Archives du mot-clé Union européenne

La construction européenne

 L’idée de la  construction européenne est venue à l’esprit de quelques hommes politiques à la fin de la seconde Guerre Mondiale pour éviter une nouvelle guerre car celle-ci avait fait de 50 à 60 millions de morts. On veut créer ici un idéal de paix.

Robert Schumann, alors ministre des Affaires étrangères, et,  Jean Monnet,  fonctionnaire international, sont les « Pères fondateurs »  du projet européen.  En 1950, Schumann propose que l’Allemagne et la France mettent en commun leur production de charbon et d’acier, deux secteurs qui sont à la base des industries d’armement.

            

Un an plus tard, le Traité de Paris est signé et donne naissance à la CECA  (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier). Les 6 premiers pays sont la France, l’Allemagne, l’Italie, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas. En 1957, le Traité de Rome crée la CEE, (Communauté Economique Européenne).

Ce Traité est précisé notamment en 1985, les accords de Schengen permettant la libre circulation des marchandises et des personnes sans avoir besoin de passeport quelconque. 

 

Lorsque le Rideau de fer et le communisme tombent à partir de 1989, les Etats comme la Hongrie, la Slovaquie et d’autres rejoignent  l’Union européenne.

 En 1992, un traité est signé dans la ville de Maastricht et  donne une nouvelle dimension à l’Europe, que l’on désignera Union Européenne.

L’Union Européenne continue donc de s’élargir. Le dernier pays à rentrer dans l’UE est la Croatie en 2013.

En 2016, lors d’un référendum 51,9% des Britanniques ont voté pour sortir de l’UE.

 Pour conclure, l’UE est un véritable espace de partage, et d’échange.

M.A. Saunier et A. Bouzereau

Petite leçon sur l’Europe

Le Mardi 9 Janvier, Mme Isabelle Alexandre, Centre d’informations Europe direct à Dijon, est venue   nous expliquer plus clairement le fonctionnement de l’Union Européenne.

Le Centre d’information Europe direct à Dijon appartient au réseau d’information de l’Union européenne «Europe Direct» .  Ce réseau compte  500 centres d’information en Europe et 50 en France. Ils sont les relais de l’Union européenne. Pour la Bourgogne-Franche-Comté, ce centre  est situé au Conseil régional 37, boulevard de la Trémouille à Dijon .

Mme Alexandre nous a expliqué en quoi consistait  son métier : informer le public sur les institutions  et les politiques de l’UE, organiser et participer à des manifestations et proposer un premier niveau d’information sur l’Europe,  dès le primaire.

Ensuite, elle nous a montré un diaporama, dans lequel on pouvait voir une frise sur l’histoire de l’Union Européenne mais aussi sur les institutions de l’Union Européenne.

Cette présentation  interactive était  instructive pour nous parce qu’elle nous a appris plus clairement comment fonctionnait l’Union Européenne.

A la fin de cette séance, nous avons fait un quiz sur l’Union Européenne actuelle et historique.  Nous étions en plusieurs groupes. Ce quiz nous a permis de faire le point sur nos connaissances sur l’Union européenne. Comme par exemple :

Saviez-vous que sur tous les billets européens étaient représentés des portes et des fenêtres et des ponts ?

Saviez-vous que la France, l’Italie, la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne et les Pays-Bas ont été les premiers pays de l’Union Européenne ?

L’intérêt de cette intervention était d’élargir nos connaissances et de voir l’impact du fonctionnement de l’Europe dans nos vies quotidiennes.

Nelly et Alice .

L’Europe à Beaune

 Pendant notre cours de Littérature et Société, nous avons arpenté le centre ville de Beaune à la recherche de signes et symboles faisant référence à l’Europe. Ce pouvait être des monuments, des enseignes, …

Avez-vous déjà fait cela dans votre ville ? ce peut-être un bon exercice ! Aucun de nous n’avions déjà fait ce genre d’activité et pourtant nous connaissons notre ville comme notre poche.

Grâce à cette sortie, nous nous sommes rendus compte de la place qu’occupe l’Europe dans notre vie quotidienne.

Puis, après avoir photographié les monuments, signes et symboles, nous avons réalisé  deux murs, l’un réel et l’autre  virtuel. Voici le mur virtuel :

 

 

 

 

Interview of foreign students

In our school there are lots of students who come from different countries around the world. Most of them came here as a choice because they wanted to discover French culture and language but some of them were forced to leave their country owing to political or economic crisis.
We had the opportunity to interview a few of them to speak about their thoughts on European Union, France and also to learn a bit more about their native country.

Joao Pedro and Julie were our guests. These two students did a really great job, and we’re thanking them again!

Hello Joao!

We ask Joao, a 16-year-old Portugese, several questions about his experience in France. He didn’t choose to come in France ; he came here with his parents because of economic crisis in Portugal. His family wanted to earn money in France because earning money is easier in France than in Portugal ; so they are going to live in France for one year and then, they’ll go back to Portugal.
To Joao, these countries are really different. The food is different, people are different, school is different and the culture s different too. When he went in France, he didn’t speak French at all but in only three months spent here he learnt French a lot and he’s progressing very fast. Joao still prefers Portugal to France, but he thinks that French people are really nice.
Then whe asked him some questions about European Union. He answered that he knows that Portugal is a part of this union, and to him, European Union is a good thing. But European Union doesn’t help Portugal a lot even if the crisis isn’t due to Europe, but because of Portugese government. Finally? he told us that this year in France will give him a lot of things. He would learn a new culture, a new language and meet a lot of people!

Hallo Julie!

Contrary to Joao, Julie chose to came in France, and it wasn’t her first experience. She had already visited Paris ans Strasbourg with her family, and this time shee’s in a host family in Burgundy. Julie is from Germany, and she wanted to come in France because she liked the language, even if the culture is really different from hers. During the interview she was asked about her thoughts on France but also on Europe, and more precisely European Union, because it’s the main theme of this discipline. She said it was great because all the countries were united.
I think it was like a « test » for her because it can be hard to speak fluently French and to understand the questions, but she ended up alive so it’s a great thing.

These interviews were a great exercise for us, but it was more stressful for the foreigners, just imagine having to speak in a language you don’t really master while being filmed and in front of people you don’t know…

We also learnt a few tips about how to make a great interview. First we’ve seen the different way to position chairs, cameras and microphones. We had to speak louder than usually to allow the pupils of cinema class to record us. They came to help filming us, and were the “directors” of this exercise.

To conclude, we’ll say that the interviews were a really great idea and that we’ll love to do it again !

Lilou Laronze & Elisa Luquet

 

 

Les traces de l’Europe à Beaune

Bonjour à tous,

L’Europe,  ça vous dit quelque chose ?

Et bien,  nous allons essayer d’en repérer les traces à Beaune. Dans le cadre de l’enseignement d’exploration sur l’Europe, nous avons effectué une sortie dans la ville, pour  repérer les indices de sa présence.

Nous  nous sommes donc  interrogés sur la question suivante : comment l’Europe est-elle présente à Beaune ?

 En effet lors de notre excursion,  nous avons découvert que l’Europe était omniprésente  grâce aux divers panneaux et aux inscriptions étrangères que nous rencontrions.

Pour nous lancer sur la piste, nos professeurs nous ont informés que Beaune était  une ville touristique qui était   jumelée à Bensheim en Allemagne et Malmedy en Belgique ce qui explique pour une part la présence des certaines plaques d’immatriculations que nous avons pu apercevoir.

 Nous avons pris des photos de certains monuments dans le but de créer une exposition sur les traces de l’Europe à Beaune. Pour effectuer cette celle-ci, nous avons réalisé des murs d’images virtuel et réel. Nous devions choisir 2 photos prises durant la sortie et expliquer brièvement cette photo. Puis nous devions les  traduire en une langue étrangère faisant partie de l’union Européenne.

Au cours de ce travail nous avons pu identifier plusieurs traces de l’Europe  qui jusque-là n’avaient pas attiré notre attention.

Sofia et Ranya

L’Europe à Beaune !

Pendant notre cours de Littérature et Société, nous avons arpenté le centre ville de Beaune à la recherche de signes et symboles faisant référence à l’Europe. Ce pouvait être des monuments, des enseignes, …

Avez-vous déjà fait cela dans votre ville ? ce peut-être un bon exercice !

Aucun de nous n’avions déjà fait ce genre d’activité et pourtant nous connaissons notre ville comme notre poche.

Grâce à cette sortie, nous nous sommes rendus compte de la place qu’occupe l’Europe dans notre vie quotidienne.

Puis, après avoir photographié les monuments, signes et symboles, nous avons réalisés deux murs, l’un réel et l’autre virtuel. ainsi, ces murs seront affichés dans le hall de notre lycée !

L’ARRET BOSMAN

L’arrêt Bosman est une décision de la Cour de Justice des Communautés Européennes (CJCE) rendue le 15 décembre 1995 relative au sport professionnel.

En 1990, Jean-Marc Bosman, joueur belge du RFC Liège est en fin de contrat. Jean-Marc Bosman est un footballeur professionnel qui évoluait au poste milieu terrain. Il souhaite rejoindre le club de Dunkerque. À l’époque, Liège a le droit de s’opposer à son départ sans indemnité et demande une compensation financière au club français. Le joueur saisit la justice via la Cour de justice des Communautés européennes qui lui donne raison le 15 décembre 1995.

C’est affaire a fait jurisprudence : c’est la première fois que ce genre d’affaire arrive, elle servira donc d’exemple pour plus tard.

Le combat judiciaire de Bosman a donné naissance à l’une des réformes les plus marquantes de l’histoire du football. Bosman a refusé son transfert vers l’équipe de Dunkerque.

Depuis ce jour, il n’y a plus de quotas de joueurs à respecter dans les clubs c’est pour cela que l’on peut retrouver un grand nombre de nationalités différentes.

Comme par exemple au PSG, dans les années 80, le nombre de joueurs de nationalité française était d’environ 19 pour seulement 6 étrangers alors que désormais le nombre de joueurs français n’est plus que de 13 et 14 étrangers.

Cette diversification des nationalités dans le club est également dû aux salaires qui attirent les joueurs et aux pays qui sont plus ouverts.

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Pauline et Camille MOKHTAR

LES PASSEPORTS

LES PASSEPORTS

 

Depuis quelques années les mobilités européennes ont beaucoup évolué. Le traité de Maastricht (1992) en créant la citoyenneté européenne a favorisé cette évolution. Les accords de Schengen ont permis la libre circulation en Europe.

 

Qu’est-ce qu’un passeport ?

Le premier document permettant la libre circulation est apparu vers 1846 et il était valable seulement un an. Les informations étaient inscrites sur une grande feuille où était écrit «  Au nom du Roi »

Puis des passeports plus modernes sous forme de carnets sont apparus portant le signe de la République Française.

Aujourd’hui les passeports sont toujours sous forme de livrets mais sont valables 5 ans pour un mineur et 10 ans pour un majeur. A partir de 1992, la mention “Communauté européenne” a été ajoutée.

A l’intérieur on peut retrouver le dessin de chaque région de France qui sera tamponné lors d’un voyage hors de l’Europe. (VISA)

Le passeport n’est pas nécessaire pour les voyages à l’intérieur de l’espace Schengen. Par contre,  il est nécessaire pour les pays ne faisant pas partie de l’Espace Schengen.

L’ESPACE SCHENGEN

     source: www.ladocumentationfrancaise.fr 

Création de l’Union Européenne (UE). Quelles dates ont marqué la construction européenne ?

Le 9 mai 1950, le ministre des affaires étrangères, Robert SCHUMAN, prononce un discours historique. Il appelle à la mise en commun des productions de charbon et d’acier de la France à l’Allemagne au sein d’une organisation ouvertes aux autres pays d’Europe.

Le 25 mars 1957, deux traités sont signés à Rome par les 6 pays européens ayant participé à la création de la CECA notamment le traité de la communauté économique européenne qui a pour but la mise en place d’un marché commun.

Le 1er janvier 1973 est marqué par le premier élargissement de la CEE avec l’arrivée du Danemark,  de l’Irlande et du Royaume-Uni.

Le 14 juin 1985 est signé l’accord Schengen entre la Belgique, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas et la RFA. Ces accords prévoient de supprimer progressivement les frontières entre ces états et la libre circulation des personnes.

Le 7 février 1992, le traité de Maastricht est signé et institue une citoyenneté européenne.

Désormais, l’Union Européenne est constitué de 27 pays. Le dernier à être entré est la Croatie et le dernier sortie est l’ Angleterre.