De la Gazette à internet : Une exposition de la BNF

En décembre  le Cdi de Pouilly a reçu une exposition sur la presse, une douzaine de panneaux retrace son histoire. Les 4ème les ont étudiés en cours d’histoire .

Depuis quand la presse francaise est elle libre ?

La révolution française apporte un grand changement dans les journaux tricolores. Avant cette date seule la presse royaliste avait le droit d’éditer.

Après la révolution, les lumières telles Mirabeau ou les gens du peuples comme Camille Desmoulins commencent à imprimer leur propre journaux. Il faut attendre le 25 janvier 1881 pour que la loi reconnaisse et autorise la liberté d’expression. Lors des 2 guerres mondiales les journaux francais sont filtrés afin de ne pas laisser des infos dans les main de l’ennemi.

Presse et sport

Depuis le milieu du 19ème siècle le sport a fait son apparition dans les journaux. On se rappelle tous la une du 13 juillet 1998, «La France est championne du monde », ou encore pour certains le premier tour de France (1903), pure invention de la presse. Les montages photos des grandes affiches sportives datent de 1900 mais le métier de retoucheur photographique fut créé et reconnu en 1898 .

Vie privée, vie publique tel est la question

La vie privée des grandes célébrités est souvent compromise par la presse et en particulier par les paparazzi qui les filment dans leur vie parfois très intime.

Ex: La princesse Diana

Des événements qui font vendre

En France et à l’étranger les marche de solidarité se succèdent pour cause, attentat, drame, crime ; la presse nous fait partager ces événements parfois funestes dans des rubriques au plus près de la scène. Les journalistes profitent de ces événement parfois morbides pour faire la une des journaux. Les lecteurs intéressés achètent en masse. Les journalistes mènent les investigations et vont même jusqu’à assister à certains procès pour observer les phénomène sociaux .

Enquête sur le terrain :

Le métier de photoreporter n’a rien de facile : selon les circonstances du reportage le photographe peut risquer sa vie. Comme le photo reporter Olivier Voisin, le 24 février 2013, au cœur du conflie syrien, succombant à ses blessures causées par des éclats d’obus .

Un grand merci à la Bibliothèque Nationale de France pour cette belle expo sur l’histoire de la presse !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *