Archives pour la catégorie Élèves 2015/16

Claire Weymuller

Weymuller_Claire (1)Je me présente, Claire Weymuller, je suis en seconde.
J’ai toujours été passionnée par l’histoire surtout quand elle est transmise de manière concrète. Je n’ai donc pas hésité à m’investir dans ce projet. Savoir que tant de choses se sont passées ici me donne envie d’en apprendre plus.

Floriane Varachaud

Florian_VarachaudJe m’appelle Floriane VARACHAUD, j’ai 17 ans et je suis en terminale ES.

Dès que j’ai entendu parler du Projet matricule 35494 : mémoires et responsabilité, j’ai pris l’initiative d’y participer. En effet, c’est une chance de pouvoir faire ce genre de projet avec le lycée. Je suis très intéressée par cette période de l’histoire et je considère que les horreurs des camps ne doivent pas être mises de côté. Je pense que c’est important de garder en mémoire les déportations, les camps de concentration et d’extermination, les chambres à gaz, la Shoah, toutes ces choses commises sans la moindre humanité.  Pour moi, les déportés, ces êtres humains comme vous et moi, ne doivent pas être oubliés.

Le projet que je réalise avec Clara MYARD, Léa AUJAL et Ambre DEWAELE est un « Draw My Life », une courte vidéo dans laquelle nous racontons et dessinons l’histoire de la famille Oferman. Pour cela, nous étudions une interview et des descriptifs des personnes de la famille. Ce petit film permettra de rendre hommage à cette famille arrêtée à Cluny et déportée pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Peïo Uhart

Antoine-Peïo Uhart, Terminale Scientifique et Biologique.

Confronté à l’horreur de la seconde guerre mondiale et des camps de concentrations depuis le collège, la curiosité de voir en réalité Auschwitz m’affecte au plus au point.  En effet la visite de ce camp est quelque chose à vivre dans une vie, d’autant plus que parler dans une classe d’Auschwitz ne procure pas les mêmes sensations que d’en parler sur le lieu même où toutes ces exécutions ont eu lieu. Les émotions sont plus fortes, plus touchantes nous impliquant beaucoup plus dans ce drame.

Morgane Tomé

Je m’appelle Morgane, je suis en 1ère S et je souhaiterais participer au projet matricule. Pour cela je compte mettre en place un projet nommé « la Shoah vue du Portugal ».

Ce projet consiste à parler des juifs portugais qui se sont retrouvés à Auschwitz, puis également d’un politicien portugais appelé Aristides Sousa Mendes qui a sauvé 30 000 juifs en trois jours en leur procurant des Visas pour aller vers les États-Unis.

Ce projet me tient beaucoup à cœur car je suis portugaise moi-même et car les recherches sur le sujet que je vais aborder ne sont pas assez approfondies même au Portugal.

Adélie Terrier

Je m’appelle Adélie Terrier, j’ai 15 ans et je suis élève de seconde 6. J’aimerais partir à Auschwitz car l’année dernière nous avons étudié la seconde guerre mondiale (1939 – 1945). Nous avons reçu un résistant des camps de concentrations en Pologne. Il nous a raconté comment il avait vécu pendant plusieurs années là-bas, son histoire m’avait vraiment touché ce qui m’a donné encore plus l’envie d’étudier ce sujet. Ayant déjà vu des films sur ce camp de concentration/extermination, j’aimerais approfondir mes connaissances.

Pauline Tanguy

Je suis très motivée par ce voyage car la guerre de 1939 à 1945 m’a toujours intriguée.
Pour nous jeunes, il est de notre devoir de savoir tout cela pour le transmettre à nos générations, ce voyage sera du concret qui nous laissera certainement des séquelles mais qui donnera un sens à cette horreur .

Je travaille sur Anne Frank avec Déborah Listra qui décrira le musée qui est situé à Amsterdam, et moi j’approfondirai le film et le livre.
Puis nous allons lier à ce projet l’histoire de Francine Christophe sur les enfants du camp de Bergen-Belsen.

Antoine Schott

Je suis Antoine j’ai 17 ans, les motivations qui m’ont poussées à faire ce projet, c’est que tout d’abord c’est un devoir de mémoire important et d’avoir l’opportunité de se rendre dans un camp de concentration, c’est une chance à saisir pour se rendre compte de l’horreur que les déportés ont subi  par les nazis .

Le travail que je vais faire se basera sur la vie des juifs en Pologne à partir d’un film qui est le Pianiste, qui me servira comme base de travail.

Jules Reniaud

Je m’appelle Jules RENIAUD, je suis élève de terminale scientifique, spécialité sciences de l’ingénieur, au lycée La Prat’s de Cluny. J’aimerais participer au projet « Matricule » car je pense qu’il est important de ne pas oublier ce qui s’est passé lors de la Seconde Guerre Mondiale. Il est important de réaliser ce devoir de mémoire pour ne pas commettre les mêmes erreurs que dans le passé…

Mathieu Prost

Je m’appelle Mathieu PROST, je suis en première Scientifique, j’ai 16 ans. Mon projet consistera en une collaboration avec Marin AUJOGUES. L’objectif serait de créer une BD racontant la vie de la famille OFERMAN à Cluny. Je pense que c’est un travail nécessaire afin de comprendre ce que vivait la population pendant cette période. Les gens ne savent pas forcément comment cela se passait; l’illustrer en BD est un bon moyen de toucher le plus grand nombre de personnes.

Solenne Poultrinier

Je m’appelle Solenne Poultrinier je suis en première ES. Je vais vous résumer mon projet sur la « Vie est Belle » de Roberto Benigni, sortie en décembre 1997 en Italie que je vais faire avec Yvane  Gouas et Célia Griffon.

Pour ce projet nous allons tourner un mini journal télévisé qui comprendra un journaliste de plateau, un journaliste de terrain et un rescapé des camps, Juif. Je serai la journaliste de plateau, Célia sera la journaliste de terrain qui interrogera Yvane, le rescapé, à la sortie d’un cinéma à propos du film.

Aller dans un camp de concentration tel qu’Auschwitz est une expérience, pour les personnes passionnées par l’histoire des Juifs lors de la Seconde Guerre Mondiale, à faire au moins une fois. Savoir ce qui s’est passé dans les camps est très intéressant car on peut, je pense, ressentir quelques émotions, la douleur physique et psychologique, la peine que pouvaient éprouver les personnes emprisonnées dans les camps. Connaître un peu plus une partie de l’histoire, qui s’est déroulée il n’y a pas si longtemps, m’intéresse énormément. Cela peut donc être très enrichissant et très intéressant d’aller dans un lieu comme celui-ci et c’est pourquoi j’aimerais beaucoup participer au voyage.

Arthur Petit

Je suis Arthur Petit élève de terminale SSI et je souhaite vraiment participer au projet matricule. Il me semble important pour moi d’y participer pour ne pas oublier ces événements du passé, et par suite logique après la théorie dans les cours d’histoire ou d’allemand, vient la pratique et par là ce voyage en Pologne. Bien évidemment ce voyage est une motivation à lui seul, mais le fait est que j’aime beaucoup l’histoire et qu’il me semble important de montrer mon implication et mes valeurs sur ce sujet. Important aussi de pouvoir montrer l’implication du lycée la Prat’s avec ses élèves.

Je réalise à cette occasion avec Louis Grillet et Jules Reniaud une restitution d’une œuvre (à savoir Charlotte de David Foenkinos) mais de manière artistique avec des planches de BD ou alors une sorte de flipbook réalisé avec un logiciel et une tablette graphique.

Léa Paire

Je m’appelle Léa Paire et j’ai 16 ans. Je souhaite m’investir dans le projet Matricule, en particulier à travers le projet d’écrire un article sur le film Rosenstrasse, sorti en 2003 et qui traite d’un épisode peu connu de l’histoire de la Résistance sous le régime nazi.

Clara Myard

Je m’appelle Clara Myard et je suis en Terminale ES. Je participe au voyage d’études pour visiter les camps d’Auschwitz. On nous a beaucoup parlé de cet endroit, on nous a enseigné son histoire, c’est donc pour moi une occasion exceptionnelle de pouvoir y aller et être confronté à ce qu’ont vécu ces femmes, ces enfants et ces hommes.

J’aide Léa Aujal dans son projet qui consiste à photographier des lycéens portant une pancarte où sont inscrites des citations du livre « Si c’est un homme » de Primo Levi. De plus, je réalise un draw life sur le parcours de la famille Oferman avec Ambre Dewaele, Léa Aujal et Florianne Varachaud.