Discours de M. le Proviseur lors de la cérémonie de la pose des Stolpersteine

Cérémonie du 5 mars 2016
Discours Hôtel Dieu, Salle Saint Lazare.

m-photo-martine-magnon-1457341945 (7)
©M. Magnon

M. Andreu Directeur de l’ONACR et représentant aujourd’hui M. Le Préfet excusé
M. Guiguet vice-président du conseil régional bourgogne franche comté en charge des lycées représentant aujourd’hui Mme Marie-Guite Dufay Présidente excusée
M .Reynaud, vice président du conseil l département de Saône et Loire et représentant aujourd’hui M. Accary Président excusé
Madame, Monsieur les conseillers départementaux
Monsieur le Maire, mesdames messieurs les conseillers municipaux
Monsieur le président de la communauté de communes
Madame l’inspectrice d’académie inspectrice pédagogique régionale d’Histoire-Géographie
Mesdames messieurs les représentants de la police municipale
Madame la présidente du comité d’entente des associations patriotiques
Monsieur le président de l’association des anciens élèves et personnels du lycée
Mesdames Messieurs les membres du conseil d’administration de lycée
Monsieur le Principal du collège cher collègue
Monsieur le Proviseur adjoint, cher collègue
Mesdames, messieurs les enseignants, CPE, Documentaliste assistant d’éducation du lycée
Mesdames Messieurs les membres de l’harmonie
Mesdames Messieurs les Directeurs d’écoles
Madame Marta Baumgartner
Madame Claudine Rotbart et sa famille
Sœur Marie Thérèse, mère supérieure de la congrégation de Cluny
M. Gunter Demnig
Mme Lemiaire

Enfin je voudrais saluer la présence au dernier instant de deux sœurs, Micheline et Denise PICARD, qui étaient en même temps qu’Annette Oferman au couvent des Récollets de Cluny entre 1942 et 1944

Mesdames, Messieurs
Et surtout, chers élèves

Je voudrais en premier lieu excuser en plus des personnes déjà citées (M. le Prefet, Madame la présidente de région et M. le Président du département),
Mme Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’Education Nationale,
M. Ben IA DASEN
M. Bouillon inspecteur d’académie E.V.S
M. Courtois, Maire de Mâcon

Le 14 avril 2015, date de la commémoration du 70ème anniversaire de la mort de Mme Zimberlin, est né l’idée d’un projet. Quoi faire pour pérenniser l’histoire autrement et appliquer le devoir de mémoire  pour que nos élèves n’oublient pas et transmettent pour les générations futures ce qui fût l’essence de la construction d’un pays libre et républicain dont les valeurs liberté, égalité et fraternité doivent avoir un sens de réalité ?

Ce projet a pris le nom de « Matricule 35494 » : Mémoire et responsabilités

Dès lors un réseau s’est constitué au lycée La Prat’s !

Il fallait à la tête de ce réseau une valeur sûre, efficace compétente pour mener à bien cette mission. Mme Clergue notre CPE  était toute désignée pour prendre en charge ce projet et le mener à son terme.

Elle a du pour cela s’entourer d’une équipe :

Je veux parler de Mme Girbig professeur d’allemand pour les relations internationales
De Mme Chauvot professeur documentaliste pour l’analyse documentaire
De Mme Boissard professeur de philisophie, pour la rédaction
De M. Brague professeur de lettres classiques, discret pour un travail en sous-marin
De M. Colin professeur d’histoire géographie pour  la vérification des pièces historiques
Et surtout à un poste fondamentale de communication des informations
Fanny Loreaud, notre assistante d’éducation pour la réalisation du blog.

La mission de ce réseau : conduire une trentaine d’élèves du Lycée La Prat ‘s de Cluny jusqu’au camp de déportation d’Auschwitz.

L’objectif : et je reprendrai pour cela les termes de Karine RULLIERE première conférencière de  qualité de la semaine que je remercie. L’objectif est à partir d’une « micro histoire locale » d’aider les élèves à mieux  comprendre l’histoire de Cluny, l’histoire de notre pays, l’histoire internationale.

Notre réseau doit donc s’intensifier, se ramifier se mailler mais aussi et surtout se développer.

Pour cela il bénéficie de deux courants distincts. Le premier  est celui des associations patriotiques avec à sa tête Mme Dufy. Mémoire indéfectible et soutien permanent à toutes les actions.

Le second courant est municipal avec à sa tête M. le Maire et toute son équipe que je remercie pour ne pas avoir hésité à répondre par un éditorial à certains qui désavouaient notre action. Il possède d’ailleurs un service appelé culturel, dont le meneur M. Mebarki a été un relai efficace pour la promotion et le développement de ce projet.

Puis le réseau s’est étendu et chacun reconnaissant la tâche, n’a pas hésiter à s’associer à l’équipe. Le maillage s’est élaboré progressivement drainant avec lui de plus en plus de participants chacun à un niveau différent.

Je peux citer et remercier ici :

La communauté de communes
Le conseil départemental
Le conseil régional
Le Rectorat
L’Inspection Académique
Les archives de Saône et Loire
L’amicale des déportés
Les Arts et Métiers
La Maison des Lycéens
Les sœurs Saint Joseph de Cluny
La Librairie ancienne Nicole Nicolas
M. Marc Weymuller cinéaste
M. Pierre Plattier, photographe
Le centre de la documentation et de la résistance et de la déportation
Le Ministère de la défense
Le Mémorial national de la prison de Montluc
Le Mémorial de la shoah
L’Office national des combattants et victimes de guerre
La Fondation pour la mémoire de la Shoah
La Fondation nationale Maginot
Le Centre d’histoire et de la déportation de Lyon
La Maison des enfants d’Izieu
Et aussi l’Hôpital local qui nous accueille aujourd’hui

Après ce maillage viennent toutes les petites mains individuelles locales des travailleurs de l’ombre qui ont œuvré à la réussite du projet (les Fabrice, Claire Sylvie, Josette, Nathalie et autres dont je n’ai pas tous les prénoms).

Et comment ne pas évoquer Mme Marta Baumgartner qui dès  le mois d’octobre s’est positionnée pour soutenir le projet de manière indéfectible et permanente. Jusqu’à devenir hier membre d’honneur de l’association des anciens élèves et personnels.

Et enfin et en particulier les élèves, qui ont été remarquables par la qualité de leurs travaux de recherche, par la qualité de leurs écrits, par la qualité de leurs interviews de leurs photos de leurs expositions. Ils ne pourront à l’issue de ce projet ressortir imperméable à toutes les émotions vécues.

Là aussi je reprendrai les termes de Lili LEIGNEL, déportée à 11 ans qui est intervenue vendredi au lycée avec autant de vigueur, de bienveillance et d’émotion.

2 heures debout à 83 ans : et je la cite disant aux élèves « j’ai confiance en vous les jeunes ».

Cluny a vécu ce matin un événement historique exceptionnel. La pose de 5 Stolpersteine par l’artiste Gunter Demnig en mémoire de la famille Oferman Rortbart. Et j’en profite pour remercier la Fondation « SPUREN » (les traces) qui finance les déplacements de M. Demnig.

Merci à Claudine et sa famille de nous avoir accompagné toute cette semaine et d’avoir eu l’humilité de mettre à nu se vie personnelle au service de l’éducation nationale mais aussi et surtout des élèves du lycée.

Chaque pierre possède une plaque individuelle gravée à la main. Chaque pierre en mémoire de victime du nazisme et de la barbarie.

C’est aussi ça l’objectif de ce projet.

Mme Clergue,
Votre mission est en partie réalisée mais il vous reste deux objectifs :
1/Mener les élèves à Auschwitz, mais l’effectif est passé de 30 à 40.
2/Le second si vous l’acceptez, est de mettre en format papier sous la forme d’un livre recueil de tous les éléments du blog pour l’intégralité de cette mission.

Vous savez que certains sont déjà prêts à signer le bon de commande et j’espère que vous m’en garderez un exemplaire.

Mme Clergue, vous n’avez jamais eu, nous n’avons jamais eu la prétention d’être un réseau à l’image de ceux qui ont opéré entre 39 et 45.
Mais simplement un réseau pour éveiller et réveiller les consciences de nos jeunes.

Et j’en terminerai là,
Montrer à nos jeunes que la mémoire doit persister et être transmise entre les générations pour ne pas revivre cette dure période de l’histoire. L’actualité nationale et internationale nous montre régulièrement et tous les jours  que nous devons être vigilants. Vous les élèves vous avez par ce projet pris conscience de la haine portée par certaines idéologies politiques.

Développez des valeurs humaines et humanistes, en transcrivant au travers des émotions et des témoignages vécues cette semaine, votre parcours de futur citoyen pour préserver la plus grande des valeurs acquise par le combat si difficilement gagné par nos anciens :

LA LIBERTÉ

Merci

Philippe Diry, Proviseur du Lycée « La Prat’s »

4 réflexions au sujet de « Discours de M. le Proviseur lors de la cérémonie de la pose des Stolpersteine »

  1. M. DIry, nous sommes de retour dans nos montagnes mais notre pensée est encore à Cluny et le restera longtemps. Merci encore pour votre accueil et je suis heureuse pour les enfants de Cluny qu’il existe un établissement avec un Proviseur soucieux de l’avenir des élèves qui seront un jour des citoyens ainsi que d’une équipe aussi dynamique trouvant le temps de s’investir au-delà du seul apprentissage.
    A bientôt

  2. Monsieur le proviseur,
    merci pour ce discours que je viens de lire et mes félicitations pour une équipe de profs et d’élèves très motivés.
    Oui, la liberté est précieuse, et vous l’avez bien rappelé, elle ne va pas de soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *