Les impacts de l’agriculture intensive sur l’environnement

De nos jours, l’agriculture intensive est de plus en plus présente dans nos campagnes car l’objectif est de produire toujours plus. Malgré tous les avantages que ces techniques procurent aux agriculteurs, ces pratiques ont de fortes conséquences sur les écosystèmes.

Augmenter les rendements

Aujourd’hui, les pratiques de l’agriculture intensive ne sont pas sans intérêt.

Comme les agriculteurs récoltent la matière organique, de moins en moins de sels minéraux sont présents dans les sols, car les décomposeurs n’ont plus de nourriture. Les agriculteurs utilisent donc des engrais chimiques afin d’augmenter les rendements et de réintroduire de la matière minérale.

Une autre pratique est utilisée depuis la fin de la 2nde guerre mondiale, il s’agit du remembrement. Cela consiste à détruire les bocages et rassembler les parcelles agricoles afin d’obtenir de plus grands espaces, des rendements en masse et de faciliter la circulation des engins agricoles.

Pour lutter contre les insectes ravageurs et les concurrents des plantes, les agriculteurs ont mis en place les pesticides afin d’augmenter les bénéfices.

Un constat alarmant

Le constat est pourtant alarmant car les études scientifiques montrent que le développement de ces pratiques agricoles fait peser une lourde menace sur notre environnement.

Ces pratiques font réduire le nombre d’espèces animales et végétales présentes dans les champs. Cette diminution est principalement due à la destruction des haies et des arbres (remembrement).

Bien au-delà des surfaces agricoles

Mais l’impact négatif de l’agriculture intensive s’étend bien au-delà des surfaces agricoles.

Tout le surplus d’engrais déposé par les agriculteurs s’infiltre dans les ruisseaux et provoque une libération de gaz toxique et un appauvrissement en dioxygène responsable du déséquilibre des écosystèmes et donc de la perturbation de la vie marine.

Les pesticides sont aussi un véritable poison pour les êtres vivants. En effet, le GAUCHO, un insecticide a été interdit en 1999. Ce produit phytosanitaire enrobe les graines de tournesols et se diffuse dans la plante. Mais cet insecticide contamine les abeilles et désoriente les ouvrières. Ces pesticides poursuivent la chaîne alimentaire et finissent chez les humains, qui auront en eux tous les produits accumulés. Ces derniers s’avèrent être catastrophiques pour notre santé (cancer, dérèglement hormonaux, nerveux…)

Marie C, Jehane V et Nicolas M

Sources : Cours de SVT 4°, 2016-2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *