Tous les articles par WalëKing

RUME ADVENTURE : Mon Nouveau Projet Manga

Les premiers croquis mis en forme pour présenter aux élèves familles lors de la restitution des travaux de fin d’année.
suite…

 

Mini résumé :

« Rume adventure » raconte l’histoire d’un lycéen (14-15 ans) nommé Rume Boki* (ce nom n’a aucune signification particulière). Il aime les mangas et les jeux vidéos. Son rêve est de vivre une aventure extraordinaire, une aventure un peu comme dans les mangas.

et fin !

 

Ce rêve sera réalisé durant une journée d’école normale. Un monstre ressemblant à un crapaud gigantesque attaque le lycée pendant la récréation. Il s’attaque à un(e) élève pour s’amuser un peu avant de tout détruire . Rume, en voyant la tête de l’élève terrorisé et les autres personnes qui elles aussi sont mortes de peur, a une sorte de révélation et court vers l’élève qui est sur le point de se faire écraser en évitant le pied du monstre.

Rume remarque qu’il a sauvé l’élève avec une vitesse extraordinaire. Un combat de 2 minutes s’ensuit grâce au pouvoir de Rume. Quelques jours plus tard il doit aller au Japon car ses pouvoirs sont trop dangereux pour le pays d’où il vient alors que le Japon (dans ce monde) est plus habitué à ce genre de cas. On raconte même que des gens très dangereux y habiteraient…

Beaucoup de gens voudront en savoir plus sur son pouvoir et Rume va devoir être très vigilant. Il va devoir aussi abandonner sa famille et aller au Japon pour quelques temps.

*note : Rume Boki n’est pas le nom final du héros.

Ses pouvoirs :

Rume peut augmenter sa force grâce à une sorte d’aura violette claire. Il peut aussi convoquer des portails pour invoquer un esprit et des rayons d’énergie (violette claire). Et son corps permet de faire déplacer une onde qui passe par son corps pour aller au bout des doigts et faire exploser tout ce qu’il touche.

Rume peut invoquer un esprit mais bon… Ses pouvoirs viennent d’un monde parallèle où l’énergie des terres est tellement énorme que si une personne y posait les pieds il mourrait instantanément. Les portails de Rume relient le monde parallèle au monde « normal » ce qui permet à Rume de créer de grands rayons d’énergie.

Remarque : D’autres personnages sont à ajouter (amis comme ennemis). Des modifications sont à faire au niveau du caractère de Rume. Ses origines sont aussi à imaginer (enfance, pays d’origine, famille, etc.) et j’hésite encore sur le nom définitif du héros.

 

Anecdote :

A la base, le héros s’appelait « Yume Kibo », il devait être un peu plus déprimant que maintenant mais je trouvais que ce n’était pas super que le héros soit déprimant.

Je ne savais pas le dessiner, et à vrai dire j’ai encore du mal. J’essaie de faire en sorte que le héros soit surpuissant .

Le nom du héros se prononce « Rumé ».

Le titre du premier chapitre sera sûrement « Welcome to…The Rume Adventure » (à moins qu’il ne change avec le nom du héros).

Création du personnage :

Je l’ai imaginé très jeune, du « haut » de mes 8 ou 9 ans. A cet âge-là, il n’avait pas vraiment de personnalité, tout ce qu’il faisait c’était de tout détruire.

Puis j’ai grandi et je lui ai inventé une vraie histoire.

Brouillon des personnage

Le héros

J’ai des eu problèmes pour le repasser en noir d’où la petite tache qu’on voit à côté de son oreille, j’espère que ça ne dérange pas trop.

Le monstre du début
Oui, c’est un crapaud. Ne vous inquiétez pas ce n’est pas l’ennemi principal du manga.
 Le héros sous différents angles

De face

C’est vrai qu’on dirait que c’est pas trop la même personne mais bon…

Choqué !

Je l’ai fait à la base pour une sorte de mini BD et je trouve sympa de le mettre ici.

 

Critique : « Les Misérables » de Soleil Manga

L’adaptation « Les Misérables » en manga, publiée par l’éditeur Manga Soleil le 25/05/2011, est assez spéciale car son sens de lecture est de gauche à droite, alors que normalement les mangas se lisent de droite à gauche.

Ce manga est un petit résumé des Misérables de Victor Hugo et prend beaucoup de libertés par rapport au livre original. Tellement que parfois il rajoute des scènes ou des histoires qui n’y étaient pas (ou en enlève d’importantes). Cela peut être un point négatif mais ce ne sont finalement que des détails peu importants dans un résumé.

Ceci étant dit, passons aux points positifs !

Déjà, le dessin. Il est très bien fait avec des cases magnifiques même si parfois certaines case sont assez « brouillon ».

C’est aussi intéressant de voir une sorte de version différente du livre original ou de comprendre comment « ce lecteur » a vu les choses sans trop changer l’histoire. Puisque le dessin est présent cela peut aider le lecteur du texte original à comprendre les choses qu’il n’a pas comprises dans le roman de Victor Hugo.

N’ayant lu qu’un des deux livres d’une autre adaptation du roman de Victor Hugo, dans le cadre du cours de français, en lisant ce manga, j’ai eu l’envie de lire la deuxième partie !

Et le dernier point positif est la fin qui est très bien mise en scène. Même si l’auteur de ce manga a un peu changé la fin du livre, cela reste très sympa.

Maintenant les points négatifs.

Certes, c’est un résumé mais ça n’empêche pas le manga de n’être pas assez poussé. Il manque cruellement de profondeur dans les images. Il « tue » des scènes importantes du livre original, enlève ce que Victor Hugo a créé et réfléchi pendant des années pour expliquer les malheurs de sa société en faisant réfléchir le lecteur, alors que ce manga ne fait que la moitié du travail qu’a fourni Victor Hugo.

Après avoir dit ça vous remarquerez que j’ai relevé plus de points positifs que de points négatifs car ce manga reste très intéressant pour connaître l’histoire des Misérables et donne envie de lire le livre original. Mais je pense qu’il y a mieux. En regardant les adaptations en manga des Misérables, j’ai vu qu’il y avait plusieurs mangas sur ce sujet qui ont poussé plus loin la réflexion et qui ont l’air de refléter ce livre.

Ci-dessous, l’adaptation que j’ai lue dans le cadre du cours de français :

Projet Manga : « Kaso Keimusho »

Nous sommes en train de créer un manga avec Léo.

Léo est le dessinateur et, à la base le créateur parce qu’il était tout seul avant que j’arrive. Moi (Maël Jambou) je suis celui qui (en quelque sorte) améliore le scenario, donne des idées sur le design des personnages ou  sur l’histoire. Parfois je fais des croquis sur les personnages que Léo améliore ensuite.

De son côté, Léo est le dessinateur.

Projet pour le héros de notre manga

Notre manga raconte l’histoire d’une personne nommée Puréyà Torappu qui va dans un magasin de jeux vidéos rétros. Il achète un jeu qui l’intrigue, y joue jusqu’à ce qu’il sorte de la première salle et se voie aspiré par le jeu.

Le jeu dans lequel est aspiré le héros est un jeu d’aventure. Très peu de PNJ ont une intelligence et ne sont pas de simples personnes qui répètent la même phrase, ils ont des émotions, des expressions et certains vont se lier d’amitié avec le héros. Le but du héros est de terminer le jeu et celui du méchant (nommé Kuriétà) de laisser le héros dans le jeu pour avoir une vraie aventure avec une vraie personne et pas un simple joueur derrière un écran. Le méchant est en fait le créateur du jeu.

Le nom du manga est Kaso Keimusho.

Histoire du héros : Torappu est un Lycéen de première année qui n’a pas beaucoup d’amis et qui aime les jeux vidéos. Il vit avec sa mère car son père est mort et ne voit pas souvent sa mère qui travaille beaucoup. Un jour il va acheter un jeu rétro dans lequel il va être transporté.

On ne peut pas en dire plus pour l’instant car on n’est pas sûr à 100% de ce qu’on va faire et pour ne pas tout dévoiler !

Bientôt sera publié en ligne l’article de Léo qui présente les personnages et ses dessins.

Merci d’avoir lu cet article et j’espère que nous pourrons publier un jour notre manga.