Sensations de nature

Une journée royale au cœur du Jura

image0011

Accueillis par le brouillard franc-comtois, nous avons découvert une merveilleuse petite ville de la vallée de la Loue, Ornans qui accueille un beau musée consacré à l’enfant du pays, l’artiste peintre, Gustave Courbet.

En cette matinée du vendredi 9 octobre 2015, nous, terminales Histoire des Arts, accompagnés des secondes ainsi que des élèves de 2A Littérature et Société, avons eu la chance de visiter les deux parties du musée : la magnifique exposition temporaire « Sensations de nature », revenant sur différents courants picturaux depuis le milieu du XIXe siècle, de la figuration à l’abstraction, puis l’exposition permanente présentant les oeuvres de Courbet dans un parcours chronologique et biographique. Le visiteur plonge dans l’atmosphère d’une maison du XVIIIe où le peintre vécu durant son enfance, mais traverse également des espaces contemporains ouverts sur l’environnement qui a inspiré Courbet.

Pour terminer cette balade artistique qui nous a permis d’aborder concrètement nos deux thèmes au programme en terminale, le paysage et la muséographie, nous avons rencontré, une attachée à la conservation du patrimoine qui nous a parlé de la restauration du musée réouvert en 2011 et qui s’inscrit plus globalement dans l’original projet mené par le département du Doubs « Pays de Courbet, pays d’artiste ».

image001

Après un pique-nique bienvenu sous un soleil étincelant, la journée s’est poursuivie avec la découverte de la Saline royale d’Arc-et-Senans. Arrivés sur ce lieu d’exception, nous avons pu admirer la majestueuse architecture de Claude-Nicolas Ledoux. Premier site industriel classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, cette ancienne usine produisant du sel jusqu’à la fin du XIXe fut pensée par l’un des plus célèbres architectes de son temps et conçue comme un palais, avec ses colonnes, mais avec une organisation fonctionnelle et symbolique des bâtiments.

image003

L’endroit abrite deux musées, un consacré au sel et à son exploitation et un second présentant les nombreux projets utopiques de Ledoux sous forme de maquettes, mais aussi des expositions temporaires, actuellement « Mines de sel » et « Architecture de papier ». Amateurs de culture et de nature, nous avons terminé l’après-midi dans les dépaysants jardins de la saline.

image005

Plaisir des sens, plaisirs des yeux, cette journée nous a ravis.

Les Terminales Histoire des Arts et Mme Curel

 

 

 

3 réflexions sur « Sensations de nature »

  1. La vallée de la Loue : un bref aperçu suffit à ce que cette beauté à l’état brut vous saisisse : des montagnes, un cours d’eau, trois rayons de soleil vous transportent.
    O.Wilde disait que, par l’intermédiaire des grands peintres, nous avons une vision esthétique, « artialisée » de cette nature. Et bien Courbet en est le parfait représentant : il nous ouvre les yeux sur des paysages, des lumières, des sensations de nature. En s’attardant un peu, on pourrait presque entendre, le bruit de l’eau, du vent dans les feuilles ou les pas d’un cerf qui sort du bois. Il nous offre sa vision du monde, un monde beau et intemporel. Courbet ne laisse personne indifférent et c’est çà la marque des grands peintres.

  2. En franchissant la porte des Salines d’Arc-et-Senant, ce n’est pas dans une simple usine que vous entrez, c’est dans un rêve, un idéal. L’idéal humaniste d’un homme : Ledoux, en avance sur son temps et que l’Histoire a freiné dans sa course.
    Il se dégage de ce lieu toute la pensée d’une époque : les idées des Lumières.
    L’esthétisme du lieu se mêle au projet d’une société harmonieuse. Il affirme ici son style, un style novateur, révolutionnaire. Entrer dans ces lieux, c’est un peu entrer dans l’esprit de cet homme visionnaire, un idéal qui reflète l’état d’esprit de cette fin de siècle ( optimiste, nouveau, moderne ).
    Nous sommes transportés dans ce vieux rêve, mais qui pourtant est toujours d’actualité : celui d’une société meilleure !

  3. Lors de la visite des Salines, les élèves ont pu découvrir un monde parallèle créer par Ledoux. Il a voulu mettre en oeuvre une usine faite pour les ouvriers, un endroit plein d’humanisme. Permettant à chacun de vivre avec ses moyens. Ledoux a voulu un idéal pour l’homme. D’ailleurs celui-ci renferme de nombreux détails fascinants, notamment dans son esthétique, comme dans l’utilité de ceux-ci.
    Ledoux voulait simplement faciliter la vie de son prochain en lui créant un monde idéal. Un environnement semblable a une cité, simple, chaleureuse, basée sur des règles.

    Cette visite a été plus qu’un plaisir, dès que l’on met les pieds dans cette enceinte on voit la modernité des lieux, et une pensée faite par Ledoux plus qu’extraordinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *