Archives pour la catégorie EPI 3e : le temps qui passe

QUEL BONHEUR !

Mercredi 04 octobre avait lieu la finale du concours « Blogue ton école, collège, lycée », auquel la classe de 3ème ARM a participé durant l’année scolaire 2016-2017.

Ce concours est organisé par la DANE (Délégation Académique au Numérique) de Dijon.

Le 30 juin, Le collège Jean Moulin a appris que la classe de 3ème ARM faisait partie de la finale du concours pour son blog J.M. Blog. La culture de l’EPI de la graine à la récolte avec deux classes de deux autres collèges de l’académie.

La finale a eu lieu le 04 octobre 2017 lors de l’Université Numérique d’Automne à Dijon.

3 élèves de la classe de 3ème ARM de l’année scolaire 2016-2017 ont participé à la finale.

Il s’agit de :

Anaïs Jurek,

Mélinda Tomasina,

Wissem Osmani,

qui sont maintenant en seconde au lycée Henri Parriat.

Les équipes de collège avaient comme sujet : « Quelle serait pour vous la journée idéale d’un collégien? » Chaque groupe avait à sa disposition 1 PC avec une connexion internet, prêté par le rectorat de Dijon. Ils devaient réaliser un diaporama de maximum 3 minutes pour imaginer cette journée idéale et présenter leur projet pendant 3 minutes à un jury.

L’équipe disposait de 4 heures pour réaliser le diaporama et préparer l’oral : 10h-12, 13h-15h.

Après un remue-méninge au cours duquel Anaïs, Wissem et Mélinda ont couché le fruit de leur réflexion personnelle, une synthèse a permis de construire le scénario du diaporama. Le héros du diaporama s’appelle Etienne. A travers la journée qu’il passe au collège, se dessine la journée idéale du collégien imaginée par Wissem, Mélinda et Anaïs.

Quatre heures ont juste suffit pour terminer le projet.

les deux premières heures ont été consacrées à la réflexion et à la construction du scénario.

Après le repas, nos dignes représentants de la 3ème ARM 2016/2017 ont construit leur diaporama et se sont entraînés pour la présentation orale.

De 15h à 16 h, le jury est passé auprès des 3 groupes représentant chacun un collège.

A 16 heures, nous avons attendu le résultat….et……

Anaïs, Mélinda et Wissem ont été récompensés pour leur investissement car :

Le premier prix collège a été attribué au collège Jean Moulin– Montceau-les-Mines (71) pour son blog J.M. Blog. La culture de l’EPI de la graine à la récolte !

Le collège et les élèves ont été récompensés.

Parmi les lots : 3 calculatrices très perfectionnées,

1 abonnement d’un an pour le collège à « EDUC’ARTE », qui permettra au enseignants eu aux élèves du collège d’accéder à un service de vidéo à la demande proposé par ARTE.

Et un trophée réalisé grâce à une imprimante 3D !

Le trophée remporté par les élèves de la 3eARM 2106/2017. Photo prise par Sylvie Marnat-Moreau

Le récit en détail de la finale à l’adresse suivante :http://blogue-ton-ecole.ac-dijon.fr/blog/2017/10/05/grande-finale-du-concours-lors-de-luna-2017-le-palmares-final/

La 3ème ARM est de nouveau sur les starting-blocks : cette année le blog aura pour thème : « S’engager ».

Sylvie Marnat-Moreau

 

LES 4 SAISONS

 Les 4 saisons est le nom d’une salle du Musée « En temps et en œuvre». Ce musée,  a été réalisé par les élèves de 3e2 et  a présenté les productions de différentes classes de 3ème pendant le festival.

Dorian et Fahed nous ont présenté un tableau du château du Plessis, qui était accroché à un des murs de la salle. Autour de la salle, il y avait des poèmes écrits par les 3e2 accompagnés de photos du château et du lac.

Les 3e ont enregistré une piste audio en utilisant les poèmes des 3e2 en se servant de l’appareil phonatoire en Musique.

Nous avons aimé le principe même si nous étions mal à l’aise d’entendre nos propres voix.

Zina A

Justin DE VINCI

E.M 

Anaïs JUREK

Laura MANTEZ

ESTELLE LAURENT

Bienvenue au musée !
Un tableau représentant le lac et l’étang du Plessis en été
Une photo d’un paysage en hiver

 

Et le poème qu’il inspire ! Photos : Inès et Maya

EN TEMPS ET EN OEUVRES

De quoi s’agit-il?

C’est d’abord un musée consacré au temps qui passe.

Dans le cadre d’un EPI commun à toutes les classes de 3e, le professeur d’Arts Plastiques nous a fait tirer au sort une citation avec le nom de l’auteur en rapport avec ce thème, individuellement. Nous devions dessiner un objet en liaison avec la citation.

Puis étape suivante, en Technologie, par groupe de trois nous avons choisi un seul dessin à transformer en objet à placer dans le musée.

Ces œuvres sont destinées à être exposées au collège devenu un musée pendant le festival «Autrement», avec son, image, et guidage par flash code. Ce parcours artistique s’accompagne d’une exposition de la B. N. F. qui raconte le temps qui passe de la gazette de Théophraste Renaudot à l’ère d’internet.

Le tunnel temporel expose lui les grandes découvertes à travers les siècles, préparé par les professeurs de S. V. T. N’oubliez pas le théâtre qui traite de l’auto destruction des valeurs fondamentales au fil des années «Place publique» est joué par nos camarades de 3e Excell, jeunes comédiens. Mais le cirque est là aussi à travers une réflexion pluridisciplinaire sur la ville idéale, sans oublier le théâtre visuel et pour terminer, un bœuf musical.

EN TEMPS ET EN OEUVRE : ce festival veut favoriser la rencontre, jeunes comédiens, public et partager la culture. Mais aussi valoriser les efforts des élèves dans le cadre de nouvelles actions pédagogiques.

Zina A., Estelle Laurent

TEMOIGNAGE D’UNE MERE

Colombe de la paix. Dessin réalisé par: Anaïs et Laura

Le temps passe mais il peut nous servir à garder en mémoire des valeurs et à mieux affronter la réalité.

Le lundi 10 avril 2017, Mme Ibn Ziaten, mère du militaire tué par le terroriste Mohamed Merah en 2012, est venue nous parler de son histoire.

Elle est née au Maroc et est arrivée en France à l’âge de 17 ans. A son arrivée, elle ne parlait pas notre langue, c’est pourquoi ses voisins l’ont aidé à apprendre les bases.

Quelques années plus tard, elle aura 4 enfants (2 filles et 2 garçons), elle les éduquera avec les 2 cultures (Française et Marocaine) .

Plus tard, son fils Imad s’engagera dans l’armée. Imad postera une annonce pour vendre sa moto sur le site internet de vente: Le Bon Coin.

Un acheteur le contacte et lui donne rendez-vous sur un parking pour l’échange. Arrivé sur le lieu de rendez-vous, l’homme lui demande s’il est militaire, il lui répond que oui. L’homme sort alors une arme à feu et une caméra pour filmer son acte. Il lui demande de se mettre à genoux, ce que Imad refusera de faire. Le terroriste Mohamed Merah le tuera alors sur place.

Après l’annonce de la mort de son fils, Mme Ibn Ziaten recherchera le lieu de résidence de l’agresseur de Imad. Arrivée là-bas la mère de famille entame la discussion avec des jeunes du quartier.

Suite à cette discussion, elle se rend compte que certains jeunes ont une image positive du terroriste qu’ils ne devraient pas avoir. Elle décide alors d’aider cette jeunesse en difficulté en créant une association.

En assistant à cette conférence, elle nous a sensibilisé à propos de la tolérance et de la paix, mais aussi sur l’importance de l’école, du respect des autres et de la laïcité.

La phrase qui nous a le plus marqués est «Démarrez votre moteur» ce qui pour elle signifie mettez vous au travail sans perdre de temps.

Pour elle,le temps passe mais il ne faut pas oublier, c’est aussi un devoir de mémoire de se souvenir et de transmettre les valeurs auxquelles son fils croyait.

Anaïs Jurek, Laura Mantez

LES SEMAINES PLURIDISCIPLINAIRES

Pendant les semaines pluridisciplinaires, nous avons travaillé sur les médias pour illustrer la semaine de la presse.

C’est pourquoi nous avons choisi des journalistes qui ont marqué, à notre avis, les médias.

-Nous avons réalisé une affiche sur Françoise Giroud.

Françoise Giroud à eu un rôle déterminant dans le monde de la presse.

A cette époque il est rare de voir une femme dans le monde des médias. Elle a fondé «L’Express» en 1953. Elle est éditorialiste du «Nouvel Observateur» et dirige la rédaction de «Elle».

Elle choisit de s’appeler François Giroud en 1964 (son vrai nom étant Léa France Gourdji)

Nous avons fait également des recherches sur Albert Londres .

Qui était-il ?

C’est un grand reporter, il a voyagé sur tous les continents pour faire son travaille d’investigation.

Exemple: Il décrit l’horreur du bagne de Cayenne (1923), ou au Congo (1928) pour dénoncer les mots parmi les travailleurs africains, lois de la construction des voies ferrées. Son dernier voyage s’effectue à Hong-Kong et à Shanghai, où il découvre trafic d’armes, d’opium, pillages, exactions. Il meurt en 1932 dans l’incendie du bateau qui le ramenait de Chine en France, vraisemblablement assassiné.

Sa devise était:

«Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie.»

Le prix Albert Londres est décerné à des reporters travaillant dans la presse écrite et dans l’audiovisuel, qui sont fidèles à sa devise.

Estelle LAURENT

Zina ATACHYAN

Anaïs JUREK

Laura MANTEZ

E.M

Justin De Vinci

UNE SOIGNEUSE ANIMALIERE A MARINELAND

Des animaux bien sympathiques (pixabay)

Mélanie RAVIER, ancienne élève du collège Jean Moulin est venue nous parler de son parcours pour devenir soigneuse animalière.

C’est en regardant « Sauvez Willy  » que Mélanie a découvert cette passion. Après le Collège elle a été dans un lycée général et a commencé à suivre des cours par correspondance. Elle a pu faire plusieurs stages dans des parcs animaliers comme Le Pal. Elle a commencé à travailler à Marineland du côté des animaux marins et est maintenant dans le secteur animaux terrestres dans le petit parc nommé Kidland.

Mélanie RAVIER était élève au Collège Jean Moulin il y a quelques années et elle travaille maintenant à Marineland. Le temps passe vite !!!!!!

Laura MANTEZ

Estelle LAURENT

Anaïs JUREK

QU’EST-CE QUE LA POLICE SCIENTIFIQUE ?

En lien avec le projet des 5èmes Expert, voici le fonctionnement et l’histoire de la police scientifique.

Son fonctionnement :

-La police technique et scientifique a pour mission d’aider les enquêtes en toute impartialité. Elle constate les faits, analyse les indices mais ne désigne pas de coupable. C’est la justice qui s’en occupe.

La police scientifique couvre de nombreux champs. Meurtres bien sûr, agressions sexuelle, terrorisme, mais aussi trafic de drogue, banditisme, faux documents, suicides. Elle intervient aussi pour des cas relevant de la petite et moyenne délinquance, comme cambriolages ou vols de voitures.

Lorsqu’un crime est découvert, les techniciens de la police scientifique sont les premiers alertés.

Leur mission : collecter tout les indices laisser sur la scène du crime. Ces échantillons sont ensuite transmis au laboratoire où des techniciens et des ingénieur très spécialisés prennent le relais :biologiste, chimiste, physiciens, entomologiste (spécialistes des insectes),odontologistes (spécialistes des dents), ect.

Son histoire :

Au XIX ème siècle, les techniques scientifique sont rarement utilisées pour résoudre les affaires criminelles. Les premiers laboratoires de chimie est de médecine légale voient le jour en 1882, le policier Alphonse Bertillon met au point une technique pour démasquer les récidivistes. Sa technique est rapidement remplacé par un procéder plus simple et plus fiable : le relevé empreinte digitales.

En 1910, le médecin Edmond Locard fonde le premier de police scientifique. La recherche d’indice, puis leur analyse vont désormais faire partie des enquêtes policières.

A la fin du XX ème siècle toutefois, la police technique et scientifique est mal organisée. De plus un manque de moyens l’empêche d’être réellement efficace. En 1984, Pierre Joxe, le ministre de l’intérieur, décide de la réorganiser en profondeur.

D’après le livre : « Piègé par son ADN » écris par Émeline Lebouteiller. Milan jeunesse.

Mélinda T

Wissem O