Archives pour la catégorie Nous et l’actu

Préparer les élèves de CM2 à leur entrée en 6ème

« Je ne m’inquiète pas pour mes élèves, peut- être un peu plus pour certains à cause du manque de travail. » dit Sandrine Bulteau professeure de CM2 à l’école Jean Jaurès.
« Notre école participe à des échanges CM2-6ème pour visiter le collège de notre secteur (Jean Moulin) et leur expliquer son fonctionnement. Pour la répartition des classes, je donne mon avis pour que les élèves ne se retrouvent pas seuls sans connaitre personne. »

blog12
Dessin : Sofiane

Les élèves vont majoritairement au collège Jean Moulin et au collège Saint-Exupéry.

Les trajets se font à pied en voiture ou en bus. Certains élèves ont de la famille dans le collège où ils vont aller :  des frères, des sœurs des cousins ou des cousines ce qui peut les rassurer.
Au collège Jean Moulin, les élèves qui arrivent en 6ème peuvent choisir de nombreuses options comme la classe théâtre ou  CHA (Classe à Horaires Aménagés) pour les élèves qui souhaitent pratiquer un sport.
La discussion a ensuite porté sur le quotidien du collège, car les élèves avaient de nombreuses questions.
Nous leur avons répondu avec beaucoup d’enthousiasme pour les rassurer, nous les avons encouragés et avons donné des conseils pour qu’ils passent une bonne année au collège.
Angélique
Tiffany
Alizee
Astrid

Séisme en Equateur : au secours des sinistrés

Un séisme d’ une magnitude de 7,8 sur l’échelle de Richter a eu lieu le dimanche 17 avril à 19 heures (heure locale .) en Equateur.
Notre professeure d’espagnol nous a dit qu’elle a appris l’existence de ce séisme le dimanche matin à 7h par la radio en France . Elle avait ses 3 enfants et son ex-mari en Équateur. Elle a eu très peur de perdre sa famille, elle a essayé de les joindre par whataspp mais ils ne répondaient pas. On ne pouvait pas joindre le pays ( téléphone coupé et pannes d’électricité ),elle est restée 10h sans nouvelle et enfin ils ont pu la rassurer pour dire qu’ils étaient en vie . Les enfants et leur père vont bien car ils étaient à l’est du pays à 500km de l’épicentre qui était à l’ouest du pays sur la côte pacifique .Mais ils ont eu très peur en effet malgré la distance ,ils ont ressenti une grosse secousse ,sont sortis à toute vitesse de l’hôtel où ils étaient car ils voyaient les meubles bouger , mais il n y a pas eu de dégâts à cet endroit .
Ses enfants et son ex-mari sont rentrés le dimanche 24 avril et chacun a repris son travail.
Son plus jeune enfant David 26 ans est resté en Équateur car il doit travailler jusqu au 15 août ; il scolarise et s’occupe des enfants pauvres à Quito , la capitale du pays . Elle est très inquiète car il est parti sur la côte pacifique, à Pedernales , la ville la plus détruite pour secourir et poser des filtres à eau car ils n’ont plus d’eau potable . Elle craint d’autres répliques (secousses) et aussi les pillages  ! Cela est très dangereux .

Dessin : Mehdi Z.
Dessin : Mehdi Z.

Le bilan est de 660 morts 4600 blessés 10 000 édifices détruits et 25 000 sans abris et de nombreux disparus.

Jonathan, Onur, Rolem

La vie en communauté

Beaucoup d’enfants sont mis à la crèche car les parents travaillent ou pour faire découvrir aux enfants le monde de la vie en communauté.

Pour travailler dans une crèche il faut savoir faire l’administration, il faut savoir manager, il faut être patient, agile et surtout aimer les enfants.
De plus, la directrice de la crèche doit avoir des compétences administratives et doit gérer une équipe. Elle doit avoir fait trois années d’études après le BAC.

 

IMG_6185
Des locaux fonctionnels et accueillants pour les tous petits. Photo : Chloé.

Les personnes de la crèche travaillent entre 35 et 40 heures par semaine.
La crèche rue de Bourgogne peut accueillir 34 enfants âgés de dix semaines à trois ans.
Pour travailler avec les enfants ils y a plusieurs conditions comme : ne pas porter de bijoux, respecter les règles d’hygiène et la sécurité. C’est difficile de gérer plusieurs enfants surtout les plus jeunes. Au quotidien les personnes de la crèche sont confrontées a un manque de personnel. Il faut être constamment vigilant, le droit à l’erreur n’est pas possible. Les enfants peuvent rester a la crèche jusqu’à l’âge de 3 ans avant l’entrée à l’école maternelle. La crèche est une expérience de vie en communauté pour les petits et les grands.

Maëva Charles
Cloé Wager
Alexis Botte

Le sport, c’est la vie !

Mercredi après-midi 16 mars au collège Saint-Exupéry à Montceau-les-Mines, dans le cadre de l’UNSS, se sont déroulés des tournois de handball entre 4 équipes :

 

Sans titre 1
Le collège Jean Moulin, une victoire méritée. Photo : Onur, Alexis, Jonathan

– le collège Saint-Exupéry de Montceau-les-Mines
– le collège Jean Moulin de Montceau-les-Mines
– le collège de Givry
– le collège de Sennecey-le-Grand

Il y avait 6 matchs :
1er match : collège de Senecey 12 -8 collège jean moulin
2eme match : collège Saint-Exupéry 10 – 14 collège de Givry
3eme match : collège Jean Moulin 13 – 8 collège de Givry
4eme match : collège de Senecey 7 – 12 collège de Givry
5eme match : collège de Senecey 14 – 8 collège Saint-Exupéry
6eme match : collège Jean moulin 9 – 8 collège Saint-Exupéry

Le collège Jean Moulin , le collège de Givry et le collège de Senecey le Grand terminent avec 2 victoires et 1 défaite. Le collège de Saint-Exupéry termine avec 3 défaites et 0 victoire.

Le classement final est :
1er collège Jean Moulin
2eme collège de Givry
3eme collège de Senecey le grand
4eme collège de Saint-Exupéry
Le collège Jean-Moulin a gagné le tournoi grâce au goal average. (Nombre de points)
Bien sûr, les membres des équipes perdantes sont déçus. Mais cela n’empêche pas la bonne entente entre les joueurs.
La compétition, c’est seulement sur le terrain.

ONUR, JONATHAN, ALEXIS

La France coupable de discriminations à l’embauche

En France, il y a des personnes discriminées par leurs prénoms, leurs apparences, par leurs origines, leur sexe ou autres.

Deux personnes de même âge et de même corpulence ne seront pas jugées de la même façon selon les mêmes critères. Une personne qui se nomme Julien sera plus facilement acceptée qu’une personne se nommant Kader. Dans 90% des cas*, en ce qui concerne les personnes d’origine maghrébine ou africaine la discrimination s’opère dès le niveau du CV, avant tout entretien et les employeurs se basent sur des préjugés. Heureusement, nous n’avons pas les mêmes points de vue que ces personnes.

"Si vous voulez être embauchée, il faut porter cet arbre !"
« Si vous voulez être embauchée, il faut porter cet arbre ! » Dessin : Sofiane

Onur, Sofiane et Yassine

*http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/la-france-coupable-de-racisme-a-l-embauche-generalise_1379336.html

Des élèves aux Restos du cœur

Les restaurants du cœur en serrant la main d'un sans-abris.
Les restaurants du cœur en serrant la main d’un sans-abris. Dessin : Mehdi

 

La Visite

Les Restos du cœur de Montceau-les-Mines  se situent 25 rue de Saint-Vallier. Jacquy Portier et Françoise Chimard, (qui a succédé a Jacquy pour le poste de directeur)  sont très investis dans leurs missions.  Ils travaillent toute la semaine dans des locaux anciens.

Les deux bénévoles expliquent le fonctionnement de l’association créée en 1985.

« Nous proposons des repas équilibrés, ils sont distribués le mardi et le jeudi. Il y a aussi des affaires pour nourrissons et nous donnons des cours d’alphabétisation pour enfants et adultes. Les restos disposent de jardins privés qui se situent au Magny pour donner des fruits et des légumes frais toute l’année. » expliquent monsieur Portier et madame Chimard, tout deux  à l’écoute de tous les besoins.

Les bénéficiaires

Toutes les personnes ne sont pas bénéficiaires de l’aide des Restos. Elles le sont si elles ne dépassent pas 667 euros de revenus par mois. Certains bénéficiaires ont aussi le droit à un logement et une aide pour trouver du travail. Les personnes peuvent se rendre au Restos du coeur 2 fois par semaine en hiver et 1 fois en été.

Le Bilan

L’association de Montceau a distribué l’an dernier plus de 4 738  repas  par semaine en hiver et 1 800  en été ce qui fait 118 000 repas par an. Les cours d’alphabétisation pour enfants et adultes concernent une dizaine de personnes.

Mehdi et Tiffany

Comment lutter contre la discrimination ?

Consultation avec Mme Sparta et un élève
Discussion entre Mme Sparta et un élève. Photo : Sofiane.

Mme Virginie Sparta, CPE(Conseillère Principale d’Éducation) du Collège Jean Moulin a déjà reçu des personnes victimes de discrimination dans le cadre de son travail.

-De quels genres de discriminations sont victimes les élèves ?

-Ce sont des discriminations sur les origines ou le physique. Les assistants d’éducation sont parfois témoins de ce genre de situation et m’en font part.

Comment sont sanctionnés les agresseurs ?

-Il y a plusieurs possibilités de prise en charge du problème.Un simple échange avec moi peut suffire. Mais dans certains cas, une punition ou une sanction est nécessaire pour faire comprendre la gravité des faits. Dans ces cas-là, je reçois les familles.

-Comment éviter la discrimination ?

-On peut éviter la discrimination grâce à l’éducation, la prévention. Une de mes missions est d’apprendre aux élèves à s’accepter les uns les autres et à vivre ensemble.

 

Sofiane & Yacine

 

Bienvenue au club manga

 Tous les vendredis soirs, pendant 1h, au CDI du collège Jean Moulin, les participants du club manga se rejoignent  dans une ambiance chaleureuse.

CLUBMANGA (2)
Les élèves du club manga en pleine réunion. Photo : Angélique.

Chaque année des anciens reviennent et des nouveaux arrivent. Il est animé par Mme Sylvie Marnat-Moreau, la documentaliste du collège.

Les activités sont nombreuses :

Le club manga participe tous les ans à un concours pour élire le meilleur manga parmi une sélection. C’est l’occasion de rencontrer des lycéens des autres clubs manga ( lycée Parriat, Monnot, Dolto). Malgré la différence d’âge entre les élèves, les échanges sont fructueux et les élèves de sixième ne sont pas impressionnés par les plus grands.

Le club propose aussi une dégustation de produits japonais aux lycéens.

Quant à l’ambiance au sein du club des élèves témoignent : « Nous somme beaucoup à vouloir le même livre en même temps, ce qui cause de petites disputes » explique Joris.

Léonor: « Les nouveaux sont bien accueillis par les anciens membres ».

Théophile: « Le nombre de participants a augmenté cette année ».

 Angélique / Alizée

JEUNES MONTCELLIENS EXPRIMEZ-VOUS !

 

La municipalité de Montceau a décidé de faire participer les jeune Montcelliens au Conseil Municipal Jeunes. Vendredi 27/11/2015 au matin, les collégiens de Jean-Moulin ont à leur tour voté pour élire leurs représentants au conseil municipal.

CMJ-DSC_0187
Le jour du vote : des élèves de 6ème attendent devant l’isoloir. Photo : Beyza

 

M Duparay maire-adjoint au finances et à la démocratie participative, était président du bureau de vote. Il était accompagné de Mme Sevic et Mme  Faggion, toutes les deux employées au service éducation de la ville.

« Les jeunes lycéens et collégiens pourront grâce au Conseil Municipal Jeunes donner des avis et proposer des projets à la municipalité. »

C’est un vote officiel, il se déroule comme une élection normale. Il y a un bulletin, une enveloppe, une urne et un isoloir. Les élèves doivent présenter leur carnet de correspondance pour prouver leur identité

Le premier Conseil Municipal Jeunes a eu lieu le mercredi 16 décembre dans la salle des conseils de la mairie.

Cette enquête a permis de comprendre comment on organise des élections et comment elles se déroulent. Voter, c’est important pour choisir nos représentants en connaissances de cause et ainsi construire activement le vivre ensemble.

Enola « J’ai beaucoup aimé participer a l’élection des représentants au Conseil Municipal Jeunes car on a le choix de voter pour les personnes désignées sur la liste ou pas. »

Arthur « Ils vont faire des propositions pour nous les jeunes ! »

 

BEYZA & HANANE

Vivre ensemble pendant la deuxième guerre mondiale

 

Lundi 9 novembre, nous nous sommes rendus aux Archives départementales de Mâcon dans le cadre de la semaine culturelle.

le bâtiment des Archives départementales de Saône-et-Loire à Mâcon.
le bâtiment des Archives départementales de Saône-et-Loire à Mâcon. Photo: S. Marnat-Moreau

Nous avons été très bien accueillis. Puis nous avons été séparés en 2 groupes pour visiter les archives et étudier d’anciens documents ( cartes postales, registres, journaux…) .

 

DSC_0157
Les élèves remplissent un questionnaire à partir d’affiches de propagande. Photo : S. Marnat-Moreau

Et l’après-midi nous avons travaillé sur 3 « unes » de journaux publiés pendant la Deuxième Guerre mondiale
-« Le légionnaire paru » en octobre 1942
-« Combat » paru en février 1943
-« La Renaissance Clayettoise » paru en septembre 1944

Le légionnaire est « L’organe officiel de la légion française des combattants des volontaires de la révolution nationale »
Son président est Philippe Petain.
Dans l’article « La légion et les Juifs » l’auteur s’ en prend au Juifs d’ origines étrangères.

« Combat » est « L’organe des mouvements de résistance unis ».
Sur le bandeau il est marquée « Un seul chef de Gaulle, un seul combat pour nos libertés »
Les buts poursuivis par ce journal sont de donner aux Français des informations militaires censurées par les médias officiels, de dénoncer la collaboration, de redonner confiance à la population et d’inviter la population à résister.

« La Renaissance clayettoise est l’organe du Comité de Libération » ( Mouvements Unis de résistance ).
Directeur: A. Corneloup
Gérant: L. Gautheron
Le titre de ce journal a été choisi car il évoque la fin  d’une ère difficile et le début d’une vie nouvelle.

L’étude de ces 3  « une » nous fait comprendre que vivre ensemble à cette époque était très compliqué car les gens n’étaient pas libres ; ils étaient aussi manipulés car les journaux d’opposition étaient interdits.
Alizée et Angélique