le logo du projet histoire des sciences astronomie

Ici, la figure ailée au centre du logo représente la statue qui se trouve au lycée Gabriel Voisin.

Un système héliocentrique est placé le long des ailes de la statue. Il y a sur le côté gauche des spectres de lumière rappelant une activité de l’astrophysique (la spectroscopie) et sur le côté droit, le bleu de l’immensité du ciel.

Les travaux de Galilée

On a étudié en cours les différentes recherches

de Galilée

 

Galilée, fils de Vincenzo, est issu d’une noble famille Florentine. C’était un homme d’une vaste culture et son père le voyait médecin. Il a fait plusieurs recherches et expériences (si dessus) grâce a son ami Ostilio Ricci. Galilée a étudié l’astronomie d’Aristote également. Il a également repéré des anomalie dans le système de Ptolémée et il a aussi amélioré la lunette et observé les satellites de Jupiter grâce a celle-ci.

Il à été a l’encontre du système de Ptolémée, Galilée a dit que la rétrogradation de Mars et les mouvements des marées allaient a l’encontre de ce qu’a dit Ptolémée.

Le système géocentrique, pour Galilée, est très compliqué. A l’aide de sa lunette qu’il a amélioré il a approfondit son hypothèse, en observant les satellites de Jupiter, les reliefs de la Lune et les taches du

Soleil.

Il a également émit d’autres hypothèses, il a fait d’autres expériences, grâce à celles-ci il en à fait des conclusions et prouver ses hypothèses.

Suite à ses recherches et à la publication de ses ouvrages : Le messager des étoiles et Dialogues sur les deux système du monde, Galilée rencontre deux obstacles : L’Église et les trois inquisiteurs. Ces deux obstacles ont faillit le conduire au bûcher, mais grâce au Pape il y a échappé mais il a dût abjurer. Trois siècles après, le gouvernement à demandé pardon car en plus de 400 ans, les gens ont réussit à justifier les hypothèses et les idées de Galilée et à les prouver.

Les étoiles :

Galilée découvre que certaines étoiles ne sont pas visibles à l’œil nu. Surtout, Galilée détaille l’aspect des étoiles à travers la lunette. Il remarque que, si les planètes sont des cercles nets, « les étoiles ne se présentent pas comme limitées par des circonférences de cercle, mais comme des noyaux de lumière qui rayonnent et scintillent dans toutes les directions »

 

La surface de la Lune :

Lorsqu’il examine la Lune avec son instrument, Galilée remarque que la surface de l’astre n’est pas rigoureusement sphérique. Sa surface est accidentée, non uniforme et par conséquent ressemble à la surface de la Terre. Ici la comparaison avec la Terre est directe et il s’agit d’une remise en cause explicite des thèses aristotéliciennes sur la bipartition du monde. La Lune est censée appartenir au monde supralunaire et ne peut donc avoir un aspect semblable à celui de la Terre qui, elle, appartient au monde sublunaire.

Les satellites de Jupiter :

Galilée parvient à observer quatre satellites de Jupiter en janvier 1610. Maintenant, en effet, nous n’avons plus une seule Planète tournant autour d’une autre pendant que deux parcourent un grand orbe autour du Soleil, mais notre perception nous offre quatre étoiles errantes, tandis que toutes poursuivent ensemble avec Jupiter, en l’espace de douze ans, un grand orbe autour du Soleil ».Ici encore il s’agit d’un argument en faveur du système de Nicolas Copernic, car avec les satellites de Jupiter, il n’y a plus un seul centre de rotation dans l’univers. Galilée baptise ces satellites de Jupiter, planètes médicéennes en l’honneur du Duc de Médicis (et de ses trois frères) au service duquel il espère être engagé.

 

Ugo.F-Océane.T

 

La réalisation d’un sextant

Le sextant

Le sextant est un objet astronomique essentiellement utilisé pour la navigation marine. Il va permettre de calculer la latitude d’un lieu grâce a la mesure de la hauteur d’un astre.

Il a été inventé en 1730 par le Britannique John Hadley et l’Américain Thomas Godfrey.

Nous allons créer un sextant avec l’aide d’un CD et de miroirs .

                                                   

Nous avons réalisé les plans de construction et nous avons récolté le matériel nécessaire à la réalisation.

bienvenue

Bonjour, nous sommes la classe de seconde 7 et nous allons vous présenter notre projet. Nous travaillons cette année sur l’histoire des sciences qui va porte sur l’astronomie. Notre classe de seconde 7 est séparé en deux groupes, un groupe qui s’occupe de ce blog  et qui participe au concours Blog ton école (nous voilà en haut de page), et l’autre partie qui participe au concours C’est Génial.

Carnet de bord de l’atelier « C génial »

Reportage réalisé par Jules V du groupe blog

Jeudi 19 décembre

Un groupe de la classe de seconde 7 a commencé un travail en atelier, il s’agit de réaliser un astrolabe dans le cadre du concours « c génial ». Le professeur qui les encadre est notre professeur de physique Mr Berruyer . Le groupe qui s’occupe de ce projet est en pleine recherche. Ils étudient la manière dont fonctionne l’instrument, comment il marche, les matériaux utilisés et comment le fabriquer.

Les membres du groupe sont BERTHET-BONDET Clement, BERTHET-BONDET Emilie, BOURGEOIS Maxime, BROYER Adrien, GENEIX Clement, LAURO Quentin

Le second groupe lui travaille sur un sextant dans le même cadre du concours Cgénial toujours encadré par Mr Berruyer. A l’heure de maintenant nos groupes de travailleurs sont toujours à la recherche de la manière de le fabriquer, ils ont envoyer un email à un spécialiste  pour avoir des exemples de calculs et des plans.

Les participants sont : BAILLY Matthéo, BOURLET Mathis, CAVIGGIA Enzo, RAAZ Jules, TERRIER Jérémy, VEAUX Florian

conférence sur l’expansion de l’univers par Emmanuel Pécontal de l’observatoire de Lyon

Mardi 5 décembre 2017, Emmanuel Pécontal, enseignant-chercheur à l’observatoire de Lyon et adjoint astronome au CRAL est venu au lycée Gabriel Voisin en salle Mathivet pour animer une conférence sur l’expansion de l’Univers. Deux classes étaient présentes : la 2nde 2 et la 2nde 7.

Voici les grands thèmes abordés lors de cette conférence :

Un peu d’histoire de l’astronomie…

Depuis des millénaires, le ciel a passionné l’Homme, tant par son immensité que par ses mystères. Il a recherché le savoir à travers l’ampleur de l’Univers et bien qu’il fit de nombreuses erreurs, au fil du temps, des générations, il les admis et les corrigea rigoureusement. De Ptolémée, qui proposait un modèle géocentrique (c’est-à-dire un système où la Terre se situerait en son centre), à Einstein qui prouva la théorie de la relativité générale, de nombreux scientifiques et astronomes, de toute origine, de tout domaine de recherches, ont apporté leurs idées, leurs observations : les plus importants sont Tycho Brahé, Képler et Newton (au XVIIème et début du XVIIIème siècle). Grâce à leurs découvertes et à leurs lois scientifiques, LeVerrier a pu grâce à des calculs de positions planétaires, découvrir Neptune, en 1846 sans même l’avoir observé dans l’espace.

Présentation de l’Univers (sommaire) :

L’espace est constitué de différents corps :

        • planète : corps céleste sans lumière propre qui gravite autour d’une étoile. On distingue deux familles : les telluriques et les géantes gazeuses.

        • étoile : corps céleste doué d’un éclat qui lui est propre, grâce à des réactions thermonucléaires.

        • comète : petit astre qui éjecte une atmosphère de gaz et de poussières formant une traînée lumineuse (s’étirant dans la direction opposée du Soleil) et dont le noyau est un conglomérat de glaces et de roches.

        • nébuleuse : nuage de gaz et de poussières interstellaires.

        • galaxie : vaste ensemble d’étoiles, poussières, et gaz interstellaires dont la cohésion est assurée par la gravitation.

Notre galaxie est la Voie Lactée. C’est une galaxie spirale, vous pouvez l’apercevoir une nuit sans nuage et sans pollution lumineuse sous forme d’une longue traînée brillante. On sait que notre Système Solaire ne se trouve non pas en son centre, mais plutôt à l’extrémité d’un des bras, nommé le bras d’Orion car on y a découvert les traces d’un trou noir supermassif (Sagittarius A). Contrairement au phénomène de l’expansion de l’Univers qui sera détaillé plus bas, il existe une attraction gravitationnelle entre la Voie Lactée et la galaxie d’Andromède (la plus proche « grande«  galaxie). En effet, toutes deux s’attirent inexorablement l’une de l’autre, et leur collision est prévue pour quelques milliards d’années. Pour savoir l’éloignement de galaxies par rapport à la nôtre il faut regarder sa teinte : plus elle vire au rouge, plus elle lointaine, contrairement si elle se rapproche du bleu. (c’est ce qu’on appelle l’effet « Doppler -Fizeau ».

Les débuts de l’Univers :

On estime l’âge de l’Univers à 13,7 milliards d’années. Mais de sa formation à aujourd’hui, il n’est pas resté sans activité. Dans ses premiers instants, il n’était qu’un nuage de particules, d’électrons, de protons…, rien ne pouvait être formé en vue de la chaleur extrême qui y régnait. De plus, on ne pourra jamais voir son début car l’Univers était opaque, aucune lumière ne pouvait le traverser. Peu après, la température diminua et permis la formation des atomes les plus simples : hydrogène… Diminuant encore, des atomes plus complexes apparurent, etc… jusqu’à ce que les premières étoiles naissent, et libèrent des éléments pour permettre l’évolution de l’Univers. Tout cela, bien entendu, pendant son expansion.

L’expansion de l’Univers :

Depuis sa naissance, l’Univers a non seulement évolué mais s’est aussi étendu et jusqu’à aujourd’hui, il continue son expansion. Par ailleurs, les scientifiques constatent une accélération de cette expansion. Attention tout de même, ce n’est pas parce que l’Univers grandit que ses composants aussi : par exemple la Terre ne s’étend pas, nous ne nous éloignons pas les uns des autres par l’effet de l’expansion. Cependant, aux premiers moments de l’Univers, lorsque qu’il s’est étendu, tous les éléments étaient semblables et se sont retrouvés expulsés: c’est pour cela que les astronomes trouvent des propriétés similaires entre différents endroits du Cosmos.

Félix L, 2nde 2