Archives de catégorie : Taille de pierre

Artiste en résidence : restitution du travail de l’artiste

Marion Lemaître a présenté hier soir le résultat de son travail en résidence dans l’établissement.

Intégrée au lycée pendant un an, elle a suivi des cours de taille de pierre et échangé de manière fructueuse avec les enseignants et les élèves (toutes années bac pro et CAP taille de pierre), tant sur sa démarche artistique que sur des apprentissages de gestes techniques.

Le staff de l’établissement (proviseur, proviseur adjoint, chef des travaux, enseignants) ainsi que les représentants de l’atelier Vortex

L’artiste a tenu à remercier les élèves et les enseignants : G. Deloge (ainsi que messieurs Huet et Ligné), professeurs en taille de pierre, et D. Bontemps, enseignant d’arts appliqués.

 

Oeuvre n°1

Les trois œuvres présentées reflètent l’évolution de ses apprentissages dans l’appropriation de la matière et des outils qui lui ont servi pour les produire tout au long de l’année.

Marion aime travailler sur des pièces à hauteur de

Oeuvre N°2

regard, et faire sortir de la matière brute, non standardisée,  des formes qui laissent voir le travail de la main, de l’outil et donc non entièrement polies, posées sur des socles qui les tirent de terre, les portent vers le regard, regard qui peut se perdre alors complètement tout autour de la pierre, dessus-dessous-côtés. Les socles eux-mêmes, en bois, en fer, en terre cuite reflètent ce travail de la matière avec des traces d’outils, d’intention de la main.

A hauteur de regard…

 

Oeuvre N°3

La dernière pièce créée, avec ses aspects un peu japonisants (l’inspiration est venue d’une photo représentant des tombes japonaises), est une accumulation de formes géométriques répétitives surgie de galets aux formes diverses, icebergs de pierre brute qui voguent sur des socles de bois, et qui  pourraient se multiplier pour former une nouvelle entité.

Invités attentifs

Cette restitution a été suivi d’un échange plus informel entre l’artiste et les différentes personnalités présentes (représentants de l’atelier Vortex, de la DRAC, du staff de l’établissement) et les élèves venus nombreux, dans la sympathique ambiance d’une collation maison offerte par l’établissement et concoctée par notre équipe de cuisiniers.ères !

Olivier, référent culture de l’établissement

 

Artiste en résidence : restitution ce soir

Ce soir à 17h, l’artiste plasticienne Marion Lemaître présentera la restitution de son travail et du travail avec les élèves entrepris dans le cadre de sa résidence au lycée, plus spécialement en taille de pierre.

« Après des études d’arts appliqués, Marion Lemaître poursuit sa formation à l’école des beaux arts de Dijon jusqu’en 2014.

Depuis, par le biais du dessin, de la sculpture et de l’installation, ainsi que la photographie, son travail joue des effets de symétrie : entre profondeur et hauteur, caché et visible, forme produite et matière brute.« (https://www.chni.eu/fr/designers/marion-lemaitre/)

Retrouvez l’article relatant cette restitution demain, et tout de suite d’autres infos sur Marion Lemaître en allant sur le site de Vortex !

Olivier,

correspondant AEC dans l’établissement,

journaliste d’une fin d’après-midi

Restitution de l’artiste en Résidence Excellence des Métiers d’Arts

Aurore-Caroline Marty aura passé toute une partie de l’année à nouveau sur les bancs de l’école, grâce à une résidence d’artiste menée dans le cadre du label excellence des métiers d’art (il s’agit d’un programme de huit résidences d’artistes organisées par le Rectorat et la DRAC, au sein de sections labellisées d’établissements scolaires de l’Académie de Dijon).

En effet, artiste en résidence, elle a travaillé avec les enseignants de taille de pierre et les élèves inscrits en 2de Bac Pro Arts de la Pierre. De novembre à mai, elle a expérimenté le travail sur la pierre, suivi  les élèves dans les ateliers (auxquels elle avait aussi un accès libre) et entraîné ceux-ci dans l’élaboration d’une démarche et d’une production artistique. L’artiste voulait en effet se laisser entraîner par le matériau pierre, et souhaitait avant toute chose connaître la pierre, les façons de la travailler, pour proposer une oeuvre déplaçable facilement. C’est ainsi que petit à petit, d’idées en visites de musées, de souvenirs de voyages en machine numérique 3D, d’échanges avec les enseignants et les élèves, l’idée d’une série d’objets en volumes est sortie de la matière. Et ce sont les amphores, les vases, les jarres qui se sont imposés à l’esprit de l’artiste. Ainsi, en croisant deux segments, elle donne l’illusion du volume. Présentées au sol, ces représentations évoquent les restes archéologiques, le travail de fouille, de recherche, et de restauration. En effet, Aurore-Caroline a joué avec les failles, voulues ou non, les fissures sur la pierre pour faire ressortir son côté un peu « bing-bling » en figurant une restauration, comme les Japonais réalisent un « kintsugi », l’art de réparer les céramiques avec de l’or. Enfin, les machines à commandes numériques permettant de travailler de manière différente de la main, et parfois réalisant des choses difficilement réalisables à la main, elle a créé, dans une plaque de marbre et sur un socle de pierre de Comblanchien peinte, « Les lèvres de l’horizon ».

Un début de collection

M. Augé explique le déroulement de la résidence au public

Les lèvres de l’horizon

Amphore

Fissures

Aurorecaroline devant ses sculptures

Ce travail aura permis à chacun de s’enrichir des connaissances de l’autre, aux élèves de se projeter dans des réalisations artistiques et une démarche artistique, la volonté de faire sortir de la pierre ce que l’on a en tête grâce à un travail documenté et réfléchit, à l’artiste de constater et d’expérimenter un vrai métier qu’est celui de tailleur de pierre.

M. Augé, proviseur-adjoint, Mme Paul de la DRAC, Annelise Ragno et Thomas Fontaine des ateliers Vortex, des représentants du Consortium, du département et de l’ENSA (son ancienne école d’arts), ainsi que les élèves et les enseignants de taille de pierre qui ont aidé et profité de l’artiste étaient là pour saluer le travail et l’implication de l’artiste dans l’établissement. La présentation des œuvres a été suivi d’une délicieuse collation offerte par l’établissement et réalisée par le chef et son équipe.

Olivier, journaliste d’un jour