Les migrants à travers le monde

Introduction :

Tout d’abord définissons ce qu’est un migrant : Un migrant est une personne se déplaçant de pays en pays. Il est en situation régulière lorsqu’il possède un permis de travail ou de résidence, cependant il peut être en situation irrégulière quand les autorités du pays où il souhaite résider ne lui délivrent aucune autorisation. Mais il existe différents types de migrants tels que les réfugiés qui fuient la persécution et la violence de leur pays d’origine ce qui les contraint à demander la protection d’un autre état, ils sont donc des réfugiés politiques.

 

Un migrant qui demande la protection ou l’accès à un pays est un demandeur d’asile pendant la période de traitement de son dossier. Les lois régissant le traitement des demandeurs d’asile sont précises : ils doivent être informés de leur droits et de l’avancement du traitement de leur dossier dans une langue qu’ils comprennent.

En France comme dans plusieurs d’autres pays, des milliers de réfugiés habitent dans des campements de fortune ou dans des squats.

Les réfugiés à travers le monde :

Dans le monde, les Nations Unies on répertoriés 258 millions de migrants dans le monde en 2017, cependant ils ne représentent que peu de gens (3,4%) mais leur nombre a augmenté de 28 millions de personne entre 2010 et 2017 soit 2,4% de plus par an en moyenne nous pouvons donc en déduire que en 2019 il y a 260 millions de migrants dans le monde. En 2017, 106 millions de migrants sont nés en Asie, l’Europe est deuxième avec 61 millions de migrants et l’Amérique latine et les caraïbes représentent à eux seuls 38 millions de migrants et l’Afrique 36 millions. Tous ces migrants sont acceptés généralement dans les pays et les zones développées du monde et surtout aux États-Unis.

Dans le monde, l’Asie est le continent d’où vient le plus de migrants (106 millions dont 17 en Inde, 13 millions de Mexicains et 11 millions de Russes vivent hors de leur pays d’origine), étonnement, la moitié des migrants sont des femmes car les jeunes hommes migrants qui veulent travailler dans un pays du Nord n’est plus un type de migrants actuel car la moitié des migrants internationaux a plus de 39 ans (La population mondiale est une population constituée d’1 personne sur 2 avec moins de 30 ans et 48% sont des femmes). En Europe, en Amérique du Nord, en Océanie, en Amérique latine et dans les Caraïbes, les femmes migrantes sont plus présentes que les hommes tandis que en Afrique et en Asie, en particulier en Asie de l’Ouest, les migrants sont principalement des hommes.

Sources :

https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/memos-demo/focus/les-migrations-dans-le-monde/

https://www.lacimade.org/faq/les-migrations-internationales-faits-et-chiffres/

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1113289/migrations-mondiales-populations-demographie-monde-planete-pays-migrants

Manon N.-M, Noémie P. & Johan M.

Le flux migratoire du Mexique aux États-Unis

La frontière entre le Mexique et les États-Unis est l’un des plus importants passages migratoires au monde. Elle est longue de près de 3 200km et c’est aussi le plus important des États-Unis.

Pourquoi les mexicains migrent-ils vers les USA ?

Ces dernières années le Mexique a connu une croissance explosive. Cette croissance est arrivée à son apogée en 1965 avec un taux de 6,9 enfants par femme. Le Mexique à beaucoup de difficulté à financer cette surpopulation massive et environ 40% mexicains vivent sous le seuil de pauvreté en 2006.

Le passage de la frontière

Les années précédentes de moins en moins de migrants mexicains tentent de rejoindre les états unis. D’après l’administration américaine sur le nombre d’interpellations en 2017, près de 340 000 migrants ont été interpellés contre près de 600 500 en 2016 équivalant a presque le double des chiffres de 2017. En 2010 le nombres de migrants passant la frontière sans papier légaux est estimé à environ 6,5 millions, mais c’est en 2007 que le chiffre était le plus élevé : plus de 7 millions de migrants ont passés illégalement la frontière.

Un flux migratoire à risque

Malgré la baisse de migrants tentant de franchir la frontière du Mexique (d’après l’organisation internationale pour les migrants), le nombre de morts s’y risquant est passé de 398 en 2016 à 412 en 2017. Finalement, de 2001 à 2017, ce nombre est estimé à plus de 6000.

Chaque année de nombreux enfants sont séparés de leur famille à la frontière des États unis. Le président Trump a donc dernièrement déclaré qu’il acceptait de faire de son mieux pour y remédier.

Combien y-a-t-il de migrants mexicains aux États-Unis ?

Selon l’office statistique de l’immigration américaine 17,4 % des migrants légaux habitants aux états unis sont mexicains en 2016.

En 2014 le nombre d’immigrés illégaux vivants aux États-Unis et provenant du Mexique, sont, selon le département de la sécurité intérieure des États-Unis, équivalent à 60 % du nombre total d’immigrés illégaux vivant aux États-Unis.

En 2000 près de 1 688 000 ont été déportés depuis l’intérieur du pays et depuis la frontière pour 973 000 en 2009.

Finalement en 2006 le nombre de Mexicain estimé vivant aux États-Unis est de 20 millions est le coût total de leur transfert est équivalent à 20 milliards de dollars.

Sources :

OpenEdition : Jorge Durand, Hommes & migrations « La dynamique migratoire au Mexique », 2012, p.12-21.1296p.

  • Article Frontière entre les États-Unis et le Mexique de Wikipédia , Frontière entre les États-Unis et le Mexique, La dernière modification de cette page a été faite le 25 avril 2019 à 12:00.
  • -Jean Muñoz, Géopolitique de la frontière : États-Unis – Mexique, Collection : Horizons Amériques Latines, L’Harmattan, 30 juin 2009, 134 pages.

-Le Monde : A la frontière Mexique-Etats-Unis, des centaines de migrants tentent de forcer le passage, avec AFP, Publié le 25 novembre 2018 à 21h59 – Mis à jour le 26 novembre 2018 à 07h36,

-Figaro : L’immigration mexicaine en chiffres : Pew Hispanic Center ; autorités mexicaines Mis à jour le 15/10/2007 à 17 :37 Publié le 30/06/2006 à 06 :00

Europe1 : États-Unis : l’immigration venue du Mexique en chiffres, Un article de Rémi Duchemin, 17h25, le 20 juin 2018.

Lucien M., Mathys H. & Enzo L.

Les migrants en Europe

Les causes de migrations :

Les causes des migrations peuvent être très diverses : guerres, motivations économiques, de travail ou familiales… elles sont majoritairement le fait de populations jeunes (18-30 ans)

https://www.touteleurope.eu/actualite/asile-et-migrations-dans-l-union-europeenne.html

Les passeurs :

Les passeurs sont des trafiquants d’hommes ce sont eux qui organisent les migrations moyennent des sommes d’argents que les migrants leurs versent avant leurs départ. Autrefois il s’agissait de pêcheurs qui pouvait mettre a disposition leurs embarcation afin que les migrants arrivent sur les cotes européennes. ils se souciaient des bonnes conditions de voyage.

Aujourd’hui il s’agit de trafiquants qui ne pensent qu’a l’argent sans se soucier de leurs bien être et surtout de leurs vies.

Le voyage comporte des risques ?

Les migrants partent de leurs pays pour l’Europe parce qu’ils se sentent en insécurité dans leurs pays de naissance .Mais pour aller en Europe c’est une grande mission car la plupart y laissent leurs vies, En effet le trajet est dur ils sont épuisés ou il meurt de soif ou de faim. La plupart doivent traverser la mer dans des embarcations vétustes et surchargées car nombreux souhaitent faire ce voyage au péril de leurs vies.

Pour ceux qui y arrivent le périple n’est pas fini. A l’arrivé ils peuvent être arrêtés et renvoyés dans un autre pays ou même renvoyer dans leurs pays d’origine.

Pas de source donnée.

Le premier pays d’immigration en Europe :

L’Italie est passée depuis quelques années devant la Grèce comme premier pays d’arrivée des migrants en Europe. Entre le 1er janvier et le 6 juin 2018, 13 808 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes, estime l’Organisation internationale pour les migrations, contre 11 236 pour les arrivées en Grèce.

L’arrivée :

Dés leur arrivée ils font des demandes d’asile ce qui leur permettraient de pouvoir avoir un titre de travail mais ces demandes prennent au minimum 6 mois. Sans ce titre ils se verront reconduit aux frontières des pays où ils se trouvent.

Souvent ils sont emmenés dans des refuges ou des lieux où sont construit des abris temporaires qui deviennent de part le nombre de personnes insalubres, des maladies peuvent se rependre et il peut y régner de la violence.

En effet ils sont de plus en plus nombreux et les pays n’ont pas les structures pour les accueillir dans de bonnes conditions HUMAINES.

Certains élisent domicile sous les ponts faute de places dans les refuges.

Ils font face au manque de nourriture, d’eau et aux intempéries comme le froid, la pluie.

Ils retrouvent dans un environnement qu’ils ont fui.

La vie après le voyage :

Tous ne réussiront pas malheureusement, mais certains ont gagné leur pari celui de vivre une autre vie.

C est le cas de Yusra MARDINI jeune Syrienne qui participa au Jeux Olympiques de Rio en 2016 sa discipline la natation ,sous les couleurs de l’Allemagne. Discipline qu’elle exerçait déjà dans son pays natal.

Elle avait fuit 1 an auparavant la Syrie avec sa sœur, leur embarcation coulait car trop de passagers c est alors qu’accompagnée de sa sœur et de 2 autres personnes, ils ont sauté dans la mer Égée et poussés le canot durant 3h, pour rejoindre les côtes, afin de sauver les 20 personnes qui s y trouvait.

Grace à cet acte héroïque, elle et sa sœur furent remarquées par leurs entraîneurs actuels. Les 2 sœurs participeront aux Jeux Olympiques en 2020. Nous suivront leurs exploits et les encouragerons, elles représentent l’espoir.

Sources :

Information importante : Malgré les mises en garde, certaines informations de cet article sont tirées du site Sputniknews qui est un grand diffuseur de « fakenews », notamment en France. D’autre part, les sources suivantes ne sont pas citées selon la méthode donnée aux élèves.

Sources :

– Médecins sans frontières

– L’express

-Europe1.fr

Thomas G., Tanguy F.-N. & Evan P.

Les demandeurs d’asile en France

Dans le monde, beaucoup de migrants se déplacent d’un pays à un autre pour diverses raisons. Pendant le voyage, ces personnes peuvent mourir en court de route.

Source : https://lh5.googleusercontent.com/WJXCdxdlyT39a39IsNBPMqlNdwjX34Exwu2E0MXVzxMDUW3dhQzEfnW98T3bVFeIHO9xqxO2EXOGxc14ANsX2r1cDsvIJjJJdw=w1360-h632

A Paris, de nombreux migrants n’ont toujours pas eu de réponse pour avoir un foyer.

Près de 700 tentes sont présentes où l’on y trouve principalement des personnes qui ont fuit la violence dans leur pays.

Source : https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/04/25/accueil-des-migrants-13-maires-lancent-un-appel-a-l-etat_5454520_3224.html

Près de 700 tentes occupées par des migrants sont installés à Paris, soit entre 800 et 1 475 personnes, selon un comptage réalisé par l’association France terre d’asile le 19 avril. Le maire de Paris reproche à l’état une situation de « chaos » puisque les conditions de vie sont déplorables. Les associations qui essayent d’aider ces migrants demandent plus de place pour les héberger parce qu’elles sont déjà toutes occupées par les tentes.

Des policiers ont déjà détruit et évacué un camp de migrant. Le mardi 29 janvier, 300 personnes ont été évacuées. Un premier autobus est arrivé vers 08h30 pour évacuer des migrants. Leur intention n’était pas de faire une évacuation mais une maraude de mise à l’abri comme le dit Bruno André, directeur de cabinet de la préfecture de région. Le bus aurait emmené les migrants dans plusieurs gymnases qui seront examinés pour voir leur état de santé.

Dans le Nord-Est de Paris plus de 2000 réfugiés habitent dans des campements de fortune et parmi les 2000 réfugiés, il y en a 800 qui vivent sous l’autoroute.

En juin 2019, une «maison pour réfugiés» sera ouverte pour les accueillir dignement.

Source : https://revolutionpermanente.fr/En-pleine-tempete-hivernale-la-police-evacue-et-detruit-un-camp-de-migrant-a-Paris

Source :

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/04/25/accueil-des-migrants-13-maires-lancent-un-appel-a-l-etat_5454520_3224.html

Quelques définitions :

-Un migrant : C’est une personne qui se déplace d’un pays à un autre .Toute personne qui a résidé dans un pays voisin que son pays de nationalité par n’importe quelle moyen et quelles que soit les causes de son déplacement pour son immigration.

-Un réfugié : Une personne qui fuit la violence ou la persécution dans son pays, Ce qui l’oblige de demander la protection d’un autre état.

-Une demandeur d’asile : Une personne qui a quitté son pays pour avoir la protection d’un autre état, mais qui n’a toujours pas eu de réponse.

Elisa M. & Aileen V.

L’ Afghanistan, le voyage de la mort

Contexte:

Trois vagues migratoires se sont suivies en Afghanistan, d’abord en raison de l’invasion du pays par la Russie (URSS) en 1979, ensuite à cause du règne des Talibans et enfin, suite au retrait des troupes étrangères en 2014. Ils se mettent avec les flux migratoires syrien, irakien et africain pour former la crise migratoire actuelle de l’Europe. Les Afghans, qui savent que l’histoire de leur pays est caractérisée par la violence, craignent aujourd’hui que leur pays soit abandonné par la communauté internationale et fragilisé par la menace permanente des groupes terroristes et autres. En fait, c’est la peur d’un avenir noir et décevant qui encourage l’évasion massive des Afghans.

L’Afghanistan a une position stratégique intéressante puisqu’il se situe à la jonction de trois régions : l’Asie centrale, l’Asie du sud et le Moyen-Orient. Cette position lui a porté malheur.

Depuis 1979, date de son invasion par l’ancienne URSS, l’Afghanistan est un champ de bataille pour les grandes puissances mondiales et régionales ainsi que pour les réseaux terroristes. Toujours pris dans des conflits meurtriers, les Afghans sont contraints d’aller aux quatre coins du monde…

Vu les enjeux politiques et stratégiques de la région, il est clair qu’on est très loin de parvenir à un équilibre en Afghanistan. Avec d’un côté le retrait de troupes étrangères de l’Afghanistan et de l’autre, le renforcement des Talibans et l’émergence d’autres groupes terroristes, les Afghans savent que leur pays restera pendant longtemps un champ de bataille. C’est la raison pour laquelle le flux migratoire afghan atteint aujourd’hui un seuil plus élevé qu’auparavant.

Les Afghans migrent du côté de l’Europe occidentale. Ils empruntent plusieurs chemins différents pour arriver à leur destination. Certains cherchent la route la plus rapide pour sortir du pays et en même temps éviter les zones de guerres. Ils y a 3 principales sorties :

– La première est du coté de Peshawar pour Islamabad, un important carrefour. Ensuite, ils contourne l’Afghanistan pour Zahedan et c’est là où se chemin se croise avec le deuxième.

– De Zahedan, ils se dirigent vers Bandar Abbas, Chiraz puis Téhéran, capital de l’Iran. Ensuite, les Afghans vont en Turquie (pays le plus stable de la région). Van puis ensuite long trajet jusqu’à Istanbul (anciennement Constantinople) en recevant aussi les migrants venants de la ville de Alep.

Certains prennent le détroit du Bosphore et d’autres prennent la mer d’Ege . Ils vont tous a Athènes, à Rome puis Paris jusqu’au Nord-Pas-de-Calais.

– Le troisième chemin est au nord du pays. Ils se dirigent vers Achabat en Turkménistan puis vont du côté Nord vers l’Ouzbékistan pour contourner la mer Caspienne pour enfin aller en Ukraine où nous ignorons leur trajet.

http://https://journals.openedition.org/eps/docannexe/image/3520/img-1.jpg

Sources :

-Espace population société, de la difficulté de cartographier les itinéraires migratoires clandestins [en ligne] https://journals.openedition.org/eps/docannexe/image/3520/img-1.jpg [en ligne] (page consultée le 06/05/19)

-Le Monde, Syrie, Érythrée, Afghanistan… ce que fuient migrants et réfugiés, https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/09/10/syrie-erythree-afghanistan-ce-que-fuient-migrants-et-refugies_4750327_4355770.html [en ligne] (page consultée le 06/05/19)

-Congres-gismomm.sciences, Migrations et mobilités : Iran et Afghanistan , https://congres-gismomm.sciencesconf.org/data/pages/Atelier_65.pdf [en ligne] (page consultée le 03/05/19)

-Sireas, le flux migratoire afghan. Une nation soumise au vagabondisme, http://www.sireas.be/publications/analyse2016/2016-01int.pdf [en ligne] (page consultée le 28/04/19)

C. Zein, S. Celebi & T. Rognon

La frontière Corée du Nord/Corée du Sud

Source : https://aquisotemmaluco.wordpress.com/tag/coreia-do-sul/

Introduction :

La guerre opposant la Corée du Nord (soutenue par l’URSS) et la Corée du Sud (soutenue par les États-Unis) qui s’est déroulée du 25 juin 1950 au 27 juillet 1953  est à l’origine de la création de deux états coréens.

Déroulement :

L’URSS et les États-Unis décident de s’implanter en Corée, en 1945, alors que la Seconde Guerre mondiale est sur le point de s’achever. En 1945, suite aux accords de la conférence de Yalta, la frontière inter coréenne a été créée. Suite à la défaite du Japon,  les Américains et Soviétiques s’étaient mis d’accord sur une occupation militaire conjointe de la péninsule coréenne.

Déroulement de la guerre :

L’échec de la tenue d’élections libres dans la péninsule, en 1948, aggrave la division entre les deux côtés : le Nord a mis en place un gouvernement communiste tandis que le Sud a mis en place le gouvernement pro-Américain.

Le 38ème parallèle devint une frontière.

Source : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/coree/geographie.html

La guerre de la Corée , se déclare le 25 juin 1950 et se termine le 27 juillet 1953. Selon Séoul, qui est la capitale de la Corée du Sud, la Guerre aurait été déclenchée par une agression Nord-Coréenne, selon un plan fait préalablement en liaison avec Moscou, qui est la capitale de la Russie .

Pendant la Guerre qui opposait les deux Corées. La Corée du Nord était soutenue par l’URSS et la Corée du Sud était soutenue par les États-Unis. Ce conflit a fait environ deux millions de morts, dont 147 000 soldats Sud Coréens et 800 000 soldats Nord coréens. Les forces de l’ONU comptabilisent 57 000 morts qui sont essentiellement des Américains … La situation militaire reste aujourd’hui presque inchangée, la tension entre le Nord et le Sud reste toujours vive.

C‘est la pire destruction matérielle et humaine qui soit arrivée au pays. Ce conflit fut le premier d’importance internationale après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Conclusion :

L’armée sud-coréenne a perdu 147 000 soldats, celle du Nord au moins 520 000. Les forces de l’ONU comptabilisent 55 000 morts, essentiellement des Américains. Les pertes chinoises sont estimées à 200 000 tués.

Définition :

L’URSS : ancienne Russie, ancien pays communiste dirigé par Staline de 1924 à 1953. (Union des Républiques Socialistes Soviétiques).

Guerre froide : L’expression « Guerre froide » désigne la période de tension et d’hostilité qui opposa les États-Unis et l’URSS, ainsi que leurs alliés respectifs au cours de la seconde moitié du XXe siècle.

Sources : http://blogue-ton-ecole.ac-dijon.fr/humanite-en-mouvement/   Eva.c Flavy.v 4.05.2018 La frontière Corée du nord/Corée du sud

Wikipédia : (visité le 23.04.19) https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Cor%C3%A9e

Ilaria.C, Angeline.M & Caroline.A

États-Unis/ Mexique, une frontière à haut risque

Cette frontière mesure environ 3 200 km et traverse essentiellement des régions arides, peu peuplées.

Les deux pays (États-Unis et Mexique) sont dépendants l’un de l’autre car ils ont chacun de leur côté des ressources que l’autre pays n’a pas, et donc ils ont besoin de faire des échanges régulièrement. Cela a contribué à l’apparition, du côté mexicain, de « maquiladoras » au bord de la frontière, et a favorisé le développement de villes-jumelles.

Il y a 181 millions de personnes qui ont franchi cette frontière, qui est la plus empruntée du monde. Les États-Unis ont développé une surveillance importante au bord de la frontière pour limiter l’afflux d’immigrants. Elle est ainsi fermée par un mur sur une partie de sa longueur.

Elle part de San Diego et passe par des zones très différentes les unes des autres, allant des zones urbanisées jusqu’aux déserts inhospitaliers, puis se termine à l’embouchure du Rio Grande.

source : www1.rfi.fr/actufr/images/082/usaa_mexique_mur432.jpg

En 2006, le président Georges W.Bush décida de renforcer la surveillance de la frontière pour empêcher au maximum les migrations clandestines. Totalisant 1 200 km, une barrière entre les États-Unis et le Mexique devait être construite. Il voulait installer des miradors (camps de surveillance) et des caméras de surveillance pour prévenir des éventuels migrants.

La frontière est parsemée de 48 postes frontières. Une étude de 2015 a estimé que 181 millions de personnes et 5,7 millions de trains et de véhicules l’avaient déjà traversé.

Le 25 janvier 2017, le président Donald Trump, signe un décret présidentiel visant à démarrer la construction d’un mur sur toute la longueur de la frontière. Il avait annoncé que le Mexique allait payer, et finalement il a décidé que les États-Unis financeraient la construction, mais, que le Mexique rembourserait le coût du projet, malgré l’opposition des mexicains.

Plus de 12 millions de personnes ont quitté le Mexique et la plupart vivent maintenant aux États-Unis. Tous ont fait d’énormes sacrifices pour partir (quitter son foyer, sa famille…). La plupart d’entre eux n’ont pas de papiers en règle et ils franchissent donc la frontière clandestinement. Pour obtenir l’aide d’un « coyote » (passeur) cela peut leur coûter plusieurs milliers de dollars. Chaque année plus de 400 personnes meurent en tentant de traverser la frontière. Quand ils arrivent au États-Unis, la plupart d’entre eux se retrouvent dans les emplois les plus mal payés et vivent dans des logements déplorables. Ils sont forcés de vivre dans la clandestinité car ils sont sans-papiers. Mais ils continuent quand même à venir au États-Unis car ils trouvent de moins en moins de moyens de survivre au Mexique.

Source : https://images.larepubliquedespyrenees.fr/

Malgré le refus du Mexique de payer pour la construction du mur, Donald Trump répète que c’est bien l’état mexicain qui le financera. Le prix est estimé, selon Donald Trump, a environ 12 milliards de dollars tandis que les démocrates parlent plus de 70 milliards.

Après les attentats du 13 novembre 2015, Donald Trump est obsédé par les Mexicains. Il veut construire un mur à la frontière, il veut aussi expulser 11 millions de sans-papiers vivant sur le territoire américain.

D’après le Pew Research Center ce serait la première fois depuis le début de l‘immigration mexicaine que plus de mexicains quittent les États-Unis qu’ils y rentrent (de 2009 à 2014, 1 millions de mexicains quitte leur pays pour les États-Unis alors que 870000 rentrent ou vont au Mexique).

Depuis environ 2008 le contrôle de la frontière a été renforcé, moins de personnes réussissent donc à aller jusqu’à la fin de cette aventure.

Parmi les Mexicains qui retournent dans leurs pays, environ 6% avaient trouvé des emplois et seulement 14% sont expulsés.

Cette migration est l’un des plus grand mouvement migratoire (entre 1965 et 2015, 16 millions de Mexicains ont immigré). En 1970, il y avait moins d’un million de migrants et en 2007 on avait atteint 12,8 millions.

Ces 20 dernières années la frontière est tellement surveillée que depuis 1994 plus de 10 000 personnes sont mortes. Avant la construction du mur, il y avait 1 ou 2 morts par mois maintenant c’est 1 ou 2 par jour. (Une colline = 59 caméras, 14 tours de contrôle, éclairage de nuit avec des projecteurs puissants.)

Les mexicains pensent que la vie est meilleure aux USA alors que la plupart des gens vivent encore moins bien quand ils sont là-bas car ils sont sans-papiers.

Les trafics de drogue sont beaucoup moins présents car la plupart sont arrêtés.

Source : https://img.aws.la-croix.com/

Le lundi 19 novembre 2018, ils étaient plus de 3000 entassés devant la frontière.

Le vendredi 16 novembre 2018, ils étaient 1400 sur la liste de demande d’asile alors que l’État en traite environ seulement 10 par jour. Le maire de Tijuana veut les renvoyer chez eux.

Sources :

– R. V, « La caravane des Mexicains bloquée face aux États-Unis », l’actu, N°5761, Mercredi 21 novembre 2018, page 6.

– Le journal du dimanche. Pourquoi Donald Trump a un problème avec le Mexique, [en ligne]. https://www.lejdd.fr/International/pourquoi-trump-a-un-probleme-avec-le-mexique-3619562 (page consultée le 1ermai 2019)

– La dêpeche. Le passage du Mexique aux Etats-Unis : une épreuve à haut risque, [en ligne]. https://www.ladepeche.fr/article/2013/04/10/1602574-passage-mexique-etats-unis-epreuve-haut-risque.html (page consultée le 1ermai 2019).

Slate. Les Mexicains sont plus nombreux à quitter les États-Unis qu’à y émigrer, [en ligne]. www.slate.fr/story/110387/mexicains-quittent-etats-unis (page consultée le 1ermai 2019).

Jeanne T. & Erin T.

De la Libye jusqu’en Italie : un voyage mortel

Depuis 1993, environ 4000 personnes sont mortes de noyade en tentant de faire le voyage « Libye Italie ». Ici, l’Europe est la terre promise qui serait perçue comme un remède face à la violence de leurs pays d’origines.

Les voyages se passent sur des bateaux pas très rassurants où hommes, femmes et enfants sont collés les uns aux autres, dans la faim et la peur de mourir de noyade ou de froid.

C’est un long chemin semé d’embûches. A bord, pas beaucoup de nourriture et pas d’eau non salée. Et de plus, la météo doit leur être favorable pour éviter de tomber nez à nez avec des vagues.

Mais souvent, ces personnes sont dotées d’un mental d’acier pour supporter l’idée de quitter leur famille et amis. Les enfants, qui sont parfois tout petits, ne réalisent pas ce qui les attendent. C’est un voyage qui fait verser des larmes : beaucoup de larmes.

Source image : Geralt,Pixabay,[enligne],https://pixabay.com/fr/illustrations/les-mains-bateau-vague-réfugié-998986/,(page consultée le 1 mai 2019)

Mais le pire dans ces longs voyages en Méditerranée, ce n’est pas la séparation des familles et des amis,ce n’est pas le risque élevé de mort par noyade. Le pire est à l’approche des côtes italiennes, car des bateaux garde-côtes patrouillent et contrôlent les embarcations. Si c’est un bateau italien, les migrants sont amenés en Europe, vers un camp de transit. Mais si c’est un bateau libyen, alors des jours compliqués vont suivre. Ils sont interrogés, punis et torturés. Une fois leur nationalité établie, ils sont expulsés et devront refaire tout ce voyage mortel. Mais heureusement, certaines ONG (Organisations Non Gouvernementales) comme Médecin sans frontière ou SOS Méditerranée essayent de sauver le plus possible de migrants. En 2016, 180 000 migrants ont été secourus par les gardes de côte italiens.

Sources :

Jean-Christophe Tixier, La traversée,Paris, Rageot-Editeur, « Rageot Roman », 2015, 153 pages.

La croix, La croix, [en ligne], https://www.la-croix.com/Monde/En-2016-180-000-migrants-secourus-gardes-cotes-italiens-2016-12-19-1200811626, (7 mai 2019)

Alice B. & Tiphanie A.

Algésiras : une nouvelle vie pour les migrants en Europe

Situation :

Algésiras est une commune espagnole appartenant à la province de Cadix et à la région la plus au sud de l’Espagne : l’Andalousie. Elle est reconnue pour son port qui est principalement axé sur l’ industrie avec 94,93 millions de tonnes de marchandises.

Algésiras se trouve à l’extrême sud de l’Espagne, à l’extrémité Est du détroit .

Ceuta est une ville autonome espagnole sur la côte nord de l’Afrique. C’est un port et donc cette ville vit du commerce car il n’y a ni industrie, ni agriculture. Ce port concurrence Gibraltar et Tanger. Elle est revendiqué par le Maroc depuis 1956. Elle est le point de départ pour l ‘Europe de toute sorte de drogues et contrebandes. Ce qui reste un problème majeur car il est très facile de rejoindre les deux côtes rapidement.

Le détroit de Gibraltar est situe au sud de l’Europe. Ce détroit est large de 14 km et d’une profondeur d’environ 1000 m.

Source : https://www.tanger-experience.com/culture/gibraltar-le-detroit-de-tous-les-reves-et-de-tous-les-dangers/

Chaque année, ce sont des milliers de migrants qui quittent leur pays pour avoir une meilleure vie. En 2017, c’est 8183 migrants qui ont tentés de rejoindre l’Espagne. Malheureusement beaucoup échouent : en 2016, c’est 128 migrants selon l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrants).

Quels sont les problèmes ?

Ceuta est une issue de secours pour de nombreux migrants Africains qui souhaitent tous une vie meilleure. Face a l’augmentation illégale de l’immigration, des barrières de construction ont été construites autour de la ville (double clôture de barbelés) pour éviter que les migrants ne s’aventurent dans la ville.

Depuis 2007, les barrières font 6 mètres de haut. Il a été mis en place un système ultra perfectionné pour pouvoir voir si des migrants traversent la barrière. Pourtant, l’Union Européenne ne parvient pas à réguler le flux migratoire entrant sur son territoire.

http://video.lefigaro.fr/figaro/video/un-bateau-de-migrants-accoste-une-plage-espagnole-sous-l-oeil-meduse-des-baigneurs/5537802277001/

Beaucoup d’accidents :

Les migrants tentent par tous les moyens possibles de franchir la barrière (ex : chaussures cloutées). De nombreuses altercations ont lieu avec les policiers marocains et espagnols (Elles peuvent parfois devenir très violentes). Les migrants sont prêt a tout pour aller en Europe.

Prenons l’exemple des 4 migrants marocains retrouvés cachés derrière le double fond d’une camionnette. Ces 4 migrants ont été arrêtés par la police espagnole dans le port de Ceuta.

L’Espagne a décidé de doubler la capacité des centres d’accueil pour les migrants passant de 4500 a 8500 places.

Source non citée

Y’a t-il un avenir pour ses migrants qui arrivent en Espagne ?

Arrivés en Europe, les migrants sont conduis et accueillis dans un centre d’accueil ou ils pourront demander l’asile. Malheureusement peu obtiennent le statut de réfugiés.

www.leparisien.fr/international/espagne-plus-de-1-400-migrants-arrives-en-trois-jours-29-07-2018-7837512.php

Conclusion :

Chaque année, ce sont des milliers de migrants qui tentent leur chance pour avoir un avoir une vie meilleure et s’en sortir en rejoignant l’Europe de manière légale ou pas.

Les autorités essayent par tous les moyens de réguler ce flux migratoire entre l’Afrique et l’Europe même si cela reste difficile et apporte de grosses difficultés.

La migration accentue le fait qu’il y a une grosse différence entre le Nord et le Sud, d’importantes inégalités.

Dans le cas de Ceuta, le problème est d’autant plus compliqué car c’est une enclave espagnole sur le territoire Africain.

Sources :

Le Figaro, « Des migrants débarquent a la plage » 11/08/2017 adresse url : http://video.lefigaro.fr/figaro/video/espagne-des-migrants-debarquent-a-la-plage/5538403112001/ (06/05/189)

Le carufon, « l’enclave de Ceuta », 28/02/2018 adresse url : http://blogue-ton-ecole.ac-dijon.fr/humanite-en-mouvement/page/2/ (06/05/19)

Le Figaro, « Ceuta, une centaine de migrants forcent la frontière », 23/08/2018 adresse url : http://www.lefigaro.fr/international/2018/08/22/01003-20180822ARTFIG00208-ceuta-une-centaine-de-migrants-forcent-la-frontiere-entre-le-maroc-et-l-espagne.php (06/05/19)

Vanille C. & Zakaria M.

Le départ du Mexique

Devant l’impossibilité récente de rester au Mexique, plus d’un milliers de migrants d’Amérique centrale marchent en direction des États-Unis.

Environ 1.500 Centraméricains et Cubains se sont mis en marche samedi dans le sud du Mexique depuis le fleuve Suchiate, qui forme une frontière avec le Guatemala, dans l’espoir d’aller aux États-Unis.

Impossibilité de rester au Mexique. Des hommes, des femmes et des enfants, originaires du Guatemala, du Salvador et du Honduras sont partis après avoir passé plusieurs nuits à Tapachula, ville mexicaine très proche de la frontière guatémaltèque. Parmi eux, le Salvadorien Vicente Martinez a expliqué que la plupart de ces migrants avaient décidé de partir après le refus de l’Institut national mexicain des migrations (INM) de leur délivrer un document les autorisant à demeurer légalement au Mexique

Encadrés par policiers et ambulance. Des centaines de Cubains, entrés illégalement au Mexique il y a un mois, se sont joints aux Centraméricains. Le groupe compte suivre les traces des caravanes précédentes. Des policiers et une ambulance de la protection civile les accompagnent pendant leur trajet. Des centaines de milliers de personnes entrent chaque année dans le sud du Mexique afin de le traverser et d’atteindre les États-Unis au nord.

Source :Par Europe1 .fr avec AFP (en ligne ) ,https://www.europe1.fr/international/une-nouvelle-caravane-de-1500-migrants-selance-dans-le-sud-du-mexique-3879506 (page consultée le 05/04/2019)

Les caravanes de migrants d’Amérique centrale fuyant la violence dans leur pays ont enflammé les débats sur l’immigration aux États-Unis. Plusieurs milliers d’entre eux vivent depuis novembre dernier dans des camps de fortune à Tijuana, du côté mexicain de la frontière.

Donald Trump a promis d’empêcher les « caravanes » de migrants d’Amérique centrale, tout en dénonçant la menace qu’ils constituent pour la sécurité nationale américaine

Source : le figaro.fr ( en ligne ) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/01/18/97001-20190118FILWWW00019-la-caravane-de-migrants-en-route-vers-les-usa-arrivent-au-mexique.php (page consultée le 06/04/2019)

« Notre pays est complet« , lance Donald Trump aux immigrants

« Rebroussez chemin. » Donald Trump s’est rendu vendredi à Calexico, petite ville californienne aux portes du Mexique, pour délivrer de la plus simple des manières son message contre l’immigration clandestine : les États-Unis n’ont plus de capacité d’accueil, ils sont « complets ».

Source : l’express .fr (en ligne )

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/notre-pays-est-complet-lance-donald-trump-aux-immigrants_2071542.html ( page consultée le 06/04/2019 )

Le président américain a appelé le Mexique à interpeller les migrants originaires d’Amérique centrale qui transitent sur son sol et le Congrès à muscler les lois migratoires des États-Unis, faute de quoi a-t-il dit, « la frontière sera fermée, c’est sûr à 100% ». La fermeture portera peut-être uniquement sur « de grandes portions de la frontière » et pas sur les 3.200 kilomètres qui séparent les États-Unis du Mexique, a-t-il précisé, promettant une annonce « dans les prochains jours ». Vendredi, il doit se rendre à la frontière au niveau de Calexico, en Californie.

Source : capital (en ligne ) https://www.capital.fr/economie-politique/trump-pret-a-fermer-la-frontiere-avec-le-mexique-malgre-le-risque-economique-1333943 (page consultée le 05/05/2005)

Le gouvernement américain impose désormais aux migrants sud-américains d’attendre au Mexique toute décision sur leur demande d’asile. La mesure est destinée à décourager l’immigration clandestine à la frontière sud.

Cette nouvelle politique avait été annoncée le 20 décembre 2018. Ce vendredi, elle est lancée au grand poste-frontière de Tijuana-San Ysidro, au sud de San Diego (Californie), selon un responsable du ministère de la Sécurité intérieure (DHS) qui a requis l’anonymat.

Éviter l’immigration clandestine

Depuis un an, des dizaines de milliers de migrants en provenance d’Amérique centrale ont rejoint ce poste-frontière pour demander l’asile aux États-Unis. Le président Donald Trump veut éviter qu’ils demeurent sur le territoire américain et échappent à la surveillance des autorités pendant que leur cas est étudié.

Selon le DHS (ministère de la Sécurité intérieure) , ces migrants se fondent dans la société américaine et ne se présentent pas à leur rendez-vous avec les services d’immigration. Or, 80% des demandes d’asile de ces candidats à l’immigration – pour la plupart venus de pays pauvres et gangrenés par la violence comme le Honduras, le Guatemala et le Salvador – ne sont pas justifiées, explique le ministère.

Les statistiques officielles indiquent que 10,7 millions d’immigrés clandestins vivent actuellement aux États-Unis.

Source : BFMTV.com ( en ligne ) https://www.bfmtv.com/international/usa-les-migrants-attendront-au-mexique-pendant-l-examen-de-leur-demande-d-asile-1619892.html ( page consultée le 06/04/2019)

Quentin L. & Lucas C.