Tous les articles par lesmarcsdorendirect

Sortie internat au cinéma

L’affiche du film

16 internes ont assisté à la projection du film Hors Normes le jeudi 14 novembre en soirée.

Les réaction des élèves ont été enthousiastes :
« C’était génial »
« J’ai pleuré pendant tout le film c’était vraiment touchant »
« J’ai adoré, on voit comment sont les enfants autistes et je ne connaissais pas ».
Johanna, journaliste d’un soir

Présentation de la SDAT au CVL : action sakado

Le vendredi 15/11 jean Luc Joly, membre du conseil d’administration de la SDAT, est venu au lycée présenter l’opération sakado.
De mi novembre à fin décembre, les lycéens vont collecter des vêtements chauds, produits d’hygiène et petites douceurs, puis constituer des sacs à dos qui seront distribués aux SDF de Dijon à l’occasion des fêtes de fin d’année.
Merci à M. Joly et à la SDAT pour cette 5eme édition de sakado aux Marcs d’Or.

Les CPE, journalistes d’un jour

Eiffel, en fer et contre tous

Comme on participe à L’Échappée littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne, notre classe de 1B1 a ét au Théâtre des Feuillants à la représentation de la pièce de Alexandre Delimoges : Eiffel, en fer et contre tous.

Présentée à Avignon, jouée à Paris, c’est là que la directrice de l’association « Eiffel, né à Dijon » est tombée sous le charme de la pièce et l’a faite venir à Dijon.

Nous avons appris beaucoup de choses sur Gustave, mais nous sommes déçus quand même qu’Alice puisse être un rêve, un des seuls de la BD A comme Eiffel, qui est dans la sélection du Conseil Régional.

Mais on a bien aimé et on ne regrette pas d’y être allé.

Kenza, journaliste d’un jour

Internat : rencontre avec Alain Tendero, grand reporter

Mardi 12/11 en soirée, les internes (D1-D3-D7) ont rencontré Alain Tendero, photographe reporter, venu de Montpellier pour leur présenter son travail .
Réaction de Thibaut :
« Cette présentation avait pour but de nous montrer le travail qu’Alain Tendero a fait pendant 20 ans : il a filmé une famille ordinaire, dans tous les moments de leur vie. Il souhaitait avoir la possibilité de mener un travail sur le long terme, à la différence de tous ses travaux de commande, pour la presse ou pour des entreprises.
Monsieur Tendero est photographe ; il a perdu son père à 7 ans.
Durant 20 ans il a suivi la famille Langlois, au début, 2 parents et 3 enfants, puis il a assisté à deux naissances. Un des objectifs du photographe, c’était de voir comment faire pour être père, lui qui était effrayé par la paternité. Il est depuis père de trois enfants. « 
Alain Tendero était présenté par l’Académie des Possibles, en partenariat avec l’association « paroles de photographes »
Un grand merci à lui pour cet échange avec les élèves.
Johanna et Thibaut, journalistes d’un soir

Réfection des escaliers : travaux d’élèves en cours !

Les élèves du lycée réalisent, en travaux appliqués, un escalier qui doit remplacer l’existant, très abîmé, entre la cour du bas et le gymnase.

Les T bac pro TB ORGO (session 2019) ont fabriqué les crémaillères.
Les 3 PP de l’an dernier ont réalisé les marches.
Une partie de l’escalier préfabriqué (monté à blanc dans l’atelier)
Cette année, Thierry Bonneau et ses élèves de bac pro TP (UFA) réaliseront prochainement les massifs de fondation.
Les travaux de réaménagement ont débuté par la sécurisation du chantier puis la destruction de l’existant. La démolition va bon train, et en deux jours, l’ancien escalier a disparu.
La pose de l’escalier se fera par différentes classes en fonction des disponibilités de chacun.

Alain, journaliste d’un jour

Les BTS en écriture : lycée et utopie

Voici une nouvelle utopie sur le lycée, écrite par Eric, en 1BTS Bat. Bonne lecture !

Utopie du lycée les Marcs d’Or

Le Lycée les Marcs d’Or, lycée des métiers du bâtiments aurait une architecture simpliste mais son fonctionnement serait complexe.

On amènerait les élèves du lycée dans des navettes depuis la base de la colline. Ils prendraient un escalier de marbre taillé par les élèves eux-mêmes et ils admiraient chaque fois les détails et les finitions de leur travail.

L’entrée de l’école se ferait dans le calme avec une musique mélodieuse et envoûtant tout leur corps et leur esprit. La précipitation n’existerait plus, les élèves seraient calmes, joyeux et heureux de leurs établissements scolaires. Il incarnerait le berceau des personnes instruites et matures. Son architecture serait classique, les anciennes traditions des bâtiments romains referait surface sur la façade avant du bâtiment. Différentes statues orneraient la cour intérieure, ce ne serait pas le travail d’un artisan mais celui de jeunes apprentis qui débuteraient. Leur travail serait soigné avec des formes bien définies, la musculature des hommes et les formes féminines ressembleraient aux travaux des grands sculpteurs de notre ère. Les lycées de la ville jalouseraient ces futurs Rodin.  La façade soulèverait fièrement la devise de ce lieu « Le futur t’appartient ».

L’intérieur ferait opposition à l’extérieur, un monde moderne s’inscrirait entre les murs porteurs. Des tableaux, des devises de grands hommes et femmes seraient affichés sur les murs. Des LED joncheraient les différents plafonds et selon l’heure du jour la couleur de la lumière s’adapterait afin d’avoir un rendu des plus envoûtants. De nombreuses baie vitrées arpenteraient les couloirs. Il y aurait plus de verre que de béton. Le béton ne serait pas visible car sa couleur refroidie les âmes. Des couleurs primaires habilleraient les murs de l’enceinte des Marcs d’Or. Les différents murs supporteraient le poids de fenêtre de forme différentes (rectangulaire, triangulaire, ovale etc…). Chaque bâtiment et salle porterait le nom de visionnaires, des physiciens, des musiciens, des écrivains. Chaque problème se réglerait sous forme de débat au sein d’un grand amphithéâtre extérieur afin de permettre aux élèves de prendre la parole.

Les profs contents, rapporteurs d’un jour

Les 3e aux Ecrans de l’Aventure

Le Vendredi 18 octobre dans le cadre du Parcours Culturel, les élèves de 3e ont participé à l’opération les “Ecrans de l’aventure”.

Depuis 1992, la Ville de Dijon accueille le rendez-vous cinématographique désormais incontournable des aventuriers.

C’est tout d’abord un festival destiné à proposer au public quinze films sélectionnés par un jury de professionnels. Diffusés dans deux salles de cinéma dijonnaises, l’Olympia et le Darcy, ces œuvres inédites et présentées lors d’avant-premières font découvrir un certain nombre de portraits d’aventuriers ou d’aventures particulières : dépaysement et émotions garantis !

Chut ! Ça commence !

Cette année, les élèves de 3e des Marcs d’Or ont pu assité à la projection du film Vertige aux Marquises : Figure de la slackline en France et à l’international, Nathan Paulin a embarqué sur Maewan, le voilier d’Erwan Le Lann, avec Antony Newton, direction les marquises.

Image vertigineuse tire du film

Objectif, être les premiers à réussir une highline entre les pics rocheux de ces îles du bout du monde. Un film hallucinant avec une highline de 370 mètres de longueur sur des sommets encore vierges, au cœur de l’océan Pacifique.

Il faut avoir le cœur bien accroché

lls ont découvert comment aller d’un point A à un point B, quand le chemin paraît impossible à emprunter… Un faux pas et c’est la chute, inévitable… mais aussi du BASE jump, sport extrême consistant à sauter depuis des objets fixes équipé d’un parachute et non depuis des avions. 

Juste avant que la lumière ne s’éteigne…

Un travail en amont avec leur professeur de Français avait été réalisé sur le mot “Aventure” et toute sa richesse. Cette projection sera suivie d’une écriture d’invention dans laquelle les élèves seront les auteurs et héros d’une aventure.

La classe de 3ePP, équipe de journalistes d’un jour

Les 1BTS TP en écriture

Les élèves de 1BTS TP viennent depuis le début de l’année et viendront jusque fin décembre au CDI en compagnie de leur enseignante de français pour réaliser des travaux d’écriture en vue de leur examen.

Nous avons travaillé entre autre sur leur lycée du bâtiment utopique (après celui dark-side et le « bisounours ». Après lecture à haute voix de leur texte et d’un vote serré, voici les trois finalistes !

« J’arriverais dans ce paradis. Devant moi un sublime lycée hyper bien placé en haut de la ville tel un fort. Ses énormes bâtiments de couleur vive me rappelleraient la joie de vivre des vacances.

8h30, je serais un homme heureux d’aller en cours pour apprendre avec des professeurs hyper qualifiés. Les personnes s’occupant du lycée seraient radieuses, gentilles, charismatiques.

Voilà l’heure de la récrée, je fumerais ma cigarette en regardant devant moi de magnifiques femmes au regard de tueuses.

Midi. J’irais manger à la cantine. Celle-ci étant vraiment bien organisé je passerais très vite puis je mangerais comme un roi.

La joie de vivre et d’être un étudiant me prendrait, je serais pressé de retrouver mes profs en or pour étudier. Les cours seraient magiques,intéressants, ils se dérouleraient dans des salles très confortables équipées de sièges de président.

À 15h30 de nouveau je fumerais ma cigarette et je me rendrais compte que les étudiants seraient sympas et gentils.

À 17h20 le bus me ramènerait chez moi dans les meilleures conditions.

Quel havre de paix ! »

Sacha

« Dans ce lycée situé dans un pays au nom imprononçable se dérouleraient des journées merveilleuses dans un espace étendu, où les élèves et les professeurs ne se marcheraient pas dessus. Il y aurait de la place pour se détendre, pour s’entraîner, des bâtiments agréables et du personnel attrayant.

À la rentrée je choisirais mon emploi du temps. Ce serait aux professeurs de s’adapter.

Je choisirais donc de n’avoir cours que du lundi au mercredi.

Dès la première heure chaque matin j’aurais un petit-déjeuner, ce qui me permettrait de me lever plus tard. Ensuite de 9h à 11h je serais libéré pour m’entraîner. Le lycée posséderait une piste d’athlétisme que je pourrais utiliser.

Lorsque je reviendrais en cours, après avoir manger, j’étudierais jusqu’à 18h. Je ne suivrais pas de cours qui ne me servirait pas à l’obtention de mon diplôme, autrement dit j’irais droit au but.

Les dix-huit coups de cloche sonneraient, les cours seraient terminés, place au deuxième entraînement de la journée. Cet établissement m’aiderait à accomplir mon double projet, scolaire et sportif. »

Antonin

« J’arriverais à 10 heures dans ce magnifique lycée au pieds des montagnes. La porte automatique s’ouvrirait et je prendrais place dans une salle de classe très lumineuse dotée d’une magnifique vue sur la ville. J’étudirais et j’écrirais sur une tablette dernier cri.

Déjà midi, le temps passerait si vite. Je me rendrais avec mes camarades au restaurant gastronomique trois étoiles, le chef nous aurait préparé des plats avec les meilleurs produits de la région.

À14 heures, je m’installerais confortablement dans un canapé pour digérer et faire une petite sieste. Le professeur poursuivrait ensuite avec son cours alors que nous serions toujours installés dans nos canapés. Les cours passeraient toujours très vite et on ne s’ennuierait jamais.

A la récréation, je me servirais dans le buffet à volonté de pâtisseries.

Quelques temps plus tard, la journée serait déjà finie, le voiturier nous apporterait notre voiture et il serait l’heure de rentrer à la maison »

Maxime

Sortie Guédelon – 2B3 et 2B4 Construction Durable

33 élèves de  seconde pro « Construction Durable » sont partis en visite au château de Guédelon dans l’Yonne.

 Guédelon est un château « neuf » dont la construction a débuté en 1997 en s’inspirant des techniques utilisées au Moyen Âge, est plus particulièrement dans le premier tiers du XIIIe siècle durant le règne du roi bâtisseur, Philippe-Auguste (1165-1223).

Notre guide Lola a le matin commenté la visite du chantier : tour du château (les différentes tours, le logis seigneurial, la tour maîtresse avec sa salle de tir…), arrêts et explications sur différents ateliers : le bac à gâcher et le four à chaux, les engins de levage, les tailleurs de pierre, les carriers, les charpentiers, les forgerons pour finir par l’atelier des couleurs.

L’après-midi, visite en petits groupes d’autres ateliers : le coutelier, le cordier et les tuiliers. Pour terminer, l’atelier du trait où les élèves se sont essayés à mesurer et à tracer comme au Moyen Age en utilisant d’autres unités de mesure : le pouce, la paume, la palme, mais surtout l’empan (20cm) et d’autres instruments de mesure comme la corde à treize nœuds pour tracer des angles, des carrés, des rectangles et des cercles.

Jean-Christophe, journaliste d’un jour