Je suis juive et je vais à Auschwitz ou comment est-ce-que j’ai ressenti cette visite – Rivka Benzazon

Birkenau

Ce lieu, c’est l’illustration que l’on a de tous les cours d’histoire, des recherches, de tous les livres portant sur l’holocauste. C’est l’aboutissement d’un projet, c’est le premier camp d’extermination en masse par gaz. C’est aussi l’endroit où 1.500.000 personnes perdront la vie.

Et quand on arrive devant, quand on passe le portail, ça fait quoi ? Ça me fait quoi ? C’était comme si la matière temps s’était figée, c’était comme si un énorme poids venait écraser nos épaules, comme si on nous infligeait quelque chose pour laquelle nous n’étions pour rien. Je ne sais pas, une ambiance étrange, pas très saine. Tout dénonçait un passé horrible. Même les boutiques « souvenirs ». Il y avait dans l’air un esprit nomade, un esprit qui bouge, pas un truc statique, une sorte de déplacement. Pour rien au monde j’y serais restée plus longtemps. Un déplacement. Oui, comme tous ces gens qui ne sont passés par là que pour y trouver la mort. Rien de durable. C’est pour ça que je me demande comment on peut être guide à Auschwitz ?  Peut-être le devoir de mémoire personnel est-il plus important.
Aujourd’hui, je prends du recul par rapport à cette visite et de nouveaux ressentis apparaissent. Oui, Auschwitz, c’était oppressant, presque malsain…
Et aujourd’hui, j’en ressors comment ? À vrai dire, je ne sais pas trop, changée ? Forcément.

Aussi,  je ne pense pas que ma judéité m’ait permis d’être plus affligée par rapport aux non-juifs. C’est en tant qu’être humain que l’on visite ce lieu de mort.

Rivka Benzazon

6 réflexions sur « Je suis juive et je vais à Auschwitz ou comment est-ce-que j’ai ressenti cette visite – Rivka Benzazon »

  1. Ma chère nièce …. Tu es au début d un long parcours de réflexion , de questionnement … D étude , d’introspection….et de chaque expérience tu matureras et tu en ressortiras comment dire …. Tu ne sais pas trop… Encore mais grandie oui et à chaque fois plus riche de toi même …. Tu t es déjà appropriée avec intelligence de ton devoir de mémoire pour que tu saches qui tu es , d ou tu viens et où tu vas …! Bravo à toi !

  2. Ma fille je suis fier de toi ,
    fier pour ton juste positionnement,
    fier de te voir grandir , apprendre et comprendre,
    fier et rassuré de te voir en équilibre dans ce monde aux histoires fait de traumatisme mais aussi porteur d’espoir pour un monde juste et un avenir serein pour tous.

Répondre à Marc Weymuller Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *