Archives pour la catégorie Élèves 2015/16

Mélanie Mulot

J’ai pour projet de travailler sur l’histoire des enfants juifs en France notamment en Bourgogne pendant la période 1940-1944. Tout particulièrement sur les réseaux de sauvetage, pour ceci je vais m’aider d’un mémoire master 2 sur l’aide et le sauvetage de la population juive dans les départements de la Nièvre et de la Côte d’or rédigé par PHILIPPE Julie en 2006/2007.

Dans ce cadre je souhaite intégrer le projet matricule 35494.

Ce projet me permettra en effet d’acquérir beaucoup de connaissances à ce niveau ce qui me tient particulièrement à cœur puisqu’il y a encore énormément de choses que nous ne savons pas sur toutes ces personnes. Avec ce projet je vais acquérir beaucoup de connaissances que je vais pouvoir partager autour de moi.

Déborah Listra

Le projet m’intéresse car je suis passionnée d’histoire .
Je suis allée dans plusieurs pays, dont  Amsterdam où j’ai visité le musée d’Anne Frank.
C’était une expérience intéressante mais qui bouleverse car nous vivons l’enfermement qu’ils ont vécu en se cachant.

Mon projet avec Pauline est de travailler sur le roman d’Anne Frank où je vais expliquer mes ressentis et mes acquis de ce musée et Pauline le détail du livre avec une conclusion où nous fusionnons nos deux travaux.

Marie Lévêque

Je suis depuis toute petite très intéressée par l’histoire et plus particulièrement par la période 1939-1945. La déportation, depuis toujours intriguée, fascinée…J’ai lu beaucoup de témoignages comme Si c’est un homme de Primo Levi  ou dernièrement Ravensbruck de Germaine Tillon mais également vu beaucoup de films, de documentaires. Ces œuvres constituent  seulement des reconstitutions. J’ai également participé au concours de la Résistance et de la Déportation, qui avait été pour moi une très belle expérience où j’avais pu rencontrer de nombreuses personnes impliquées dans le devoir de mémoire. C’est pour cela que je souhaite participer à ce voyage. J’ai envie de voir le plus grand camp de concentration et d’extermination de l’histoire. On m’a dit «  qu’on ne sortait pas indemne lorsqu’on commençait à s’intéresser à tout ça ». « Ca ». Je veux pouvoir mettre des images et des sensations sur des mots. En conclusion, ce voyage est comme un aboutissement à tout ce que j’ai pu « entrevoir » de la déportation.

Mon sujet de recherche : L’Etude d’une famille juive pendant la guerre de 39-45.

J’ai déjà rencontré un représentant de cette famille, la famille Levy-Neumand. Une famille désormais au nombre de 1500. Une famille et des destins très différents, des réactions très différentes face aux persécutions. Certains ont fui durant toute la guerre, d’autres ont été déportés.  Je compte rencontrer d’autres membres de cette famille pour nourrir ma recherche. J’ai déjà eu un entretien avec un membre de cette famille qui a échappé à la déportation et m’a exposé l’histoire de sa famille. Un entretien très constructif qui débouchera sur beaucoup d’autres je l’espère. Un entretien qui s’est terminé par une question qui m’a été posée : Définie la déportation en un mot. J’en ai été incapable, un mot c’était très peu pas assez fort et représentatif. Et bien, M. Levy Neumand m’a répondu : «  La Honte ». La déportation est une chose honteuse que les gens ont faite sans honte.

Pauline Lavene

Lavene_Pauline (1)Mon projet personnel est d’interviewer ma grand-mère. Sa mère (mon arrière grand-mère maintenant décédée), travaillait à la mairie qui se trouvait à côté de la maison du docteur Dugougeon et a assisté à l’arrestation de Jean Moulin. Ma grand-mère a écrit un livre sur sa vie qu’elle a partagé avec ses proches où elle évoque, dans un passage, ce que sa maman a vécu en ce 21 juin 1943 (arrestation).  

Violette Heraudet

Ayant toujours abordé le sujet de la seconde guerre mondiale dans un cadre scolaire et ayant vu dans la création du projet matricule un moyen plus personnel de me l’approprier,y participer était pour moi une occasion de pouvoir revivre une période fondamentale du XXème siècle qui a bouleversé les esprits de tous les âges.

De plus, me rendre à Auschwitz, afin de visiter le camp de Birkenau représente l’aboutissement de plusieurs années d’études scolaires et personnelles, qui seront alors illustrées par mes propres souvenirs et par une expérience personnelle de ce lieu et de son histoire que je me serai moi-même forgée.

Louis Grillet

Je m’appelle Louis GRILLET, j’ai 17 ans et je suis en Terminale scientifique spécialité sciences de l’ingénieur. Je souhaiterais participer au projet Matricule 35494, car la Seconde Guerre mondiale, et plus particulièrement les actes inhumains perpétués durant cette dernière, sont un événement marquant de l’Histoire ; j’aimerais par conséquent accroître mon savoir à ce sujet. Nous sommes aujourd’hui à une période charnière où les mémoires doivent être transmises ; ainsi j’aspire, en participant à ce projet, à perpétuer ce devoir de mémoire ou devoir d’histoire comme le préconisent bon nombre d’historiens.

J’ambitionne de restituer une partie du livre « Charlotte » de David Foenkinos, sous forme de flip book, en compagnie d’Arthur Petit et Jules Reniaud. Je pense également travailler, avec le même Jules, dans le cadre de mes cours de Russe, sur la découverte du camp d’Auschwitz par les soviétiques.

Célia Griffon

Je tiens tout d’abord à participer à ce voyage parce que je pense qu’il peut apporter beaucoup aux personnes qui, comme moi, sont passionnées par cette période. Cette période qui est à la fois révélatrice de l’horreur, de la médiocrité de l’homme qui arrive à résoudre ses semblables à de simples objets, de simples choses sans importance. Certains réussirent  à défendre leurs convictions et à donner leur vie pour que celle de leurs prochains soit meilleure, pour qu’elle ne soit pas aussi horrible que celle qu’ils ont vécue et pour qu’elle ne se résume pas qu’à une histoire de racisme, de nationalité ou de différence entre individus.

En parler et faire perdurer ce souvenir pour que personne n’oublie à quel point l’homme peut être lâche envers lui-même, envers une personne qui aurait pu être de sa famille.

Aller dans ce camp et n’en voir ne serait-ce qu’une partie minime, pour me rendre compte, pour que les gens se rendent compte par quoi ils sont passés, comment ils ont fini leur vie. Personne ne mérite de passer par tant de souffrance, par tant de douleur et de peine en l’espace de seulement quelques années.

Il est de plus, important que les gens changent leurs opinions envers ceux qui sont différents. Tout particulièrement avec ces réfugiés politiques qui n’ont personne vers qui se tourner, qui sont mis sur le banc de la société alors qu’ils ne cherchent qu’à fuir la misère, tout comme ces juifs l’ont fait et tout comme les français l’auraient fait s’ils s’agissaient d’eux.  

« Les derniers souvenirs s’évanouissent, emportés par la marche inéluctable du temps, c’est pourquoi il appartient à chacun de nous de maintenir la mémoire de cette guerre, de leur guerre. »  (extrait de 14-18 /Hommage aux poilus).

Il en est de même pour la seconde guerre mondiale et je souhaiterais sincèrement participer à ce voyage historique afin de ne pas oublier ! Ce voyage me tient particulièrement à coeur, d’autant que je suis arrière petite fille d’un maquisard du Vercors…

C’est notre histoire, mon histoire !

Louise Goujon

Je m’appelle Louise Goujon, je suis en seconde 1.

J’ai tout de suite été intéressée par le projet matricule 35949 car il me permet de découvrir des histoires et des destins extraordinaires, proches de chez nous et qui nous permettent d’entretenir la mémoire collective.

Yvane Gouas

Je m’appelle Yvane Gouas, j’ai 16 ans et je suis en 1°ES.
Lorsque j’ai appris que le lycée organisait un voyage en Pologne, je n’ai pas hésité une seul seconde.
Je suis énormément touché par l’histoire et notamment sur la deuxième guerre mondiale et les camps de concentration. Mon but est que tout le monde ouvre réellement les yeux sur ce qui s’est passé.

Pour cela j’ai décidé de faire un reportage avec mes amies Solenne et Célia, sur le film mythique: « La vie est belle » de Roberto Benigni.
C’est donc ensemble que nous avons décidé de réaliser un reportage ou nous allons jouer le rôle d’un homme juif rescapé des camps, qui vient de voir le film a sa sortie en 1999.

 

Cloé Fougerard

Je m’appelle Cloé FOUGERARD,  j’ai 15 ans et je suis actuellement en classe de seconde 6 au lycée La Prat’s à Cluny.

J’aimerais beaucoup participer au voyage à Auschwitz car le sujet m’intéresse énormément ; j’ai étudié ce sujet l’année dernière et je m’y suis beaucoup intéressée. De plus mon arrière grand père m’a raconté beaucoup de choses sur cette guerre car il a été déporté en Autriche en tant que travailleur forcé  dans une ferme ; j’en ai donc appris plus à ce sujet et cela m’a permis d’éveiller davantage ma curiosité

Je travaille avec Adélie TERRIER sur le film « La liste de Schindler ».

Eliot Dupasquier

Je m’appelle Eliot Dupasquier. J’ai 14 ans et je suis en 1ére S1. Pour ma part j’adore les mangas (et animés) ainsi que le sport (basket et badminton). Je suis extrêmement intéressé par ce projet car cette période de l’histoire humaine me fascine. Je vais travailler sur la bande dessinée Maus.

Cédric Douard

Je m’appelle Cédric DOUARD et j’ai 16 ans. Je suis un grand passionné d’histoire et plus particulièrement de la période de la Seconde Guerre Mondiale. C’est pourquoi je pose ma candidature avec une grande motivation pour participer au projet Matricule, avec le thème du « Lycée La Prat’s dans les années 40 et lors de la Seconde Guerre Mondiale ». Ce projet serait l’occasion pour moi d’enrichir mes connaissances sur cette période sombre de notre histoire mais aussi de rendre hommage aux millions de personnes disparues pendant cette époque, en pratiquant le devoir de mémoire.

Ambre Dewaele

Je m’appelle Ambre Dewaele, j’ai 17 ans et je suis en terminale ES.

Je participe au projet d’Aushwitz car si c’est un sujet qu’on a tous déjà traité au collège,au lycée et approché à travers les émissions et les documentaires, pouvoir me rendre sur ces lieux de mémoires me semble très important.

Comme projet, avec trois amies nous voulons réaliser un draw my life sur la famille Oferman qui a été victime de la Shoah. De plus, j’aide une amie sur un diaporama, sur lequel nous avons photographié des citations de Primo Levi.

Lucie Delpeuch

Voici la présentation du projet que je compte mener avec Violette Héraudet, toutes deux en terminale S2.

L’idée est d’écrire un dialogue, une discussion entre environ 4 personnes, qui se rencontrent à l’occasion d’un covoiturage. Elles sont de nationalités et d’âges différents, et la discussion en vient à un film que chacun aurait vu : Labyrinth des Schweiges ou la vague. Ils débattent alors des tentatives d’explications de l’horreur perpétrée par les nazis : conformisme, banalité du mal : Hannah Arendt/ Stanley Milgram etc.
On pourrait faire s’exprimer les personnes dans leur langue d’origine : l’allemand par exemple (pour 2 personnes) traduit en anglais par un tiers pour le quatrième protagoniste, un français par exemple.
Le projet aura donc une forme finale écrite mais aussi pourra être réalisé sous forme de fichier audio qui pourra être mis sur le blog, où nous auront lu/joué la discussion.