Archives de catégorie : Club manga

Critique : « Les Misérables » de Soleil Manga

L’adaptation « Les Misérables » en manga, publiée par l’éditeur Manga Soleil le 25/05/2011, est assez spéciale car son sens de lecture est de gauche à droite, alors que normalement les mangas se lisent de droite à gauche.

Ce manga est un petit résumé des Misérables de Victor Hugo et prend beaucoup de libertés par rapport au livre original. Tellement que parfois il rajoute des scènes ou des histoires qui n’y étaient pas (ou en enlève d’importantes). Cela peut être un point négatif mais ce ne sont finalement que des détails peu importants dans un résumé.

Ceci étant dit, passons aux points positifs !

Déjà, le dessin. Il est très bien fait avec des cases magnifiques même si parfois certaines case sont assez « brouillon ».

C’est aussi intéressant de voir une sorte de version différente du livre original ou de comprendre comment « ce lecteur » a vu les choses sans trop changer l’histoire. Puisque le dessin est présent cela peut aider le lecteur du texte original à comprendre les choses qu’il n’a pas comprises dans le roman de Victor Hugo.

N’ayant lu qu’un des deux livres d’une autre adaptation du roman de Victor Hugo, dans le cadre du cours de français, en lisant ce manga, j’ai eu l’envie de lire la deuxième partie !

Et le dernier point positif est la fin qui est très bien mise en scène. Même si l’auteur de ce manga a un peu changé la fin du livre, cela reste très sympa.

Maintenant les points négatifs.

Certes, c’est un résumé mais ça n’empêche pas le manga de n’être pas assez poussé. Il manque cruellement de profondeur dans les images. Il « tue » des scènes importantes du livre original, enlève ce que Victor Hugo a créé et réfléchi pendant des années pour expliquer les malheurs de sa société en faisant réfléchir le lecteur, alors que ce manga ne fait que la moitié du travail qu’a fourni Victor Hugo.

Après avoir dit ça vous remarquerez que j’ai relevé plus de points positifs que de points négatifs car ce manga reste très intéressant pour connaître l’histoire des Misérables et donne envie de lire le livre original. Mais je pense qu’il y a mieux. En regardant les adaptations en manga des Misérables, j’ai vu qu’il y avait plusieurs mangas sur ce sujet qui ont poussé plus loin la réflexion et qui ont l’air de refléter ce livre.

Ci-dessous, l’adaptation que j’ai lue dans le cadre du cours de français :

Mise à jour de la catastrophe… veuillez patienter 0.18% achevés

Suite à une très longue concertation (de 3 minutes !) entre les auteures, celles-ci ont décidé de faire face à une nouvelle organisation… En fait, elles ont décidé de s’organiser tout court ! Retour donc à la case départ, on recommence tout ! Sauf le titre et l’histoire parce que c’est… classe! Pour le reste, les têtes de chapitres seront rafraîchies, remodelées et la narration mieux réfléchie.

Étant donné que le travail fourni par nos héroïnes était du gros n’importe quoi (il fallait s’y attendre venant d’elles…), elles ont décidé d’établir une nouvelle organisation top secrète, élaborée par le TTI ( Team Takita Ita ) qui consiste à ce que l’une d’elles écrive le scénario et l’autre le dessine (ne divulguez pas cette information svp).

Vous vous demandez sûrement comment elles ont eu ce déclic ? Eh bien disons que l’entrée en 4° favorise le développement des neurones…

A bientôt pour un avant-goût du scénario !

Le TTI

La Colline aux Coquelicots

♦Auteurs : Chizuru Takahashi, Tetsuro Sayama

♦Personnages principaux : Umi (qui signifie « mer » en japonais) et Kazama

♦Éditeur : Éditions Delcourt

♦Genre : Historique, sentimental

♦Dans ce manga, l’auteur traite de nombreux problèmes de la société japonaise au début des années 80 : la peur de subir le capitalisme, l’implosion pour les jeunes du modèle familial traditionnel et surtout la place des femmes dans la société, …

♦L’héroïne est une jeune fille de 16 ans qui vit seule avec sa sœur, sa grand-mère, et Hokuto, un colocataire. Sa mère est partie à l’étranger pour travailler et son père est disparu en mer. Au début, elle croit qu’elle est amoureuse de Hokuto. Elle est timide et impulsive.

Le héros est un garçon de terminale, directeur du club journal. Umi le rencontre lors d’un repas, alors qu’il saute par la fenêtre pour un article. Il a été élu Mister Kônan, c’est-à-dire le plus beau garçon du collège-lycée dans lequel il étudie. Toutes ses amies le trouvent craquant, mais elle le trouve plutôt arrogant.

Mon avis

Ce manga m’a énormément plu. Je me suis identifiée à l’héroïne. L’histoire d’amour sur laquelle est basée le manga m’a beaucoup plu. Je le conseille vraiment à tout le monde.

Enregistrer

Nouvelle catastrophe en cours : Takita Ita !

D’abord, explications !  Nous nous sommes  inspirées (Lili et moi) de la prononciation japonaise parce qu’on adore le Japon ! – 😉 – On a donc « pondu » une langue un peu bizarre… Grâce à cette langue, nous avons trouvé un titre original et qui sonne bien : « Takita Ita« , qui veut dire « Princesses du Pays ». Nous nous sommes associées à des personnages (Ayumi et Akemi) à qui nous avons donné nos caractères, habitudes, goûts etc. et donc, manga en cours de création !

 

Voici donc un petit résumé du projet :

C’est l’histoire de deux jeunes lycéennes hors du commun, Akemi et Ayumi qui se croyaient folles jusqu’au jour où en cours d’espagnol durant leur année de 6ème  elles découvrent qu’elles ont un secret en commun : Akemi vit avec une louve, Lounica, invisible aux yeux des autres et Ayumi vit, elle, avec un lion, Camalou, invisible aussi aux yeux des autres. Les deux amies se questionnent au sujet de leurs animaux invisibles et font tout pour percer leur secret, en prenant de gros risques, ou en découvrant d’autres cas comme elles…

planche 1 recto
planche 1 verso

Yotsuba & !

Yotsuba & ! (volume 1) est un manga dont le personnage principal est Yotsuba Koiwai, âgée de cinq ans. C’est une petite fille qui s’est fait adopter par M.Koiwai, elle est pleine d’énergie et très curieuse. Elle ne connaît pas les choses qui pour nous semblent simples d’utilisation. Cette naïveté amènera Yotsuba dans des situations bizarres. Nous n’avons pas beaucoup d’informations sur le père de Yotsuba et d’autres personnages tels que Asagi et Ena. La petite fille se lie d’amitié avec Fuuka, sa voisine. Ces trois filles sont les voisines de Yotsuba, Fuuka est la cadette, Asagi l’aînée et Ena la benjamine.

Mon avis

J’ai beaucoup apprécié ce livre car le personnage principal (Yotsuba Koiwai) est pleine d’énergie et ne fait que des bêtises. Ce qui nous fait rire dans ce manga c’est que cette petite fille ne comprend pas l’utilisation des objets que nous-mêmes nous utilisons quotidiennement, tels que la sonnette d’une maison, la climatisation…

Je vous conseille énormément ce livre !

Auteur : Kiyohiko Azuma
Édition : Kurokawa
Paru en août 2006
224 Pages
Il y a 13 tomes dans cette série.

Projet manga : « Kaso Keimusho », brouillons du héros et du méchant

Bonjour, voici un article qui vous présente le héros et le méchant du projet de manga intitulé Kaso Keimusho ou « La Prison virtuelle » en français. Bonne lecture !

 

Voici donc le personnage principal, son nom est Pureiya Torappu, ce qui signifie « joueur piégé » en japonais. C’est un jeune adolescent un peu geek qui passe beaucoup de temps sur les jeux vidéos.

Ici, nous pouvons voir le personnage principal une fois qu’il a été aspiré par le jeu vidéo qu’il a acheté dans une vieille boutique.

 

Ce dessin représente le méchant du manga, son nom est Kurieta, qui se traduit en français par « créateur ». En bref, c’est un homme qui a décidé de créer un jeu vidéo dans lequel il serait le maître, et où seraient enfermés tous les joueurs qui y jouent. Son passé sera sûrement  raconté dans le manga.

 

Ce personnage n’est autre que le méchant, mais dans sa deuxième forme, beaucoup plus importante que la précédente. Il sera sûrement différent de ce dessin plus tard car il y a plusieurs choses que je pense changer. Sa transformation se fera dans un contexte de défaite, le héros pensera avoir gagné mais c’est à ce moment-là qu’il va muter.

Voilà, c’est la fin de cet article, il a été court et parlait seulement de deux personnages, mais il y en aura d’autres au fur et à mesure que le manga avancera.

Projet Manga : « Kaso Keimusho »

Nous sommes en train de créer un manga avec Léo.

Léo est le dessinateur et, à la base le créateur parce qu’il était tout seul avant que j’arrive. Moi (Maël Jambou) je suis celui qui (en quelque sorte) améliore le scenario, donne des idées sur le design des personnages ou  sur l’histoire. Parfois je fais des croquis sur les personnages que Léo améliore ensuite.

De son côté, Léo est le dessinateur.

Projet pour le héros de notre manga

Notre manga raconte l’histoire d’une personne nommée Puréyà Torappu qui va dans un magasin de jeux vidéos rétros. Il achète un jeu qui l’intrigue, y joue jusqu’à ce qu’il sorte de la première salle et se voie aspiré par le jeu.

Le jeu dans lequel est aspiré le héros est un jeu d’aventure. Très peu de PNJ ont une intelligence et ne sont pas de simples personnes qui répètent la même phrase, ils ont des émotions, des expressions et certains vont se lier d’amitié avec le héros. Le but du héros est de terminer le jeu et celui du méchant (nommé Kuriétà) de laisser le héros dans le jeu pour avoir une vraie aventure avec une vraie personne et pas un simple joueur derrière un écran. Le méchant est en fait le créateur du jeu.

Le nom du manga est Kaso Keimusho.

Histoire du héros : Torappu est un Lycéen de première année qui n’a pas beaucoup d’amis et qui aime les jeux vidéos. Il vit avec sa mère car son père est mort et ne voit pas souvent sa mère qui travaille beaucoup. Un jour il va acheter un jeu rétro dans lequel il va être transporté.

On ne peut pas en dire plus pour l’instant car on n’est pas sûr à 100% de ce qu’on va faire et pour ne pas tout dévoiler !

Bientôt sera publié en ligne l’article de Léo qui présente les personnages et ses dessins.

Merci d’avoir lu cet article et j’espère que nous pourrons publier un jour notre manga.

 

Dédale

Ce manga en deux tomes, publié en France dans la collection Doki Doki chez Bambou Editions (Charnay-lès-Mâcon), est dessiné par Takamichi.
Il parle de deux jeunes filles, Reika et Yoko, qui se retrouvent piégées dans un « bug » de la vraie vie, où plusieurs autres gens ont déjà été emmenés. Elles font tout leur possible pour sortir de là, et échapper à des monstres comme le Room Shark. Elles vont se faire aider par un célèbre créateur de jeux vidéos, et Reika va finalement rester dans cette dimension pour chasser les monstres et devenir la maîtresse des lieux. Quant à Yoko, elle est rentrée chez elle pour retrouver son copain. Après être rentrée chez elle, elle commence à douter de l’existence de Reika, qui retourne la voir avant de partir définitivement.

J’ai adoré ce manga, c’était un mélange entre humour, pessimisme et optimisme. On peut parfaitement se reconnaître dans les personnages. Je le conseille vivement aux fans de science-fiction!

Partager nos visions du Japon dans la bonne humeur

Le jeudi 26 février, des élèves du club manga ont invité des personnes pour leur montrer leurs personnages de manga préférés. Lors de ce petit cosplay, nous avons fait des affiches explicatives et nous avons amené à manger et à boire. C’était modeste mais il y avait vraiment une bonne ambiance car tout le monde se connaissait. Voici quelques photos de notre cosplay :

One Punch Man (tomes 1 à 4 )

                                                      

One Punch Man est un manga écrit par One et dessiné
par Yusuke Murata.

Ce manga parle de Saitama, un jeune homme qui s’avère être un super héros ! Il a la capacité d’éliminer ses ennemis d’un seul coup de poing, il acquiert cette force au bout de trois longues années d’entrainement qui lui on fait perdre ses cheveux ! Impressionné par sa force Genos, un cyborg, lui demande de devenir son élève. N’ayant pas envie de devenir son maître, Saitama décline son offre, mais Genos le suit partout ! Agacé, Saitama finit par accepter. One Punch Man est un manga aussi drôle que captivant !

J’ai beaucoup aimé ce manga car contrairement aux autres mangas ou livres parlant de super héros que j’ai pu lire, Saitama est drôle et  se fiche de ce que pensent les autres. Il s’ennuie même ! Car le fait qu’il batte ses ennemis d’un seul coup de poing ne lui procure aucune sensation, il ne trouve pas d’ennemis à sa taille ! Alors que les autres super héros se vantent de leurs mérites et de leurs forces.  et sont même parfois narcissiques !

Crédit photo : « Nendoroid 575 Saitama – One Punch Man » par Clément Soh (Flickr.com)