Que deviennent les esclaves durant la révolution française ?

Que pensent les révolutionnaires de l’esclavage ?

Jusqu’en 1794, les révolutionnaires n’ont pas tous la même attitude vis-à-vis de l’esclavage. Ils n’ont pas le même avis comme par exemple : Nicolas Ruault, Levasseur et Lacroix.

Ruault est contre la liberté des esclaves noirs tandis que Levasseur et Lacroix sont pour l’abolition de l’esclavage. Selon Ruault, les esclaves doivent prouver qu’ils sont capables d’être libres. Il pense également, qu’ils ne feront pas tous bon usage de leur liberté (certains pourraient en abuser). Donc, il veut prendre le temps avant de les libérer directement comme le souhaitent d’autres. Tandis que Levasseur et Lacroix veulent que la Convention soit fidèle à la Déclaration des Droit de l’Homme et du Citoyen, en abolissant l’esclavage. Ils demandent que “ tous les Hommes soient libres sans distinction de couleurs”. Finalement, en 1794, la Convention a aboli l’esclavage dans toutes les colonies. Elle déclare que “tous les Hommes, sans racisme, sont des citoyens français“. La Convention est une assemblée élue au suffrage universel masculin depuis septembre 1792.

Qui agit pour libérer les esclaves ?

Les députés ont agit en votant le décret pour l’abolition de l’esclavage. A St Domingue, les esclaves, eux, ont lutté pour leur liberté. La situation était très violente, car beaucoup d’esclave (1500) se sont révoltés contre leurs maîtres.

Toussaint Louverture lors de son débarquement à Brest en 1802, gravure de Pierre-Charles Baquoy, 1802 (source : Wikipedia, domaine public.

Par exemple : Tousaint Louverture est né esclave puis a été affranchi en 1776. Il a combattu avec les Espagnols contre les Français (qui étaient pour l’esclavage). Quand les Français, en 1794 ont aboli l’esclavage, il a changé de camp. En 1797, il gouverne l’île de St Domingue, qui devient un Etat séparé de la France. Mais en 1802, Napoléon Bonaparte qui était consul de France envoie une armée pour rétablir l’autorité de la France. Toussaint Louverture fut envoyé en prison et y meurt un an après.

Le retour en arrière de la France :

En 1802, la France revient en arrière, Napoléon Bonaparte rétablit l’esclavage en déposant le Décret du 30 Floréal. Selon Napoléon, l’abolition de l’esclavage remet en cause : la sécurité du colon, l’activité des cultures, la conservation des colonies, l’intérêt du trésor public, le commerce et les finances. La propriété et le pouvoir des Blancs sont également remis en cause. En 1794, Ruault était contre l’abolition de l’esclavage et, en quelque sorte, Napoléon a utilisé les mêmes arguments que lui, tous les deux ont voulu faire douter les Blancs de leur sécurité (voir paragraphe 1).

En conclusion :

Jusqu’en 1794, l’esclavage était légal, mais le 4 février 1794, la Convention a décidé d’abolir l’esclavage. Mais le 20 mai 1802, Napoléon Bonaparte a décidé de rétablir l’esclavage (Décret du 30 Floréal An X). Donc la révolution n’a finalement pas libéré les esclaves français.

                                                                                   Sarah Lyne Machillot

La Révolution a-t-elle libéré les esclaves?

Abolir l’esclavage ? Un débat !

Gravure représentant la révolte des esclaves à Saint-Domingue et illustrant le Livre de Saint-Domingue ou Histoire de ses révolutions (1815).

Jusqu’en 1794, les révolutionnaires n’ont pas tous la même attitude vis-à-vis de l’esclavage. Certains pensent que les esclaves noirs sont des barbares non civilisés, et par ce fait qu’ils abuseraient de leur liberté en mal si on la leur offrait. Ces révolutionnaires pensent que l’on devrait donner une liberté conditionnelle et progressive, que les esclaves soient libérés dans un temps donné s’ils travaillent assez et sont « sages ». Les autres révolutionnaires, qui sont pour la liberté des esclaves, prônent le fait que les esclaves noirs sont des Hommes comme les blancs et donc que la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen doit être appliquée aux esclaves sans distinction avec les blancs. Par exemple Lacroix, député d’Eure-et-Loir, dit que les Français ont brisé leurs fers et se sont libérés du joug de tous maîtres, comme le veulent les esclaves.

L’importance de la révolte de Saint-Domingue!

Certaines personnes agissent pour libérer les esclaves. A commencer par les esclaves eux mêmes. Une révolte massive de 15 000 esclaves éclate à Saint-Domingue en août 1791. Ils tuent leur maîtres, brûlent leurs habitations, se battent jusqu’à la mort pour leur liberté. Un ancien esclave de Saint-Domingue nommé Toussaint-Louverture, affranchi (libéré) en 1776, devient un chef de la révolution des noirs en 1793. Quatre ans plus tard, il prend le pouvoir à Saint-Domingue, promulgue une constitution et contrôle l’île de 1800 à 1802. Il est très important pour les esclaves, et montre que les esclaves aussi peuvent être intelligents, civilisés et peuvent respecter des lois. La Convention aussi joue un grand rôle, elle vote l’abolition de l’esclavage le 4 Février 1794, ce qui fait beaucoup avancer les choses.

La décision de Napoléon : un retour en arrière !

Cependant, à partir de 1802 la France revient en arrière. Cette année-là, Napoléon Bonaparte rétablit la condition d’esclave pour les noirs, envoie des troupes à Saint-Domingue pour reprendre l’île et capture Toussaint-Louverture. Pour Etienne Bruix, les colonies avec des esclaves libres ne servent à rien et les noirs étant en plus grand nombre doivent être esclaves et le pouvoir doit être aux mains des blancs civilisés. Pour lui, sans esclaves l’économie va s’effondrer.

J.C.

Source : Haiti Haitian history war for independence (http://histclo.com/country/la/haiti/hist/hh-ind.html), via Wikipedia, domaine public.

 

Adidas eine Super Marke !

Célèbre logo Adidas (1967)

 

In Deutschland im Jahre 1924 haben die Brüder Adolf und Rudolf Dassler die Gesellschaft « Dassler » gegründet. 1948 verlasst Rudolf seinen Bruder um eine neue Marke zu schaffen : Puma.  Adi (Adolf) hat das Firmenzeichen mit drei Kratzern erfunden und er hat das Zeichen Adidas genannt.

Adidas schuf Fußball und Sportschuhe und Taschen. Während der olympischen Spiele wurde Adidas eine Super Marke ! Jesse Owen war einer erster Stars, die Schuhe von Adi tragen. Im 1978 hat Adi Dassler, 78 Jahre und seinegattin kathe leiten das Unternehmen. Sechs Jahre später, sie laß das unternehmen ihrem Sohn Horst Dassler. 1996 rekrutiert Adidas sehr bekannte Sportler wie Kobe Bryan, der Star von Basketball.

Noélie

Source image : http://www.adidas.com/, Circa, 1967, via commons.wikimedia.org, domaine public.

 

Paco Rabanne

Paco Rabanne nació el 18 de enero en Pasaia Es un diseñador español que ha marcado el mundo de la moda. Paco estudia arquitectura en la Ecole Nationale Supérieure. Financia sus estudios vendiendo bocetos de moda a diseñadores de moda. Comenzó su carrera en los años 60 con una colección muy innovadora, rica en experimentación de materiales revolucionarios, llamada « 12 apósitos importables en materiales contemporáneos ».
Entre 1967 y 1970, experimentó un período rico en experimentación con materiales y proyectos revolucionarios tales como vestidos de papel, modelos en cuero fluorescente, metal martillado, jersey de aluminio y pieles tejidas. Diseña audaces logros que marcarán al público en general como un vestido con láminas de oro incrustadas con diamantes.
En 1999 nace el perfume « Ultraviolet » cuyo color y botella son inéditos. De 2001 a 2009 se venden sucesivamente « Ultraviolet Man », « Black XS », « Black XS » para ella, « 1 Million » y « Lady Million ».

Critique : « Les Misérables » de Soleil Manga

L’adaptation « Les Misérables » en manga, publiée par l’éditeur Manga Soleil le 25/05/2011, est assez spéciale car son sens de lecture est de gauche à droite, alors que normalement les mangas se lisent de droite à gauche.

Ce manga est un petit résumé des Misérables de Victor Hugo et prend beaucoup de libertés par rapport au livre original. Tellement que parfois il rajoute des scènes ou des histoires qui n’y étaient pas (ou en enlève d’importantes). Cela peut être un point négatif mais ce ne sont finalement que des détails peu importants dans un résumé.

Ceci étant dit, passons aux points positifs !

Déjà, le dessin. Il est très bien fait avec des cases magnifiques même si parfois certaines case sont assez « brouillon ».

C’est aussi intéressant de voir une sorte de version différente du livre original ou de comprendre comment « ce lecteur » a vu les choses sans trop changer l’histoire. Puisque le dessin est présent cela peut aider le lecteur du texte original à comprendre les choses qu’il n’a pas comprises dans le roman de Victor Hugo.

N’ayant lu qu’un des deux livres d’une autre adaptation du roman de Victor Hugo, dans le cadre du cours de français, en lisant ce manga, j’ai eu l’envie de lire la deuxième partie !

Et le dernier point positif est la fin qui est très bien mise en scène. Même si l’auteur de ce manga a un peu changé la fin du livre, cela reste très sympa.

Maintenant les points négatifs.

Certes, c’est un résumé mais ça n’empêche pas le manga de n’être pas assez poussé. Il manque cruellement de profondeur dans les images. Il « tue » des scènes importantes du livre original, enlève ce que Victor Hugo a créé et réfléchi pendant des années pour expliquer les malheurs de sa société en faisant réfléchir le lecteur, alors que ce manga ne fait que la moitié du travail qu’a fourni Victor Hugo.

Après avoir dit ça vous remarquerez que j’ai relevé plus de points positifs que de points négatifs car ce manga reste très intéressant pour connaître l’histoire des Misérables et donne envie de lire le livre original. Mais je pense qu’il y a mieux. En regardant les adaptations en manga des Misérables, j’ai vu qu’il y avait plusieurs mangas sur ce sujet qui ont poussé plus loin la réflexion et qui ont l’air de refléter ce livre.

Ci-dessous, l’adaptation que j’ai lue dans le cadre du cours de français :

Mise à jour de la catastrophe… veuillez patienter 0.18% achevés

Suite à une très longue concertation (de 3 minutes !) entre les auteures, celles-ci ont décidé de faire face à une nouvelle organisation… En fait, elles ont décidé de s’organiser tout court ! Retour donc à la case départ, on recommence tout ! Sauf le titre et l’histoire parce que c’est… classe! Pour le reste, les têtes de chapitres seront rafraîchies, remodelées et la narration mieux réfléchie.

Étant donné que le travail fourni par nos héroïnes était du gros n’importe quoi (il fallait s’y attendre venant d’elles…), elles ont décidé d’établir une nouvelle organisation top secrète, élaborée par le TTI ( Team Takita Ita ) qui consiste à ce que l’une d’elles écrive le scénario et l’autre le dessine (ne divulguez pas cette information svp).

Vous vous demandez sûrement comment elles ont eu ce déclic ? Eh bien disons que l’entrée en 4° favorise le développement des neurones…

A bientôt pour un avant-goût du scénario !

Le TTI

Livret des auteurs

Les élèves de 6ème ont décidé de créer un livret regroupant les principaux auteurs présents au CDI. Étant quatre, elles se partagent le travail : deux d’entre elles cherchent les informations nécessaires tandis que les deux autres font les fiches en ajoutant les portraits des auteurs. Elles cherchent les dates de naissance et de mort, la nationalité et les œuvres principales de ceux-ci.

Ce livret permettra aux élèves du CDI de  savoir qui a écrit certains livres. Par exemple,  certains ne savaient pas que la Comtesse   de Ségur a écrit Les Malheurs de Sophie.

Il sera mis à disposition des élèves à proximité des étagères pour que tout le monde puisse le consulter. L’objectif principal du livret est aussi de permettre aux élèves de trouver de nouvelles idées de lecture en s’inspirant des auteurs présents dans le livret.

 

La Colline aux Coquelicots

♦Auteurs : Chizuru Takahashi, Tetsuro Sayama

♦Personnages principaux : Umi (qui signifie « mer » en japonais) et Kazama

♦Éditeur : Éditions Delcourt

♦Genre : Historique, sentimental

♦Dans ce manga, l’auteur traite de nombreux problèmes de la société japonaise au début des années 80 : la peur de subir le capitalisme, l’implosion pour les jeunes du modèle familial traditionnel et surtout la place des femmes dans la société, …

♦L’héroïne est une jeune fille de 16 ans qui vit seule avec sa sœur, sa grand-mère, et Hokuto, un colocataire. Sa mère est partie à l’étranger pour travailler et son père est disparu en mer. Au début, elle croit qu’elle est amoureuse de Hokuto. Elle est timide et impulsive.

Le héros est un garçon de terminale, directeur du club journal. Umi le rencontre lors d’un repas, alors qu’il saute par la fenêtre pour un article. Il a été élu Mister Kônan, c’est-à-dire le plus beau garçon du collège-lycée dans lequel il étudie. Toutes ses amies le trouvent craquant, mais elle le trouve plutôt arrogant.

Mon avis

Ce manga m’a énormément plu. Je me suis identifiée à l’héroïne. L’histoire d’amour sur laquelle est basée le manga m’a beaucoup plu. Je le conseille vraiment à tout le monde.

Enregistrer

Nouvelle catastrophe en cours : Takita Ita !

D’abord, explications !  Nous nous sommes  inspirées (Lili et moi) de la prononciation japonaise parce qu’on adore le Japon ! – 😉 – On a donc « pondu » une langue un peu bizarre… Grâce à cette langue, nous avons trouvé un titre original et qui sonne bien : « Takita Ita« , qui veut dire « Princesses du Pays ». Nous nous sommes associées à des personnages (Ayumi et Akemi) à qui nous avons donné nos caractères, habitudes, goûts etc. et donc, manga en cours de création !

 

Voici donc un petit résumé du projet :

C’est l’histoire de deux jeunes lycéennes hors du commun, Akemi et Ayumi qui se croyaient folles jusqu’au jour où en cours d’espagnol durant leur année de 6ème  elles découvrent qu’elles ont un secret en commun : Akemi vit avec une louve, Lounica, invisible aux yeux des autres et Ayumi vit, elle, avec un lion, Camalou, invisible aussi aux yeux des autres. Les deux amies se questionnent au sujet de leurs animaux invisibles et font tout pour percer leur secret, en prenant de gros risques, ou en découvrant d’autres cas comme elles…

planche 1 recto
planche 1 verso

Yotsuba & !

Yotsuba & ! (volume 1) est un manga dont le personnage principal est Yotsuba Koiwai, âgée de cinq ans. C’est une petite fille qui s’est fait adopter par M.Koiwai, elle est pleine d’énergie et très curieuse. Elle ne connaît pas les choses qui pour nous semblent simples d’utilisation. Cette naïveté amènera Yotsuba dans des situations bizarres. Nous n’avons pas beaucoup d’informations sur le père de Yotsuba et d’autres personnages tels que Asagi et Ena. La petite fille se lie d’amitié avec Fuuka, sa voisine. Ces trois filles sont les voisines de Yotsuba, Fuuka est la cadette, Asagi l’aînée et Ena la benjamine.

Mon avis

J’ai beaucoup apprécié ce livre car le personnage principal (Yotsuba Koiwai) est pleine d’énergie et ne fait que des bêtises. Ce qui nous fait rire dans ce manga c’est que cette petite fille ne comprend pas l’utilisation des objets que nous-mêmes nous utilisons quotidiennement, tels que la sonnette d’une maison, la climatisation…

Je vous conseille énormément ce livre !

Auteur : Kiyohiko Azuma
Édition : Kurokawa
Paru en août 2006
224 Pages
Il y a 13 tomes dans cette série.