L’inhumanité dans l’Histoire – Amanda Condemine

Quand les soviétiques arrivèrent le 27 janvier 1945 pour libérer le camp de Auschwitz, les Nazis avaient emmené la plus grande partie des prisonniers dans « les marches de la mort », et les soldats libérateurs ne découvrirent que 7 000 prisonniers amaigris dans le camp.

Amanda3La grille d’entrée avec l’inscription Arbeit macht frei du camp de concentration d’Auschwitz I – Photo de Amanda Condemine Continuer la lecture de L’inhumanité dans l’Histoire – Amanda Condemine 

Voyage d’étude en Pologne – Antoine Schott

La célèbre entrée du camp de concentration avec cette phrase « Arbeit Macht Frei », « le travail rend libre »

Le lundi, nous étions à Auschwitz, le matin, nous nous sommes rendus dans le camp de concentration, et nous sommes passés par cette célèbre entrée . Ce fut une visite très dure, car nous avons vu des éléments très touchants comme les cheveux des victimes, on a pu également voir une multitude d’objets que les déportés devaient laisser à leur arrivée. Continuer la lecture de Voyage d’étude en Pologne – Antoine Schott 

Voyage en Pologne – Romane Plattier

image06Les élèves du Lycée La Prat’s à l’entrée du camp d’Auschwitz

La visite des camps d’Auschwitz et Birkenau nous a permis à tous, je crois, d’avoir une idée beaucoup plus précise de l’objet sur lequel on travaille depuis le début du projet : la déportation et les camps de concentration. La visite m’a personnellement appris beaucoup de choses, en particulier l’organisation dans les camps, les bâtiments, leurs fonctions et m’a permis de mieux me représenter la signification de la solution finale pour les nazis : une immense machine organisée pour tuer. C’est principalement de voir l’étendue des lieux qui est très instructif mais aussi effrayant. Les bâtiments d’Auschwitz sont lugubres, avec leur alignement parfait ; les expositions à l’intérieur nous font bien nous rendre compte des conditions inhumaines vécues par les déportés dans ces camps. J’ai pris de nombreuses photographies, ce qui m’a permis de prendre du recul pour observer avec une certaine distance et réfléchir à tout ce que j’ai appris et découvert. Continuer la lecture de Voyage en Pologne – Romane Plattier 

Beate Klarsfeld – Marielle Brendlen

Marielle - web

Février 1968

En ce moment même se déroulent les entretiens franco-allemands.
Kiesinger est à Paris….
Je suis à l’hôtel Bristol. Franz Josef Strauss, ministre des finances, vient se joindre à nous.
Il répond aux questions qu’on lui pose… Et essaie de me convaincre que ma campagne contre Kiesinger est inutile. Continuer la lecture de Beate Klarsfeld – Marielle Brendlen 

Le monument malgré lui – Charlélie Baumont

La visite d’un camp de concentration n’étant pas anodine le visiteur s’attend à pouvoir méditer et réfléchir, mais le nombre de visiteurs empêche cela.

Les masses déferlent comme dans un simple parc d’attraction et c’est à cela que le réduisent aujourd’hui les opposants au tourisme dans ce lieu. Continuer la lecture de Le monument malgré lui – Charlélie Baumont 

Intervention de l’artiste Faso au lycée – Romane Plattier

Le 1er avril 2016, l’artiste Faso est intervenu au lycée pour le compte du Mémorial de la Shoah afin de nous sensibiliser aux mécanismes de la propagande nazie utilisée lors de la seconde guerre mondiale.

KODAK Digital Still Camera
L’artiste Faso et les élèves de littérature et société © Romane Plattier

Continuer la lecture de Intervention de l’artiste Faso au lycée – Romane Plattier 

Poème pour les enfants – Violette Héraudet

Est-ce des coyotes, des voleurs,
Ou des assassins que ses yeux craignent ?
Dis, pourquoi elle a une étoile jaune sur la poitrine ?
Moi aussi j’en veux une affichée sur mon torse
Pour être le shérif de la cour et faire régner la loi !
Dis, pourquoi les autres enfants ne l’aiment-ils pas ?
C’est à Elle que revient le droit
De punir les malfrats ! Continuer la lecture de Poème pour les enfants – Violette Héraudet 

Auschwitz – Marielle Brendlen

Pour moi la visite du camp d’Auschwitz-Birkenau allait être synonyme d’émotions fortes et de bouleversements, enfin c’est ce que je croyais. Pourtant malgré ce que je pensais et bien contrairement aux idées que je m’étais faites, je ne ressentis pas d’émotion particulière. Je savais bien évidemment ce qui m’attendait lors de cette visite. Peut-être que mon calme n’était rien d’autre que ma réaction face à de telles choses. Mais je ne pus néanmoins m’empêcher de me poser certaines questions : était-ce normal de ne rien ressentir et d’être calme? Continuer la lecture de Auschwitz – Marielle Brendlen 

[Cinéma] Fritz Bauer, un héros allemand de Lars Kraume

Lundi 23 mai à 19h au cinéma « Les Arts » de Cluny 
2 euros – Autorisation à prendre au BVS, organisé par la MDL

En 1957, le juge Fritz Bauer apprend qu’Adolf Eichmann se cache à Buenos Aires. Les tribunaux allemands préfèrent tourner la page plutôt que le soutenir. Fritz Bauer décide alors de faire appel au Mossad, les services secrets israéliens.