du mémorial a commencé en 2017 et sera achevée pour le 11 novembre 2018.

Le projet s’est déroulé en plusieurs phases :

  • Fabrication des bleuets :  On a récupéré des  bouteilles en plastique pour découper les fonds qui ont été peints en bleu. Les fleurs vont ensuite être fixées sur une plaque de polystyrène verte. Chaque bleuet représente un soldat, soit 471 bleuets.
  • Etude et visite du Monument aux Morts de Beaune et séance de travail aux Archives de Beaune.
  • Visite de l’Allée Paul Day à l’espace culturel « La lanterne magique » de Beaune et étude de la frise en terre cuite de la Bataille d’Angleterre.
  • Egalement une sortie au théâtre pour voir  la pièce de théâtre « La Fleur au fusil » de François Bourcier.
  • Taille de pierre : les élèves ont gravé  sur la pierre les mentions « 1914 » et « 1918 » et « Guerre mondiale », « Centenaire », un  poilu et d’autres symboles. Plusieurs séances de taille et gravure sur pierre ont été effectuées avec Pauline Augras,  tailleur  de pierre.

Le projet 

Nous avons travaillé en groupe. Nous avons fait plusieurs sorties qui vous sont décrites dans ce blog et nous avons également découvert des techniques, la taille et la gravure sur pierre et différents métiers, comme sculpteur, tailleur de pierre et archiviste.

Nous avons également rédigé les articles de ce blog au CDI avec l’aide de notre professeur d’Arts Plastiques et de la Documentaliste.

Pourquoi « Les Bleuets » ?

Le bleuet a été la seule fleur qui a continué à pousser sur la terre ravagée par les tranchées et les bombardements.
Ces fleurs étaient la seule note colorée dans la boue des tranchées et le seul témoignage de la vie.

Pendant la Guerre 1914-1918, les bleuets étaient les jeunes soldats qui sont arrivés sur le front en 1915. Cette fleur, présente sur les champs de bataille, rappelle la couleur des uniformes des Poilus.

Le Bleuet français, fleur du souvenir. C. TRUONG-NGOC

Aujourd’hui le bleuet de France est une petite fleur en tissu qui est vendue sur la voie publique le 8 mai et le 11 novembre. Les sommes récoltées sont versées à l‘Oeuvre nationale des Bleuets de France et servent à aider les plus en difficulté, à savoir les blessés de la guerre, les pupilles de la nation et les victimes du terrorisme.

Le bleuet est donc le symbole de la mémoire envers les anciens combattants,
les victimes de guerre, d’attentats,  les veuves et les orphelins de la guerre.

L’histoire du Monument aux Morts

Nous sommes allés aux Archives de Beaune le 9 décembre 2017 dans le but d’obtenir des renseignements sur le Monument aux Morts de Beaune.

Grâce aux documents que nous ont présentés les archivistes du Service des Archives, nous avons pu connaître l’histoire de ce monument.

Le Maire de Beaune a décidé le 13 mai 1919 de dresser un Monument aux Morts pour rendre hommage aux soldats de Beaune qui sont morts pendant la guerre 1914-1918.

La Ville de Beaune a fait appel à des architectes : il y a eu un concours et il y a eu 29 architectes qui ont proposé différents projets du monument.

Pour pouvoir financer ce monument, elle a mis en place une souscription pour recueillir de l’argent. Des fêtes et des événements ont été organisés de 1919 à 1924 ; sur chaque ticket d’entrée à ces manifestations, une partie du prix était prélevée pour financer le monument.

On a pu voir tous les documents authentiques concernant l’histoire de ce monument :

  • le plan du monument dans le quartier des Buttes
  • les affiches annonçant la souscription
  • les courriers divers
  • les différents plans du monument : en tout,  29 plans ont  été envoyés par les architectes qui ont participé au concours.
  • Des articles de presse sur l’histoire et la création de ce monument.

Nous avons appris, pendant cette visite, comment le Monument aux Morts a été choisi :
Le projet retenu a été celui de l’architecte Emmanuel LADMIRAL, projet déjà retenu par la ville de Vannes,  une étrange ressemblance avec notre monument de Beaune !…

 

 

Séance de travail aux Archives de Beaune

Nous sommes allés au  Service des Archives  de Beaune, situé 8, rue  de l’Hôtel de Ville, avec notre professeur d’Arts Plastiques, Mme COLLARD, et la Professeur-Documentaliste, Mme MAZUE, pour effectuer des recherches sur l’histoire du Monument aux Morts de Beaune.

Le monument a été créé par la Ville de Beaune pour célébrer les soldats
morts de Beaune.

Qu’est-ce qu’un service des Archives ?
C’est un établissement qui regroupe et traite tous  les documents qui retracent
l’histoire d’une ville ou d’un village.
Les personnes qui y travaillent sont des archivistes.

Nous avons pu voir les documents authentiques qui retracent l’histoire
du Monument de 1919 à 1924.

Nous avons observé :
– des plans des différents projets du monument,
– des lettres,
– des photos et
– des articles de presse.

On nous a montré, par exemple, deux projets de monument proposés par les architectes qui ont fait partie du concours.

Ces documents sur le monument nous ont aidés à remplir le questionnaire et compléter nos informations.

 Cette visite a été très enrichissante pour nous.

Nous remercions Mme DOLLINGER, responsable des Archives, et ses collègues pour
leur accueil.