[Invitée] Marie-France Theulot

MF_TheulotAujourd’hui, Marie-France Theulot nous fait l’honneur de sa présence au lycée. Elle sera demain, samedi 14 novembre, à la librairie « Les Cahiers Lamartine » de Cluny pour une séance de dédicaces.

« Marie-France THEULOT est née en 1950 à Dunkerque. Elle est fille et petite-fille de Justes. Son père, Jacques Vigoureux, alors âgé de 16 ans, et son grand-père Georges Vigoureux, alors commissaire de police à Bagnères-de-Bigorre, en les prévenant de leur arrestation imminente, ont en effet sauvé, en 1943 et début 1944, des dizaines de Juifs, réfugiés dans les Hautes-Pyrénées et qui tentaient de fuir en Espagne.

Après une carrière dans l’éducation nationale, où elle a fini en qualité de directrice d’école, elle a décidé d’apporter sa pierre à l’œuvre collective de mémoire et de témoigner sur les Justes. En faisant des interventions dans les écoles, les collèges et les lycées et des conférences à l’invitation d’associations.

Le 22 juillet 2012, elle est intervenue, à la demande du CRIF, à la cérémonie célébrant le 70e anniversaire de la Rafle du Vel d’Hiv, cérémonie présidée par François Hollande, président de la République. Sous le pseudonyme de Marie Theulot, elle s’est également lancée dans la littérature en écrivant un premier roman, Le plongeon interdit : Stuttgart 1938, sorti en septembre 2009 avec une préface de Simone Veil, et qui relate l’histoire d’une adolescente juive, soumise aux persécutions nazies dans l’Allemagne de l’Avant-guerre. Un second roman, Quais d’exil : Vienne-Colchester 1939, préfacé par Marek Halter, et qui est sorti en septembre 2012 aux éditions Ourania, aborde une page méconnue des derniers mois avant le début de la Deuxième Guerre mondiale. Il nous fait partager la vie de Perla, une jeune Juive, qui, suite à l’annexion de l’Autriche au Reich, doit fuir le Vienne de son enfance et se réfugier en Angleterre dans le cadre des opérations « Kinderstransport ». Dix mille enfants juifs, partis d’Allemagne, d’Autriche et de Tchécoslovaquie entre décembre 1938 et septembre 1939, ont été acheminés et accueillis en Angleterre. Ecriture romanesque née des témoignages écrits de ces enfants, seuls survivants de leurs familles… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *