Archives pour la catégorie Lutte contre l’antisémitisme

Une femme dans la Résistance :Marie-José Chombart de Lauwe

Marie-José Chombart de Lauwe, née Wilborts, est née à Paris le 31 mai 1923.  Elle entre dans la Résistance en Bretagne en 1940, à l’âge de 17 ans, parce qu’elle n’accepte pas la collaboration. Jusqu’en 1941, elle transporte des messages, tout en faisant des études de médecine à Rennes. Elle peut donc se procurer un laisser-passer pour aller voir ses parents sur la côte. Elle entre dans le réseau « Georges France 31 », qui est lié aux services britanniques. Elle contribue à diverses évasions vers l’Angleterre et donne des renseignements sur les défenses côtières. Elle cachait les plans de défense côtière dans ses cahiers d’anatomie pour qu’ils soient acheminés jusqu’aux alliés en Angleterre.

Le 22 mai 1942, elle fut dénoncée puis arrêtée avec ses parents. Elle fut condamnée à mort mais cette condamnation se changea en déportation. Elle est d’abord emprisonnée à Rennes puis à Angers avant d’être déportée à Ravensbrück avec sa maman et 56 autres femmes, en 1943. En 1944, elle s’occupe des nouveaux-nés du camp, dans la kinderzimmer, qui était plutôt un mouroir. Elle a été la « puéricultrice » des trois bébés français survivants de Ravensbrück: Sylvie Aylmer-Roubenne, Guy Poirot et Jean-claude Passerat.

 Le 2 mars 1945, elle est transférée au camp de Mauthausen. Elle est libérée le 21 avril et est évacuée vers la Suisse par la Croix-Rouge internationale. Elle y retrouve sa mère qui lui apprend que son père est décédé à Buchenwald en février 1944.

Aujourd’hui encore, elle agit dans des associations et dans des établissements scolaires pour perpétuer le souvenir de la déportation. Elle a  écrit ses mémoires et raconte ce qu’elle a vécu dans son livre Toute Une Vie De Résistance, paru en 2002.

Lucie

Les recherches pour réaliser cet article ont été faites dans le cadre de la préparation du CNRD 2018.

Le savoir contre la haine

La discrimination vient souvent par manque de connaissances et la construction de préjugés. Des populations ou des individus sont jugés sur des stéréotypes, sans connaître leur histoire. L’antisémitisme est une forme de discrimination sur les origines.

En Education Morale et Civique, les élèves de 1ère S ont travaillé d’abord sur le judaïsme, puis ont réalisé la frise chronologique ci-dessous qui atteste de la longue histoire des juifs de France.

https://cdn.knightlab.com/libs/timeline3/latest/embed/index.html?source=1-9_e-ZA9zF9rchVciw_CPylTnsndb2p7Zc6Q-s9ogNI&font=Default&lang=fr&initial_zoom=2&height=650