Chantons contre le sexisme!

En éducation morale et civique nous avons pu travailler sur des sujets de société à travers le thème de l’égalité. Mais si les filles et garçons sont en théorie égaux en droits, il reste encore du chemin à parcourir. Nous avons abordé de nombreux exemples de sexisme, ou encore l’homophobie.

Ces thèmes sont évoqués dans des chansons, nous vous en présentons ici quelques unes en vidéos, sur lesquelles nous avons ajouté des informations avec l’outil Thinglink.

Mais avant de découvrir nos productions, vous pouvez regarder le reportage consacré à notre projet:

  • Trois chansons sur le thème de la tolérance et de l’homophobie :

Calogero, j’ai le droit aussi

Keen’v, comme les autres

Hozier, Take me to church

  • Deux chansons qui illustrent un nouveau féminisme, qui n’hésite pas à détourner les stéréotypes…

Le meufisme, ta mère

GiedRé, Pisser debout.

Ces chansons nous ont prouvé qu’il y a vraiment de nombreux moyens de défendre cette cause qui se doit d’être défendue. L’inégalité homme/femmes est encore présente en France et dans d’autres pays du monde. Ces inégalités peuvent conduire à des violences comme l’évoque ces chansons. Cette différence est souvent ressentie par les hommes, ou les femmes.

Pour aller plus loin, visiter le dossier Pearltrees correspondant à ce travail mené en EMC:
Chantons contre le sexisme! par profcdj

Le savoir contre la haine

La discrimination vient souvent par manque de connaissances et la construction de préjugés. Des populations ou des individus sont jugés sur des stéréotypes, sans connaître leur histoire. L’antisémitisme est une forme de discrimination sur les origines.

En Education Morale et Civique, les élèves de 1ère S ont travaillé d’abord sur le judaïsme, puis ont réalisé la frise chronologique ci-dessous qui atteste de la longue histoire des juifs de France.

https://cdn.knightlab.com/libs/timeline3/latest/embed/index.html?source=1-9_e-ZA9zF9rchVciw_CPylTnsndb2p7Zc6Q-s9ogNI&font=Default&lang=fr&initial_zoom=2&height=650

 

Photoshock

A la recherche de l’info

La semaine de la presse se déroulant du 20 au 25 mars 2017 a pour but d’aider les élèves, de la maternelle aux classes préparatoires, à « comprendre le système des médias, former leur jugement critique, développer leur goût pour l’actualité et forger leur identité de citoyen. »
Pour plus d’informations, consultez le site officiel de la Semaine de la presse sur www.education.gouv.fr

Le thème de cette 28ème édition de la Semaine de la Presse et des Médias est : « D’où vient l’info ? » Nous, élèves de 2nde, avons pris connaissance du sujet dans l’enseignement d’exploration de Littérature & Société : à cette occasion, nous vous présentons le fruit de notre travail. Pendant trois semaines, encadrés par six professeurs de français et d’histoire-géographie, nous avons mené des recherches sur des photographies marquantes, « choc », qui nous ont interpellés. Nous avons choisi ces photographies parmi une sélection mise à disposition via Pearltrees Edu.

Voici les éléments qui figurent sur chacune des affiches de l’exposition :

  • Qui est le photographe ?
  • En quelle année cette photographie a-t-elle été prise ?
  • Dans quel contexte historique s’inscrit-elle ?
  • Que nous raconte cette photographie ? (Qui est photographié ? Pourquoi ?)

Nous sommes heureux de vous présenter nos affiches, exposées pendant la semaine de la presse dans différents lieux du lycée.

 

Tous citoyens? Rôles et place des femmes dans la Révolution Française.

En accompagnement personnalisé, la compétence « Argumenter en histoire » a été travaillée pendant 5 séances d’une heure autour de la question du rôle des femmes dans la révolution française, par un groupe d’une dizaine d’élèves de seconde.

Les séances 1 et 2 ont été consacrées à la lecture et l’analyse du discours de Condorcet « Sur l’admission des femmes au droit de cité » du 3 juillet 1790. Il s’agissait, dans ce texte dense, de distinguer idée et arguments, et également les types d’arguments employés par l’auteur.

Au cours des séances suivantes, les élèves se sont vu attribuer un document texte ou iconographique pour lequel il devait identifier la source, le thème, et le point de vue exprimé sur le thème par le ou les auteurs.

 La révolte des femmes pour ramener le roi à Paris

Avant garde des femmes allant à Versailles Photo (C) RMN-Grand Palais / Agence Bulloz

Cette gravure anonyme a été publiée dans les journaux de l’époque en 1789. Les femmes sont venues ramener le roi à Paris car il y avait beaucoup de disette. Cela s’est passé lors des journées du 5 et 6 octobre 1789.

L’arrivée de la population en politique

Jean-Baptiste Lesueur 1792

Cette gravure de Jean-Baptiste Lesueur, en 1792 représente les habitants de Lille participant à un événement révolutionnaire. L’auteur montre à travers cette gravure que les habitants sont égaux, comme les paysans et les bourgeois par exemple, mais aussi femmes et hommes.

Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne

© Bibliothèque nationale de France – 2017

Olympe de Gouges est connue comme romancière, dramaturge et pamphlétaire. Proposée pour être débattue à l’Assemblée nationale, sa Déclaration est tirée à cinq exemplaires. Elle compte dix-sept articles suivis d’une proposition pour un nouveau contrat social entre les hommes et les femmes. Olympe de Gouges y conteste le caractère universaliste de la Déclaration de 1789 et dénonce l’exclusion des femmes de la représentation nationale ; elle réclame pour elles la citoyenneté et les droits qui en découlent. Elle sera ensuite arrêter et guillotinée en 1793.

Des femmes engagées

Johann Ernst Jules HEINSIUS (1740 – 1812)
© Photo RMN-Grand Palais – Droits réservés

Cette œuvre est un portrait de Madame Roland de Johann Ernest Jules Heinsius. Ce portrait n’évoque pas en premier  le rôle politique des femmes sous la Révolution.  Pourtant Madame Roland souhaitait mettre son savoir et ses idées au service de la Révolution, alors que  ce portrait représente la femme dans sa féminité et non dans ses idées politiques.

Instruite et consciente de sa supériorité intellectuelle, elle a joué depuis son salon de la rue Guénégaud un rôle d’inspiratrice auprès des milieux dirigeants, à la limite entre privé et public.

 

Les clubs patriotiques de femmes

Chérieux, dessinateur, 1793. Dessin à la plume et encre de Chine, lavis d’encre de Chine et aquarelle (40,8 x 54,5 cm), département des Estampes et de la Photographie, © Bibliothèque nationale de France

Ce dessin montre un club de femmes patriotes, l’auteur montre dans la manière dont il a fait ce dessin que les femmes sont incapables de participer à la vie politique, dans cette caricature les femmes sont représentées de manière grossière.  La femme à gauche est représentée la poitrine à l’air.  La femme à droite a un visage d’homme. L’auteur montre que les femmes se prennent pour des hommes, selon son opinion les femmes n’ont pas leur place dans la vie politique.

Les tricoteuses Jacobines : Des femmes révolutionnaires mais critiquées

Pierre-Etienne LESUEUR © Photo RMN-Grand Palais – Bulloz

Cette gouache est une représentation des femmes dans la vie politique française. Dans cette œuvre, l’auteur critique la place des femmes dans la politique française, remettant ainsi en cause l’autorité et les droits de la femme face à l’homme.

En effet, dans cette gravure, les femmes sont montrées comme des personnes qui préfèrent faire du tricots plutôt que de participer à la politique. Hors, les femmes jacobines sont des femmes révolutionnaires occupant une place forte au sein de la révolution et dans la vie politique. Il s’agit ici d’une critique de la place de la femme et ses droits en France sous la 1ère République.

Finalement les femmes n’ont pas leur place en politique…

Le 1er texte vient d’un journal révolutionnaire « Révolution de Paris » écrit en 1793. Le 2ème texte est un discours dit par J.-P.-A. Amar en 1794.

Ces deux textes  montrent que les femmes ne sont pas destinées à faire la guerre ou de la politique, en effet les deux textes montrent que les femmes doivent s’occuper de la maison.

La conclusion par Mona Ozouf, historienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Atelier d’écriture égalité homme-femme en classes de seconde

Le Centre social de l’Espace Solidarité Famille de la ville d’Avallon (89) a organisé, durant un mois, un atelier d’écriture à destination des élèves de seconde de la Cité scolaire du Parc des Chaumes sur le thème de l’égalité homme-femme, dans le cadre de l’accompagnement personnalisé en seconde générale et en en seconde professionnelle.

Ces ateliers d’écriture étaient animés par M.H. Tréheux, que les élèves remercient pour ses interventions.