[Exposition] Léa Aujal expose – C. Clergue

Nous avions pu admirer le talent de photographe de Léa Aujal l’an dernier et nous avions été heureux d’apprendre qu’elle avait obtenu -dans le cadre du concours de la meilleure photo d’un lieu mémoriel- le troisième prix octroyé par Les Fondations de la Résistance, pour la Mémoire de la Déportation et Charles de Gaulle.

« Le petit filet de la vie » ©Léa Aujal – 3e prix

« Prison Montluc, Lyon. C’est là que nous, les quarante élèves du projet « Matricule 35 494″, nous sommes rendus le 13 janvier 2016 et ce, après avoir visité Izieu et en attendant notre voyage à Auschwitz.

Montluc. Ce lieu chargé d’Histoire a accueilli environ 10 000 prisonniers : des femmes et des hommes qui s’opposaient à la barbarie nazie, de toutes religions, de tous pays ; des anonymes, les innocents d’Izieu, tout comme des personnages emblématiques, tels que Jean Moulin ou l’historien Marc Bloch.  C’est là également que furent enfermés les soixante-dix-huit Clunisois dont nous suivions les traces depuis l’automne 2015 : parmi ceux-ci, Marie-Louise Zimberlin, professeure de français arrêtée en plein cours dans notre établissement le 15 février 1944. Matricule 35 494 à Ravensbrück.

Aujourd’hui, à travers l’objectif, je les imagine, je les vois, entassés dans cette cellule et attendant la peur au ventre. Attendant l’interrogatoire qui les mènerait devant Barbie et refusant encore de croire au pire : l’inexorable départ vers Drancy, Compiègne, les camps…

À la fenêtre inaccessible, la pluie frappe, le soleil y darde peut-être aussi ses premiers rayons et la lune vient s’y refléter. Combien de regards se sont agrippés vers ″ce petit filet de vie″, espérant ? Combien de prières, de mots couverts ou hurlés se sont envolés vers ce ″peu de lumière″ ? 

Lieu de Mémoire, la lucarne de la liberté abrite à jamais les mots et les regards de ceux qui ont combattu, résisté et qui ne sont peut-être pas revenus. »     

 

Depuis, Léa a fait son chemin. Etudiante à l’ENS de Lyon, elle a continué à photographier de multiples lieux dont les villes de Lyon, Paris… N’hésitez pas à découvrir son travail à Dompierre-les-Ormes ; une très belle exposition qui a attiré un public nombreux vendredi dernier. Et n’hésitez-pas à soutenir l’artiste puisqu’elle met en vente actuellement certains de ses clichés. Voir l’article du JSL.

 

Inauguration de l’exposition en présence du maire de Dompierre-les-Ormes. Photos : C. Clergue

Léa n’a pas pour autant oublié le projet Matricule 35 494 et elle nous donnera l’occasion de voir ses photographies réalisées l’an dernier à Auschwitz mercredi prochain dans le hall du cinéma de Cluny, à l’occasion de la venue de l’ethnomusicologue Simha Arom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *