Archives du mot-clé collège

Mon mot de passe est-il sécurisé ?

« 123456 »
« azerty »
« soleil »
« iloveyou »
« password »
….
Ai-je trouvé votre mot de passe ?
Ou peut-être ne suis-je pas loin ?
Si oui, cela est très inquiétant…
Ces mots de passe sont parmi les plus répandus sur internet.

15415460033_dc72f39b0a

Savez-vous que si votre mot de passe est trop commun, il faudra moins d’une seconde à un pirate informatique pour le découvrir ?

Mettre un mot de passe sur un compte en ligne, c’est souvent un casse-tête, il faut pouvoir s’en rappeler facilement, on se dit qu’il est plus simple de mettre un terme qui nous parle : une date d’anniversaire, le prénom d’un membre de la famille, … Et tant qu’à faire, on va mettre le même pour tous nos comptes !

C’est l’erreur que font la majorité des internautes qui prennent cette procédure un peu trop à la légère, les mots de passe sont les protecteurs de vos données. S’ils sont négligés, les dégâts pourraient être particulièrement ennuyeux : accès à votre messagerie ou à vos comptes de réseaux sociaux tels que Twitter ou Facebook. Est-ce que cela vous plairait qu’un pirate informatique s’amuse à dire n’importe quoi à vos amis sur Facebook ?

Syrian.hacker

Des sites pour tester la force du mot de passe

La majorité des services en ligne proposent maintenant un testeur de mot de passe qui vous informe de la solidité de votre mot de passe lorsque vous devez créer un compte.

Voici toutefois une liste de sites qui vous diront s’il est temps de changer le votre :

Alors comment sécuriser un mot de passe ?

Certaines « règles » permettent d’avoir un mot de passe qui dispose d’un minimum de sécurité.

  1. Ne lésinez pas sur la longueur : les mots de passe trop courts sont encore plus faciles à trouver, il est conseillé d’avoir au moins 8 caractères.
  2. Mélangez les types de caractères : il est important de les varier, vous pouvez mélanger des majuscules et des minuscules, rajouter des chiffres et aussi des caractères spéciaux tels que ? % ; / ! $
  3. Évitez au maximum les mots du dictionnaire : c’est le premier test qu’un pirate informatique réalisera, il dispose d’une immense base de données contenant tous les mots du dictionnaire et lancera donc son attaque jusqu’à ce que le mot de passe soit dévoilé.
  4. Votre mot de passe doit être unique : chaque site / service doit avoir son propre mot de passe. Si un de vos mots de passe est cassé, cela évitera d’avoir accès à tous vos autres services.

Quelques techniques pour générer un mot de passe sécurisé et surtout le retenir

C’est bien beau tout ça, mais ça rend mon mot de passe très complexe et difficile à retenir !

Voici deux techniques utilisant des moyens mnémotechniques :

Technique 1 :

La première consiste à prendre une phrase, une citation, un titre de film qui nous plaît et qu’on retient facilement.

Prenons par exemple une citation de Confucius : « Le silence est un ami qui ne trahit jamais »

On peut donc sélectionner les première lettres de chaque mot, ce qui donne « lseuaqntj »

Bien ! On a un mot de passe de 9 caractères qui n’est pas dans le dictionnaire.

… mais d’après ce qu’on a vu précédemment, on peut faire mieux, on va le complexifier en mélangeant des majuscules et des minuscules : « LseuAqntJ »

Maintenant on va transformer certaines lettres en chiffres, « un » peut être changé en « 1 », le « s » ressemble au chiffre « 5 » : « L5e1AqntJ »

Enfin pour le fun on va rajouter un caractère spécial (ou plusieurs) : « L5e1AqntJ! »

Et voilà ! « L5e1AqntJ! » est un mot de passe sécurisé qu’on pourra retrouver à partir de la citation d’origine.

Technique 2 :

Vous aimez écrire en SMS ?
Alors pourquoi ne pas générer un mot de passe en SMS ?

Sur le même principe que la technique précédente, nous allons créer un mot de passe en substituant les sonorités des mots par des chiffres ou d’autres sonorités qui s’en rapprochent.

Prenons la phrase : « J’ai eu un cours de maths ce matin, c’était trop bien ! »

Cela donnerait : « Gu1Kour2MatCeMat1,CTtrobi1! »

Pas mal non ?

Utiliser un site pour générer mon mot de passe

Vous pouvez toujours utiliser des sites spécialisés qui vous permettent de générer aléatoirement un mot de passe sécurisé, il en existe des tonnes sur internet, en voici deux exemples :

Conclusion

Voilà, vous être prêt à générer un vrai mot de passe !

Attention, un mot de passe se périme, pensez à le changer de temps en temps.

Bien sûr, la terre entière ne cherche pas à voler tous vos comptes en ligne, mais cela permettra de les sécuriser un minimum et de garder l’esprit tranquille.

Et surtout, ne le donnez à personne !

Allez-Vous Arriver sur la Toile A découveRt ?

AVATAR, c’est bien le nom d’un film non?

Oui, mais ce n’est pas que cela !

Commençons par nous poser la question de savoir d’où vient le mot avatar? Dans l’hindouisme, un avatar est l’incarnation d’un dieu (sous la forme d’un humain ou d’un animal) qui est sur terre pour sauver le monde du désordre cosmique (https://fr.wikipedia.org/wiki/Avatar).

Voici une définition plus « moderne » de ce qu’est un avatar : « Personnage virtuel que l’utilisateur d’un ordinateur choisit pour le représenter graphiquement, dans un jeu électronique ou dans un lieu virtuel de rencontre. » Cette définition proposée par le dictionnaire Larousse peut être élargie : un avatar peut également être utilisé dans des espaces numériques pour le travail, comme par exemple dans une plateforme pour la formation, dans un annuaire d’entreprise…

Avoir un avatar, c’est pouvoir se fabriquer un personnage, une représentation de nous, sans avoir à publier notre vraie image. Cela peut être utile si l’on ne veut pas être identifiable dans la « vraie vie ». Prenez par exemple une personne qui teste en secret les hôtels restaurants et qui fait un blog sur ceux qu’il préfère. Il faut impérativement qu’il reste anonyme ! Grâce à un avatar dans son blog, il n’a pas besoin de se déguiser.

Comment choisir son avatar ? Vous avez le choix soit de faire de votre avatar la projection la plus fidèle possible de votre image, ou encore au contraire une création nouvelles d’un personnage que vous aimeriez être. C’est aussi l’occasion de changer de genre ! Une jeune fille peut ainsi choisir de se représenter en rugbyman avec les oreilles décollées, et couvert de boue. C’est aussi un moyen de se poser des questions sur les stéréotypes : bleu pour les garçons/rose pour les filles, couleurs de peau, etc.

Maintenant que vous savez tout, comment faire son avatar ?

  • les sites dédiés : il existe une multitude de sites qui propose la création d’avatar. En voici une sélection :  AVATAR MAKER gratuit , Anime Face Maker gratuit également, ou encore Face your Manga (attention à bien lire les restrictions d’usage de l’avatar créé !). Vous pourrez trouver ici d’autres sites de création d’avatar.
  • une application ou un logiciel de dessin

Enfin attention à ne pas confondre AVATAR et PSEUDO, mais ça c’est une autre histoire !

Personnaliser son blog

Nous avons tous des besoins et des attentes différents quand nous publions sur internet.  Nous allons  voir comment personnaliser son blog.

Personnaliser l’apparence

La disposition des informations

Selon ce qu’on publie, nous avons besoin d’une disposition de l’information différente. Les thèmes sont là pour cela. Dans le cadre du concours, trois thèmes sont proposés :

Chacun de ces thèmes peut ensuite être personnalisé comme le montre cette vidéo :

À vous de faire preuve d’imagination pour personnaliser ces éléments visuels !

Et pour aller plus loin, on peut modifier les règles CSS. Nous en reparlerons plus tard.

Choisir les informations secondaires : les widgets

Archives, commentaires récents, articles récents, catégories, module de recherche, menu ou texte personnalisé, etc. autant d’informations (qu’on appellera widgets ici) que l’on peut faire apparaître sur son blog, mais si on n’a pas besoin de tout, on alourdit inutilement la page en les affichant tous. C’est la raison pour laquelle on peut choisir quel widget faire apparaître et où.

Comme les thèmes, les widgets sont accessibles depuis le tableau de bord du blog, rubrique Apparence.

Personnaliser son blog avec des plugins (extensions)

Il est possible d’aller plus loin dans la personnalisation en ajoutant des plugins, c’est-à-dire des extensions en fonction de nos besoins. Ces extensions sont développées par des usagers qui les mettent ensuite à disposition de tous. Ils comprennent parfois des failles de sécurité non décelées par leurs auteurs ou liées aux mises à jour successives du logiciel. C’est la raison pour laquelle la DSI du rectorat vérifie les extensions qui sont demandées. Voici celles qui sont disponibles pour l’instant.

Gestion des utilisateurs et de l’accès

Importer/Exporter des articles

Editeur de texte

Gestion des médias

Intégrer des flux et des contenus

Création de formulaires dynamiques

Proposition d’une newsletter

Calendrier

Statstiques

Les couleurs aussi parlent

Dans tout support de communication (texte, vidéo, affiche) le choix des couleurs est essentiel. À travers ces couleurs, des associations mentales se mettent en place. C’est ce que l’on appelle le symbolisme des couleurs.

Ce paramètre est très important à prendre en compte lorsque vous choisirez la charte graphique de votre blog. Un autre critère est aussi à prendre en compte : la signification des couleurs varie en fonction des cultures. Si le blanc pour les européens est assimilé à la pureté, l’innocence, la propreté, la virginité, en Asie et chez les musulmans le blanc représente le deuil.

Pensez également au lien qui doit exister entre le fond (le contenu de votre blog) et la forme (le choix de la charte graphique). Si vous travaillez sur la page de présentation d’une salle de sieste d’une école, vous ne choisirez pas du marron foncé avec du vert sapin ou encore du rouge, mais plutôt des couleurs claires et pastels.

Vous pouvez faire le test en inscrivant comme équation de recherche dans un moteur de votre choix « site crèche » et restreindre la réponse en image.

Recherche_creches

Faire la même chose avec « pompes funèbres ». Édifiant !

Recherche_pompesfunebres
Voici un exemple de site « raté » : http://sitenul.chez.com/ (pour la petite histoire, ce site a été créé pour lister… le top 10 des sites les moins bien sur Internet !)

Sélection_309

Si vous travaillez avec des logos déjà existants (par exemple si votre établissement scolaire a un logo en forme de cercle vert et jaune) votre réflexion devra prendre en compte ces paramètres « imposés ». Par exemple, pour les chaînes nationales de télévision, on aura le rouge pour « France2.fr », le bleu pour « France3.fr » ou encore le vert pour « France5.fr »logo-exemple

La notion d’accessibilité (comme la lisibilité) doit être réfléchie en amont. Pour vous rendre compte de son impact, essayez dans un traitement de texte d’écrire en noir sur un fond gris foncé. Cet aspect fera l’objet d’un prochain billet.

Opérer pour mieux chercher

Avant, lorsque je faisais une recherche sur Internet à propos du « vrai nom de Lara Fabian», c’était toujours la même chose : j’allais sur Google (mais je suis au courant qu’il existe d’autres outils pour effectuer une recherche documentaire, comme Qwant ou Duckduckgo) et j’entrais dans le bandeau de recherche : quel est le vrai nom de Lara Fabian ? Et là miracle ! On me proposait 8 950 000 résultats.  🙂

Mais ça, c’était avant, car un jour je me suis rendue compte que si on partait du principe qu’un résultat de recherche sur Internet peut se comparer à un chapitre d’un livre à lire…. Ça ne va pas !  🙁
File:Rajshahi College Library Inside 05.JPG
Mohmoniattributionshare alike

Il existe des astuces pour faire des recherches plus précises sur Internet. Quand il y a du « bruit » dans mes réponses (des résultats qui ne correspondent pas à ce que je recherche) ou du « silence » (je ne trouve pas de réponse à ma recherche), je peux utiliser toutes les astuces suivantes pour affiner ma recherche documentaire.
1. Les opérateurs booléens. Ils permettent de préciser la recherche en plaçant des connexions logiques entre les différents termes du bandeau de recherche. Ils sont au nombre de 3 : le ET, le OU et le SAUF
ET : il sert à indiquer la présence simultanée de plusieurs mots clés. Pour l’équation de recherche ET vrai ET nom ET Lara ET Fabian, j’aurai 64 900 résultats. Si je rajoute un autre mot clé associé à l’opérateur ET, j’aurai moins de réponse (56 200 en rajoutant ET chanteuse).
OU : cet opérateur pourrait être remplacé par « ou bien ». Le moteur proposera dans ses résultats de recherche tous les sites qui comportent au moins un des mots (donc logiquement ceux qui comportent aussi tous les mots de l’équation de recherche). Pour l’équation de recherche OU vrai OU nom OU Lara OU Fabian, j’aurai 1 130 000 000 résultats. Si je rajoute encore un mot clé associé à l’opérateur OU, j’aurai encore plus de réponses.
SAUF : cet opérateur sert à exclure un terme, un mot, des résultats de recherche. Par exemple si j’entre dans mon équation de recherche ET Lara ET Fabian SAUF Adagio, j’aurai tous les sites qui comportent les mots clés Lara et Fabian, sauf les sites avec le mot Adagio.

File:Lara Fabian 2012.jpg
Georges Biardattributionshare alike

2. L’expression exacte ! 😉 Là c’est vraiment génial et pratique. Je recherche une information sur le vrai prénom de Lara Fabian. Si dans mon moteur de recherche je mets ET vrai ET nom ET Lara ET Fabian, je vais avoir dans mes résultats de recherche tous les sites référencés par le moteur utilisé qui comportent ET le mot vrai ET le mot prénom ET le mot Lara ET le mot Fabian. Je vais donc très bien pouvoir trouver un article qui est écrit par Fabian, sur son chien qui a eu le même nom que sa fille, à savoir Lara. Et c’est même écrit que c’est un vrai scandale !!!

La solution pour remédier à l’éclatement des mots dans mes résultats de recherche est de mettre « vrai nom » et « Lara Fabian » entre guillemets. Les résultats de recherche ne proposeront que les sites qui comportent ET l’expression exacte « vrai nom » ET l’expression exacte « Lara Fabian ».
Mais si j’analyse un peu mes termes choisis pour ma recherche documentaire, je préfèrerais certainement le mot « pseudonyme » à la place de l’expression exacte « vrai nom »! Ce qui donnerait en nombre de résultats de recherche : 5 220 pour l’équation ET pseudonyme ET « Lara Fabian ».
3. La troncature (le symbole *) 😉. L’usage des troncatures, appelées aussi joker permet en remplaçant un ou plusieurs caractères de trouver les mots au singulier ou au pluriel, d’autres mots de la même famille. Par exemple : robot* retrouve robot, robots, robotique, robotisé. Cela est très intéressant pour ne pas tenir compte du singulier ou du pluriel, ou encore de la conjugaison d’un verbe.

4. Le mot « define » 😉. Le fait d’associer define à un mot clé, ou à une expression exacte, vous proposera en résultats de recherche la définition du mot clé trouvée sur le Web (avec en premier résultat de recherche l’article correspondant de Wikipedia).
5. Le « filetype » 😉 La recherche filetype de permet de trouver des documents d’une extension précisée. Par exemple, si je ne peux que des fichiers PDF sur visiter Dijon, j’entrerai dans mon moteur de recherche « visiter Dijon » filetype:pdf.

En conclusion : les recherches avancées de la plupart des moteurs de recherche proposent tout ou partie de ces outils. Si je prends par exemple l’interface Google recherche avancée, je vais retrouver le ET (tous les mots suivants) ; le OU (l’un des mots suivants) ; le SAUF (aucun des mots suivants) ; l’expression exacte (expression exacte) ; le filetype (type de fichier) mais aussi d’autres paramètres comme le pays, la langue des pages, ou encore le type de licence en lien avec le droit d’usage.

Et surtout, n’hésitez pas à combiner entre eux ces opérateurs et autres outils de recherche documentaire. Au fait… qui a trouvé le vrai nom de Lara Fabian ? 🙄