Stoker, nouveau parrain des 1ère année BTS technico-commercial

Le parrainage de la nouvelle promotion d’étudiants en BTS technico-commercial a eu lieu hier mardi, en présence d’anciens parrains,

Les parrains précédents

de plusieurs officiels, des élèves de 1ère et ceux de 2e année de BTS, ainsi que de plusieurs enseignants.

 

 

Le mot du Proviseur

Après les discours d’encouragement professés par les officiels et la présentation d’une page dédiée par l’ONISEP sur son site ,

Présentation du site ONISEP

le précédent parrain a fait la présentation des activités de son entreprise. Son intervention terminée, c’est un élève de 2e année en stage au sein de l’entreprise qui a développé et présenté une de ses actions au sein de cette société.

L’exposé de Mathis

Le nouveau parrain, avec une partie de son équipe, a ensuite présenté l’historique de l’entreprise familiale Stoker qu’il dirige aujourd’hui avec sa sœur, une partie de la stratégie de la société, détaillé ses points de vente et les marques qui sont attachées au nom de la boîte.

L’ensemble des parrains, des élèves, des enseignants avec le Proviseur du lycée
La promotion 2019

Après les traditionnelles photos  du matin et dans la cour d’honneur du lycée,

les convives ont pu se régaler d’un festin organisé en buffet par les équipes de la cuisine. Les photos vous font saliver ? Objectif atteint !

Plateaux de fromages et desserts

Buffet froid

 

L’après-midi était consacrée à une série de trois « speed dating » pour les jeunes impétrants : trois entretiens avec trois représentants des différentes entreprises présentes.

Le mur des CV

Les entreprises avaient déjà pu se faire une idée des profils des 1ère et 2ème années devant leurs CV affichés au mur dès le matin.

Un grand merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à rendre cette journée mémorable, riche en rires et en émotions !

Jérôme et Nathalie, journalistes d’un jour

Les 3ePP visitent « Les jardins secrets »

SONY DSC

La classe de 3ePP a visité le chantier ouvert au public dans le cadre des Coulisses du bâtiment.

Une visite du sous-sol aux toits.

Ils ont ainsi pu découvrir l’organisation du chantier et voir le coulage d’un plancher.

SONY DSC

Au sous-sol de l’immeuble en construction, plusieurs métiers du bâtiment étaient présentés aux élèves de passage.

 

SONY DSC

C’est ainsi qu’ils ont pu aussi voir à l’oeuvre des élèves du lycée : Peintres en bâtiment, Tailleurs de pierre et Charpentiers montraient en effet leur savoir-faire pour, qui sait ? donner envie à certains d’embrasser une carrière dans les métiers d’art en faisant leurs études au lycée !

Nous avons même retrouvé un de nos anciens élèves qui représentait son entreprise !

Samuel, journaliste d’un jour

Les Gestes Qui Sauvent par le SDIS21

La Vie Scolaire propose toute la journée une initiation aux Gestes Qui Sauvent aux élèves entrants. Les pompiers du SDIS21 enchaînent les démonstrations en questionnant les élèves sur ce qu’ils feraient, et leurs inculquent les bons gestes, les bons réflexes à avoir. Les élèves recevront en fin de journée une attestation de sensibilisation aux gestes qui sauvent.

Protection des victimes, des témoins et du sauveteur, dégagement d’urgence au besoin, passage de l’alerte au bon opérateur (le 18 pour les pompiers par exemple, le 15 pour le SAMU, le 17 pour la police) après observation, intervention sur une personne faisant un malaise, sur une victime qui saigne ou qui est inconsciente, massage cardiaque (RCP, Réanimation Cardio-Pulmonaire)… Chaque élève est amené à pratiquer les gestes après avoir vu la démonstration du pompier formateur.

Les GQS (Gestes Qui Sauvent)

Que faire ? Déjà, bien regarder pour comprendre ce qui a pu se passer. Ici, une électrisation. Attention au fil encore branché !

Garrot avec une cravate et un stylo. Seulement en cas de besoin absolu !

 

Normalement déjà titulaires du PSC1 depuis la 3e, nos élèves de Terminale bac pro et les 2e année de CAP sont formés en interne par des enseignants agréés par différents ministères pour délivrer une formation SST (Sécurité et Santé au Travail). Ainsi, ils seront à jour de leurs connaissances en premiers secours au moment de leur entrée sur le marché du travail.

Un grand merci aux formateurs du SDIS21 pour cette journée et à l’organisation sans faille de celle-ci par la Vie Scolaire !

Laurent, journaliste d’un jour

« Dessine moi le droit », une expo CLEMI-Cartooning for Peace

Nous avons eu le privilège d’être les premiers à recevoir cette nouvelle exposition co-éditée par le CLEMI et Cartooning for Peace. Très riche, elle permet aux élèves de comprendre et de se questionner sur le droit, l’égalité et le développement de leur esprit critique en confrontant leurs connaissances et leurs opinions. La caricature, entre autres, permet ces expressions en soulignant un travers ou une dérive possible.

Plusieurs classes ont pu profiter de cette exposition, et en particulier la classe de 2deGT. Cette visite avait pour finalité d’éveiller les élèves sur la définition du droit, son rôle et ses objectifs dans la société.

Après avoir découvert l’ensemble des affiches, dessins et contenus, les élèves ont choisi chacun trois dessins qui illustrent les thèmes abordés. Ils expliqueront en classe ce que leur évoque chaque dessin et vérifier ce qu’eux-même perçoivent du Droit.

Mohamed et Nathalie, journalistes d’un jour

Une nouvelle année de prix littéraires

pour les classes entrantes !

Depuis plusieurs années, ces classes profitent d’une heure dans leur emploi du temps pour lire au CDI, en fonction des prix littéraires sélectionnés par le documentaliste.

Cette année, nous travaillons sur les sélections des Incorruptibles, de l’Echappée littéraire du Conseil régional, de Folio et bientôt sur celles de la librairie l’Ange bleu.

Sarah, journaliste d’un jour

Le parement des bacs a commencé

Plusieurs classes travaillent sur les bac de maréchage que nous lettons en place dans le cadre du FSE.

Après les TPU Orgo, c’est au tour des 2B CoBat de s’y coller. Cette classe un peu particulière permet dès cette année d’essayer plusieurs métiers d’art ou du bâtiment (maçonnerie organisation de chantier, intervention sur le patrimoine bâti et taille de pierre) pendant un trimestre, avant de décider précisément quelle orientation choisir.

Là, les élèves taillent les pierres qui leur serviront à monter le parement devant le mur monté à la fin de l’année dernière par les maçons.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Yanis, journaliste d’un jour

Nouvelle rentrée !

Les élèves entrants sont entrés hier et ont eu droit, aujourd’hui mardi, à une journée d’intégration, dont l’organisation est confiée à la vie scolaire et à Aurélien Thivent, Coordonnateur Campus des Métiers et des Qualifications « Territoire Intelligent ».

Ce matin, les groupes classes sont allés en ville avec une partie de leur équipe d’enseignants, découvrir des chantiers (celui du Musée des Beaux-arts par exemple), faire une visite de la ville (notamment des hôtels particuliers gentiments ouverts par leurs propriétaires), faire du sport en équipe au lycée pour les 3e PP ou souder un groupe à l’acrobranche.

Les 3e (et certains de leurs enseignants !) en action

A midi, un délicieux buffet froid, organisé par l’équipe de cuisine a régalé tout le monde !

Cet après midi, ils ont suivi avec intérêt les ateliers animés par des professionnels de leur branche.

Des professionnels du BTP ont en effet présenté aux élèves leur métier, les métiers connexes, les réalisation de leur entreprise, leur parcours scolaire et professionnel, les exigences et les compétences requises ainsi que les évolutions actuelles ou prévues dans leur secteur d’activité.

Etaient ainsi présents pour la branche « Construction et Patrimoine »
(IPB-ORGO-TPI), Romain PELLERIN (Conducteur de Travaux chez GCBAT spécialisée dans les Travaux de maçonnerie générale et gros   oeuvre de bâtiment)

et Martial Ducherpozat Chef de la l’entreprise DUCHERPOZAT SAS, spécialisée Maconnerie, Restauration du patrimoine.

 

Pour « Etude et urbanisme » (TEB-GEO-TP) ce sont Alain PRZYBYLA – (Chargé d’Affaires /Ingénieur Conseil chez Cabinet MERLIN  qui réalise des missions d’études, d’assistances à maîtrise d’ouvrage, de maîtrises d’œuvres et d’audits dans les domaines des TP, du Genie Civil et de l’Urbanisme) et

Jérôme FOURNERET (Responsable de bureau d’étude chez COLAS spécialisée dans les activités liées à la construction et l’entretien des routes et de toute autre forme d’infrastructures de transport (aérien, ferroviaire, maritime), d’aménagements urbains et de loisirs) qui ont confronté leurs expériences de terrains, enrichissant ensemble la présentation.

Côté « Bois » (CB – MEN – EBE), ce sont Romuald THELONGEON (Chef d’entreprise/Menuisier chez SARLU MENUISERIE THELONGEON, Artisant-Menuisier) et Henry-Jean BAUDOT (Directeur Technique chez BHF Groupe, Spécialisée dans les Travaux de maçonnerie générale et gros oeuvre de bâtiment mais dont une partie de l’activité concerne la filière Bois (Charpente-ossature bois) qui on captivé nos élèves.

Enfin, en « Architecture » (3ième, 2nd GT et classe de CB – MEN – EBE), c’est François PEYRE (Architecte/Chef d’entreprise chez atelier ARCHIPAT spécialisé  dans toutes les interventions sur le patrimoine architectural et urbain) qui est intervenu.

Une journée enrichissante pour tout le monde et qui a ouvert des perspectives de travail sur des aspects peut-être inconnus de ces nouveaux entrants dans le BTP.

Olivier, journaliste d’un jour

Les UPE2A créent un webdocumentaire

Le lycée des Marcs d’Or, spécialisé dans les métiers du bâtiment accueille, en outre, différents dispositifs dont une Unité Pédagogique pour Élèves Allophones Arrivants (UPE2A).

Ce dispositif permet aux élèves d’origine étrangère de se familiariser avec la langue et la culture française, ainsi qu’avec le système scolaire français.

A l’initiative du CASNAV et du CLEMI de l’Académie de Bourgogne, les élèves de l’UPE2A du lycée ont réalisé un webdocumentaire afin de s’y présenter, de présenter leur parcours, d’exposer leurs travaux réalisés tout au long de l’année, de relater leurs rencontres et échanges (organisés en classe avec les apprentis) et d’évoquer leurs projets d’avenir.

Ils ont pour cela dû apprendre ou utiliser des connaissances en numérique et en images, en langue française, travailler sur l’écriture journalistique. Ils ont participé à plusieurs visites et ateliers pédagogiques (au musée des Beaux-arts, musée archéologique et musée de la Vie bourguignonne de Dijon, ont visité le musée et le site d’Alésia), se sont investis dans les ateliers Théâtre proposés par la compagnie en attendant… en résidence dans l’établissement cette année.

Les élèves ont présenté leur travail à Mmes Barbery et Guérin,

les élèves, Mme Guérin et Mme Barbery .

(respectivement responsable du CLEMI ACADEMIE DE DIJON  et Conseillère pour l’action éducative et la prise en charge des élèves allophones et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs) au lycée.

Ainsi, ce webdocumentaire (que vous pouvez visualiser en suivant ce lien) retrace une année scolaire, un instantané dans la vie de ces élèves-migrants, juste une étape sur leur chemin.

Catherine & Olivier, journalistes d’un jour

Pierre et bois de deux emblèmes pour le GIGN

Le Lycée des Marcs d’Or de Dijon et l’Antenne GIGN de Dijon se sont lancés dans un projet commun, celui de la réalisation de deux emblèmes, l’un en pierre, l’autre en bois.

Lors de la remise des emblèmes, les élèves ayant travaillé sur le projet ont rencontré les gendarmes de l’antenne de Dijon du GIGN  qui leur ont fait visiter les locaux et parlé de leurs activités et des moyens dont ils disposent pour leur action.

 

L’emblème  a été taillé dans une plaque de Pierre de Soignies. C’est une pierre marbrière noire, ici aux dimensions 100x50x4cm. Les élèves ont utilisé la machine à commande numérique de l’atelier taille de pierre après avoir choisi des profondeurs pour la gravure ( 0,4 et 1mm), décidé des aspects de finition et réalisé l’écriture d’un programme CFAO. Ils ont ensuite utilisé de petits gravelets pour effectuer les finition est à la main.

Le panneau de base de l’emblème en bois consiste en un assemblage de 3 épaisseurs de Chêne de Bourgogne, assemblées à fils croisés pour limiter les déformations du bois. Les élèves ont utilisé tous les outils à leur disposition pour réaliser l’assemblage, la taille (à la machine numérique) et les finitions (à la main). Des leds bleues ont été collés sur tout le pourtour de l’emblème.

Jean-Yves et Dominique, journalistes d’un jour

Le journal du lycée technique et professionnel du bâtiment et des travaux publics