Archives de catégorie : UPE2A

Les enchantières

 Les enchantières  est une association créé par des femmes, lesquelles veulent de partager leurs savoirs du bâtiment avec les autres femmes.

Le 21 mars  au lycée les Marcs d’Or on a eu le plaisir de se connaitre avec deux femmes très motivées lesquelles ont raconté leur parcours vers la réussite en monde du travail. Elles ont transmis à nous leur joie du travaille, même si le début a été difficile à cause de préjugés de hommes. Mais grâce à  leur volonté elles ont montré que tout c’est possible. Elles ont parlé sur les différentes filières : le carrelage, la menuiserie, la peinture, la plomberie, l’électricité etc.

1 Les défis

Les deux femmes nous ont parlé sur leurs difficultés de début et sur les préjugés  de leur collègues masculins. La plupart de temps les hommes pensent que les femmes ne peuvent pas faire le même travail comme eux. Ainsi elles ont dû de forcer à faire précisément leurs taches et puis de lutter contre la fausse mentalité.

2 L’association

Grace à leur détermination elles ont réussi en face de tels problèmes et aussi elles ont créé l’association cela fait 3 ans, pour qu’elles puissent partager leur savoirs de ce domaine à tous spécifiquement à femmes qui ont l’envie mais qui n’ ont pas le courage, de se continuer.

3 les solutions

Pour que le nombre des femmes en ce domaine augmente, il ne faut pas hésiter à s’ implique. Elles les invitent de se rejoindre et de s’essayer et peu à peu y arriver.

J’ai écouté attentivement leur chemin car elles m’ont transmis un part de leur positivité, si nous tous trouvons l’audace comme elles, la réussite et toujours là pour nous.

Marijona, journaliste d’un jour

Les Enchantières

C’est une association pour les femmes qui veulent travailler dans la section ouvrière et ont des difficultés pour trouver un stage, une chose très commune car dans ce type de travail les responsables cherchent des hommes forts et actifs et ils voient les femmes comme les « faibles », les « délicates ». Aussi influe le fait de que dans cette section de travail la majorité sont des hommes. Un sondage fait avant, a démontré les contrastes du travail dans cette matière entre hommes et femmes:

  • 12% en total de femmes qui travaillent dans ce métier.
  • 4% des femmes travaillent en production.
  • 7% des femmes travaillent dans la technique et encadrement.
  • 55% des femmes travaillent dans la section administrative.

Avec cette association elles essayent de changer ces chiffres et que les femmes aient plus d’opportunités pour trouver du travail sans être jugées pour son sexe.

Telma, journaliste d’un jour

LES ENCHANTIERES

« L’égalité entre les femmes et les hommes  »

Il y a des entreprises qui pensent que les femmes sont plus faibles dans certains métiers et c’est pour cela que certaines entreprises n’accueillent pas les femmes.

Il y a deux personnes qu’on venu nous parlé sur leur association, leur objectifs et pourquoi ils sont créé l’association.

Nous avons commencé a parlé de leur association à 9h et ça duré une heure du temps dans la salle 6 au lycée marc d’or.

Les deux personnages qu’on venu ce sont de travailleur dans l’association. La directrice et une électricienne. D’abord l’association (les enchantieres) a été créé par une femme qui a réalisé son rêve dans le métier de menuiserie grâce a  le coudre de cœur qu’elle a eu pour les métiers elle a réalisé qui a peux gagner ça vie a traverse de ça.

Ils nous ont montré de vidéo comme on appel les métiers en féminine et la capacité de femmes quand ils font le même métier que les hommes.

Ils nous ont montré combien de femmes travail dans une entreprise de travaux et bâtiments et leur spécialité et aussi le pourcentage de femmes qui travail dans les travaux public,  En réalité elles ne sont pas beaucoup.

Ils nous on montré que les femmes ont aussi leur droits de faire ce qu’ils veulent et que les entreprise ne doit pas les sous-traiter.

Les Enterprise n’ont pas le droits de sous-traiter personnes soit une femme oo un homme, nous sommes tous égaux.

C’était vraiment utile cet événement parce que j’ai appris des leçons de la vie, l’égalité pour tous, on doit faire de choses qui nous plait. On sait jamais ou nous finirons dans la vie, on doit juste continue à nous battre pour réussir dans la vie.

James, journaliste d’un jour

Immigration

BONJOUR A  TOUS :

MERCI A   LIRE    CETTE   ARTICLE :

Titre : Immigration.

Sous titre : Quitter le pays d’origine.

Chapeau : Ils ont quitté leur pays pour de nombreuses raisons, mais la plupart ont fui à cause  des problèmes.

Evénement : date, lieu, sujet.

Ce mardi 21 mars, ici au lycée les marcs d’or, l’immigration.

Déroulement de l’événement :

Mardi, on a parlé avec une dame de l’immigration « C ‘est où ta maison ? »et « c’est quoi être migrant ? ».Elle a parlé de sa vie en France, elle a vu beaucoup des coups d’état au Congo, et pour elle c’était très triste et difficile. Elle a passé beaucoup des choses dans sa vie et elle a dis c’est bien de CHANGE LE MONDE.

Points traités dans votre article :

Points traités dans mon article sont : migrant, asile,

Problème de quitter leur pays.

Premier élément développé :

Le premier élément c’est : on a vu une vidéo, sont les gens qui parlent comment sont venus  ici en France et comme ça se passe ici.

Deuxième élément développé :

Le deuxième élément c’est une dame qui elle a parlé pour sa vie ici en France comment  ça s’est passé.  On comprend que ça passe très mal pour elle.

Troisième  élément développé :

Le troisième élément c’est qu’on a tous un peu parlé et on a donné des petits exemples, et on à poser des questions.

Résumé de l’article :

Une dame a parlé  de l’immigration. « C ‘est où ta maison ? »et « C’est quoi être migrant ? ».  Elle a parlé de sa vie en France, elle a vu beaucoup des coups d’état au Congo, et pour elle c’était très triste et difficile, et il faut faire attention quand toi changer les pays parce que tu peux voir beaucoup des problèmes et tout . On parle pour asile aussi ici en France, on voit qui sont beaucoup  des jeunes qui sont venus et demandent  l’asile. Quand ils sont  venus, ils n’ont  pas pensé à tout parce que ici peut être il n’y a pas de maison, pas à manger, et rien  ça veut  dire une vie très  difficile.

Réflexion personnelle (avez-vous déjà assisté à ce genre d’événement ? est-ce utile ? qu’avez-vous appris) :

Moi je pense que ça c’était très triste et très touchant aussi.

🙂

MIRSADA, journaliste d’un jour

Immigration : Les difficultés des migrants

Date 21mars, lycée marcs d’or

On a vu une vidéo : des migrants qui dormaient dans les chambres à huit. Il y en a  qui dormaient plus dans une chambre.

Y a une femme d’origine tchadienne a expliqué  son histoire.

Elle a vécu beaucoup de choses dans son pays ;  il y a eu les coups d’états. Elle a perdu son père et son mari après les difficultés, elle est venue en France. Aujourd’hui, elle est dans une association. Etre dans un autre pays sans papier ce n’est pas facile, il y en a qui dorment dehors car ils n’ont pas de maison, il y en a qui ont maison mais qui dorment à huit, il y en a qui ont de la chance, il y en a qui n’ont rien, il n’ imaginent pas que ils arrivent dans un autre pays, il allait souffrir, il y a qui font les demandes de papier.

Pour moi c’est une leçon de la vie.  En vrai,  il y a qui reste dans l’eau, il y a qui survivre, il y en a qui raconte toutes les difficultés d’être migrant.

Ange, journaliste d’un jour

LES ENCHANTIERES

LES FEMMES QUI CHANGENT d’AVIS

Quand nous dit maçon on imagine que c’est un homme qui crée la maison. On n’imagine pas que ce travail peut faire la femme. Quelques jours avant j’étais dans un atelier ou deux femmes ont présenté comment les femmes travaillent sur les maisons.

D’abord elles nous se sont présentées. Elles ont dit qu’elles sont électricienne et menuisière.

Aussi elles ont dit comment désinvolte choisir leurs métiers. Les hommes leurs ont dit que vous êtes les femmes et vous ne pouvez pas faire de travail comme nous les hommes. Les femmes ont répondu << Mais pourquoi non, on est très fortes>>et elles ont commencé.

Ensuite les femmes ont créé <<LES ENSHANTIERES>>association. C’est une association qui aide les jeune filles faire travail qui est traditionnellement pour les hommes.

On a vu la vidéo où les femmes travaillent très difficile. Elles sont plaquiste, menuisière, mosaïste, carreleur etc. On a discuté comment les femmes sont impliquées dans les différents métiers.

Finalement  comme ca les femmes cassent les stéréotypes.

Chouchanik, journaliste d’un jour

Les discriminations

Discriminations.

Pourquoi ce comportement?

Hier on a parlé de ce mot, qui fait beaucoup réfléchir, parce qu’il a beaucoup de significations.

Dans le deuxième atelier on a parlé, avec trois professeurs, de un problème qui il y a aussi aujourd’hui : c’est la discrimination que est de distinguer deux ou plusieurs êtres ou choses à partir de certains critères ou caractères distinctifs, ce comportement est présent dans plusieurs places comme dans le monde du travail, à l’école, et aussi  sur les places publiques.

Il y a trois types communs des discriminations, et sont les suivants :

  • Sexisme : Lesexisme est une idéologie se fondant sur l’adhésion à des croyances discriminatoires basées sur le critère du sexe.

 

  • Racisme : le racisme considère que certaines catégories de personnes sont globalement supérieures à d’autres sous tel ou tel aspect.

 

  • L’homophobie : l’homophobie est la peur des gens différents pour leur orientation sexuelle.

Sofiane, journaliste d’un jour

A La Rencontre de l’Autre !

Toute la journée, l’établissement va vivre au rythme des rencontres autour du thème de la rencontre de l’autre !

Après un petit déjeuner offert par l’établissement aux élèves de l’établissement, et à ceux qui viennent de différents collèges (dont le collège Rameau, dans le cadre des Cordées de la réussite).

Interviendront toute la journée :

Sessad des pays (handicap / déficience intellectuelle) : atelier sur la déficience intellectuelle

Ligue des Droits de l’Homme : Qu’est-ce qu’une discrimination ? Situation de la vie courante

Handisport

Un atelier à partir des clips « dix clips pour un autre regard »

Les yeux en promenade (handicap visuel)

Initiative citoyenne, Démocratie et courage  : atelier sur les discriminations  culturelles

les Enchantiéres (sensibilisation /lutte contre les préjugés dans les métiers du bâtiment)

Présentation du film JE TU IL – ELLE + débat (élèves de Terminal)

SOS refoulement  : C’est quoi ta cabane ? (film) et témoignage de migrants

MRAP : Séance de 2h, présentation d’un film de Caroline Philibert

Amnestie International

Les délivreurs de mot : lecture de texte (Bourvil, Ecco…)

L’adosphère : Identité sexuelle et adolescence

Laurence Guillet intervention en binôme avec Delphine Zenou  sur la question de la mixité et des droits des femmes (AM)

Tous les élèves entrants de l’établissement tourneront dans les différents ateliers.

Et à midi, un repas de classe internationale concocté par le chef et son équipe !

Au fur et à mesure des passages, les élèves de l’UPE2A feront des comptes rendus réguliers comme de vrais journalistes (semaine de la presse oblige !o)

Olivier, journaliste d’un jour

En direct Journée portes ouvertes au lycée (1ère partie)

13 h: les portes se ferment pour cette fois. Plus de 150 familles sont passées visiter l’établissement. Un chiffre encourageant en sachant que nous ferons une deuxième demie-journée portes ouvertes bientôt !

12h : la pluie n’empêche pas les volontaires de visiter l’établissement !

11h30 : un élève se sent mal et s’évanouit ! Heureusement, ses camarades après avoir vérifié qu’il respire, l’ont placé en Position Latérale de Sécurité et appelé les secours. Important de se former aux premiers secours !

11h : Les visiteurs profitent des démonstrations des élèves du lycée !

10h30 : Un élève se blesse avec un ciseau à bois ! Il saigne abondamment ! Heureusement, les formés en SST interviennent pour arrêter le saignement et appeler les secours ! Ouf !

10h : les démonstrations des élèves dans les ateliers.

Samantha tague les murs

Sur le palier du CDI aussi ! Samantha nous fait un graph’ sur le mur devant le CDI !

 

9h30 : un cas concret de secourisme se déroule dans l’atelier finition : un élèves est tombé de l’échafaudage ! il se plaint de douleurs dans le dos, il ne peut pas bouger ! les secouristes interviennent !

La scène, mimée, est réalisée par les élèves et les enseignants d’EPS ou de PSE qui forment les élèves aux SST, premiers secours dans l’entreprise.

9h10 : une jeune peintre en bâtiment, 1ère CAP, réalise une peinture sur un des murs devant le CDI

9h : ouverture des portes. Déjà quelques futurs élèves (?) accompagnés de leurs parents, frères et sœurs parfois aussi.

Dernierbreafing

8h42 : Briefing du chef d’établissement aux accompagnateurs des visiteurs, élèves et enseignants

Une collègue s’étouffe !

8h : petit déjeuner pour les braves ! Une collègue s’étouffe ! Heureusement, sa voisine est secouriste. Démonstration en Temps Réel ! Quelles actrices !

6h : Les agents, après

Un solide petit déj’

une courte nuit (ils ont fini tard hier soir !) attaquent la journée en préparant le petit déjeuner pour les personnes, élèves, enseignants, agents, qui encadreront les parents venus visiter le lycée

La visite du Musée archéologique vue par Mirsada, Alem et Mlete

Compte-rendu visite musée archéologique par Mirsada et Mlate et Alem

Secrétaire : Mme LASEUR

Le conférencier nous a montré comment les personnes vivaient avant.

Les objets

Dans les vitrines du musée, il y a des vieilles haches, des épées, des amphores, de la céramique, des moules de l’époque néolithique et gauloise.

Les moules servaient à faire des épées et des haches.

Il y a aussi des torques, colliers gaulois pour les hommes et les femmes.

Habitudes de vie

Il n’y avait pas de maisons comme maintenant. Au néolithique, les humains étaient nomades. A l’âge de bronze et du fer, ils deviennent sédentaires parce qu’il fait plus chaud.

Il n’y avait pas de voiture, ils utilisaient le cheval avec une charrette.

Nourriture

Ils ont fabriqué de la céramique pour préparer à manger.  Ils ont commencé aussi à cultiver des céréales comme le maïs. Ils fabriquaient de la farine pour faire des galettes. Pour faire des gâteaux, ils utilisaient du miel, parce qu’il n’y avait pas du sucre .