PLACIDE, UN DESSINATEUR ENGAGÉ

Nous avons rencontré Placide un dessinateur de presse le Jeudi 15 mars 2018 , pour notre projet au de classe .

L’objectif du dessin de presse est de faire rire, déranger, provoquer, choquer et faire réfléchir .

  Placide nous a expliqué qu’il a des « ficelles » :  métaphore , anachronisme , comparaison, paradoxe , symbole, stéréotype qui lui permettent de donner de la force à ses dessins.

Placide dessine, scanne, ensuite il met de la couleurs  en utilisant Photoshop.

Son parcours professionnel : il a travaillé pendant 20 ans à l’Armée de l air après le BAC en tant qu’électromécanicien. Ensuite il a travaillé à mi-temps pour les journaux, agences de publicité puis il a quitte l armée.

Dessin de Placide mis en ligne avec son autorisation.
« Alors comme ça, t’es bientôt nommé ambassadeur de France sur l’Arctique ? C’est pas bon signe, crois-moi ! »

Maintenant il travaille pour des quotidiens régionaux, des agences de publicité, des collectivités locales et il rencontre des classes pour expliquer son métier .

Nous avons choisi cette oeuvre, car elle est en lien avec notre cours d’anglais sur le réchauffement climatique. ce dessin a été réalisé le 13 mars 2009.

Placide a proposé ensuite aux élèves de la classe de faire leurs caricatures !

les élèves de la 3e ARM

 

S’ENGAGER À FAIRE CONNAITRE LES DÉTENUS DE MONTLUC : JOANNES GESLER

Nous terminons avec la biographie de Joannes Gesler, lui aussi emprisonné à Montluc avant d’être déporté.

Qui est Joannes Gesler ?

En consultant les archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon, nous avons appris :

ETAT CIVIL

Gesler Joannes Adolphe est né le 16 avril 1913 à Hotonnes dans l’Ain, en France.

C’est le fils de Gesler Louis Hippolyte et de Marie Françoise Julie Alisse Favre.

Il est français, il habite à Hotonnes dans l’Ain.

Il est marié, il a deux enfants.

Il est boucher.

L’ ARRESTATION

Il est arrêté le 5 février 1944 à Sutrieu dans l’Ain avec Louis Mortbontemps par les Allemands.

LES MOTIFS

Il est résistant. Il appartient à l’Armée Secrète locale.

Il est l’un des responsables de l’AS du secteur c.3.

Il vient en aide aux camps du Retord, il participe aux actions de l’année 1944.

L’INTERNEMENT

Il est envoyé à Montluc, transféré le 10 février 1944 à Compiègne.

LA DEPORTATION

Il est déporté le 6 mars 1944 à Sarrebruck Neue Bremm, à Mauthausen le 29 avril 1944, puis à Melk le 12 mai 1944 et à Ebensee après avril 1945. (Matricule 64554). Il est déporté sous le sigle Nacht und Nebel.

Ce sont des Résistants qui étaient isolés totalement du monde extérieur dès leur arrestation.

Ils devaient disparaître sans laisser de traces.

LIBERATION

Il est libéré le 6 mai 1945.

RAPATRIEMENT

Il arrive à l’Hôtel Lutétia à Paris le 24 mai 1945.

. Sources

Sites : http://www.memoire-deportation-ain.fr

http://monument-mauthausen.org/64554.html

https://gw.geneanet.org/faust

Archives : Archives du département du Rhône et de la métropole de

Lyon.

Ministère des anciens combattants et victimes de guerre.

Archives de la préfecture du Rhône.

Nous adressons un grand merci à Madame Myriam Gesler à qui nous avons adressé un courrier et qui nous a confirmé son lien de parenté avec Joannes Gesler.

S’ ENGAGER A FAIRE CONNAITRE LES DETENUS DE MONTLUC : ETIENNE PFIRSCH

 Voici la biographie d’une autre personne, emprisonnée à Montluc à Lyon pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Qui est Etienne Pfirsch ?

En consultant les archives du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de guerre , nous avons eu accès à une fiche de demande d’attribution du titre de déporté résistant présentée par Etienne Pfirsch lui-même le 22 Novembre 1950.

Marc , Etienne Pfirsch est né le 27/12/1916 à BUHL , Haut-Rhin , (68) France.

Il est le fils de Aloise Pfirsch , directeur de tissage , demeurant à BUHL et de Marie Anne Augustine Pfirsch née Sileb, son épouse.

Il est de nationalité française.

Son adresse : gendarmerie de Brenod (Ain) France.

Il est marié.

Il est officier de gendarmerie.

ARRESTATION

Il est arrêté le 8 février 1944 à 21h par les S.S . et la milice à la Brigade de Brenod (Ain) sur dénonciation d’un milicien :Avond.

Ce qui sont arrêtés avec lui sont Gilbert Limosin, Marius Traffey et René Rousset.

(Témoin : Victor Janlet hôtelier )

LES MOTIFS

Il est résistant, il appartient aux F.F.I, aide les maquisards (Ain-Haut-Jura) (confirmé par les F.F.I et par Romans-Petit.)

Cette arrestation est liée a la répression Nazie dans le Haut-Bugey (opération korporal)

L’INTERNEMENT

Il est envoyé à Fort Montluc (Lyon), détenu politique du 9 février 1944 au 17 février 1944 puis a Compiègne du 19 février au 20 mars 1944

DEPORTATION

Depuis Compiègne il est déporté le 21 mars 1944

  • à Mauthausen

  • Rommando

  • Linz

  • matricule 60431 du 23 mars 1944 au 5 mai 1945

LA LIBERATION

Il est libéré le 5 mai 1945.

RAPATRIEMEMENT

Sa fiche médicale nous apprend que son état de santé sanitaire est satisfaisant et qu’il est rapatrie a Longuyon le 20 mai 1945.

En octobre 1950, le Ministère des Anciens Combattants et Victimes de guerre décide de lui donner le titre de déporté résistant (carte 1.018.02160).

Après sa libération, il a habité a la gendarmerie de Sarrebourg ( Moselle)

Les sources :

Numerique : Mémoires Européennes des Camps Nazis

canope.fr/notice/Mémoireseuropéennes

Mémoires des déportations

mémoiresdesdeportations.fr

Archives :

-Ministère des Anciens Combattants et Victimes de guerre.

-Musée de la Résistance –Ain-Jura.

Avec nos remerciement à Chantal MAGNAD responsable du musée de la Résistance en Drôme et de la Déportations.

 

S’ENGAGER À FAIRE CONNAÎTRE LES DÉTENUS DE MONTLUC : NISSIM, EUGENIE ET YDA AMOURABEN

Nissim Amouraben Source : Arch. dep. Rhône, 3335w29/3335w11
Eugénie Amouraben Sources : Arch.dep. Rhône, 3335w23/3335w13

 

 

Dans un article précédent nous avons parlé de notre rencontre avec les représentants de l’ARM (ASSOCIATION des RESCAPES   de MONTLUC). Voici les biographies des membres d’une famille  dont les noms nous ont été communiqués).

Le 28 juillet 1944 Nissim Amouraben est arrêté par la milice à son domicile.

Puis il est conduit à Montluc du 28 juillet 1944 au 11 août 1944.

POURQUOI ?

Nissim Maxim Amouraben est né le 4 juin 1893 à Constantinople en Turquie. Il est le fils de Salomon Amouraben et de son épouse Zimbal Darsa. De nationalité Turque il possède un titre de séjour régulier pour résider en France où il exerce la profession de tailleur et de marchand forain. Il est marié à Eugénie Moël et a une fille Yda. Ils habitent 17 rue Pierre Blanc à Lyon (Rhône).

Il est dénoncé comme faisant de la politique, étant israélite, et aidant la Résistance.

C’est en tant que déporté politique et racial qu’il est transféré par le convoi du 11 août 1944 à destination d’Auschwitz, camp d’extermination.

C’est dans ce même convoi que sont emmenées Eugénie et Yda née le 01/04/1922 à St Etienne, son épouse et sa fille.

Elles ont été arrétées le 2 août 1944, interrogées par la Gestapo, puis conduites le même jour au fort de Montluc. Elles n’appartiennent à aucun groupe de résistants mais sont de confession « israélite ». Lors du témoignage d‘Yda Amouraben (épouse Natan) en avril 1954 nous apprenons que leur appartement a été perquisitionné et que la totalité de leurs affaires personnelles (linge, vaisselle) ont été emportées.

En novembre 1944, Nissim Amouraben est transféré au camp de Mauthausen en Autriche. Il meurt le 30 mars 1945 par suite d’épuisement physique. (Témoignage de Bernard Lampo.)

Ce même mois, Eugénie et Yda sont envoyées au camp de Bergen Belsen en Allemagne.Eugénie décède le 14 avril 1945 suite aux privations de nourriture.Le 15 avril le camp est libéré par les troupes Américaines.

Le 6 juin 1945 Yda est rapatriée à Paris,en avion par la Croix Rouge puis en train jusqu’à Lyon.

En 1945 le Ministère des Anciens Combattants et Victimes de guerre attribue le titre de déporté politique à Nissim Amouraben.

Nous remercions Maxime Natan fils d’Yda qui a répondu à notre courrier et qui nous a appris que sa mère est toujours vivante .

Nous envisageons de prendre contact plus tard, faute de temps dans l’immédiat.

Sources

Archives:

-Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon.

-Ministre des anciens combattants et victimes de guerre.

-Archives de la préfecture du Rhône.

Sites: – Auschwitz-block20.org/online

– Secure.ushmm.org/online

S’ENGAGER CONTRE LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

La classe de 3e ARM a réfléchi sur le sens du mot s’engager pendant les cours d’anglais. Les élèves ont visionné le film « Une vérité qui dérange » un documentaire réalisé par David Guggenheim en 2006. Ce film est basé sur un travail d’Ale Gore et du GIEC.  Voici la consigne donnée par le professeur d’anglais :  » Si vous deviez vous engager en créant un poster- choc, pour promouvoir la lutte d’Ale Gore, sur quel aspect insisteriez-vous ?

Voici les affiches produites !

En anglais nous avons fait des affiches où l’on s’engageait à faire passer un message. Notre professeur nous a montré des affiches de WWF, Ale Gore et du GIEC. Et on a vu le film « Une vérité qui dérange ». On se sent concerné mais impuissant face a tout ça

Les élèves de 3e

 

« If we helped environment, endangered species would survive. » Affiche réalisée par Naourasse, Erika et Jodie
Affiche réalisée par Jason et Nassim

« The end is coming ! if you didn’t stop this would happen. »

 

Affiche réalisée par Nassim, Hugo et Raphaël

« Are you proud of yourself ? If you protected the nature, we would save the future. »

Affiche réalisée par Manon et Ilona

« If you cared for your planet, you would protect it. »

Affiche réalisée par Erwan, Liam et Xavier

« Warning!!!!!!!! If you loved polar bears, please  you would stop the pollution them. »

 

Affiche réalisée par Maxence, Rayan et Isac

« You would  be environmentally friendly if you did not want to see them. »

S’ENGAGER POUR LA MÉMOIRE

Mardi 26 septembre 2017, deux représentants de l’ARM (Association des Rescapés de Montluc) ont rencontré notre classe au collège Jean Moulin. Messieurs Curial et Permezel nous ont parlé de leur association et nous ont expliqué pourquoi notre engagement dans leur projet était important.

Un peu d’histoire…..

L’ARM est née en automne 1944. Elle avait pour objectif d’aider les familles des personnes qui avaient été enfermées dans la prison de Montluc à Lyon, sous l’occupation nazie pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Le père de Monsieur Curial a été lui-même  emprisonné à Montluc  et s’est beaucoup investi dans l’association à son retour du camp de Neuengamme.

Faire connaître les prisonniers

L’occupant ayant détruit la totalité des archives de la prison, L’ARM s’est donnée pour objectif de reconstituer l’histoire de la prison de Montluc. On estime à 10 mille le nombre de personnes qui ont été internées pendant la guerre. Actuellement, l’association possède 3400 dossiers individuels.

Ce projet est en lien avec notre programme d’histoire de 3ème et avec le thème de notre blog : « S’engager ».

Leur engagement, notre engagement…

Messieurs Curial et Permezel ne comptent pas leur temps au sein de l’ARM. Ils se déplacent beaucoup dans les établissements scolaires pour faire connaître l’association mais aussi pour  « ouvrir les consciences ».

Quel va être notre rôle ?

Messieurs Curial et Permezel nous communiquent le nom de 3 personnes qui ont été internées dans la prison de Montluc. Les raisons de leur emprisonnement : ils étaient résistants ou Juifs ou « raflés ». Notre engagement : réaliser la biographie de ces trois personnes. Elles seront publiées, avec d’autres, dans un bulletin édité par l’ARM.

Rédiger les biographies ne sera pas une tâche facile car parfois, il est très difficile de trouver des informations. Nous avons en notre possession des reproductions de documents mais cela ne sera peut-être pas suffisant et il faudra faire des recherches approfondies sur différents sites.

Nous allons aussi rechercher si des personnes habitant Montceau-les-Mines ou les environs sont allées dans la prison de Montluc à Lyon. En effet, les personnes arrêtées étaient plutôt envoyées à Chalon-sur-Saône.

Enfin, en mai, nous nous rendrons au Mémorial National de la prison de Montluc afin d’en effectuer la visite et mieux comprendre ce que les internés ont vécu.

Les élèves de la 3e ARM.

S’ENGAGER AU COLLÈGE: ÊTRE DÉLÉGUÉ

Lorsqu’on arrive au collège, se présenter aux élections pour être délégué de classe constitue un engagement fort.

Pour être élu, il ne suffit pas de se présenter. Il faut  convaincre les camarades de voter pour toi en les persuadant que tu seras un bon délégué au sein de la classe. C’est ce qu’on appelle la campagne électorale.

Un délégué en pleine action ! Illustration provenant de Clic images 2.0 – Réseau Canopé http://www.cndp.fr/crdp-dijon/clic-images/

Les délégués sont indispensables aux élèves. Un délégué exerce sa fonction dans le cadre des textes.

 Être un délégué permet d’apprendre à  connaître les autres élèves pour mieux parler en leurs noms et aussi les protéger.

Les délégués servent à mettre une bonne  entente au sein de la classe, à régler les conflits. Les délégués sont là pour essayer d’empêcher les problèmes de s’aggraver, en restant justes et objectifs .

 Les délégués sont des relais : ils font passer des informations au sein de la classe, s’expriment au nom de la classe pour, par exemple, faire déplacer une heure de cours.

Ils siègent au conseil de classe. Certains siègent aussi au conseil d’administration du collège.

Être délégué c est s’engager pour une année  à représenter les élèves de la classe!!!

Liam Thery , Nassim Sahli

QUEL BONHEUR !

Mercredi 04 octobre avait lieu la finale du concours « Blogue ton école, collège, lycée », auquel la classe de 3ème ARM a participé durant l’année scolaire 2016-2017.

Ce concours est organisé par la DANE (Délégation Académique au Numérique) de Dijon.

Le 30 juin, Le collège Jean Moulin a appris que la classe de 3ème ARM faisait partie de la finale du concours pour son blog J.M. Blog. La culture de l’EPI de la graine à la récolte avec deux classes de deux autres collèges de l’académie.

Félicitation à tous les élèves de la classe de 3ème ARM !

La finale a eu lieu le 04 octobre 2017 lors de l’Université Numérique d’Automne à Dijon.

3 élèves de la classe de 3ème ARM de l’année scolaire 2016-2017 ont participé à la finale.

Il s’agit de :

Anaïs Jurek,

Mélinda Tomasina,

Wissem Osmani,

qui sont maintenant en seconde au lycée Henri Parriat.

Les équipes de collège avaient comme sujet : « Quelle serait pour vous la journée idéale d’un collégien? » Chaque groupe avait à sa disposition 1 PC avec une connexion internet, prêté par le rectorat de Dijon. Ils devaient réaliser un diaporama de maximum 3 minutes pour imaginer cette journée idéale et présenter leur projet pendant 3 minutes à un jury.

L’équipe disposait de 4 heures pour réaliser le diaporama et préparer l’oral : 10h-12, 13h-15h.

Après un remue-méninges au cours duquel Anaïs, Wissem et Mélinda ont couché le fruit de leur réflexion personnelle, une synthèse a permis de construire le scénario du diaporama. Le héros du diaporama s’appelle Etienne. A travers la journée qu’il passe au collège, se dessine la journée idéale du collégien imaginée par Wissem, Mélinda et Anaïs.

Quatre heures ont juste suffi pour terminer le projet.

les deux premières heures ont été consacrées à la réflexion et à la construction du scénario.

Après le repas, nos dignes représentants de la 3ème ARM 2016/2017 ont construit leur diaporama et se sont entraînés pour la présentation orale.

De 15h à 16 h, le jury est passé auprès des 3 groupes représentant chacun un collège.

A 16 heures, nous avons attendu le résultat….et……

Anaïs, Mélinda et Wissem ont été récompensés pour leur investissement car :

Le premier prix collège a été attribué au collège Jean Moulin– Montceau-les-Mines (71) pour son blog J.M. Blog. La culture de l’EPI de la graine à la récolte !

Le collège et les élèves ont été récompensés.

Parmi les lots : 3 calculatrices très perfectionnées,

1 abonnement d’un an pour le collège à « EDUC’ARTE », qui permettra au enseignants eu aux élèves du collège d’accéder à un service de vidéo à la demande proposé par ARTE.

Et un trophée réalisé grâce à une imprimante 3D !

Le trophée remporté par les élèves de la 3eARM 2106/2017. Photo prise par Sylvie Marnat-Moreau

Le récit en détail de la finale à l’adresse suivante :http://blogue-ton-ecole.ac-dijon.fr/blog/2017/10/05/grande-finale-du-concours-lors-de-luna-2017-le-palmares-final/

La 3ème ARM est de nouveau sur les starting-blocks : cette année le blog aura pour thème : « S’engager ».

Sylvie Marnat-Moreau

 

LES 4 SAISONS

 Les 4 saisons est le nom d’une salle du Musée « En temps et en œuvre». Ce musée,  a été réalisé par les élèves de 3e2 et  a présenté les productions de différentes classes de 3ème pendant le festival.

Dorian et Fahed nous ont présenté un tableau du château du Plessis, qui était accroché à un des murs de la salle. Autour de la salle, il y avait des poèmes écrits par les 3e2 accompagnés de photos du château et du lac.

Les 3e ont enregistré une piste audio en utilisant les poèmes des 3e2 en se servant de l’appareil phonatoire en Musique.

Nous avons aimé le principe même si nous étions mal à l’aise d’entendre nos propres voix.

Zina A

Justin DE VINCI

E.M 

Anaïs JUREK

Laura MANTEZ

ESTELLE LAURENT

Bienvenue au musée !
Un tableau représentant le lac et l’étang du Plessis en été
Une photo d’un paysage en hiver

 

Et le poème qu’il inspire ! Photos : Inès et Maya