Notre vie à Addis-Abeba et au lycée franco-éthiopien Guebre Mariam

À Addis-Abeba, comme à Montceau-les-Mines, les écoles sont fermées pour lutter contre le COVID-19. Mais les élèves de Guebre Mariam continuent à travailler à distance. Ils ont ainsi collaboré, à l’aide d’un wiki, pour répondre aux nombreuses et intéressantes questions de leurs correspondants.

Dans ce texte, le mot « lycée » ne désigne pas uniquement un établissement scolaire couvrant les classes de la 2de à la terminale. Il désigne tout l’établissement, de la maternelle au baccalauréat. Le lycée Guebre Mariam, c’est toute l’école française d’Addis-Abeba.

Questions généralistes

L’Éthiopie est-elle un pays laïque ?

Oui, l’Éthiopie est un pays laïque : aucune religion n’est imposée dans le pays comme religion d’État. En fait, l’Islam et le Christianisme (dominé par l’Eglise orthodoxe éthiopienne) y sont les deux religions les plus largement pratiquées. Cependant de nombreuses croyances coexistent en Éthiopie.

Quel est le régime politique de l’Éthiopie ?

Le régime politique de l’Éthiopie est parlementaire. Le Premier ministre a plus de pouvoir que le Président de la République.

Combien y a-t-il d’habitants à Addis-Abeba ?

Dans la capitale de l’Éthiopie, Addis-Abeba, il y a 4 794 000 habitants. En Éthiopie, il y a plus de 98 802 543 habitants (2019), soit 87,26 habitants / km².

Y a-t-il des villes proches d’Addis-Abeba ?

Oui, il y a plusieurs villes proches d’Addis Abeba. La ville nommée Debre Zeit ou Bishoftou en est un exemple.

Combien y a-t-il de lycées à Addis-Abeba ?

Il y a de nombreuses écoles secondaires, mais un seul Lycée français à Addis Abeba : le Lycée Guebre Mariam que nous fréquentons. Donc le lycée Guebre Mariam est le seul « lycée » en Éthiopie.

Addis-Abeba est-elle une ville où il y a beaucoup de commerces ?

Oui, on a un marché appelé Merkato. Merkato est le plus grand marché ouvert en plein air, non seulement à Addis-Abeba et en Éthiopie, mais dans toute l’Afrique. Les parties incontournables de Merkato comprennent le marché aux épices, le marché des paniers faits à la main et le marché des articles d’occasion. Il est fermé tous les dimanches. À côté de ce marché, on trouve également diverses activités commerciales : le commerce ambulant, plusieurs supermarchés, plusieurs centres commerciaux sur plusieurs étages (des malls en anglais), énormément de bars, de restaurants et d’hôtels, des pharmacies, des bureaux de transports routiers et aériens, des salles de cinéma et plusieurs salles de jeux, etc.

Vie quotidienne à Addis-Abeba

Quel moyen de transport utilisez-vous pour vous rendre à votre lycée ?

On utilise souvent les voitures personnelles de nos parents ou des minibus de transport scolaire. Mais certains élèves utilisent les transports publics, en général des minibus. L’utilisation des grands bus est rare.

Vous sentez-vous en sécurité dans votre ville ?

Oui, car il y a assez de policiers, même si leur présence n’est pas aussi forte qu’en France. Et il n’y a pas autant de voleurs que dans un certain nombre d’autres pays. De plus, puisqu’on vit dans la capitale, Addis Abeba, qui est assez sécurisé, il n’y a rien de dangereux même s’il y a des vols comme partout.

Y a-t-il des boîtes de nuit à Addis-Abeba ?

Oui, il y a des boîtes de nuit à Addis-Abeba. Mais en ce moment elles sont toutes fermées à cause du COVID-19

Pouvez-vous nous parler de votre quotidien hors du lycée ? (distractions, sports, genre de musique écoutée, utilisation des réseaux sociaux, etc…)

Hors du lycée, il y a plusieurs sortes d’activités. On peut faire de la natation, suivre des cours de danse, aller dans des clubs sportifs ou des salles de sport. Nous sortons avec nos amis ou en famille. Pendant les longs week-ends, on peut en profiter pour faire des sorties dans la nature.

À la maison, nous écoutons de la musique.

Existe-t-il un système de retraite en Éthiopie ?

Oui, tout à fait, il y a un système de retraite en Éthiopie. Mais les rentes versées ne sont pas élevées.

Le lycée

Pourquoi avez-vous choisi d’étudier dans un lycée français ?

« Pour moi, ce sont mes parents qui ont décidé de me mettre dans un lycée français, car ils pensaient que ce serait mieux pour moi de grandir en apprenant une troisième langue, en plus de l’anglais et de ma langue maternelle (l’amharique). »

« J’envisage plus tard de finir mes études en France. »

« Moi, j’ai choisi d’étudier dans un lycée français parce que je ne parlais que le français quand je suis arrivée en Éthiopie. »

« Mon pays d’origine étant francophone, j’avais intérêt à poursuivre mes études dans un système français. »

« Certains membres de ma famille ont étudié dans ce lycée français. C’est grâce à eux que je suis entré dans ce lycée. »

« Moi, je n’ai pas choisi ce lycée. Mon père a choisi l’école pour moi parce qu’il a étudié au lycée et a trouvé que c’était une bonne école. »

« Je n’ai pas choisi le lycée, ma mère a pris cette décision pour moi. Si j’avais dû prendre cette décision, j’aurais fait la même chose. Selon moi, le système éducatif français me donnera plus de culture et d’opportunités. »

« Je n’ai pas eu l’opportunité pour faire ce choix : comme mes parents ne voulaient pas me séparer de mes sœurs et de mon frère, ils ont décidé de m’inscrire au lycée français. »

Pourquoi avez-vous choisi d’étudier le Français ?

« J’ai étudié le français, car c’est une langue apprise par quelques membres de ma famille. »

« Je n’ai pas fait ce choix, on me l’a imposé comme langue d’enseignement obligatoire. »

Trouvez-vous que c’est une langue difficile ?

Au début, c’est un peu difficile pour les Éthiopiens. Le français est une langue riche et il faut être très précis pour exprimer sa pensée. Mais ça devient de plus en plus facile, parce qu’on grandit en apprenant le français.

Combien d’heures de français avez-vous dans une semaine ?

Dans une semaine, on a à peu près cinq heures de français.

Apprenez-vous une autre langue que le Français ?

Tous les élèves doivent apprendre l’anglais. Les Éthiopiens apprennent l’amharique et c’est obligatoire. Et les étrangers apprennent l’espagnol aussi. Comme option, on peut apprendre le latin et l’allemand.

Comment est organisée la scolarité au lycée ? Quel est le cursus ?

La scolarité au Lycée est organisée par le ministère français de l’Éducation nationale à l’instar des autres lycées publics français.

Combien d’heures de cours avez-vous dans une journée ?

Nos heures de cours dépendent du jour de la semaine, mais on a en moyenne  6 heures de cours.

La scolarité au lycée français est-elle différente de celle des autres lycées ?

Nous sommes dans un établissement qui suit le programme des autres lycées français. Mais, à Addis-Abeba, nous suivons aussi le programme éthiopien.

Quels sont les différents diplômes ou examens dans votre scolarité ?

Ici, au lycée Guebre Mariam, on passe tous les examens nationaux français que vous passez, comme le brevet, le bac. On peut aussi obtenir le DELF.

Les Éthiopiens passent des examens nationaux que l’on appelle « 8e grade », « 10e grade » et « 12e grade. » Mais le « 10e grade » vient juste d’être supprimé.

Portez-vous un uniforme ?

On ne porte pas d’uniforme… et on n’est pas d’accord pour en mettre un ! Chacun peut porter les vêtements qu’il veut.

Y a-t-il un service de restauration au lycée ? Ce service est-il payant ou gratuit ?

Oui, on a un lieu qu’on appelle le « toukoul ». Ce service de restauration est payant. On achète un carnet de tickets pour 200 birrs (5.71 euros), puis on utilise les tickets pour manger.

Culture et traditions

Quelles sont les fêtes principales en Éthiopie ? Comment se déroulent-elles ?

Il y a sept fêtes principales en Éthiopie : le Noël éthiopien, Timkat, la bataille d’Adoua, le Vendredi saint éthiopien, la Pâque éthiopienne, le Nouvel An éthiopien et Meskel.

À Timket, on célèbre le baptême de Jésus dans le Jourdain.

Meskel est une fête religieuse annuelle dans les églises orthodoxes éthiopiennes et érythréennes, qui commémore la découverte de la vraie croix de Jésus par l’impératrice romaine Hélène au IVe siècle.  C’est une fête très appréciée. Nous mettons de l’herbe coupée sur le sol dans les maisons. Ensuite nous mangeons de la viande grillée que l’on appelle tibs.

Fêtez-vous Noël ?

Oui, on fête Noël. L’Éthiopie (et en particulier l’église éthiopienne orthodoxe tewahedo) célèbre Noël le 7 janvier, et non le 25 décembre. Le calendrier éthiopien a 13 mois. Il provient du calendrier utilisé par l’église copte orthodoxe basée en Égypte. De nombreuses autres églises orthodoxes à travers le monde célèbrent également Noël le 7 janvier.

Certains Éthiopiens ne fêtent que le Noël éthiopien et d’autres les deux Noëls : éthiopien et catholique.

La célébration du Noël éthiopien est appelée genna. La plupart des gens vont à l’église le jour de Noël. Beaucoup de gens participent à un jeûne spécial de l’avent pendant les 43 jours précédents, il commence le 25 novembre et est connu comme le « jeûne des prophètes » : tsome nebiyat.

Quels sont vos plats traditionnels ?

L’aliment traditionnel le plus populaire est l’injera. L’injera est une galette que l’on recouvre d’une variété de sauces. Les repas éthiopiens typiques sont servis avec différents ragoûts de viande épicés (wot) en fonction du groupe culturel. En effet la nourriture en Éthiopie varie selon la région. Chaque région possède un plat traditionnel.

L’injera peut se manger avec du doro wot qui est du poulet. C’est un plat très connu en Éthiopie.

Nous avons également un autre plat connu : le shiro. On trouve ce plat partout en Éthiopie. Il est aussi très facile à faire.

 

Votre regard sur la France

Quelle représentation avez-vous de la France ?

La France est un pays plein de merveilles. C’est la maison de la célèbre Mona Lisa. Le Louvre stocke 34999 autres œuvres d’art exposées, y compris des antiquités égyptiennes, de l’art islamique, de nombreuses sculptures de la Grèce antique et de l’Empire romain, ainsi qu’une immense collection de bijoux de la noblesse française.

Est-ce un pays dans lequel il vous plairait de vivre ?

« Personnellement, je ne sais pas si vivre en France me plairait ou pas. Ici, en Éthiopie, on ne parle pas des actualités françaises. Donc on ne sait pas ce qui se passe jour par jour. On ne peut donc pas savoir si la France est un pays dans lequel il nous plairait de vivre ou pas. C’est pour cela que je dirais que j’ai un avis mitigé sur la question. »

« À mon avis, c’est un pays dans lequel il me plairait de vivre. Je suis quelqu’un qui aime voyager et pouvoir vivre dans différents environnements. La France peut être un de ses pays. »

« En ce qui me concerne, je suis l’actualité sur France 24 au quotidien. Pour dire vrai, je suis attiré par certaines villes et non par d’autres. »

« J’aimerais visiter la France un jour, avec mes amies, parce que j’aime explorer de nouvelles choses. Mais je ne sais pas si je veux vivre en France. »

« Il me plairait de vivre à Lyon, qui est un technopôle assez populaire. Si je vivais en France, j’aimerais ouvrir mon entreprise de Tech. »

 

Réponses rédigées collaborativement par Abubeker, Anaïs, Anne, Cécilia, Dagmawi, Dawit, Edlawit, Edna, Elita, Eyuel, Hana A., Hana N., Hemen, Joseph, Maraki, Merkeza, Mickyas, Nahom, Rebecca, Samuel, Sirine, Tensae, Yohannes, Yonas, Yoseyas, Yuliyan et Yutaka.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *