LES JARDINS -9.Le jardin de rocailles

  1. Son utilité : Le jardin rocaille est un jardin qui sert à décorer les pentes rocailleuses ou plates et à se reposer.
  2. Le lieu : Il est sur des pentes rocailleuses, aux alentours des points d’eau et dans les jardins de maisons. Il se trouve généralement autour du bassin méditerranéen.
  3. Type de culture : Il y a généralement des plantes vivaces car il y a moins d’entretien à faire.
  4. Taille, forme, organisation : Il n’y a pas de formes précises pour les jardins rocaille mais généralement l’on place les grosses pierres en dessous et privilégie les pierres locales.
  5. Qui s’en occupe : Tout le monde peut s’en occuper car il ne demande pas beaucoup d’entretien.

   source :pixabay

CP ,BG, CM, VG

André Le Nôtre

André Le Nôtre ou André Le Nostre est né le 12 mars 1613 à Paris où il meurt le 15 septembre 1700.

Il fut jardinier du roi Louis XIV de 1645 à 1700 et eut notamment pour tâche de concevoir l’aménagement du parc et des jardins du château de Versailles, mais aussi ceux de Vaux-le-Vicomte (pour Nicolas Fouquet) et Chantilly.

 Louis XIV charge André le Nôtre de la confection des jardins de Versailles, qui à ses yeux, sont aussi importants que le palais. La création des jardins demande un travail gigantesque.

 À Versailles, Le Nôtre peaufine ses conceptions en matière de jardin : des axes principaux entrecoupés d’allées secondaires délimitent les bosquets. On peut admirer des parterres que l’on compare aux plus fines broderies. Le tout est agrémenté de décors somptueux, grâce à des fontaines et des statues. Les jeux d’eau nombreux et originaux contrastent avec la rigoureuse symétrie des verdures.

Utilisant toutes les ressources de l’eau, Le Nôtre joue sur l’ombre et la lumière en passant d’espaces obscurs (bosquets) à des zones plus éclairées (parterres). Versailles était à la hauteur du plus grand roi de l’époque que l’on nommait le Roi soleil.

Il a pour grand-père Pierre Le Nôtre, jardinier maraîcher puis jardinier du roi au Tuileries, office prestigieux qu’il transmet à son fils[]. Son père Jean Le Nôtre (1575-1655) est « jardinier ordinaire du roi chargé de l’entretien du jardin des Tuileries » et porte, depuis 1625, le titre de dessinateur des plants et jardins.

                                                                                                                                                    M.V,  R.M,  L.J

LES JARDINS – 8.Les jardins à l’anglaise

Ce type de jardin date du XVIIIe siècle en Angleterre. Il est issu du jardin à l’Italienne. On le trouve généralement en France (Bordeaux, Paris, Lyon,…), en Allemagne (Munich, Düsseldorf), en Belgique (Bruxelles) et en Angleterre. Ces jardins sont extrêmement structurés de parterres géométriques, de jeux de symétrie et de perspective. Il sert généralement à être peint. On cultive des herbes herbacées, des roses, des plantes grimpantes, des haies et des haies basses.

ID ; MM ; LM.

Le bassin d’Apollon

Le bassin d’Apollon est situé dans les jardins à la française de Versailles, sur l’ axe central du parc, devant le grand canal, à l’emplacement de l’ancien Rondeau créé en 1639. C’ est un élément central des jardins.

Photo :  Collège Centre

Au centre de ce bassin on trouve une sculpture de plomb doré représentant Apollon sur un char tiré par quatre chevaux (quadrige). Il est entouré de quatre tritons soufflant dans des conques et de quatre dauphins.

Le savais-tu? Lorsque la fontaine est allumée , les jets d’eau forment une fleur de lys (symbole de la Royauté Française).

Le groupe sculpté a été exécuté par Jean-Baptiste Tuby de1668 à 1670 et fabriqué dans la manufacture royale des Gobelins. Il est ensuite acheminé à Versailles en 1670.

Le bassin d’Apollon illustre une fois encore le mythe solaire utilisé pour la splendeur du roi Louis XIV. Il représente la course du soleil. Dans la mythologie grecque, Apollon, dieu de la lumière, est chargé par Zeus d’apporter la lumière du soleil à toutes les contrées de la Terre. Après avoir parcouru le ciel sur son char, il va se coucher chaque nuit auprès de Thétys, une déesse marine .

SOURCES :

https://andrelenotre.com/bassin-dapollon-jardins-de-versailles/, Bassin d’Apollon, petit parc de Versailles : présentations.

http://www.chateauversailles.fr/

http://versailles1687.free.fr/v4.htm, le bassin d’apollon, par Felibien.

https://versaillespassion.wordpress.com/2016/02/23/le-bassin-dapollon/

Versailles, Jean-Marie Perrouse De Montelos, 1994, page 159.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grotte_de_T%C3%A9thys

D.T;J.F

LOUIS XIV

La jeunesse de l’enfant roi :

Louis XIV est né le 5 septembre 1638 à Saint Germain en Laye.

À 5 ans, son père décède , étant trop petit pour gouverner. Sa mère Anne d’Autriche assure la régence avec l’aide du cardinal Mazarin de 1643 à 1661.

Statue de Louis XIV réalisée par Jean Varin en marbre – XVIIème siècle – Source : wikimedia commons

Le début de sa vie d’adulte :

Il est sacré à la cathédrale de Reims le 7 juin 1654. En juin 1660, il épouse sa cousine Marie Thérèse d’Autriche.

Le pouvoir du Roi Soleil :

En 1661, à la mort de Mazarin, Louis XIV décide de diriger seul le royaume de France, en monarque absolu. Son pouvoir est sans limite. Louis XIV, le roi de France et de Navarre, est surnommé « Louis Le Grand » ou « Roi Soleil ». Il fait partie de la dynastie des Bourbons.

Le règne de Louis XIV :

Au cours de son règne, il décide de s’installer à Versailles où il fait agrandir le pavillon de chasse de son père et fait aménager de magnifiques jardins à la française.

Pendant la moitié de son règne personnel (1661-1715) le roi soleil fait la guerre. Un objectif de Louis XIV est de faire de la France le pays le plus puissant d’Europe dans tous les domaines.

Son règne est marqué par le progrès du commerce et de l’artisanat.

Mort de Louis XIV :

Louis XIV, âgé de 77 ans, meurt le 1er septembre 1715 à Versailles.

J.L , H.P

Sources :  www.reseau-canope.fr/il-etait-trois-fois-versailles/#Fiches_galerie  / wikipedia.org/wiki/Louis_XIV

La mode à l’époque de Louis XIV

Au XVIIe siècle, la mode vestimentaire prend une importance considérable pour les gens de la noblesse car il faut plaire au roi. Les nobles et les pauvres, qui n’avaient pas le même budget, étaient habillés différemment.

Une tenue royale 

Louis XIV portait une perruque longue et frisée (pourtant il avait de très beaux cheveux) ainsi qu’un chapeau décoré de plumes d’autruche et doublé de satin. Il détestait les chapeaux gris. Il était vêtu d’un justaucorps bordé d’or et d’argent avec une culotte de soie. Il avait une canne à pommeau d’or, une paire de gants, des bijoux et des chaussures à talons rouges, signe de noblesse et d’autorité.

Dans la garde-robe des femmes et des hommes de l’aristocratie

Les femmes de la Cour dépensaient beaucoup d’argent pour acquérir les plus belles robes. Elles voulaient ainsi montrer leur richesse et se faire remarquer du roi. Leurs jupes de dessus étaient larges et laissaient entrevoir d’autres jupes plus étroites. Parmi les accessoires indispensables, leurs gants étaient roulés de dentelles, brodés d’or et fendus sur la main. Elles avaient de très belles coiffures.

La mode masculine changeait plus que la mode féminine. Les hommes portaient des gants, des bijoux, une cravate.

CB,PP,JF

source : wikipedia

LES JARDINS – 7. Les jardins alpins ou rocailles

L’ancêtre du jardin alpin fut créé en 1640, sous l’appellation « Jardin des Plantes de montagne ». On le trouve en hautes altitudes à travers le monde (Alpes ; Pyrénées).   La présentation des végétaux s’effectue en fonction de leur origine géographique ou de leurs affinités écologiques.

Le jardin alpin rassemble plus de 2 000 espèces végétales montagnardes. La richesse des collections végétales présentées ainsi que l’aménagement en rocailles parfaitement intégrées dans le paysage en font l’un des plus beaux jardins d’altitude d’Europe.

Ce jardin botanique est aussi impliqué dans des programmes de conservation de plantes menacées et de recherche sur la vie des plantes en milieu extrême.

BB,NM ,VD

Louis XIV était un grand gourmand !

Quand l’heure du dîner sonne, le roi passait à table, il se plaçait au centre parmi toutes les autres personnes présentes. Certaines personnes ont une place privilégiée, les autres personnes prennent les places restantes. Chaque homme et femme pioche dans les plats parmi les trois services accompagnés de différents « hors d’œuvre ».

Pendant le repas…

Il mangeait avec sa famille (fils et filles de France et petits fils et petites filles de France). A chaque repas, on réservait au roi les meilleures choses à manger  comme des asperges en ragoût, du pain de Veau, des biscuits à la reine, du  pâté (de perdrix, de poularde, etc.…) des légumes  et des fruits  du jardin.

Le pain noir était constitué d’un mélange de froment et de seigle, quelque fois d’orge. On le cuit la semaine et on le mange rassis.

Louis XIV mangeait avec les mains, il utilisait un morceau de pain comme fourchette et il utilisait des cure-dents au lieu de se laver les dents.

Au menu …

2 plats, 2 assiettes et 5 services, et les hors-d’œuvre !

POTAGE

2 chapons vieux pour potage de santé, 4 perdrix au chou.

PETIT POTAGE

6 pigeonneaux de volière pour bisque. 2 petit potage hors-d’œuvre : un chapon haché pour l’un, une perdrix pour l’autre.

ENTREE

1 quartier de veau et une pièce autour, le tout de 20 livres, 12 pigeons pour tourte.

PETITE ENTREE

6 poulets fricassés, 3 perdrix au jus, 6 tourtes à la braise, 2 dindons grillés,

3 poulets gras aux truffes.

RÔT

2 chapon gras, 9 poulets, 9 pigeons, 2 étourneaux, 6 perdrix, 4 tourtes

Ajouter 2 bassins de porcelaine remplis de fruits, 2 de confiture sèches et 4 de compotes ou confitures liquides.

Dineurs et diners d’autrefois, Tableau de Victor Du Blé

 

Sources :

Louis XIV & Versailles, Dominique Gaussen, La fontaine-Mango, p. 56-57 et 58-59

Une journée du Roi Soleil, Jean-Marie Ruffieux, l’école des loisirs, p.20-21 et 34-35

Le château de Versailles,quelle histoire, de Jeanne Demeunyck , fleurus-idee, p.66-67

« Menu spécial »Roi Soleil du magazine Arkéo Junior n°120 (juin 2015), p.16-17

Louis XIV et Versailles, Cérène p.32-33

VM.TM

LES JARDINS – 6. Le jardin zen ou japonais

Les premiers jardins zen ont été créés sur l’île de Honshū au Japon puis se sont propagés dans tout le pays vers le VIème siècle. Ils ont été peints sur des tableaux où ils représentaient le paradis.

On les trouve soit dans les propriétés privées,  dans les parcs de ville ou dans les lieux historiques (temples bouddhistes…)

Les jardins zen et Japonais suivent trois grands principes :

  • La reproduction de la nature en miniature : elle consiste à reproduire un lieu en plus petit.
  • Le symbolisme : consiste à rendre une importance religieuse à un objet en particulier.
  • Capture de paysages : consiste à reproduire un paysage en plus petit.

Ils sont composés de rochers, d’eau (rivières, mares…), de sable ou de graviers sur lesquels sont dessinés des motifs, des éléments décoratifs (lanternes, statues…).

Ils servent à apporter de la sérénité, à être zen en le contemplant.

Aucun fruit ni légume ne sont cultivés mais il y a beaucoup de fleurs ou arbres comme par exemple des cerisiers ou du bambou. Il y a aussi certains animaux comme la carpe koï utilisés pour leurs couleurs vives et pour limiter la végétation dans leurs sources d’eau.

Jardin japonais du parc de l’amitié – Source : wikipédia

                         C.B. L.C.  S.B.