Archives pour la catégorie Les jardins

Les statues des jardins de Versailles

Les statues de Versailles n’ont pas seulement un but décoratif. Elles servent aussi à autre chose comme montrer la puissance du roi. Elles ont aussi des messages cachés. Par exemple, certaines statues servent à dissuader des nobles de monter sur le trône à la place du roi. Les nombreuses statues et sculptures du parc du château de Versailles   sont inspirées de la mythologie grecque et romaine.

Les allées et parterres des jardins de Versailles sont ornés de 221 sculptures. Ces œuvres peuvent être des copies de modèles antiques mais peuvent aussi être des créations originales.

Bassin du char d’Apollon – Photo Collège Centre

CP-BG VG

LES JARDINS -9.Le jardin de rocailles

  1. Son utilité : Le jardin rocaille est un jardin qui sert à décorer les pentes rocailleuses ou plates et à se reposer.
  2. Le lieu : Il est sur des pentes rocailleuses, aux alentours des points d’eau et dans les jardins de maisons. Il se trouve généralement autour du bassin méditerranéen.
  3. Type de culture : Il y a généralement des plantes vivaces car il y a moins d’entretien à faire.
  4. Taille, forme, organisation : Il n’y a pas de formes précises pour les jardins rocaille mais généralement l’on place les grosses pierres en dessous et privilégie les pierres locales.
  5. Qui s’en occupe : Tout le monde peut s’en occuper car il ne demande pas beaucoup d’entretien.

   source :pixabay

CP ,BG, CM, VG

André Le Nôtre

André Le Nôtre ou André Le Nostre est né le 12 mars 1613 à Paris où il meurt le 15 septembre 1700.

Il fut jardinier du roi Louis XIV de 1645 à 1700 et eut notamment pour tâche de concevoir l’aménagement du parc et des jardins du château de Versailles, mais aussi ceux de Vaux-le-Vicomte (pour Nicolas Fouquet) et Chantilly.

 Louis XIV charge André le Nôtre de la confection des jardins de Versailles, qui à ses yeux, sont aussi importants que le palais. La création des jardins demande un travail gigantesque.

 À Versailles, Le Nôtre peaufine ses conceptions en matière de jardin : des axes principaux entrecoupés d’allées secondaires délimitent les bosquets. On peut admirer des parterres que l’on compare aux plus fines broderies. Le tout est agrémenté de décors somptueux, grâce à des fontaines et des statues. Les jeux d’eau nombreux et originaux contrastent avec la rigoureuse symétrie des verdures.

Utilisant toutes les ressources de l’eau, Le Nôtre joue sur l’ombre et la lumière en passant d’espaces obscurs (bosquets) à des zones plus éclairées (parterres). Versailles était à la hauteur du plus grand roi de l’époque que l’on nommait le Roi soleil.

Il a pour grand-père Pierre Le Nôtre, jardinier maraîcher puis jardinier du roi au Tuileries, office prestigieux qu’il transmet à son fils[]. Son père Jean Le Nôtre (1575-1655) est « jardinier ordinaire du roi chargé de l’entretien du jardin des Tuileries » et porte, depuis 1625, le titre de dessinateur des plants et jardins.

                                                                                                                                                    M.V,  R.M,  L.J

LES JARDINS – 8.Les jardins à l’anglaise

Ce type de jardin date du XVIIIe siècle en Angleterre. Il est issu du jardin à l’Italienne. On le trouve généralement en France (Bordeaux, Paris, Lyon,…), en Allemagne (Munich, Düsseldorf), en Belgique (Bruxelles) et en Angleterre. Ces jardins sont extrêmement structurés de parterres géométriques, de jeux de symétrie et de perspective. Il sert généralement à être peint. On cultive des herbes herbacées, des roses, des plantes grimpantes, des haies et des haies basses.

ID ; MM ; LM.

Le bassin d’Apollon

Le bassin d’Apollon est situé dans les jardins à la française de Versailles, sur l’ axe central du parc, devant le grand canal, à l’emplacement de l’ancien Rondeau créé en 1639. C’ est un élément central des jardins.

Photo :  Collège Centre

Au centre de ce bassin on trouve une sculpture de plomb doré représentant Apollon sur un char tiré par quatre chevaux (quadrige). Il est entouré de quatre tritons soufflant dans des conques et de quatre dauphins.

Le savais-tu? Lorsque la fontaine est allumée , les jets d’eau forment une fleur de lys (symbole de la Royauté Française).

Le groupe sculpté a été exécuté par Jean-Baptiste Tuby de1668 à 1670 et fabriqué dans la manufacture royale des Gobelins. Il est ensuite acheminé à Versailles en 1670.

Le bassin d’Apollon illustre une fois encore le mythe solaire utilisé pour la splendeur du roi Louis XIV. Il représente la course du soleil. Dans la mythologie grecque, Apollon, dieu de la lumière, est chargé par Zeus d’apporter la lumière du soleil à toutes les contrées de la Terre. Après avoir parcouru le ciel sur son char, il va se coucher chaque nuit auprès de Thétys, une déesse marine .

SOURCES :

https://andrelenotre.com/bassin-dapollon-jardins-de-versailles/, Bassin d’Apollon, petit parc de Versailles : présentations.

http://www.chateauversailles.fr/

http://versailles1687.free.fr/v4.htm, le bassin d’apollon, par Felibien.

https://versaillespassion.wordpress.com/2016/02/23/le-bassin-dapollon/

Versailles, Jean-Marie Perrouse De Montelos, 1994, page 159.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grotte_de_T%C3%A9thys

D.T;J.F

LES JARDINS – 7. Les jardins alpins ou rocailles

L’ancêtre du jardin alpin fut créé en 1640, sous l’appellation « Jardin des Plantes de montagne ». On le trouve en hautes altitudes à travers le monde (Alpes ; Pyrénées).   La présentation des végétaux s’effectue en fonction de leur origine géographique ou de leurs affinités écologiques.

Le jardin alpin rassemble plus de 2 000 espèces végétales montagnardes. La richesse des collections végétales présentées ainsi que l’aménagement en rocailles parfaitement intégrées dans le paysage en font l’un des plus beaux jardins d’altitude d’Europe.

Ce jardin botanique est aussi impliqué dans des programmes de conservation de plantes menacées et de recherche sur la vie des plantes en milieu extrême.

BB,NM ,VD

LES JARDINS – 6. Le jardin zen ou japonais

Les premiers jardins zen ont été créés sur l’île de Honshū au Japon puis se sont propagés dans tout le pays vers le VIème siècle. Ils ont été peints sur des tableaux où ils représentaient le paradis.

On les trouve soit dans les propriétés privées,  dans les parcs de ville ou dans les lieux historiques (temples bouddhistes…)

Les jardins zen et Japonais suivent trois grands principes :

  • La reproduction de la nature en miniature : elle consiste à reproduire un lieu en plus petit.
  • Le symbolisme : consiste à rendre une importance religieuse à un objet en particulier.
  • Capture de paysages : consiste à reproduire un paysage en plus petit.

Ils sont composés de rochers, d’eau (rivières, mares…), de sable ou de graviers sur lesquels sont dessinés des motifs, des éléments décoratifs (lanternes, statues…).

Ils servent à apporter de la sérénité, à être zen en le contemplant.

Aucun fruit ni légume ne sont cultivés mais il y a beaucoup de fleurs ou arbres comme par exemple des cerisiers ou du bambou. Il y a aussi certains animaux comme la carpe koï utilisés pour leurs couleurs vives et pour limiter la végétation dans leurs sources d’eau.

Jardin japonais du parc de l’amitié – Source : wikipédia

                         C.B. L.C.  S.B.

Histoire des jardins

En 1661, Louis XIV fait appel à André Le Nôtre, pour l’aménagement des jardins de Versailles, Jean-Baptiste Colbert, surintendant des bâtiments du Roi, Charles le Brun, nommé Premier peintre du Roi, et à Jules Hardouin-Mansart, Premier architecte du Roi.

Les travaux ont commencé en 1661, de 1665 à 1678, il y eut une fureur d’activité dans les jardins, surtout en ce qui concerne les fontaines et les nouveaux bosquets. A partir de 1679, le bassin de Neptune a été creusé et terminé en 1685.

Plan des jardins de Versailles – (Source de l’image : Wikipédia )

Tous les 100 ans, le jardin doit être replanté. Louis XVI s’en charge au début de son règne. La replantation suivante a lieu sous Napoléon III.

Après un certain nombre de tempêtes à la fin du XXe siècle, dont celle de décembre 1999, la plus dévastatrice, le jardin est entièrement replanté. Il offre actuellement un aspect jeune, comparable à celui qu’a connu Louis XIV.

                    ML ; MM ;DI

Les bosquets

 Cabinets de verdure aménagés dans les espaces boisés qui délimitent les allées, les bosquets forment des petits jardins clos par des treillages ou des palissades de verdure auxquels on accède par des allées discrètes ; des grilles en ferment l’entrée. Il y a quinze bosquets dans les jardins de Versailles. Le créateur est le jardinier et architecte André Le Nôtre. Les bosquets avaient pour effet de surprendre et le visiteur par leur diversité..

Le bosquet des Trois Fontaines

Restitué en 2005, il a retrouvé sa composition et ses jeux d’eau voulus par le souverain : au bassin inférieur, les jets forment une fleur de lys, au centre, une voûte d’eau, en haut enfin, une colonne d’eau formée de cent quarante jets.

VD, BB, NM

Source : http://www.chateauversailles.fr/decouvrir/domaine/jardins/bosquets#bosquets-sud

Les jardins – 5. Le jardin de rocailles

1.    Son utilité : Le jardin de rocailles est un jardin qui sert à décorer les pentes rocailleuses ou plates et à se reposer.

2.    Le lieu : Il est sur des pentes rocailleuses, aux alentours des points d’eau et dans les jardins de maisons. Il se trouve généralement autour du bassin méditerranéen.

3.    Type de culture : Il y a généralement des plantes vivaces car il y a moins d’entretien à faire.

4.    Taille, forme, organisation : Il n’y a pas de formes précises pour les jardins rocaille mais généralement l’on place les grosses  pierres en dessous et privilégie les pierres locales.

5.    Qui s’en occupe : Tout le monde peut s’en occuper car il ne demande pas beaucoup d’entretien. 

                                                                                                                                    CP ,BG, CM, VG