« Pour un autre regard »

3000 lycéens se sont lancés dans l’écriture de scenarii sur ce thème. 600 scenarii ont été écrit et 10 ont été sélectionné. Les mots qui suivent le titre sont des mots mis sur les images par les élèves qui regardent le clip.

Clip 1 : « Samuel », sur le racisme, l’injustice et la discrimination.

Clip 2 : « H264 », sur la communication, l’uniformisation, joie, couleurs, rencontre, isolement.

Clip 3 : « D’une seule et même voix », sur les insultes, la couleur de peau, l’intolérance, le handicap, l’agression, le respect, le racisme.

Clip 4 : « Front obscur » sur la violence gratuite, racisme, connerie, lâcheté, différence, injustice, complicité « de connerie », 3 contre 1 , insulte.

Clip 5 : « Les amis de mimi » sur l’acceptation, l’innocence, pas de différence, amour et amitié.

Clip 6 : « Comme la foudre » sur le racisme, l’antisémitisme, le handicap (trisomie 21).

Marion, journaliste d’un jour

SOS Refoulement

Les bénévoles de l’association nous ont parlé des routes prises par les migrants, aujourd’hui comme hier, nous ont expliqué ce qu’étaient les migrants, qui ils étaient, pour quelles raisons ils quittaient leur pays. Il y a en effet une migration économique, une migration familiale, une migration étudiante.

Suivant les années, les origines des migrants est différente : dans les années 70, ce sont surtout Espagnols et des Portugais qui sont venus vers la France. Dans les années 90, surtout des Africains. Entre 2007 et 2011, les migrants viennent d’Afrique, d’Asie, du Moyen Orient. Evidemment, beaucoup de Syriens migrent pour fuir la guerre qui sévit dans leur pays depuis quatre-cinq ans…

Ils nous ont expliqué ensuite les ressources données aux migrants pour qu’ils puissent vivre correctement pendant six mois, ainsi que les aides allouées aux communes qui reçoivent les migrants.

Malheureusement, l’atelier n’est pas assez prenant et les élèves sont restés distraits, bien qu’un bon tiers s’est laissé captiver par l’histoire des migrants.

Marion, journaliste d’un jour

« Je, tu, ils, elles »

Mme Ragno, enseignante d’arts appliqués au lycée, participe au concours organisé par la mission égalité fille-garçon. Depuis l’an passé, elle filme les élèves, elle filme les filles dans ce monde du bâtiment, plutôt masculin. Elle présente le film avec Manon, élève en Terminale Taille de Pierre.

La projection du film, en cours de réalisation, a beaucoup intéressé les élèves, car se sont d’autres élèves du lycée qui sont filmés et qui font le film. Celui-ci montre l’égalité homme-femme. Chaque fille de la classe a raconté une anecdote qu’elle a vécu justement sur le fait qu’elles ne sont pas prises au sérieux.

Marion, journaliste d’un jour

SOS Refoulement

L’association SOS refoulements a pour but d’accompagner les étrangers pour leurs demandes de séjour en France. Elle aide à la demande d’asile, aux droits sociaux pour cela l’apprentissage de différentes langues a été mis en place pour les immigrés arrivant en France.
  • Collectif SOS refoulement

2 rue des Corroyeurs – Maison des Associations – 21000 Dijon

Téléphone : 07 82 99 25 58

E-mail : sosrefoulement@gmail.com

Permanences : mardi de 14h à 17h, mercredi de 9h à 12h et de 14h à 17h, jeudi sur rendez-vous de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Thomas, journaliste d’un jour

Handisport

Dans cette dernière partie de matinée, un atelier de sensibilisation aux handicaps est présenté, avec 3 ateliers où nous nous mettons à la place des handicapés.

Clément, journaliste d’un jour

La cantine à l’heure mondiale

L’équipe du restaurant scolaire est à pied d’oeuvre depuis ce matin six heures pour nous concocter un repas intracontinental.

Au menu : entrée asiatique (nems), viande d’Amérique du nord (travers de porcs) ou du sud (burritos), légumes d’Afrique (patate douce et frites de manioc) , fromage de notre région, dessert anglo-saxon (cheesecake). Bon appétit !

P1010983 P1010984
P1010988  P1010991

 

Xavier, journaliste d’un jour

Handisport au gymnase

-Première  activité : le torball. Cette activité consiste à être à genoux au sol les yeux bandés et d’envoyer une balle sous un filet . Pour marquer un but il suffit que la balle touche le mur .
-Seconde activité : le basket en fauteuil,
-dernière activité : le pong pong en fauteuil.

Pas facile le sport avec handicap !

Victorien, journaliste d’un jour

Le journal du lycée technique et professionnel du bâtiment et des travaux publics