Une réflexion historique et civique sur l’immigration en France

« L’immigration et la société française dans l’entre-deux guerres (années 20-30) », une réflexion historique et civique sur l’immigration en France avec les élèves de 1ère STMG 2.

Dans le cadre du sujet d’étude d’Histoire « L’immigration et la société française dans l’entre-deux guerres (années 20-30) », les élèves de la classe de 1ère STMG2, les élèves ont été amenés à découvrir que le phénomène migratoire et du racisme en France n’est pas récent. Ce thème fait écho à l’actualité où la question des réfugiés syriens peut soulever des inquiétudes en Europe et d’une manière plus ponctuelle, à « La semaine de l’éducation contre le racisme et l’antisémitisme », qui eut lieu du 21 au 28 mars 2016.

Corbellini

Si la majorité des Italiens qui ont immigré en France ont travaillé dans l’agriculture et l’industrie, d’autres ont choisi de travailler dans l’artisanat et le commerce comme ici une famille italienne devant son épicerie au début du XXe siècle.
 Les inscriptions sur les vitrines sont en français mais les produits vendus viennent d’Italie. Cela souligne à la fois l’intégration des immigrés italiens et leur attachement  à leur culture culinaire qu’ils feront découvrir aux Français.

Dans ce sujet d’étude, les élèves ont pu découvrir le parcours migratoire durant l’Entre-deux guerres de nombres d’Européens sur cette terre d’accueil qu’est la France. Ainsi, les élèves ont pu analyser :

  • Les raisons qui ont poussé les Arméniens ou encore les Italiens à quitter leur pays pour venir s’installer en France (génocide arménien, pauvreté, dictature fasciste etc…)
  • Le rôle joué par les migrants dans le développement économique de la France (reconstruction après la première Guerre mondiale, participation au dynamisme démographique après la saignée de la guerre  parmi les jeunes générations)
  • Leurs difficultés matérielles et culturelles d’intégration (pauvreté, barrière de la langue, isolement)
  • L’enrichissement apporté par le métissage culturel (langage, gastronomie etc…)

Grâce à ce chapitre, certains élèves de la classe ont redécouvert qu’un ou plusieurs de leurs ancêtres ont été des immigrants avant de s’intégrer pleinement à la société française et de devenir des citoyens français comme les autres.

Les élèves ont aussi découvert l’attitude partagée des Français à l’égard des immigrés :

  • Dans les années 1920, en temps de croissance économique, on vante les mérites des immigrés qui reconstruisent la France.
  • Lors de la crise des années 30, les mêmes qui vantaient les mérites de l’immigration durant les années 20, déchaînent leur haine et réclament le départ de ceux qu’ils considèrent comme étant à présent  les responsables des malheurs de la France… C’était oublié que ces immigrés ayant été naturalisés, étaient devenus des citoyens Français !

Il s’agit donc  dans ce chapitre, de faire prendre conscience aux élèves que l’immigration fait partie intégrante de la construction de l’Histoire de la France. Il s’agit aussi de leur faire  réfléchir sur l’absurdité du racisme ; que certains de leurs ancêtres en ont eux-mêmes été victimes, et que cela, il faut toujours l’avoir à l’esprit.

La production finale a consisté à ce que les élèves utilisent leurs connaissances pour se mettre à la place d’un(e) immigré(e), arrivé(e) en France dans les années 20-30 en France, et qui à la fin de sa vie, raconte son histoire migratoire en rédigeant ses mémoires.

Voici quelques travaux  rédigés par des élèves :

 

6 réflexions sur « Une réflexion historique et civique sur l’immigration en France »

  1. Dans cette séquence, nous avons pu acquérir beaucoup de connaissances sur les causes de l’immigration et l’intégration des migrants en France.

  2. Écrire sur ce sujet aura été une expérience enrichissante, elle nous a fait découvrir les conditions de vie, l’histoire…
    C’est ainsi que nous avons compris que nous sommes probablement tous des enfants ou des petits enfants d’immigrés.

  3. Grâce à ce chapitre, nous avons appris que le racisme ne date pas d’aujourd’hui, mais aussi que malgré ce qu’on dit, il y avait plus de migration pendant l’entre-deux-guerres que maintenant. Nous avons également pu voir que l’intégration pour les réfugiés était très compliquée à cause de la mentalité des pays d’accueil.

  4. Grâce à ce chapitre sur l’immigration nous avons appris que nous avons presque tous des ancêtres étrangers qui sont venus durant l’entre-deux-guerres pour reconstruire la France. Mais leur intégration n’était pas aussi facile que ce que l’on pensait car ils devaient faire face à des cultures différentes mais également à des conditions de travail difficiles et surtout ils devaient faire face à la xénophobie de la part des Français, malgré ces difficultés la plupart ont réussi à s’intégrer et ont encore aujourd’hui leur descendance en France.

  5. Avec ce chapitre nous avons découvert que la ségrégation raciale n’était pas tellement récente contrairement à ce que l’on aurait pu croire. Ce sujet nous a permis de nous faire une réflexion sur la vie de nos ancêtres et leurs histoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *