Comment une personne, asthmatique peut-elle s’informer sur la qualité de l’air ?

La pollution de l’air aggrave les maladies mais en crée aussi, dont l’asthme. L’asthme est une maladie caractérisée par une inflammation au niveau des bronches. Les asthmatiques peinent à correctement respirer, ils sont essoufflés rapidement. Les poumons sont atteints par des particules ultras fines de monoxyde de carbone, celles-ci  vont se loger dans le fond des alvéoles pulmonaires. Les dégâts causés sont irréversibles.

Des capteurs sont mis en place pour détecter la pollution. Ces résultats sont ensuite mis en ligne et toutes les personnes peuvent y accéder. D’autres sites sont aussi proposés tel que PREV’AIR. Celui-ci est géré et a été développé par l’INERIS (Institut National de l’Environnement Industriel et des RIsques). Ceux-ci travaillent en partenariat avec Météo France, le CNRS (Centre National de Recherche Scientifique) et le LCSQA (Laboratoire Central de sSrveillance de la Qualité de l’Air). Le système PREV’AIR  a été inauguré en 2003. Ce site est fiable car il est alimenté par des scientifiques et des chercheurs et est agréé par le gouvernement. Les données sont publiées en temps réel. Pour savoir si l’air est pollué sur PREV’AIR, il faut cliquer sur la petite maison en haut à gauche du site puis, sur le bouton « l’air en région » en bas à gauche de l’écran, ensuite, sélectionner les mots en bleu « Fédération Atmo France ». En arrivant sur le site d’Atmo France, sélectionner les paramètres en haut à gauche, puis dans la rubrique l’air en France, choisir « la qualité de l’air dans votre région ». Cliquer sur la région concernée et enfin, les indices de la qualité de l’air s’afficheront.

Les particules nuisibles à la santé sont issues de la combustion de bois, de carburants (principalement de diesel) ainsi que des vapeurs produites par les industries. Les plus fines particules génèrent énormément d’inquiétude  au niveau sanitaire. Elles pénètrent dans les ramifications les plus profondes des voies respiratoires, mais aussi dans  le sang. Entre autres, elles peuvent contenir des métaux toxiques tel que : l’arsenic, le mercure ou du nickel (éléments chimiques).

SOURCES :

Passeport santé : L’asthme : https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=asthme_pm

Prev’air : L’air en France aujourd’hui et demain :http://www2.prevair.org/content/propos-de-prevair

Le Figaro.fr, rubrique santé: Les principaux polluants dans l’air: http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/10/17/21407-principaux-polluants-dans-lair

Informatif.com : Comment savoir si l’air est pollué : https://www.1formatik.com/836/comment-savoir-si-lair-est-pollue

Planète santé : Pollution de l’air : Gare a l’asthme : https://www.planetesante.ch/Magazine/Autour-de-la-maladie/Asthme/Pollution-de-l-air-gare-a-l-asthme

3 réflexions sur « Comment une personne, asthmatique peut-elle s’informer sur la qualité de l’air ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *