Le CVL en action, 3 articles des 2de GT

Exercice de style pour les 2de GT : écrire un article après l’interview d’une élue du CVL et la couverture de l’opération Sakado.:

Un nouveau projet en cours

« Claire, élève de terminale art de la pierre et une des membres du CVL (Conseil de la vie lycéenne), nous fait part d’un projet de ce conseil.

Avec la collaboration de Vincent, menuisiser, Claire nous propose le projet d’aménager d’une cour intérieure, auparavant fleurie et dallée par des élèves du lycée. Pour ce projet, les élèves voulaient concevoir quelque chose de chaleureux et moderne : ils ont eu l’idée de créer des bancs en bois. Les croquis de cet aménagement ont été réalisés par les élèves sous l’oeil de Monsieur Bontemps, enseignant en arts appliqués. A ce jour, la date de fin du projet est indéterminée.

Le CVL rassemble une dizaine de délégués ainsi que les deux CPE et le proviseur du lycée. Ils se réunissent deux à trois fois par mois pour discuter des futurs actions du CVL ».

Meyliane & Marion

Le CVL

« Le CVL (Conseil de la Vie Lycéenne), au lycée des Marcs-d’Or, est géré par une dizaine de délégués, les deux CPE et le proviseur Monsieur Matthieu. Nous avons eu la chance d’interviewer Claire, déléguée du CVL en classe de Terminale art de la pierre, à propos de la réalisation de plusieurs projets qui vont être réalisés par le CVL, comme le projet des bancs pour agrémenter l’arrière du lycée ou encore le projet d’installer une cafétéria au foyer du lycée. Un projet extérieur au lycée, l’opération sakado, a aussi été mené avec la SDAT (société dijonnaise de l’assistance par le travail).

Toutes les interventions auront un impact sur le cadre de vie du lycée et à l’extérieur pour les associations tel que la SDAT pour l’opération sakado ».

Emilien & Louis

Un projet chaleureux

« Claire , jeune étudiante au lycée Les Marcs d’Or en Art de la pierre , a été élu pour être membre du CVL ( Conseil de Vie Lycéenne ) pour 2 ans.

Avec les autres élus du CVL , elle a de nombreux projets tels que l’opération sakado , l’aménagement d’une cafétéria et notamment  la rénovation d’une cour du lycée.

Cette cour sera rénovée par les lycéens eux même : plusieurs les corps de métier enseignés dans ce lycée sont et seront mobilisés car le projet a déjà commencé depuis deux ans. En effet, les élèves de TP (travaux public) qui ont réalisé un pavement de l’espace ainsi que la coulée de béton désactivé. Les 3ème Prépa-Pro ont amené un peu de végétation en incorporant des fleurs le long des murs  puis c’est la section Art de la Pierre qui a réalisé des bancs ainsi qu’un « faux » puit entièrement en pierre évidement. Et récemment, les élèves de Finition ont réalisé un rafraîchissement des façades.

Mais ce n’est pas fini, les membres du CVL ne comptent pas s’arrèter là. Ils souhaites installer également des bancs en bois  afin d’apporter un peu plus de chaleur à l’endroit. Ces bancs seront composés d’une assise en bois réalisée par les Ebénistes , ces assises seront posées sur deux blocs de béton coulés par les TP dans lesquels seront plantés un arbre dans chaque pot. Un chapeau en pierre couronnera le haut des blocs ».

Jules e& Victorien

Les auteurs de « Love in vain » au lycée !

Dans le cadre du Prix littéraire du Conseil Régional, la classe de 2de CB-Men recevait, avec sa professeure de français et le documentaliste, les auteurs de la bande dessinée Love in vain, ainsi qu’une classe des lycées de Brochon et de Montchapet qui participent également au Prix.

Le scénariste Jean-Michel Dupont et le dessinateur Mezzo ont, sous le feu des questions, expliqué la genèse de la BD (une commande pour une courte illustration  d’un  livre CD au format portrait), comment ils en sont arrivés à un format « à l’italienne » cinématographique capable de rendre la largeur des paysages du Mississippi des années 30, comment le scénariste s’est documenté pour que le propos ne soit pas que biographique… Les auteurs expliquent en effet qu’ils montrent certes la vie d’un génie du blues, mais soulignent également la société dans laquelle il évolue, la politique ou le cadre de vie de l’époque. On peut le voir à toute une foule de détails qui peuvent échapper aux uns mais pas aux autres, mais qui n’enlèvent rien à la compréhension de l’histoire si on passe à côté. Et de montrer les différents niveaux de lecture de l’image, de préciser le côté totalement documentaire de leur ouvrage et de pointer du doigt le procédé de leur démystification de la rencontre de Robert Johnson avec le Diable, seul côté réellement fictionnel du livre.

Les élèves du lycée avaient fabriqué un « arbre à alcool » en s’inspirant de celui présent dans la BD, y incluant quelques textes ou réflexions écrites en cours de français, réalisé une scène de bar dans une boîte à chaussure à regarder comme à travers un appareil photo, et un déroulé de l’album.

Pour l’occasion, Didier Bontemps, dessinateur et scénariste de bande dessinée et enseignant d’arts appliqués au lycée, avait « croqué » les auteurs en noir et blanc.

Les auteurs croqués par Didier Bontemps
Les auteurs croqués par Didier Bontemps

Ces portraits, reprenant les codes de l’album, ont été utilisé sur les affiches annonçant leur venue.

Affiche "comme à l'époque"
Affiche « comme à l’époque »
Affiche "comme à l'époque"
Affiche « comme à l’époque »

Les élèves, ainsi que les enseignants, s’étaient habillés à la mode des années 20 !

Les auteurs se sont très gentiment prêtés à l’exercice des dédicaces et discuté avec les élèves du lycée après que les autres soient retournés dans leur établissement respectif.  Ils ont même mangé à la cantine avant de répondre à une interview de Radio Campus. Aujourd’hui, ils finiront leur tour de Bourgogne à Mâcon.

Le décor de la réception
Le décor de la réception
Un duo qui fonctionne bien
Un duo qui fonctionne bien
Explication d'image
Explication d’image
Avc une partie du décor
Avec une partie du décor
Le déroulé de l'album
Le déroulé de l’album