Archives de catégorie : LITTERATURE EUROPEENNE

Tess d’Urberville

Thomas Hardy  (1840-1928) : écrivain anglais appartenant au mouvement naturaliste. Il publie son roman en Angleterre en 1891 et ensuite en France  en 1901 aux éditions « Hachette ».

Thérèse Durbeyfield est une jeune femme du 19ème siècle, paysanne en Angleterre à Blackmoor et descendante d’une ancienne grande famille, les Durberville.
Pour aider ses parents elle partira chez l’un de leurs proches cousins, Alec d’Urberville connu depuis peu, pour y travailler. Il la courtisera pendant des mois mais elle refusera toutes avances, repoussée par ce qu’il est. Une nuit, se perdant dans les bois, il abusera d’elle pendant son sommeil. Après ce drame, elle retournera chez elle et donnera naissance à un petit garçon baptisé « Chagrin », qui mourra au bout d’une semaine. Son nom sera donc souillé puisqu’elle n’était pas mariée à Alec. Essayant de se reconstruire, elle partira travailler à Talbothays, une ferme où personne ne connaît son secret. Elle rencontrera Marianne, Retty et Izz Huett, trois jeunes amies, mais surtout elle tombera amoureuse d’un tendre jeune homme du nom d’Angel Clare. Quelques temps après leur rencontre, Angel proposera à Tess de devenir sa femme, ce qu’elle acceptera un peu plus tard. Après leur mariage et leur arrivée dans leur propre ferme, Tessy confiera à son mari le viol et l’enfant qu’elle a eu, mais fâché de cette découverte et ayant l’impression d’être trahi il s’en ira au Brésil pour échapper à tout cela. Continuer la lecture de Tess d’Urberville

L’Amie prodigieuse

 

 L’Amie prodigieuse a été publiée aux éditions Gallimard en 2011 par Elena Ferrante, écrivaine italienne.

Genre : Roman autobiographique

 

Ce livre est composée de trois partie bien distinctes :

  • Le Prologue : Effacer les traces
  • L’Enfance : Histoire de Don Achille
  • L’Adolescence : Histoire des chaussures

L’histoire se passe dans un quartier pauvre de Naples dans les années 50-60, juste après la Seconde Duerre mondiale.

Dans ce quartier vivent plusieurs familles, toutes aussi misérables les unes que les autres, avec une ribambelle d’enfants à nourrir et aucun confort dans les habitations aux plafonds tachés d’humidité et aux peintures délavées qui s’ouvrent sur des ruelles ou des cours intérieures vétustes et sombres. Elena, la narratrice nous raconte la vie dans son quartier, la pauvreté des habitations, leurs jeux et peurs d’enfants, l’école et la compétition que les maîtres et maîtresses tentent de mettre en place pour les stimuler, en leur faisant honte de ne pas savoir devant les autres, car ils savent que l’orgueil est leur défaut numéro un.

Elle parle régulièrement de son amie Lila qui,  au fil du temps,  devient son modèle, sa source d’admiration qu’elle suit pertinemment. Elles sont toutes deux très intelligentes. D’ailleurs, leur maîtresse insistera auprès des parents afin qu’elles  poursuivent leurs scolarités. Mais malheureusement Lila, dont le père est cordonnier, ne pourra pas voir aboutir son rêve : après l’école primaire, elle devra aller travailler pour aider sa famille. Celle d’Elena, en revanche, fera des sacrifices pour qu’elle puisse faire honneur à la famille alors que son père n’est que portier. Leur amitié n’aura de cesse que de connaître des hauts et des bas, des moments de rapprochement et de compréhension mutuelle et des moments de compétition, d’envie ou même de jalousie… Elena poursuivra ses études au collège puis au lycée, ce qu’elle aurait tant voulu vivre avec son amie, alternant des phases d’enthousiasme et de découragement, des moments de liberté, suivis par des moments de solitude où son amie lui manque à en mourir…

Continuer la lecture de L’Amie prodigieuse

Raison et Sentiments

 

Edition: Christian Bourgeois 10/18

Publication originale: 1811

Auteur: Jane Austen

 

 

 Jane Austen est  née en 1775 à Stevenson en Angleterre. A 20 ans,  elle écrit 3 livres qui sont des récits de jeunesse et qui deviennent des pièces maîtresses de son œuvre,  dont ce roman  « Raison et sentiments »

L’histoire se déroule dans le  Sussex, à Norland au 18ème siècle. Les personnages principaux sont les deux soeurs : Marianne et Elinor,  suivies d’autres personnages comme Willoughby, Edward et leur mère Mme Dashwood. Injustement privées de leur héritage, Elinor et Marianne Dashwood sont contraintes de déménager, lorsque Marianne fera la rencontre de Willoughby, tandis que Elinor rencontrera Edward même si contrairement à Marianne elle cachera ses sentiments et sera plus prudente.

Après plusieurs jours sans   nouvelles de Willoughby , Marianne sera plongée dans une grande tristesse ; Elinor n’en n’est pourtant pas atteinte. Un jour,  elles partirent en Angleterre étant invitées. Marianne sera effondrée quand elle apprendra qu’il ne l’a jamais aimée et qu’il se mariera prochainement. La fin sera plus heureuse, car toutes les deux se marieront : Elinor avec Edward et Marianne avec le colonel Brandon.

Dans cette histoire les principaux thèmes abordés sont comme le nom du titre l’indique la Raison et les sentiments ou plutôt l’amour des deux jeunes femmes.

Ce roman m’a semblé bien trop long.  Beaucoup de chose sont dites pour rien dans un  langage beaucoup trop ancien qui ne facilite pas la compréhension de certains termes. Mais j’ai tout de même aimé le livre, divertissant et pleins de surprises.

Je ne le conseillerais pas spécialement.

Giboulées de soleil

Éditeur : Alma
Date de publication : 07/04/2016

L’auteur de ce livre, Lenka Hornakova-Civade, est née  1971 à Prostejov (République Tchèque). Son premier roman rédigé en français est l’oeuvre que j’ai étudiée « Giboulées de soleil », publié en 2016, qui a reçu le prix Renaudot des lycéens 2016. En plus d’être un auteur à succès, elle expose ces peintures dans son pays natal et en France.

La période du roman se déroule dans les années 1930 à 1980 en Tchécoslovaquie. Il nous relate l’histoire d’une lignée de trois femmes sans père. Elles portent le nom de Magdalena, Libuse et Eva, toutes partagent le même destin : de mère en fille, elles grandissent sans père. Malgré cela, Magdalena connaîtra l’annexion nazie, Libuse les années camarades et Eva la fin de hégémonie soviétique.

J’ai apprécié ce roman, il était agréable à lire et j’attendais toujours avec impatience la suite. C’était assez émouvant quand elles se faisaient montrer du doigt dans leur campagne. Leurs histoires sont intéressantes et bouleversantes.
Je conseille fortement cette oeuvre littéraire passionnante de cette saga familiale ou s’entrecroisent les vies de ces femmes.