Les Nuits d’Orient au lycée

Les Nuits d'Orient 2015Les Nuits d’Orient se sont invitées au lycée jeudi soir dernier.

Les internes et les personnels présents ont ainsi, après une rapide présentation de la soirée par le Proviseur, pu voir  de la danse orientale, de la musique (oud et percussions).

Et les élèves apprentis UFA nous ont offert, sur scène, le résultat des différents ateliers d’écritures qu’ils ont suivis avec Les Amulecteurs. Ceux-ci débutant après les attentats, ils ont voulu écrire sur la différence et la richesse d’être ensemble, chacun venant d’ailleurs… Retrouvez les textes et les photos de la soirée ! (enfin, les photos pour commencer…)

Laurent, journaliste d’un soir

Risk’n’roll par la Compagnie L’Oiseau Monde

[Risk’n’Roll est un panel de saynètes qui ont été écrites à la demande de Dépendances 21 et de SOS Hépatites (21) afin de faire émerger une conférence théâtralisée qui s’adresserait à tous]

« J’ai trouvé cette pièce de théâtre très bien jouée, ils ont fait en sorte que nous nous voyons à travers cette mise en scène, c’était touchant.

Ce sont des choses qui se passent tous les jours dans le monde et on y pense jamais assez.

Toutes ces mises en scènes m’ont fait réaliser que nous ne sommes pas invincibles. Je ferai donc en sorte de ne pas faire ces erreurs en partie grâce à cette pièce. »

Risknroll 02Risknroll 01Clémence , 1Bac Pro Finition

Un mur de paroles à l’internat

Après les attentats du 13 novembre au Bataclan, café et Stade de France, nous avons décidé de dessiner en mémoire des victimes. Les dessins étaient principalement composés du drapeau français, le mythique « pray for Paris », peace and love…

Dans cet attentat, la jeunesse, le sport et la musique ont été touché. C’est pour cela que nous avons décidé d’avoir à notre manière une pensée pour eux.

Claire

IMG_5137 IMG_5138 IMG_5139

Des bornes de recyclage des bouchons et des piles au lycée

Les membres du CVL ont mis en place une action de récupération de bouchons et de piles usagées au sein de l’établissement.

SONY DSC

Ce sont les élèves de la SEGPA du collège Gaston Roupnel, avec un des enseignants du lycée qui y travaille également, qui se sont chargés de la confection des bornes de collecte. Celles-ci ont été réparties sur l’ensemble des deux sites du lycée : hall d’accueil, bureau de Vie scolaire…

Les bouchons seront redirigés vers l’association « Les bouchons du cœur » pour être « échangés » contre un fauteuil roulant.
Johanna, journaliste d’un jour

Les internes au théâtre : Candide / si c’est ça le meilleur des mondes…

Jeudi 12 novembre 2015, au théâtre Parvis saint jean à Dijon, 16 élèves internes du lycée les Marcs d’or (accompagnées de leurs deux cpe) ont eu le privilège d’assister à une représentation de Candide/ si ça c’est le meilleur des mondes… une création de Drôle de Bizarre d’après le conte philosophique Candide ou l’optimiste dSortie théâtree Voltaire (1759).

Sur scène, 5 artistes qui débordent d’énergie nous racontent l’histoire. Dès les premiers instants, l’articulation et la porté de leurs paroles nous captivent :

Dans le château du baron de Thunder-ten-tronckh , vit un jeune homme simple et innocent répondant au nom de Candide. Il est élevé par Pangloss un philosophe qui lui répète chaque jour depuis l’enfance que « tout est beau dans le meilleur des mondes possibles »

Un jour, amoureux, Candide embrasse Cunégonde, la fille du baron. Découvert par le baron, père de son amante, il est chassé du château de Westphalie. Et Candide n’a pas d’autre choix que de s’exiler. Il entreprend alors un long voyage en quête du « meilleur des mondes possibles ».

Tout au long du périple, il découvre la folie de la guerre, le désespoir des famines et des épidémies. En permanence à l »épreuve, Candide met de côté son innocence en accumulant des expériences plus terribles les unes que les autres. Il rencontre l’intolérance, l’injustice, le fanatisme, à travers de nombreux personnages comme des soldats, des voleurs ou des baratineurs…

Candide est le héros de l’histoire. Il parcourt le chemin de l’héroïsme, semé d’embûches et de défis pour gravir jusqu’au sommet de l’optimisme.

J’ai adoré le personnage de Pangloss, le guide de Candide, un philosophe drôle et spontané. Dévoilant la force de l’optimisme, il nous guide, là où le pessimiste est unanime, afin de toujours entrevoir une parcelle d’espoir.

La pièce est accessible, il y a des détails et des références du XXIème siècle. Ce qui montre le caractère intemporel du conte. L’optimisme n’as pas de date, pas d’époque et l’esprit de l’humour y est très présent, parsemés d’intenses éclats de rire.

La scénographie se module simplement et efficacement tout au long de la pièce. La musique rythme à travers le temps. C’est un spectacle tonique qui nous entraîne autour de la folie du monde, de ses travers à ses revers.

La pièce offre de nombreux brins d’espoir. On est parcouru d’une force de vie, poussé à se relever encore plus fort de toutes les chutes que nous pouvons connaître.

Le théâtre se remplit de bonnes ondes, d’une jeunesse vivifiante avec l’idéal d’un nouveau monde plus libre et plus juste.

La troupe nous emmène dans les pensées philosophiques des Lumières, ce qui démontre toujours l’actualité de leurs pensées. La pièce est riche de sens et de symboles. Dans la quête de Candide sont rassemblées des codes qui nous permettent de comprendre et de vivre le chemin à suivre par des pensées et des émotions plus fortes et plus belles. Nous sommes les héros de demain. En nous, nous avons maintenant une clé : l’optimisme, par le pouvoir de la pensée positive, qui nous aidera à surmonter les épreuves avec héroïsme.

J’ai adoré la pièce. En sortant, je suis traversée par de puissantes émotions, je suis joyeuse, je suis libre, je suis héroïque.

Le lendemain de la pièce ont eu lieu les terribles attentats de Paris. Ce qui a fait écho avec la représentation de la veille et a intensifié son pouvoir et la force de son message.

Rappelez vous toujours de cette phrase répétée avec insistance de Candide :

« Cultivez [votre] jardin »

 Pauline, élève interne, Terminal Art de la Pierre

In Memoriam

Ce premier article s’écrit dans le deuil et le recueillement. Il est des manières plus gaies de débuter un journal de bord. Malheureusement, l’actualité de l’établissement frémit au vent des attentats de vendredi soir.

Une minute de silence en l’honneur de la mémoire de ceux qui ont perdu la vie à Paris a été décidée par le Président de la République.

Le Proviseur, Monsieur Mathieu, a fait se réunir l’ensemble des élèves de l’établissement et tout le personnel encadrant, agents, enseignants, administratifs, pour expliquer dans un discours clair et empreint de respect et d’émotion les raisons de cette minute de silence.

Celle-ci a eu lieu dans un silence impressionnant.

DSC02382 (2)

Quelques très rare élèves ont trouvé malin de se faire remarquer, montrant par là-même leur incompréhension de la situation et surtout de ses conséquences.

Le Proviseur a également précisé les nouvelles dispositions d’accès à l’établissement. En effet, le plan Vigipirate a été élevé à son niveau maximum, conformément aux recommandations du Ministère. Quelques réaménagements interviennent donc dans la gestion des entrées et des stationnements extérieurs des élèves et des personnels.

A l’internat, des groupes de paroles ont été proposés pour poursuivre ce moment et permettre aux internes de parler.

Les sorties scolaires prévues cette semaine sont annulées, et les projets de sorties suspendus jusqu’à nouvel ordre.

Olivier, journaliste d’un jour

 

 

Le journal du lycée technique et professionnel du bâtiment et des travaux publics