Archives pour la catégorie Printemps des poètes

Le poème du jour

Savoir

Papa, tu me diras
Pourquoi des enfants ici sont sans logis et moi dans un palais.
Tu me diras d’où viennent les fous, les mendiants, les sans-travail.
Tu me diras pourquoi il y a des pauvres et des riches.
Tu me diras la différence entre les garibous* et moi.
Tu me diras pourquoi tu es né dans la paillote de campagne.
Tu me diras comment est la campagne et comment est l’Afrique.
Oui, savoir !
Je dois tout savoir, car je vais à l’école.

*garibou : enfant chapardeur

Augustin-Soudé COULIBALY
La fontaine aux masques
Les Nouvelles Éditions Africaines, 1976

Le poème du jour

Une carte postale

Tu m’enverras une carte postale,
De la douceur des eaux,

De la chaleur des lumières !
Ici,
Le Soleil
Fera place à la Lune,
La Lune
Au nuage,
Le nuage
À la nuit,
Envoie-moi une carte postale !
Tu m’enverras cette lumière des nuits,
Des profonds cratères des Vésuves !
Tu m’enverras ce diamant des ténèbres,
De la froideur des Igloos !
Ici,

Le Soleil
Fera place à la Lune,
La Lune
Au nuage,
Le nuage
À la nuit,
Envoie-moi une carte postale !

Frédéric Pacéré TITINGA
Refrains sous le Sahel
Éditions L’Harmattan, 1976

Rachel, éléve d’ULIS du collége de Varzy vous offre ce poéme

Le poème du jour

Quand je pense à la mer

Quand je pense à la mer

C’est à l’eau que je pense, verte et mouvante

Pas au poisson, pas au bateau.

Quand j’écoute la mer

C’est bien l’eau que j’entends, sourde et roulante

Et pas le coquillage et pas le vent.

Quand j’entre dans la mer

Froide et secrète comme un grand abreuvoir

C’est moi le coquillage et le bateau

Et la vague et le vent et l’eau

Et je bois le soleil.

Jacqueline DAOUD

Traduit de l’abstrait

Éditions Cérès productions, 1968

Lucas, élève d’ULIS du collège de Varzy vous offre ce poème

Le poème du jour

Tu m’as regardée
Tu m’as regardée
Et ton regard plein d’amour
A souri
Dans le mien

Tu m’as tendu
Ton bras
Ton bras droit
Comblé de promesses

Et ton regard s’est fondu
Dans mon regard
Et tes bras m’ont enveloppée
D’un long pagne d’espoirs.

Élisabeth-Françoise MWEYA
Remous de feuilles
Éditions du Mont Noir, 1971

Le poème du jour

Ce que dit le tam-tam

Ce que dit le tam-tam
Est au fond de mon cœur
Le tam-tam chante
L’arrivée de la pluie
Le tam-tam chante
Le passage des perroquets
Le tam-tam chante
Le départ des combattants
Le tam-tam chante
La naissance des jumeaux
Ce que dit le tam-tam
Est au fond de mon cœur
Le tam-tam chante
la fleur qui nait et meurt
Sans bruit
Le tam-tam chante
L’aube des temps nouveaux
Le tam-tam chante
La terre nourrissante
Le tam-tam chante
Le ciel fleuri d’étoiles
Ce que dit le tam-tam
Est au fond de mon cœur
Le tam-tam chante
La solitude de l’exilé
Le tam-tam chante
Le lever du soleil
Le tam-tam chante
La vie qui s’ouvre à l’enfance
Le tam-tam chante
Ce que dit le tam-tam
Est au fond de mon cœur
Tout bas tout bas

Pierre-Edgar Moundjegou Mangangue (Gabon)

Carla C