Les délivreurs de mots

P1010982L’association « Les délivreurs de mots » transmet et libère les mots afin de permettre à chacun de se faire une opinions sur différents thèmes à travers les textes littéraires lus.

Aujourd’hui, les thèmes sont : l’amitié, les relation dans la différence ; l’oppression et les dictatures ; les migrations ; les différences, le racisme et l’exclusion.

Desnos, François Tcheng, Erri de Luca, Marie-Claire Bancquart, PAsteur Niemoller, Nazim Hykmet, Bernard Ascal, Abdellatif Laâbi, Antonio Placer, Baudelaire, Jean-Pierre Siméon, LS Senghor, Jacques Prévert, Beaucarne, André Chédid, HK et les saltimbanks, Gilbert Laffaye, N. Hykmet, Graeme Allwright, Abd Al Malik sont invités à donner leurs mots sur ces thèmes.

La liste des textes lus est au CDI !

Site de l’association Les délivreurs de mots

Victorien, journaliste d’un jour

Journée spéciale « A la rencontre de l’autre » au lycée

Nous avons travaillé, dans le cadre de la Semaine de la presse, et en lien avec leur programme, avec les 2de GT autour de la dépêche (AFP en l’occurrence). En prolongement de ce cours, nous leur avons demandé de couvrir la journée banalisée autour du thème « A la rencontre de l’autre ». Chaque élève de 2de est rattaché à un groupe différent, ce qui va faire un peu redondance, mais nous permettra d’apprécier différents regards sur l’actualité de la journée.

Notre équipe de journalistes va nous transmettre, heure par heure, des dépêches qui vous donneront la teneur et l’ambiance des différents ateliers auxquels les élèves participent toute la journée.

L’association Les délivreurs de mots, la Ligue des droits de l’homme, SOS refoulement, le MRAP, Amnisty International, l’Adosphère, le CESSAD, un chargé de mission « Egalité Fille-Garçon » au Rectorat de Dijon, une de nos enseignante d’art appliquée qui travaille sur un film sur la mixité « Je, tu, ils, elles », « les discriminations liées au handicap, au genre »… Toutes et tous sont là pour parler de l’autre, du rapport à l’autre, à soi.

A la rencontre de l’Autre

Le 5 avril, une journée à la rencontre des différences sera proposée aux élèves, autour de différents ateliers. Ligue des droits de l’Homme, MRAP, SOS refoulement, Amnesty International, Adosphère, associations handisport accueilleront les élèves tout au long de la journée.

C’est l’occasion de vous proposer de lire le texte d’Alexam, élève en 2bp teb geo, sur le respect des différences  (Alexam est anglophone, certaines parties en anglais sont traduites entre crochets au plus proche de ce qu’il a voulu dire.  Certaines formulations ont été légèrement modifiées) :

« L’eau et le feu sont différents ; les deux sont dangereux mais dans un sens différent ; Les deux sont vraiment utiles mais dans un sens opposé ; mais surtout, sans ces deux éléments, le monde serait inhabitable.

« Anyway », une question pour nous les Humains : est ce que nous respectons les différences entre nous? Est ce que vous avez déjà pris du temps pour réfléchir à cette question : « pourquoi sommes-nous différents? » Si la réponse est « non », vous pensez juste à vous [à votre propre personne] ; si oui, you’re taking the right steps. [vous empruntez la bonne direction]

Ce n’est pas bien de juger les défauts des autres, surtout quand on ne sait pas pour quelles raisons ; le racisme est un bon sujet à ce propos. Même si ce n’est pas partout, c’est le problème numéro 1 qui rend les gens aveugles. Quand je vous dis « racisme » je ne parle pas que de la couleur de peau, mais aussi de religion ou d’apparence…

Il ne faut pas juger quelqu’un parce qu’il ou elle est handicapée ;

parce qu’il ou elle est pauvre ;

parce qu’il ou elle a  une capacité « low » [inférieure]

Tout le monde a sa place dans le monde…Imagine si on était tous les mêmes…

So appreciate those who share the same ways of life [apprécie ceux avec lesquels tu partages le même monde]

Le respect des différences c’est la base. [respect could be the secret to success]

Dessin de Bastien D.
Dessin de Bastien D.

Alexam par Johanna, journaliste d’un jour.

Concours « Journalistes en herbes » 2016

Mars 2016 ; avec la classe de 1° IPB

A l’occasion de la 27° semaine de la presse et des médias à l’école, qui se déroulera du 21 au 26 mars 2016, France 3 Bourgogne, le rectorat de l’académie de DIJON et le CLEMI Dijon se sont associés  pour lancer le concours « Journalistes en herbe »

La thématique « mise en valeur du patrimoine environnemental et culturel » a retenu mon attention. J’ai proposé à la classe de 1° IPB (intervention sur le Patrimoine Bâti) de concourir. Le thème choisi sera la restauration du pigeonnier de Longvic.  Après de nombreuses interrogations, appréhensions et une certaine peur au ventre, toute la classe s’est engagée et, finalement,  a pris le projet très à cœur.

La réalisation du film s’est déroulée en 3 grandes étapes :

  • Lundi 7 mars 2016 : Isabelle RIVIERRE, journaliste rédactrice à FR3 Bourgogne, est venue au lycée de 8h à 10h pour nous expliquer la manière de réaliser un reportage ainsi que la définition du scénario
  • Jeudi 10 mars 2016 : tournage sur le site du pigeonnier de Longvic. Accompagnée de  Olivier SURVILLE, Journaliste Reporteur d’Images (JRP), Isabelle  RIVIERRE s’est rendue sur le site pour procéder aux différentes interviews prévus et la prise d’images. Les élèves ont peu également s’exercer à apprivoiser la caméra et réaliser des interviews.
  • Lundi 14 mars 2016 : réalisation du montage du film dans les locaux de FR3 Bourgogne. Chantal GAVIGNET, monteuse, a réalisé le montage du film à partir des images tournées sur place. Nous avons pu apprécier toute les difficultés et la très grande précision nécessaires à cette étape où l’unité de temps est la seconde. Le montage terminé, nous sommes passés dans la salle de mixage où Pascal DI BETTA nous a expliqué son métier et Loïc CORRION a prêté sa voix pour les commentaires du film.

Peu avant midi, Isabelle RIVIERRE nous a fait la surprise de nous conduire dans une salle où nous avons pu assister en direct au journal télévisé qui débute à 11h59mn51sec  précisément ! Nous avons été particulièrement impressionné par la rigueur avec laquelle le temps est géré à la seconde, la quantité de matériel nécessaire pour la diffusion d’un journal télévisé : écrans de contrôle, gestion des caméras, chronométrage, compte à rebours… ainsi que le personnel mis à contribution.

IMGP7856
Le studio du Journal Télévisé
IMGP7858
La salle de « contrôle »

En milieu d’après- midi, notre reportage terminé, nous avons eu le plaisir de visiter toutes les salles : studio de présentations des JT, studio de présentation des matinales, salles de régie, salles de mixage… ; toujours sous la conduite d’Isabelle RIVIERRE. A chaque poste, nous avons été très bien accueillis par le personnel qui ne s’est pas ménagé pour nous fournir toutes les explications sur leur job.

IMGP7847
Le studio de montage de film
IMGP7849
Le studio de mixage

Nous tenons à remercier chaleureusement tout le personnel de FR3 bourgogne ainsi que toutes les personnes qui ont contribuées à cette expérience inoubliable et plus particulièrement Isabelle RIVIERRE avec qui nous avons passé la majeure partie du temps pour réaliser ce film qui ne durera que….1mn39se.

André, journaliste d’un jour

 

Un livre numérique pour raconter un peu son pays d’origine

Cette action s’inscrit dans le projet d’écriture d’un livre numérique mis en place par Mme Guérin, conseillère académique pour l’action éducative et la scolarisation des élèves allophones et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs à Dijon.

Les jeunes apprentis en langue française, récemment arrivés sur le territoire, réunis dans la classe d’UPE2A de Mme Valsan au lycée ont chacun expliqué un rite culturel ou religieux de leur pays d’origine.

Qui dit livre numérique dit support informatique et multiplicité des media utilisés. Ainsi, l’équipe de Bara Gwin Films est venue pendant trois jours filmer les productions des EANA (élèves allophones nouvellement arrivés en France). Ces images serviront au montage du livre numérique qui intégrera aussi du son, du texte, des quizz…

DSC02604

Cette expérience interactive avec des professionnels de l’image et DSC02615du son a enchanté les élèves qui ont activement participé, par exemple à la prise de son. Même retour positif pour Max et Alyson, venus de Paris pour l’occasion. L’occasion également pour eux de penser, en immersion, à un prochain documentaire.

DSC02605

Anne-Sophie et Olivier,

journalistes d’un jour

Centenaire de la bataille de Verdun : mémoire franco-allemande

A l’occasion de l’année scolaire 2015-2016, EUSTORY-France et la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, soutenu par le Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et par le Plénipotentiaire allemand des relations culturelles avec la France, proposent un concours. Intitulé « Verdun – lieu de mémoire européen ? », il donne l’opportunité aux collégiens et lycéens français et allemands d’étudier ces questions dans une perspective d’échanges de mémoires.

Ce  concours qui ne pouvait pas laisser Mme Bonnot, professeure d’allemand au lycée, indifférente. Elle a donc mis en contact les classes de 1CAP Constructeurs Bois et 2CAP Ébénistes de Mme Gin (enseignante de français-histoire géographie) et une classe d’étudiants allemands en formation équivalente Bac Pro Agent de voyage de la Euro-BBW à Bitburg, afin de participer au concours.

Le lycée a reçu les Allemands pour travailler sur le scénario du film qu’ils ont conçu ensemble le 04 février dernier.

Dans la foulée, les élèves français et allemands sont allés visiter Verdun, les 7 et 8 février. Voici le compte-rendu de cette visite par nos élèves de CAP :

 

1ère journée :

Le dimanche matin 7 février, nous sommes partis de Dijon à 8h30, direction : Verdun

3h30 plus tard, arrivée à l’hôtel « formule 1 ». Nous nous sommes installés. Nous avons déjeuné.

14h00 : nous avons commencé la première étape de notre excursion à l’ossuaire de Douaumont. « C’était impressionnant! » (Adam).

L’ossuaire est une épée à l’envers de la taille d’un immense bâtiment, qui est juste devant un cimetière de 16000 croix.

Verdun 01

Là, nous avons pu tourner certaines scènes du film.

Dans l’ossuaire, il y avait des noms inscrits sur les murs et le plafond !

«On a ressenti tout de suite du respect pour ce lieu, on ne voulait pas parler fort » ( Axel ).

A l’intérieur, c’était grand et froid, mais quelque part magnifique « avec tous ces noms gravés dans la pierre comme dans la mémoire ! » (Jérémy).

16h00 : Nous nous sommes rendus à la deuxième étape de notre voyage, le village détruit de Fleury, où nous avons tourné d’autres scènes du film.

Nouveau lieu, nouvelles émotions ! Tout ce village détruit par des tirs d’obus !

« C’était funeste ! » (Walim).

Mais nous avons eu le temps en notre faveur, malgré le vent et le froid, le temps est resté sec.

Après ces premières découvertes, nous sommes retournés à l’hôtel.

Verdun 02

2ème journée :

Lundi matin : pluie diluvienne- vent fort-ciel gris.

Aujourd’hui, nous allons visiter le Fort de Vaux, un des nombreux forts de la région. Cela nous a permis de comprendre les conditions de vie très dures, des soldats.

Puis nous avons bravé la tempête et nous sommes allés voir un bunker dans les bois, au milieu d’une multitude de trous d’obus ;

« C’était très impressionnant et très émouvant ! » (Valentin).

Puis l’heure de repartir pour Dijon pour nous, et à Bitburg pour eux, a sonné.

Chacun est reparti, enrichi de cette rencontre et de ce projet commun.

« Et vraiment….c’était bien ! » (tous).

Nous tenons à remercier chaleureusement l’ UCBRP, qui par son soutien et son aide, nous a permis de concrétiser notre voyage , Monsieur Mathieu, notre proviseur, de nous avoir donné l’autorisation de faire ce voyage et le FSE pour sa participation.

Adam, Axel, Walim, Jérémy, Valentin, Benjamin,

journalistes de deux jours.

Le CVL en action, 3 articles des 2de GT

Exercice de style pour les 2de GT : écrire un article après l’interview d’une élue du CVL et la couverture de l’opération Sakado.:

Un nouveau projet en cours

« Claire, élève de terminale art de la pierre et une des membres du CVL (Conseil de la vie lycéenne), nous fait part d’un projet de ce conseil.

Avec la collaboration de Vincent, menuisiser, Claire nous propose le projet d’aménager d’une cour intérieure, auparavant fleurie et dallée par des élèves du lycée. Pour ce projet, les élèves voulaient concevoir quelque chose de chaleureux et moderne : ils ont eu l’idée de créer des bancs en bois. Les croquis de cet aménagement ont été réalisés par les élèves sous l’oeil de Monsieur Bontemps, enseignant en arts appliqués. A ce jour, la date de fin du projet est indéterminée.

Le CVL rassemble une dizaine de délégués ainsi que les deux CPE et le proviseur du lycée. Ils se réunissent deux à trois fois par mois pour discuter des futurs actions du CVL ».

Meyliane & Marion

Le CVL

« Le CVL (Conseil de la Vie Lycéenne), au lycée des Marcs-d’Or, est géré par une dizaine de délégués, les deux CPE et le proviseur Monsieur Matthieu. Nous avons eu la chance d’interviewer Claire, déléguée du CVL en classe de Terminale art de la pierre, à propos de la réalisation de plusieurs projets qui vont être réalisés par le CVL, comme le projet des bancs pour agrémenter l’arrière du lycée ou encore le projet d’installer une cafétéria au foyer du lycée. Un projet extérieur au lycée, l’opération sakado, a aussi été mené avec la SDAT (société dijonnaise de l’assistance par le travail).

Toutes les interventions auront un impact sur le cadre de vie du lycée et à l’extérieur pour les associations tel que la SDAT pour l’opération sakado ».

Emilien & Louis

Un projet chaleureux

« Claire , jeune étudiante au lycée Les Marcs d’Or en Art de la pierre , a été élu pour être membre du CVL ( Conseil de Vie Lycéenne ) pour 2 ans.

Avec les autres élus du CVL , elle a de nombreux projets tels que l’opération sakado , l’aménagement d’une cafétéria et notamment  la rénovation d’une cour du lycée.

Cette cour sera rénovée par les lycéens eux même : plusieurs les corps de métier enseignés dans ce lycée sont et seront mobilisés car le projet a déjà commencé depuis deux ans. En effet, les élèves de TP (travaux public) qui ont réalisé un pavement de l’espace ainsi que la coulée de béton désactivé. Les 3ème Prépa-Pro ont amené un peu de végétation en incorporant des fleurs le long des murs  puis c’est la section Art de la Pierre qui a réalisé des bancs ainsi qu’un « faux » puit entièrement en pierre évidement. Et récemment, les élèves de Finition ont réalisé un rafraîchissement des façades.

Mais ce n’est pas fini, les membres du CVL ne comptent pas s’arrèter là. Ils souhaites installer également des bancs en bois  afin d’apporter un peu plus de chaleur à l’endroit. Ces bancs seront composés d’une assise en bois réalisée par les Ebénistes , ces assises seront posées sur deux blocs de béton coulés par les TP dans lesquels seront plantés un arbre dans chaque pot. Un chapeau en pierre couronnera le haut des blocs ».

Jules e& Victorien

Risk’n’roll bis

Un petit mot après avoir vu la pièce de théâtre, et de retour de stage. Cette pièce parlait des dangers de l’alcool et de la drogue et mettait en scène des actions de la vie quotidienne. Dans certaines pièces jouées nous pouvions tous nous retrouver. C’est important que le lycée fasse de la prévention en ce qui concerne ces dangers.

Lucca et Quentin