[Poésie] Max Jacob – Amour du prochain.

Qui a vu le crapaud traverser la rue ?
C’est un tout petit homme : une poupée n’est pas plus minuscule.
Il se traîne sur les genoux : il a honte on dirait,
– Non. Il est rhumatisant, une jambe reste en arrière, il la ramène.
Où va-t-il ainsi ? Il sort de l’égout, pauvre clown.
Personne n’a remarqué ce crapaud dans la rue ;
Jadis, personne ne me remarquait dans la rue.
Maintenant, les enfants se moquent de mon étoile jaune.
Heureux crapaud!… Tu n’as pas d’étoile jaune.

Né à Quimper, Max Jacob (1876-1944) est un poète surréaliste et romancier. En 1942, son frère puis  sa soeur (1944) sont arrêtés, déportés et gazés. Il est à son tour arrêté -malgré une conversion au catholicisme qui date de 1915- le 24 février 1944 et transféré à Drancy. De nombreux artistes pétitionnent pour obtenir sa libération, Jean Cocteau se proposant même de prendre sa place d’interné. Mais usé par ses conditions de détention, le poète décède le 5 mars.

En 1960, il est reconnu officiellement « poète mort pour la France ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *